Home ACTUALITE Opération coup de poing à l’échangeur Diori Hamani de Niamey : les autorités de la ville de Niamey passent à l’action pour respect strict du code de route

Opération coup de poing à l’échangeur Diori Hamani de Niamey : les autorités de la ville de Niamey passent à l’action pour respect strict du code de route

Monsieur Mouctar Mamoudou, Urbaniste, Aménagiste, Expert Ville en Développement, Président de la délégation Spéciale de la Ville de Niamey.

La récurrence des pratiques impardonnables liées au non respect du code de la route par les usagers de l’échangeur Diori Hamani de Niamey a amené les autorités de la mairie centrale de Niamey à initier samedi dernier, une opération coup de poing. Les pratiques observées autour de cet échangeur sont entre autres la traversée des passages non autorisés aux piétons ; engins à deux roues et surtout l’occupation anarchique des espaces publics par les commerçants et vendeurs ambulants. C’est le président de la Délégation Spéciale de la ville Niamey M. Mouctar Mamoudou qui a procédé au coup d’envoi de cette opération menée par une équipe composée des éléments de la Police municipale ; de la Police Nationale et la Garde Nationale dans l’ordre, la discipline et le professionnalisme que requiert ce type d’opération. L’objectif de cette opération est de restaurer le rôle et la fonction de cette gigantesque infrastructure routière réalisée à grand frais.

Pour réussir une telle opération, la communauté urbaine de Niamey a mobilisé aussi bien les moyens humains (les forces de l’ordre) que matériels (les Bennes et les sabots). ‘’ Pas de sentiment, ni brutalité et sans intervention isolée parce que c’est une zone où les coupes-coupes et autres armes blanches sont accessibles’’, a instruit le commandant de la Police municipale aux éléments déployés pour l’opération. Aux environs de 10 heures du matin, débutent les choses sérieuses, c’est-à-dire l’opération proprement dite qui a consisté à mettre des sabots aux véhicules stationnés sur les voies publiques tout au long de l’échangeur ; à récupérer les motos de tous ceux qui tentent de passer par le tunnel et aux endroits non autorisés en l’occurrence les demis tours des motocyclistes et vehicules sous l’échangeur ; d’empêcher à tous les piétons la traversée des endroits qui leur sont formellement interdits par le code de la route, etc.

Réagissant sur place par rapport à cette opération, le président de la Délégation Spéciale de la Ville de Niamey M. Mouctar Mamoudou a précisé que les autorités centrales sont en train de réaliser des travaux considérables pour la ville de Niamey. Et l’échangeur Diori Hamani fait partie des ouvrages qui ont véritablement transformé l’image de la capitale et le tissu urbain de la ville. Cet échangeur répond de ce fait au besoin de la population dans le cadre de la mobilité urbaine. « Au niveau de la ville de Niamey, nous allons faire en sorte que l’échangeur Diori Hamani joue son rôle tel qu’il a été conçu au service de la population de Niamey. Cependant, nous avons malheureusement constaté des pratiques impardonnables liées au non respect du code de la route par les usagers ; des traversées non autorisées pour les piétons et motocycles et les étals de commerces installés de façon anarchique. Ce constat peu reluisant doit prendre fin absolument aujourd’hui parce que nous avons décidé de passer à la vitesse supérieure’’, a martelé le président de la délégation spéciale de la ville de Niamey.

Mouctar Mamoudou devait ensuite ajouter que cette opération va s’inscrire dans la durée avec le déploiement de la brigade mobile de la police municipale. « Tous les ouvrages de la ville de Niamey doivent répondre à la vocation d’une ville. Niamey est une grande ville. Et il faudra absolument que les populations se comportent comme des citadins. Que le fonctionnement de la ville de Niamey soit correct vis-à-vis de la population, mais aussi à travers les infrastructures réalisées. C’est donc le lieu pour moi d’attirer l’attention de la population de Niamey à plus de civisme et de prise de conscience en respectant les règles qui régissent le fonctionnement normal de la ville » a souhaité le président de la délégation spéciale de la ville de Niamey.

Par ailleurs, les transformations opérées dans le tissu urbain de la capitale au cours de ces sept dernières années pour le bonheur des populations, méritent d’être entretenues à travers un changement de comportement tant au plan individuel que collectif. Pour y arriver M. Mouctar Mamoudou pense qu’il faut non seulement intensifier les campagnes d’information et  sensibilisation à l’endroit des populations, mais aussi sanctionner les contrevenants à travers des pénalités.

[author ]Hassane Daouda (ONEP)[/author]

10 Comments

  1. FOUTAISE FOUTAISE FOUTAISE.LE NIGER S’ARRETE T IL A NIAMEY? ET AGADEZ D’OU VOUS TIREZ LA PLUS GRANDE PARTIE DE VOTRE RICHESSE? ET ZINDER OU SORAZ EST Implanté ET MARADI QUE VOUS APPELLEZ CAPITALE ECONOMIQUE ET TAHOUA LA FUTURE CAPITALE ( en cas de 3 eme mandat) et DIFFA QUE VOUS LAISSEZ A BOKO HARAM (depuis quand il n’ a pas été la bas?).LE PRIX D’UN SEUL ECHANGEUR DE NIAMEY AURAIT SUFFIT A DONNER DE L’EAU POTABLE A PLUS DE 4 000 000 DE NIGERIENS QUI N’ONT PAS ACCES A CETTE DENREE. DES CONNERIES SEULEMENT ALLAH YA ISSA.

    1. MAIS ABAGANA ABAKOURA MALAMI DEPUIS QUAND TU ES DEVENU LE DÉFENSEUR DES ZONES QUE TU VIENS DE CITER? OU BIEN C’EST VOTRE HYPOCRISIE COMME D’HABITUDE? KAIMA ABAGANA ALLAH YA ISSA SO DOUBOU.

  2. Tous nos encouragements Monsieur le Président. Tenez bon. Cette opération ne doit pas être ponctuelle. Je vous propose de placer des policiers municipaux en poste au niveau des échangeurs tout en fixant des taux de pénalités pour les contrevenants à l’ordre et à la salubrité. Soyez vigilant envers les agents qui seront placés là. Maintenant attaquez-vous aux vendeurs ambulants de pailles, du charbon et du bois dans les quartiers résidentiels. Donner leur un espace à l’extérieur de la ville. Ils compromettent tous les efforts d’assainissement de nos quartiers. Les opérations de deguerpissement des kiosques et autres baraques doivent continuer. Les déplacements des animaux dans les quartiers aussi surtout à l’approche de la Tabaski. Bon courage à vous et à toute l’équipe autour de vous. Qu’Allah vous aide dans ce noble boulot.

  3. Bonjour,

    Enfin, votre administration a compris et décidé de jouer son rôle. Sauf que vous devriez à chaque nouvelle infrastructure, commencer par une campagne de sensibilisation radio-télé d’une part, et de la présence des services de l’ordre public, pour l’encadrement sur le terrain, d’autre part. En effet, le désordre public est lié à l’ignorance d’une bonne partie des usagers, à l’absence de l’autorité de l’état (lui même dû à la corruption des agents de l’état et surtout à l’orgueil de certains hommes politiques inconscients de leur rôle dans la société, les détenteurs de l’argent, qui à leur tour, prennent une sorte de revanche sur la société). Regardez comment les citoyens (intellectuels comme analphabètes) se comportent dans la rue, la plupart ont le cœur gonflé, et pour rien d’autre que leur égo. Notre développement ne passera, que par l’imposition de l’autorité de l’état et le respect de l’égalité entre les citoyens en droit et devoir.

  4. Enfin, le Niger se décide à entrer dans le 20ème siècle ! Pour le 21ème, nous y accéderons en révolutionnant notre manière de penser et d’agir, notamment en pensant à autrui, au bien commun…

  5. EN EFFET MR LE PRESIDENT, SEULE L’APPLICATION STRICTE DE LA LOI PEUT NOUS AMENER A RESPECTER LES SIMPLES REGLES DE DE LA CIRCULATION. TENEZ BON ET NE LACHEZ SOUS AUCUN PRETEXTE. SOUTIEN A 200%.

  6. Très belle initiative de la part des autorités il est peut-être temps d’instaurer le code de la route au sein de l’éducation de base et primaire pour ainsi sensibiliser une bonne partie de la population, procéder à une sensibilisation pour toutes les couches aller jusque dans les mosquées afin de s’adresser aux non scolarisés

  7. Au Niger il existe toujours une catégorie d’individus qui ne veulent pas que l’on change dans le sens positif. Comment comprendre que des gens se soucient peu de leur propre sécurité en traversant comme ils veulent les routes malgré les signalisations conséquemment placées. En dehors du manque de civisme il y a un dessous « d’animalisme » qui habite nos concitoyens, surtout ceux issus des campagnes et ayant un peu séjourné en ville qui pensent qu’en adoptant certains comportements, ils se débarrassent de leur peau de la campagne. Mais, tout arrive quand les gens s’abreuvent continuellement de la rumeur et de fausse information. J’appelle franchement tous les compatriotes notamment ceux qui sont cultivés, formés et informés de la bonne manière à un comportement citoyen c’est à dire se transformer en enseignant permanent pour les autres, partout et de tout temps. En plus, donner l’exemple par la pratique en ce qui concerne le respect des normes sociétales, le respect de l’autre et de la chose publique. Il y a du pain sur la planche! Mr le Président c’est bien d’allier le bâton à la carotte et ne pas se décourager pour avoir des résultats durables. Cette opération doit se poursuivre jusqu’à ce que le bon comportement soit acquis par réflexe chez nos concitoyens.

  8. Chapeau Président, je suis fière de vous. Sinon, comment comprendre que les nigériens sont indiciplinés vis à vis de cet important ouvrage qui fait la fierté de la ville de Niamey. Bonne continuation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Coopération Inter-Universitaire : Université de Tahoua et Rutgers University, New Jersey…

Le Recteur de l’Université de Tahoua, le professeur Addo Mahamane et son personnel enseign…