Home ACTUALITE Omar Hamidou Tchiana investi candidat aux présidentielles de décembre prochain…

Omar Hamidou Tchiana investi candidat aux présidentielles de décembre prochain…

Au fur et à mesure que s’approchent à grands pas, les élections présidentielles de décembre 2020, les partis politiques affutent leurs armes.

Pendant que le candidat investi du PNDS Tarayya, M. Mohamed Bazoum continu de sillonner les régions du pays pour une visite de proximité avec sa base, les partis politiques s’activent pour être prêts le jour j.

C’est ainsi que le MNSD Nassara après plusieurs mois de tergiversations a tenu un congrès extraordinaire à Niamey pour pourvoir au poste vacant du Secrétaire Général, qui était jusqu’alors laissé à Maradi et dont la section n’arrivait pas à départager deux candidats de la coordination de Dakoro. Le Candidat proposé par la section de Zinder a raflé la mise, même si certains députés du MNSD Nassara ont par la suite remis en en cause le choix souverain du Congrès.

A Maradi, un nouveau parti, Bazara a vu le jour, il est présidé par le Ministre Yahouza Sadissou qui était jusqu’alors membre du parti Gaskiya de Cheiffou Amadou.

A Niamey, le Mouvement Citoyen pour le Changement (MCC-Arziki) a tenu, son premier congrès statutaire. A l’issue des assises, les congressistes venus de toutes les régions du Niger et de la diaspora ont porté leur choix sur la personne de M. Mohamed M’Bareck pour diriger la destinée de la formation politique qui a déjà adhéré à la Mouvance pour la Renaissance du Niger.

L’Alliance des Mouvements pour l’Emergence du Niger (AMEN-AMIN) a organisé, ce samedi 29 août 2020, au Palais du 29 juillet de Niamey, son congrès extraordinaire d’investiture de son candidat à l’élection présidentielle de 2020-2021, M. Omar Hamidou Tchiana.

Plusieurs représentants des partis membres de la Mouvance pour la Renaissance du Niger (MRN), ceux de l’opposition, des délégués régionaux dudit parti, et d’autres invités ont rehaussé par leur présence l’éclat de la cérémonie.

Le projet de société d’AMEN-AMIN s’articule autour du triptyque : Assainir, Construire et Produire. «Assainir d’abord notre démocratie, en rendant leur dignité et leur indépendance à nos Institutions. Assainir nos finances publiques et relancer notre économie. Assainir notre société en luttant résolument contre la corruption et ses corollaires.

Ensuite construire une Afrique forte, car une autre Afrique n’est plus une alternative mais une nécessité. Construire une société égalitaire, débarrassée d’injustices sociales. Construire un modèle économique suffisamment productif, avec comme priorité le monde rural, les femmes et les jeunes. Construire des infrastructures sociales et économiques, permettant de donner l’espoir dans le désespoir des villes et des villages.

Enfin, produire pour atteindre l’autosuffisance alimentaire, mais aussi en eau et en énergie. Produire des ressources humaines de qualité, pour notre administration et pour le secteur privé. Produire suffisamment d’emplois, pour résorber le chômage des jeunes.

Le Lumana Africa de Noma s’active de son côté pour son Congrès de réconciliation à Dosso.

Pendant ce temps, le président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), Me Issaka Souna a animé le 30 Août 2020, un point de presse relatif aux rumeurs qui circulent ces derniers temps sur les réseaux sociaux, tendant à faire croire à l’opinion nationale et internationale que la Commission a tourné le dos au fichier électoral biométrique et en particulier à la carte d’électeur biométrique.

Le président de la CENI Me Issaka Souna a précisé qu’il ne souhaite pas qu’un discrédit inutile soit jeté sur le processus électoral. «Nous ne savons pas quelle est l’intention des gens qui font circuler ces rumeurs nauséabondes. Ce que nous souhaitons par contre, c’est de préparer un processus électoral limpide en le conduisant proprement à bon port afin de rendre la copie propre le moment venu.

Ce que nous souhaitons également, c’est des élections qui se déroulent dans la paix, la sérénité et la sécurité pour tous. C’est pour cela qu’il est du devoir de la CENI d’apporter les clarifications nécessaires pour que l’opinion publique nationale et internationale, suffisamment intoxiquée par ces «média spéciaux» comprenne qu’il faut éviter de développer des choses qu’on ne connait pas.

Il faut surtout éviter de développer des choses qui sont susceptibles de diviser la Nation ou de provoquer des malentendus totalement inutiles dans ces moments difficiles que le Niger traverse. La part de vérité de la CENI, c’est que ces rumeurs sont totalement inexactes, fausses».

Par Tamtaminfo News

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Check Also

Le tribunal de Diffa rejette la plainte sur la Nationalité du Président Bazoum…

Le juge de Diffa s’est déclaré incompétent par défaut de qualité des plaignants cont…