Accueil / ACTUALITE / «Nous ne sommes pas prêts à ce qu’on nous donne des leçons (…), il est plus aisé de faire des critiques que de penser aux problèmes auxquels nous sommes confrontés», estime Mohamed Bazoum…

«Nous ne sommes pas prêts à ce qu’on nous donne des leçons (…), il est plus aisé de faire des critiques que de penser aux problèmes auxquels nous sommes confrontés», estime Mohamed Bazoum…

En marge de sa participation à la réunion des ministres de l’Intérieur des pays du G7, sur la lutte contre le terrorisme et la migration, le ministre d’Etat, en charge de l’Intérieur, M. Mohamed Bazoum, candidat investi du PNDS-Tarayya, pour les présidentielles de 2021, a accordé, le 4 avril dernier, un entretien à la chaîne française TV5 monde. Dans le franc-parler, qu’on lui reconnaît, le candidat Mohamed Bazoum a répondu aux nombreuses questions relatives notamment à son investiture par son parti, à la question sécuritaire, à l’uranium, à la coopération militaire. Nous vous proposons l’essentiel de cette interview accordée à la télévision TV5 monde.

Bonsoir Monsieur le ministre. Vous êtes candidat du parti au pouvoir. On s’organise très tôt dans le camp du pouvoir. Pourquoi ?

Ooof, c’est un agenda qui nous aura été imposé par quelques soucis que nous avons eus dans la gestion des préparatifs de la campagne. Evidemment, dans des circonstances ordinaires, nous aurions envisagé les choses un peu plus tard….

Quels sont ces soucis de préparations dont vous parlez ?

Nous avons besoin de définir un cap très tôt et de créer les conditions d’une bonne cohésion au sein de notre parti. Cela nous a paru passer par une décision comme celle que nous venons de prendre. Celle d’annoncer qui va être notre candidat et de nous préparer en conséquence. Cela ne veut pas dire que nous entrerions en campagne aussitôt et que nous ferions comme si nous avons devant nous deux années pour faire la campagne. Non ! Nous allons commencer mais ça va être très progressif en vérité.

Est-ce-ce que à votre désignation, à deux ans des présidentielles, est-ce que c’est pour ainsi mettre fin à des querelles de succession qui se jouaient ?

Oui ! C’est aussi pour que nous créions les conditions d’une plus grande cohésion, au sein de notre parti politique.

Pourquoi avez-vous été choisi ?

Ha ! çà c’est une question qu’il fallait poser à quelqu’un d’autre, pas à moi. Je constate seulement que je suis président du parti, j’ai été élu à la tête de ce parti, deux fois de suite. Cela peut être considéré par les militants comme une base de légitimité, à partir de laquelle, on peut considérer que je peux être le candidat naturel du parti.

Parlons maintenant d’un gros dossier, celui de l’uranium. Le Niger est 4ème producteur mondial, poste très important dans les ressources du pays. Dans votre programme est-il prévu de renégocier le contrat avec les français d’Areva ?

Madame, l’uranium aujourd’hui c’est autre chose! Depuis l’accident de
Fukushima, au Japon en 2011, le prix de l’uranium a tout simplement sombré, et donc plus personne n’achète de l’uranium et les quantités que nous pourrions produire, n’auraient même pas de preneurs. Tous les pays qui utilisent cette énergie, ont annoncé des programmes soient de renoncement, soit de réduction. L’uranium malheureusement aujourd’hui c’est aussi çà.

C’est un poste important dans le budget du Niger ?

Non, pas du tout. Çà ne représente absolument pas grand-chose. Juste, quelques recettes fiscales, tout à fait dérisoires. Aujourd’hui l’uranium c’est un mythe pour l’économie du Niger depuis 2011, plus qu’avant. Même auparavant ce n’étais pas un poste aussi important qu’on l’aurait cru.
Parce que beaucoup dénoncent le prix de vente qui sont beaucoup trop bas, par rapport à d’autres pays producteurs d’uranium.

C’est une réalité çà. Est-ce-que vous allez y remédier ?

Non ! Non ! Non ! Malheureusement ce n’est pas vrai, de penser que le Niger, du fait de sa relation avec la France, vendrait son uranium à un prix moindre que sur le marché international. Il y a un marché spot. Il était loisible pour le Niger de le vendre sur ce marché spot. Sauf que l’uranium ce n’est pas du riz, ou ces genres de choses qu’on peut vendre sur le marché, parce qu’il y a des acquéreurs. Les acquéreurs ici sont rares. Nous avons une politique d’établissement de prix, à terme, avec Areva, qui enlève sa part mais aussi qui enlève la part du Niger. Mais là, la part du Niger c’est 30% de la production. Il était donc loisible au Niger de la vendre à qui veut l’acheter.

Non, pas du tout. Çà ne représente absolument pas grand-chose. Juste, quelques recettes fiscales, tout à fait dérisoires. Aujourd’hui l’uranium c’est un mythe pour l’économie du Niger depuis 2011, plus qu’avant. Même auparavant ce n’étais pas un poste aussi important qu’on l’aurait cru.
Parce que beaucoup dénoncent le prix de vente qui sont beaucoup trop bas, par rapport à d’autres pays producteurs d’uranium. C’est une réalité çà.

Est-ce-que vous allez y remédier ?

Non ! Non ! Non ! Malheureusement ce n’est pas vrai, de penser que le Niger, du fait de sa relation avec la France, vendrait son uranium à un prix moindre que sur le marché international. Il y a un marché spot. Il était loisible pour le Niger de le vendre sur ce marché spot. Sauf que l’uranium ce n’est pas du riz, ou ces genres de choses qu’on peut vendre sur le marché, parce qu’il y a des acquéreurs. Les acquéreurs ici sont rares. Nous avons une politique d’établissement de prix, à terme, avec Areva, qui enlève sa part mais aussi qui enlève la part du Niger. Mais là, la part du Niger c’est 30% de la production. Il était donc loisible au Niger de la vendre à qui veut l’acheter.

Si je comprends bien, l’uranium n’est plus une priorité pour le Niger ?

Non ! L’uranium n’est pas déterminant dans l’économie du Niger et nous n’envisageons pas l’avenir de l’économie de notre pays à partir du prix de l’uranium.

Une dernière question, tout de même à ce sujet. Il y a plusieurs enquêtes, dont celle de Médiapart, qui abordent les conséquences désastreuses de l’extraction de l’uranium sur les populations d’Arlit notamment.

Comment vous règlerez cette situation, si vous deveniez président ?

Nous la réglerons avec les conditions que nous avons définies avec nos partenaires. C’est vrai l’uranium c’est une matière qui comporte une certaine forme de dangerosité. Son exploitation, dans certaines conditions, peut présenter un certain nombre de risques. Des mesures sont prises pour prévenir les dangers en question. Aujourd’hui, nous sommes à la fin d’une exploitation d’une mine, qui est la mine de Cominak, on va envisager sa fermeture et il y a un cahier de charge à cet effet, qui va être respecté par nos partenaires, dans l’exploitation de ce produit.

Un autre défi pour le Niger, c’est la lutte contre le terrorisme. La situation sécuritaire se dégrade au Mali, au Burkina Faso. Maintenant le conflit se communautarise. Est-ce-que demain le Niger ne sera pas le prochain foyer de tensions ?

Non ! S’il devait être un foyer de tensions, il l’aurait déjà été. Parce que c’est depuis 2012, car c’est à notre frontière, très proche du Mali que ces évènements se passent sans qu’ils aient pu s’étendre sur le Niger. Nous avons une forme de gouvernance qui nous met à l’abri des risques de ce genre-là. Je ne vois pas comment il peut être possible que ce qui se passe au Mali ou au Burkina puissent nous atteindre et qu’il peut y avoir des risques de conflits intercommunautaires. Non ! Cela ne nous parait pas envisageable au Niger.

Mais, comment enrayer cette vague ?

Au Mali et au Burkina, il faut prévoir une gouvernance qui prévienne ce genre de situation. Il faut régler les cas qui se posent déjà, il faut affirmer l’autorité de l’Etat, il faut clairement faire en sorte que le monopole de la violence légitime reste l’apanage exclusif de l’Etat, il faut que l’Etat ait le crédibilité qu’il faut pour parler aux communautés, promouvoir le dialogue entre elles et user de son autorité pour que personne n’envisage de régler des comptes à son voisin et cela au nom de quelque raison que ce soit.

En octobre 2017, un attentat contre des soldats américains, révèlait l’ampleur de la présence américaine au Niger. Une base de drones est en cours de construction. Qu’est-ce-que gagne dans tout çà le Niger, avec cette base, avec cette présence américaine ?

Ce n’était pas un attentat. C’était bien plus que cela. C’était une agression…
Dans nos relations avec nos partenaires, nous gagnons des informations précieuses. Si nous vivons en paix aujourd’hui, malgré le fait que nous ayons des foyers d’insécurité à nos frontières, c’est aussi, en partie, dû à la coopération que nous entretenons avec les partenaires. Nous n’avons pas livré notre territoire,…..

C’est comme si vous sous-traitez votre souveraineté nationale ?
Non ! Nous ne la sous traitons pas. Ce sont nos militaires qui assurent la sécurité dans notre pays. Mais en amont, il y a des renseignements qui sont importants. Nous avons aussi beaucoup d’autres avantages en termes d’acquisition des moyens, dans le cadre justement de cette coopération. Personne ne se soucie de notre sécurité plus que nous. Nous ne sommes pas prêts à ce qu’on nous donne des leçons, parce que tout simplement, il est plus aisé de faire des critiques de ce genre que de penser aux problèmes auxquels nous sommes confrontés.


Script : Mahamadou Diallo (ONEP)

À propos Administrateur

12 plusieurs commentaires

  1. Il faut reconnaitre que Bazoum a vraiment insulte les etats maliens et burkinabe. On se rappelle tous de sa sortie contre ATT en disant qu’il laisse des occidentaux se faire kidnapper pour ensuite organiser des simulacres de liberation a son palais. Malheureusement pour lui, issoufou a reproduit les memes spectacles ridicules et couteux pour les fonds publics juste pour soigner son image aupres de francois hollande et monayer son silence contre le coup d’etat electoral en preparation. Bazoum a oublie la sagesse africaine qui veut que celui qui n’a pas fini de traverser la riviere ne rit pas de celui qui se noie. A travers cette sortie inopportune contre deux pays freres avec qui noua partageons les memes problemes, Bazoum semble tout simplement banaliser ce qui se passe au Niger comme si les morts et les souffrances de diffa et de tillabery n’ont jamais existe et n’existent pas, preuve qu’il n’en accorde aucun interet. N’est ce pas le meme Bazoum qui avait qualifie les Peuls de terroristes dans une de ses interviews a l’emporte piece?

  2. GASKYA SAÏ ALLAH & GOURDOUMOUSS HANA KWANA

    Surpris! Pourquoi tu sembles de ces Munafiqunes qui ne savent qu’attiser des feux de la mésentente entre des frères, amis, voisins ou collègues de service? Penses-tu que l’intelligent et pragmatique peuple burkinabé ou malien peut descendre au plus bas de ton niveau intellectuel pour accorder la moindre valeur à tes allégations et tes idiotes analogies? L’on voit bien que tu es l’un de ces élèves de l’H+ypocrite qui n’a de collaborateurs que des spécialistes de montages de coups-bas contre des personnes qui vivent en symbioses. Sachez ceci:
    – Tel son guide politique, notre guide de la Nation SEM le Président Issoufou Mahamadou; le Ministre de l’Intérieur de la Sécurité Publique des Affaires Coutumières et Religieuses – Candidat investi du PNDS Tarayya à la Présidentielle de 2021, SEM le Président Bazoum Mohamed n’est pas de ces intellectuels de dernière pluie car, il sait ce qu’il dit et dit ce qu’il sait dont les personnes doués de sens et de raison, se plient à toutes ses irréfutables interventions.
    – SEM le Président Bazoum Mohamed déteste le mensonge, la tromperie ou la perfidie car il sait que tout individu animé de ces sales comportements n’ira nulle part dans ses ambitions commerciales, socioprofessionnelles ou politiques. Si tels ne l’eurent affecté ni infecté depuis son apparition publique aux cotés de SEM le Président Issoufou Mahamadou durant les travaux de la CNS en 1991, c’est justement à cause de son infaillible rectitude.
    Me rappelant de notre jeunesse à Maradi quand nous voulons réunir les 45F du ticket au Cinéma Vox de Maradi ; alors, mes amis et moi savions qu’il suffit de tenir un morceau de bois et avancer après la prière de ISH’CHÂ en pingouinant à la manière de l’ancien Président français Nicolas Sarkozy pour se trouver dans la file de ceux qui sont venus à la porte du généreux IBRA LUNDI situé à HILIN’N SARKI’N KATSINA S.A ALI ZAKI MAÏ NA HONORABLE SON SARKI’N YAKI Dr ABDOU HAROUNA (DG Niger-Télécoms). Sans aucun doute, le faux mendiants que nous sommes aurons chacun la récente pièce de 5O F d’aumône. Au premier tournant, nous jetons nos bâtons pour courir en comptant les seuls 17 lampadaires qui éclairent la rue jusqu’à El Tombola; et, nous voilà au guichet du seul cinéma de la Capitale économique du Niger afin de regarder deux films intercalés de publicité des prochains. Ainsi, je vous propose un exercice corrigé: « SAVEZ-VOUS POURQUOI LA MENDICITÉ PREND DE L’AMPLEUR QUAND ON VOIT DES MENDIANTS PILULER EN ENVAHISSANT TOUS LES CARREFOURS, LES COINS DES RUES ET CERTAINS ESPACES DE NIAMEY »? C’est parce qu’il y a de très valides individus qui aiment la facilité. Et, qui aime la facilité n’est qu’un paresseux. Et, tout paresseux est du venin dans le corps de la société. Et, toute société qui comporte beaucoup de paresseux comme toi le commentateur «SURPRIS», immanquablement, cette société ira à sa décadence car, de nos comportements enfantins pour avoir le prix du ticket de cinéma sans la moindre peine et dans notre fort intérieur; en jetant le bâton trompeur nous simulant aux mendiants, nous nous disons «SI NOUS N’AVIONS PAS USÉ DE LA TROMPERIE ET DU MENSONGE, NOUS N’AURIONS PAS EU CE QUE NOUS DÉSIRONS».
    Un adage de chez nous dit: «L’HONNÊTETÉ EST LA LEÇON QU’ON APPREND LA BASE FAMILIALE. DE LA BONNE ÉDUCATION FAMILIALEMENT APPRISE, ON NE LA QUITTE JAMAIS PARTOUT EN TOUT LIEU ET À TOUT TEMPS QUEL QUE SOIT LE PRIX ET LE RÉSULTAT». Quand un homme est honnête dans ses actes et ses paroles; il le reste et le demeure partout et à toutes les occasions. Or, le malveillant mal éduqué et mal élevé par sa mère, ne manquera pas de changer son nuisible comportement en bon qu’il abandonnera dès qu’il ait ce qu’il désire. Pour ça, allez voir l’H+ypocrite fuyard qui change occasionnellement son mauvais pour mieux tromper quiconque l’aborde. C’est exactement, comprenez le caractère de l’impudique fornicatrice femme, mariée soit-elle, qui dira à son époux «JE VAIS RENDRE VISITE À MA FAMILLE OU À TELLE PARENTE HOSPITALISÉE? Si l’on peut la talonner, c’est à la porte de l’hôpital national, communal, celui de référence ou de Haro Banda que son cocu va l’embarquer dans son véhicule pour aller là où il va la labourer bonnement. À son retour, avant de te rejoindre au lit, tu l’entendra dire qu’elle est fatiguée (bien pilonner par l’autre que tu ne connaitra jamais) alors, intérieurement, elle se dira «IDIOT, IMBÉCILE ; SI JE NE L’EUT TROMPÉ, IL M’AURAIT REFUSÉ DE REJOINDRE MON POT». C’est ainsi de tout malhonnête dans ses actes et ses actions que ne l’est jamais SEM le Président Bazoum Mohamed car il sait que partout et à toute les tribunes, mêmes les partenaires ne veuillent travailler avec des gens aux paroles tortueuses qui les fatigueraient. LA POLITIQUE FRANC-MAÇONNIQUE DEVENUE CADUQUE, EST ABOLIE DEPUIS QUE LE MONDE SE MONDIALISE QUAND NOUS NE CESSIONS DE DIRE QUE LES DEUX EXTRÊMES D’ÂGES (Emmanuel Macron de la France en Marche et Trump des USA) QUI DIRIGENT LES DEUX SUPERPUISSANCES, MAGNIFIENT CLAIREMENT LA CADUCITÉ DES DEUX DOMINANTS BLOCS ANTAGONISTES ENTERRÉS DEPUIS LA CHUTE DU MUR DE BERLIN QU’ON VEUILLE REMPLACER À TRAVERS LA GUÉGUERRE ENTRE LE MONDIALISME ET LE POPULISME AFIN DE DÉMONTRER LA FIN DES SYSTÈMES FRANC-MAÇONNIQUE QUI S’APPUYAIENT SUR LES FAIBLES POUR SE LEVER EN ÉCRASANT LES FAIBLES POUR AVANCER. Il est clair à n’en point douter que de celui qui est novateur pour n’avoir réellement pas vécu l’histoire de nos pseudos indépendances (il l’a dit) quand l’autre très ancien, tint partout l’ennuyant et menaçant Épée de Damoclès de conservatisme sur la tête de toute communauté, toute nation ou tout peuple qui refuse de se faire dominer par la Force soit-elle. Sachant que le Pharaon n’a admis, aimé jusqu’à nommer le voyeuriste Prophète Joseph fils de Jacob au poste de Ministre de l’Intérieur, il est incontestable qu’il vaut mieux dire ses vérités, amère soient-elles, que de tromper en mentant aux autres. À bon entendeur, salut!

    • si n’est pas de l’idiotie, comment est ce qu’on peut traiter quelqu’un de fainéant sans pour autant le connaitre???…je te plains cher(e) madame ou monsieur…..tu es du genre tellement aveuglé qu’il raconte n’importe quoi pour juste parler et défendre ce qui ne peut être défendable….bon bref ce long commentaire insensé en dit tout sur le personnage que tu es…..

      je reecris le propos de Bazoum: « Au Mali et au Burkina, il faut prévoir une gouvernance qui prévienne ce genre de situation. Il faut régler les cas qui se posent déjà, il faut affirmer l’autorité de l’Etat, il faut clairement faire en sorte que le monopole de la violence légitime reste l’apanage exclusif de l’Etat, il faut que l’Etat ait le crédibilité qu’il faut pour parler aux communautés, promouvoir le dialogue entre elles et user de son autorité pour que personne n’envisage de régler des comptes à son voisin et cela au nom de quelque raison que ce soit »

      lui Bazoum a clairement fait savoir qu’eux ne sont pas prêts à recevoir des leçons de qui que c’est soit…..et qu’est ce qu’il fait lui dans la même interview, eh bien il donne plus de leçons au Mali et Burkina, il va jusqu’à dire implicitement que l’État n’existe pas dans ces pays….le passage est écrit noir sur blanc, madame ou monsieur, je n’invente rien, ce sont les propos de ton protégé et seigneur Bazoum, pas besoin d’être Einstein pour comprendre ces propos……
      des écarts de ce genre, ce régime ne pas à son premier coup d’essaie, on se rappelle lorsqu’une autre personnalité de ce régime a critiqué ouvertement le Nigeria dans cette lutte contre boko haram….il est claire qu’ils n’ont jamais les mots qu’il faut pour parler dans des interviews à l’extérieur du pays….d’ailleurs Issoufou est champion dans ça (à Paris, histoire de Charlie, à Paris encore, interview sur les manifestations de nuit, il s’était ridiculisé la-bas etc…

      parlant de Bazoum, sa bourde lors d’une interview à l’approche des élections présidentielles et législatives en 2016 lorsqu’il a clairement dit je cite »nous avons divisé le MNSD, il y a plus aucune force politique pour nous rivaliser vu que Hama de Lumuna est en exil indéterminé »….que tu le veuille ou non ton protégé et seigneur ne sait pas contrôler ses mots mais bon c’est une tradition chez eux, depuis qu’ils étaient syndicalistes, ensuite politiciens et maintenant hommes d’État, ils n’ont pas du tout progressé dans cet exercice

      • GOURDOUMOUSS HANA KWANA

        Dis-toi que même ce n’était une question posé en live (improvisée) par un journaliste étranger; si nécessaire, SEM Bazoum Mohamed peut donner de conseil dans ce sens. C’en aurait-il été de la moquerie de proposer de telles possibilités entre deux peuples frères qui vivent presque la même situation quand celle des autres est plus pesante que la nôtre? Si le Niger est aguerri face à de telles situations, c’est parce que nous en avions connu avec le MNJ aujourd’hui évanoui dans les ténèbres de l’histoire grâce aux efforts incontestables des grands hommes sous le sage éclairage patriotique de Baba Tandja Mamadou entouré des Albadé Abouba, continuant aujourd’hui avec le pragmatique clairvoyant fils de Dandadji, SEM le Président Issoufou Mahamadou qui ne cesse d’étonner plus d’un homme à travers le monde avec son Programme de Renaissance Actes I & II.

        Cher Surpris, ne te rends-tu pas compte en disant:

        « …dans ses œuvres…il a clairement insulté deux pays voisins et amis de longue date au Niger (Burkina et la Mali), il y a des moyens plus astucieux de répondre sans envoyer cette pique… »

        aucun des lecteurs en ligne ne peut relever la moindre trace d’insulte dans tous les propos tenus à travers l’entretien accordé à la chaîne française TV5 monde, le 4 avril dernier, par SE le Président Bazoum Mohamed.
        Pourquoi alors affirmer « …ton clairement insulté… »? Que tu es malveillant, cher Surpris! Cultive-toi le franc-parler à l’exemple de Monsieur le Ministre Bazoum Mohamed et sois honnête avec toi-même avant de l’être vis-à-vis des autres. Merci.

        • madame ou monsieur me demandant de me cultiver, il me semble que ce sont ces mots « clairement insulté » qui te font jaser à ce point…dans ce cas c’est à toi de te cultiver d’abord, je ne sais pas dans quel sens tu comprends le mot « insulte » mais sache que même vouloir apprendre à quelqu’un comment faire son travail ou bien affirmer que son travail est mal fait est une grosse insulte (surtout avec la manière inappropriée de le dire (interview))….et c’est ce que ton protégé et seigneur a fait à l’endroit de ces pays lors de cette interview….il ne doit pas le faire surtout pas dans une interview…..d’ailleurs quelqu’un sur ce forum l’a bien souligné, nous ne sommes pas aussi mieux que ces pays la et les récentes attaques à Diffa qui ont tué des civils et militaires sont la pour nous rappeler que nous vivons le même enfer que ces pays la…alors pas de trop de zèle et vouloir faire croire qu’il y a une maitrise de cette situation est vraiment faux….il en est rien de tout ça!!!
          le franc parler de ton protégé, je ne l’envie point madame ou monsieur…je ne vois pas de la franchise venant de cet homme

          ce n’est pas dans une interview qu’on parle ainsi de ces voisins avec qui nous avons les mêmes souffrances….cela n’a rien avoir avec les interminables répliques du coté pouvoir vers le coté opposition et inversement qu’il avait l’habitude de prendre le lead…

          • GOURDOUMOUSS HANA KWANA

            Stoppons toute polémique ping-ponguisante et traitons les sujets en ligne tel l’a fait le compatriote « Le Subconscient Jikan Bagobira de Hankourawa » dans l’Article de la World Bank à propos de:

            « l’urgence face à la situation, les pays en développement appellent à recapitaliser les Fonds d’investissement climatiques ».

            De là, tout apport intellectuel et critique sera compté à l’utilité de la communauté des nigériennes, nigériens et de tout le reste du monde. C’est ainsi que nous serons utile aux autres. Merci!

    • Anachronisme confusion. Le Président Issoufou et son Gouvernement ont beaucoup investi dans le BTP. Mais le social est très nul. C’est ce dernier qui serait à l’origine de tous problème. Il faudrait rapidement rectifier la trajectoire. Même le Président et son Gouvernement ne nient pas les problèmes sociaux sérieux au Niger. Il faudrait être hypocrite pour ne pas reconnaître le chômage endémique des jeunes diplômés, et la pauvreté, au Niger.

  3. Parce que beaucoup dénoncent le prix de vente qui sont beaucoup trop bas = en marketing commerciale le bon vendeur ce n’est pas celui qui fait 100 clients en une journée ( prix élevé ) mais celui qui fait un client en 100 jours = 99 restant de faillite pour le premier et 100 jours complet de fidélisation client coopérateur pour le second .
    Scoba nous n’avons pas affaire à des leçons ou explications quelconque mais plutôt à l’émission des sentiments patriotiques en temps réel et c’est bien normal voir plus que naturelle du moment que le silence n’existe pas dans la vie d’un jeune conscient de son mérite au droit humain comme tout citoyens = soyez en sûr que , nous n’avons aucun soucis avec les jugements externes tant que nos pensées + doigts + lèvres + narines seront actif .
    En fait Pablo avec nous c’est la loi de pile ou face = fait ou ne fait pas = on aime ou on déteste = nous apprécions considérablement la gestion $tratégiqu€ anti terroriste de l’ex Président du G5 Sahel ISSOUFFOU MAHAMADOU dand le Sahel ainsi que sa façon d’animer la 7eme République du Niger dans son processus de Rennaissanc€ plurisectoriel$ qui affecte presque tout les domaines Administratives et notamment le bénévolat des jeunes + considération des habitants ruraux = l’uranium + France ; FCFA .. = que de lamentation noir alors qu’ils ont devant eux des couleurs jaunes qui somnolent dans des grandes espaces tilabérique = la nature nourrit l’homme , l’homme nourrit sa mentalité de sagesse qu’il expérimente de la nature afin qu’il pusse se projeter très loin que cette petite vision de court terme ( méditation )…haha ……
    la route continue …bonne chance aux sages pacifiques modernes qu’ils soient religieux ou politiciens car , c’est eux qui ont compris le game moderne .

  4. Très bonne Analyse

  5. Vous passez 8 ans a faire la manche pour chercher resoudre des problemes engendres par votre incompetence et votre mal gouvernance et vous venez bomber le torse. Du respect pour notre intelligence.

  6. Bazoum dans ses œuvres…il a clairement insulté deux pays voisins et amis de longue date au Niger (Burkina et la Mali), il y a des moyens plus astucieux de répondre sans envoyer cette pique……

    ce qui est surprenant est qu’il a trouvé les mots qu’il faut pour répondre à la question de l’uranium pour ne pas heurter qui on sait et qui pourrait lui couter la présidence de son parti……

    La France tient vraiment à l’uranium du Niger, c’est un message claire via cette interview, tu y touches et c’est fini pour toi et pour toujours……..

  7. que DIEU fasse que vous soyez a la hauteur ;les chiens hurlent la caravane passe;vive BAZOUM.BAZOUM PRESIDENT.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.