Home ACTUALITE Opérations terrestres et aériennes contre le groupe terroriste Boko Haram: 53 terroristes tués, plusieurs attentats déjoués et des matériels récupérés !

Opérations terrestres et aériennes contre le groupe terroriste Boko Haram: 53 terroristes tués, plusieurs attentats déjoués et des matériels récupérés !

Le dimanche 2 juin 2019, les Forces Armées Nigériennes engagées au sein de la Force Multinationale Mixte, ont mené en coordination avec l’Armée du Nigéria, des opérations terrestres et aériennes contre les positions du groupe terroriste Boko Haram dans la région du Lac Tchad à la frontière avec le Nigéria.

Le Bilan provisoire est le suivant : Côté FDS on dénombre trois (3) blessés. Et Côté ennemi : Cinquante- trois (53) terroristes tués ; quatre (04) véhicules, dont un engin blindé, détruits ; une importante quantité d’armes et de produits divers récupérés. Les opérations de ratissage se sont poursuivies.Toujours dans la matinée du dimanche 2 juin, une tentative d’attaque Kamikaze contre l’église  »Vie Abondante » de Diffa a été déjoué.

Le Kamikaze et son guide ont été arrêtés devant ladite église. Ils étaient en possession d’une ceinture d’explosifs avec son dispositif de mise à feu, d’un pistolet automatique de marque Scorpion avec un chargeur garni de treize cartouches et d’un sachet de drogue. Dans la nuit du 02 au 03 juin 2019, quatre (04) autres kamikazes ont été neutralisés dont un (1) au dépôt de la SONIDEP et trois (3) à l’aéroport de Diffa avec leurs ceintures d’explosifs et deux (2) fusils kalachnikov AK 47.

Aucune perte en vie humaine et en matériel n’est à déplorer du côté de nos forces ou au sein de la population civile. Par ailleurs, dans l’après-midi du samedi 02 juin à Niamey, un groupe de cinq (5) personnes dont deux (2) terroriste avérés, a été arrêté au quartier aéroport. Ces terroristes avaient pour intention de perpétrer des attentats dans la ville de Niamey ou de ses environs.

Le Ministre de la Défense Nationale, au nom du Président de la République, Chef Suprême des Armées, du Gouvernement et du Peuple nigérien a adressé ses très vives félicitations aux Forces de Défense et Sécurité qui se battent avec courage et dévouement, pour venir à bout de ces groupes terroristes. Il leur réitère ses encouragements et souhaite un prompt rétablissement aux blessés. Le Ministre de la Défense Nationale appelle les populations à beaucoup plus de vigilance et de collaboration avec les Forces de Défense et de Sécurité.

Aujourd’hui, la contribution des bases militaires étrangères a été déterminante qui a permis de déjouer ces attentats pendant le mois béni de Ramadan. C’est dans ce contexte, la coopération, en matière de défense et de sécurité, entre le Niger et les Etats Unis d’Amérique, s’illustre à nouveau de la plus belle manière. Et pour cause, ce partenaire de longue date du Niger vient une fois de plus de matérialiser son engagement vis-à-vis de notre pays au moment où il en a le plus besoin par la remise d’un important lot de matériels militaires, constitué d’engins roulants et autres équipements militaires de technologie de pointe.

Le tout destiné au contingent nigérien de la force conjointe du G5 Sahel qui interviendra essentiellement sur le faisceau Centre le long des frontières avec le Burkina et le Mali. Par ce geste, les Etats Unis apportent ainsi leur contribution aux efforts déployés pour l’opérationnalisation du bataillon nigérien de la force du G5. La cérémonie de remise et réception de cet appui a eu lieu dans l’enceinte de la direction centrale du matériel DC-Mat des FAN à Niamey entre le ministre de la défense nationale KallaMoutari et l’ambassadeur des Etats Unis d’Amérique Eric P Whitaker.

Et ce, en présence de la soussecrétaire d’Etat à la défense adjointe par intérim, Mme Michelle Lenihan, du chef d’état-major des armées, le général de corps d’armée Ahmed Mohamed, et de nombreux responsables militaires. Pour ce énième appui en faveur du Niger, les Etats Unis mettent à la disposition du bataillon nigérien de la force du G5 Sahel 8 camions, 71 systèmes de navigation GPS, 4 réservoirs flexibles, 30 barrières, 50 jumelles, 26 lampes de recherche portatives, 800 casques balistiques et 18 tentes collectives.

Le matériel d’un coût de plus de 21 millions USD est une contribution importante que le ministre Kalla Moutari a saluée non sans rappeler que depuis 2017, les Etats Unis sont résolument engagés à aider le Niger dans son combat contre les forces du mal à travers divers appuis en matériels et en formation pour le renforcement des capacités des FDS nigériennes. Réitérant la gratitude infinie du Niger pour les efforts continus, soutenus et sans cesse croissants qui renforcent davantage la coopération militaire nigéro américaine, le ministre de la défense a rassuré l’ambassadeur quant à la bonne utilisation qui sera faite de ces précieux matériels acquis par nos forces.

L’ambassadeur Eric P Whitaker a annoncé l’arrivée prochaine de nouveaux matériels composés des véhicules blindés et tactiques, des matériels de communication et d’équipements de protection individuelle au profit de la force d’infanterie. L’ambassadeur a souligné que son pays qui respecte l’intégrité territoriale du Niger en tant que partenaire stratégique, entend davantage poursuivre les appuis.

C’est pourquoi, le bureau de la coopération militaire a, dit-il, pris les dispositions pour que le Niger reçoive en plus des matériels, objet de la cérémonie, 21 véhicules blindés de type Mamba pour le transport, 4 aéronefs de type CESSNA C-208 et MEDEVAC de renseignement, de surveillance et de reconnaissance. Il s’y ajoutera la formation des pilotes et la fourniture des équipes de maintenance.

Soulignant la fierté des Etats Unis quant au partenariat qui le lie au Niger, l’ambassadeur a dit espérer que les équipements accompagneront le Niger dans ses efforts face aux défis sécuritaires qui l’assaillent et qu’un jour on écrira dans les livres d’histoire : « lorsque la paix a été menacée au Sahel, les nigériens se sont levés pour la préserver  » A cet effet, concernant la coopération militaire, le Ministre Kalla Moutari est catégorique dans un entretien accordé au site mides-niger.com :

« Dès les premières insurrections djihadistes au Sahel, nous étions bien conscients que nous ne pouvons pas lutter seuls contre l’éclosion de mouvements extrémistes (Boko Haram, Al Quaïda, l’Etat Islamique au Grand Sahara, Aqmi) ». Selon lui, très vite les efforts ont été mutualisés avec d’autres États pour éradiquer les assauts qui visent à porter atteinte à la légitimité des Républiques et des territoires prédéfinis après l’ère coloniale.

C’est ainsi, que pour protéger ses 5.650 km de frontières le Niger a engagé son armée sur tous les fronts contre les djihadistes, en se positionnant aux côtés du Nigeria, du Cameroun et du Tchad, mais aussi aux côtés du Burkina Faso et du Mali. En outre, un arsenal institutionnel a été créé dans l’optique d’éradiquer le fléau terroriste. C’est au vue des volontés politiques nationales, régionales et internationales qu’il a ainsi été créé la force mixte multinationale en passant par le G5 Sahel, les Casques bleus de la Minusma ou la force française Barkhane.

 » L’objectif visé par notre armé reste celui de contrer les groupes terroristes en améliorant la collaboration entre les différents États, notamment par l’échange de renseignements et une meilleure surveillance des frontières  » martèle le Ministre de la Défense. Il assure que pour la protection des civiles, notre État s’est doté des moyens matériaux à la fine pointe de la technologie, tandis que les techniques militaires sont assurées à travers la coopération militaire.

Cette approche logistique permet de former sur place un nombre important de contingents prêt à riposter à tout instant. Pour lui, le Niger peut se targuer d’avoir habilement conservé l’intégralité de son territoire, puisque la sécurité intérieure tient bien le cap. Et, cela est le résultat de la promptitude des décisions politiques, l’appui des partenaires et la mise en place de dispositifs sécuritaires idoines.

Le pays a pris ses dispositions pour éviter de rééditer le scénario de Kidal au Mali, ou encore les affrontements et les scissions à la Libyenne. Mieux, les éventualités de conflits intercommunautaires à l’image de celles vécues entre les peulhs et les Mossi au Burkina sont pour le moment circoncises. Alors que le pays n’a pas encore enregistré une tentative d’assaut de milices sur la capitale, tel que ce fut le cas récemment chez nos voisins tchadiens, mais la vigilance reste encore de mise.

Toujours concernant la coopération militaire, le Ministre de la Défense, a rassuré en soulignant qu’actuellement, les Forces Armées Nigériennes (FAN) garantissent la sécurité et l’autorité de l’État sur l’ensemble du territoire et en déployant jusqu’à 4000 militaires sur un seul front par exemple.

Source: LE TEMPS N° 163

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Hama Amadou à Niamey…

L’ancien président de Lumana Monsieur Hama Amadou est arrivé cet après-midi à Niamey en co…