Home ACTUALITE Orange Niger, le conflit se durcit…

Orange Niger, le conflit se durcit…

Le bilan de la première grève des agents d’Orange Niger avait été très satisfaisant avec 98,45% du personnel ayant observé le mouvement. Aussi dans le but d’intensifier la pression afin de faire aboutir ses revendications, l’assemblée générale des travailleurs de orange Niger a décidé par vote de reconduire à l’unanimité, le mouvement de mécontentement cette semaine avec quatre (4) jours grèves.

 Aujourd’hui, à l’inspection du travail, un PV de non conciliation a été signé et les agents d’Orange Niger vont cesser le travail à partir de demain 28 août pour observer la grève.

C’est dire que le bras de fer  engagé entre le personnel de Orange Niger et les responsables de cette société est loin du règlement à l’amiable. On s’achemine vraisemblablement vers un pourrissement de la situation. C’est cette stratégie de confrontation qu’a choisi la nouvelle direction de la société.

Cette semaine parait cruciale. En effet, si le personnel arrive à mener sa 2ème grève chez Orange et à rester unis et souder, les impérialistes d’Orange seront obligés de chercher une voie d’issue autre que la confrontation.

Le Directeur Général insensible à la souffrance des travailleurs et ayant accompli sa salle besogne devrait en principe retrouver son poste d’affectation au Maroc à partir de ce week-end.

Dorénavant c’est un Directeur General, M. Mouhamadou Habib Seck qui va conduire les  affaires de Orange Niger avec comme objectif de briser le mouvement, de gagner du temps jusqu’a ce que la vente soit terminée avec le nouveau repreneur.  Il a aussi pour consigne de ne faire aucune concession à la demande des travailleurs et de continuer à marteler auprès des autorités nigériennes, que l’objectif d’orange est de préserver l’emploi, c’est pourquoi, ils font tout pour trouver un repreneur crédible.

S’agissant du repreneur, après certaines sources, le tandem Mohamed Rhissa et Thiam une fois acquise la reprise de la société,  ce tandem compte confier la gestion à Sofrecom qui est une filiale 100% d’orange mère.

C’est donc un autre coup fourré, mêlé à de l’arnaque qui se prépare.  Donc les impérialistes d’Orange Niger disent qu’ils partent, mais ils reviennent d’une autre manière sans avoir à supporter les risques du marché.

Si cette information se confirme, ça sera une autre catastrophe, car, on court le risque de se fracasser une deuxième fois. Selon plusieurs experts, toutes les filiales que sofrecom a géré ont fini par tomber en faillite, car ces redresseurs-tueurs proposent un coût très élevé des prestations de leur savoir faire de telle manière que le modèle économique va finir par s’effondrer.

Dans sa gestion machiavélique, la direction générale refuse de payer le salaire du mois d’août afin de punir tout les travailleurs pour avoir suivi le mouvement de grève.

Pour rappel, en juillet le salaire avait été payé dès le 16 du mois, car les responsables  craignaient que l’Etat du Niger ne les mette sous tutelle. Cela fait donc aujourd’hui, 42 jours que les travailleurs de cette société ont bossés sans être payés.

Il faut que force reste à la loi. Nous devons faire comprendre à ce genre de responsables mafieux que le Niger n’est pas une République bananière. 

Les autorités nigériennes sont prévenues. Et à temps.

Par Namalka Bozari (Web Contributeur) Tamtam Info News

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Pose de la première pierre, pour la construction du Pipeline Niger-Bénin par le Président de la République Issoufou Mahamadou…

Le Président de la République, Chef de l’Etat, Issoufou Mahamadou  a lancé officielle…