Accueil / ACTUALITE / « Nous avons désormais une maîtrise totale de la situation, nous tenons le bon bout » a déclaré le ministre de l’Intérieur sur la situation sécuritaire dans la région de Maradi.

« Nous avons désormais une maîtrise totale de la situation, nous tenons le bon bout » a déclaré le ministre de l’Intérieur sur la situation sécuritaire dans la région de Maradi.

© AFP par BOUREIMA HAMA

Maradi -Le Ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur, de la sécurité Publique, de la Décentralisation et des affaires religieuses et coutumières, M. Bazoum Mohamed vient d’achever une visite de quatre jours dans la région de Maradi. Il s’est rendu dans les communes de la région de Maradi frontalières avec le Nigéria où depuis quelques mois, on assiste à une réapparition des problèmes sécuritaires, notamment des vols à mains armées, des vols de bétail à grande échelle et des enlèvements avec demande de rançon.


Sur tout le long de la frontière de la région de Maradi, avec le Nigéria, c’est-à-dire de Hawandawaki (Tessaoua) à l’extrême-Est et Dan Kano (Guidan Roumji), extrême-Ouest, on assiste à la même forme d’insécurité mais avec des acuités différentes, selon les zones et selon les moments.
Selon le ministre de l’intérieur, des bandits ont implanté leurs quartiers généraux sur la bande frontalière d’où ils s’adonnent à des incursions nocturnes sur notre territoire et se replient en territoire du Nigéria. Dans la Commune rurale de Gabi (Madarounfa) et la zone de Dan Kano (Guidan Roumji), la fréquence de ces vols ou rapts est de trois(3) par semaine. « Nous y avons remédié fondamentalement depuis l’installation des patrouilles mixtes » a-t-il précisé.

Le ministre de l’intérieur a indiqué que les opérations militaires conjointes des militaires du Niger et du Nigéria ont apporté une accalmie certaine puisque, du témoignage des habitants de cette zone, aujourd’hui, aucune attaque n’a été signalée sur un peu plus de deux semaines.

Le bilan des opérations militaires ont permis de tuer 30 bandits et une dizaine d’autres faits prisonniers. Aussi, douze (12) bases de ces bandits ont été démantelées. « Nous sommes en train d’effectuer ce nettoyage et les populations m’ont exprimé leurs gratitudes. Elles m’ont dit que cela fait très longtemps que sur 10 à 15 jours d’affilé il n’y a eu ni enlèvement de personne pour demander de rançon, ni enlèvement d’animaux à grande échelle » a-t-il confié.

Afin de pérenniser cette accalmie retrouvée, le Ministre Bazoum Mohamed a indiqué le Président de la République en rapport avec le Ministre de la défense, ont convenu de la création d’un bataillon à Madarounfa avec trois postes avancés à Dan kano, Baban Roifi, et shirgué.

Pour l’heure, devait-il conclure, nous avons désormais une maîtrise totale de la situation, nous tenons le bon bout, cela va incontestablement s’améliorer au mieux.

AT/ANP/00062 Octobre 2018

À propos de l'Auteur

Source: Agence Nigerienne de Presse

À propos Administrateur

3 plusieurs commentaires

  1. Le problème d’insécurité dans la région sud de Maradi est récurant depuis un certain temps; Ces bandits qui viennent du Nigéria voisin menacent la tranquillité de nos paisibles concitoyens. Ils bénéficient malheureusement de la complicité de quelques autochtones de la zone qui sont leurs agents de renseignement;en dehors du bataillon et des postes avancés que le Gouvernement compte créer, il serait intéressant qu’il autorise la population locale de créer des groupes d’auto défenses pour venir en appui aux FDS. Les bandits opèrent toujours la nuit et c’est pas toujours que les FDS réagissent promptement après une attaque nocturne.

  2. Soutient le Ministre de l’intérieur il faut forcé la soumission à la loi afin de protéger les plus misérables et de responsabilisé les irresponsables.
    Le Niger est un pays organisé ,il doit être aussi ordonné afin que l’idéologie politique dominante se propage dans les administrations publiques et privés = immortalité du Guri système .

  3. Pourquoi faire de prisoniers??? Oeil pour Oeil. Merci pour ce point securitaire de notre region

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.