Home ACTUALITE Ouverture de la 1ère session extraordinaire de l’Assemblée nationale : Une douzaine de points inscrits à l’ordre du jour de la session dont le débat d’Orientation Budgétaire (DOB)

Ouverture de la 1ère session extraordinaire de l’Assemblée nationale : Une douzaine de points inscrits à l’ordre du jour de la session dont le débat d’Orientation Budgétaire (DOB)

La première session extraordinaire de l’Assemblée nationale au titre de l’année 2017 a ouvert ses travaux, hier, à Niamey. La cérémonie d’ouverture de ladite session s’est déroulée à l’hémicycle place de la Concertation sous les auspices de SE. Ousseini Tinni, président de l’Assemblée nationale et en présence du Premier ministre, M. Brigi Rafini, des président des institutions de la République, des membres du gouvernement et plusieurs personnalités et invités.

D’après le décret portant ouverture de cette session extraordinaire, l’Assemblée nationale aura à traiter une douzaine de points soumis à elle par le gouvernement. Ces points portent entre autres sur le débat d’Orientation Budgétaire (DOB); un projet de loi portant première rectification de la loi de finances pour l’année 2017 ; une proposition de loi relative à la modification de la Constitution ; un projet de loi organique portant Code électoral du Niger ainsi plusieurs autres projets de loi en vue d’autoriser le gouvernement à ratifier des conventions et accords de financement et ou de prêt.

Dans son allocution d’ouverture, le président de l’Assemblée nationale a souligné la pertinence et l’importance des points soumis à leur appréciation par le gouvernement. SE. Ousseini Tinni a particulièrement mis l’accent sur le débat d’Orientation Budgétaire qui est une première expérience pour les élus nationaux. «Il s’agit comme vous le savez, du prélude au budget programme dont notre pays a décidé de s’initier pour le prochain exercice» a-t-il déclaré avant d’appeler les députés à une participation active à cet exercice, en vue de  »se familiariser davantage avec les notions et agrégats économiques et surtout appréhender les exigences et la philosophie de cette nouvelle orientation de nos finances publiques ». (Lire ci-dessous le discours prononcé par SE. Ousseini Tinni).

Siradji Sanda(onep)

«Le point d’orgue de cette session extraordinaire est sans conteste le tout premier débat d’orientation budgétaire dont nous aurons à faire la première expérience », déclare SEM. Ousseini Tinni, Président de l’Assemblée Nationale

«Excellence Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement,
Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement,
Honorables collègues Députés,
Mesdames et Messieurs,

A peine avons-nous clôturé la première session ordinaire au titre de la présente année que nous voici, à nouveau, réunis pour entamer un nouveau parcours législatif ! La raison tient au fait que malgré les efforts intensifs qui furent les nôtres lors de la session ordinaire, nous avions dû laisser en instance de nombreux textes dont l’adoption présente pourtant une certaine urgence pour notre pays.

Aujourd’hui, le devoir national nous commande de reporter nos rendez-vous habituels avec nos vaillantes populations rurales engagées dans les travaux agricoles. Ce devoir prend la forme de la nécessaire rectification de la loi des finances afin d’y porter les correctifs pouvant en améliorer l’efficacité. Ce devoir porte également sur la nécessité de réviser le code électoral à la faveur des changements que nous venons d’introduire dans le texte constitutionnel, changements que nous devons d’ailleurs parachever grâce à une proposition de loi que certains de nos collègues viennent de déposer. D’autres projets de loi de haute importance requièrent également notre attention en raison des attentes pressantes qui y sont attachées. Il s’agit notamment des lois de ratification de conventions et accords de prêts que notre pays a signés.

Mais, chers collègues, le point d’orgue de cette session extraordinaire est sans conteste le tout premier débat d’orientation budgétaire dont nous aurons à faire la première expérience. Il s’agit, comme vous le savez, du prélude au budget programme dont notre pays a décidé de s’initier pour le prochain exercice. J’espère que ce sera pour nous l’occasion de nous familiariser davantage avec les notions et agrégats macroéconomiques et surtout l’opportunité d’appréhender les exigences et la philosophie de cette nouvelle orientation de nos finances publiques.
C’est pourquoi, chers collègues, je crois devoir faire appel à la participation active de chacun d’entre vous afin que cette première expérience tienne toutes ses promesses.

Pour les autres points de notre ordre du jour également, Chers collègues, je sais pouvoir compter sur votre esprit de responsabilité et de sacrifice afin que nous en venions à bout, avec enthousiasme, dans la joie et la bonne humeur. Les actes de piétés auxquels la période bénie de ce mois nous porte nous en donneront certainement la force et la sérénité.

Puisse cette période nous aider à renforcer la cohésion dans nos rangs et à nous engager à plus de dépassement afin, qu’en toute circonstance, ne prime que l’intérêt supérieur de notre pays.

Puisse-t-elle, cette période, apporter à notre pays plus de paix et de quiétude et un hivernage fécond pour le monde rural. Avec ses souhaits et l’ardent désir de voir la présente législature tenir son pari de moderniser l’action parlementaire, je déclare ouverte la première session extraordinaire de l’Assemblée nationale au titre de l’année 2017.

Vive la République, Vive le Niger,
Je vous remercie. ».

[author ]Source: ONEP[/author]

3 Comments

  1. une soirée suffit pour la levée de l’immunité du député et des deux anciens ministres pour que la juste fasse son travail sinon nous dirons : « ALLAH yé waddé naka yé lalatché ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

La place de l’éthique et de la morale dans la gestion d’un pays

Le respect de l’éthique et de la morale dans les rapports entre les citoyens d&rsquo…