Home ACTUALITE Pas d’élections libres et transparentes avec le nouveau code électoral estime Kishin Kassa

Pas d’élections libres et transparentes avec le nouveau code électoral estime Kishin Kassa

L’objet de ce point de presse est de rendre publique la position tant commentée du MPN Kiishin Kassa, relativement à la nouvelle loi électorale. Le rappel, en début du mois de mars 2018, de cette position que nous défendons ardemment, depuis un (1) an, a suscité beaucoup de réactions dans tous les milieux, chacun allant dans le sens qui l’intéresse. Cela démontre que la question électorale est une question centrale, voire la question cruciale dans la consolidation de tout système démocratique.

De quoi s’agit-il précisément ? Mesdames, Messieurs. Il vous souviendra que, déjà au stade d’avant-projet de loi portant code électoral, il y a donc de cela exactement un an, le MPN Kiishin-Kassa a notifié au Premier Ministre, Président du CNDP, avec ampliation à tous les acteurs politiques concernés, par lettre N°005/MPN/KK en date du 21 avril 2017, ses observations essentielles par rapport à cet avant-projet. Cette lettre n’a jamais eu de suite.

Le 7 juin 2017, lors de l’examen du projet de loi à l’Assemblée Nationale, l’ensemble des députés composant le groupe LES PATRIOTES (ANDP, RSD, MPN), ont signé et déposé une pétition dans laquelle ils ont réitéré, avec force, les mêmes observations et attiré l’attention quant au risque pour notre pays de rompre brutalement la tradition des codes électoraux consensuels et inclusifs.

Ces observations n’ont jamais été prises en compte malgré l’action de nos députés et la pertinence des arguments développés. Profitant de l’opportunité de la réunion du CNDP convoquée pour le 7 mars 2018 et dont l’ordre du jour portait sur le processus électoral, le MPN et le RSD ont, à nouveau, saisi le Président du CNDP par lettre conjointe en date du 6 mars 2018, en vue de renouveler leurs préoccupations et de faire part des inquiétudes nées de la mise en œuvre de la loi organique N°2017-64 du 14 août 2017, portant Code électoral au Niger.

Cette lettre aussi n’a eu aucune suite et cela malgré la promesse de mettre en place un comité à cet effet. Un mois après, nous attendons toujours la mise en place de ce comité. La mise en œuvre de la loi organique N°2017-64 du 14 août 2017, a confirmé toutes nos préoccupations et révélé au grand jour la justesse des observations que nous formulions de manière constante depuis un an.

Mesdames, Messieurs, Comme nous l’avions écrit au Président du CNDP, les reformes ne sont utiles que lorsqu’elles permettent de renforcer la confiance des acteurs, la fiabilité et la sincérité du processus, l’équité, la transparence et l’honnêteté des scrutins à venir. De toute évidence, les modifications introduites dans le code électoral ne visent pas ces objectifs, bien au contraire.

En effet, pour la première fois depuis la Conférence Nationale Souveraine, nous avons une CENI dont l’orientation, la composition et la prééminence des représentants de l’administration constituent des hypothèques à la sincérité et à l’équité du processus électoral dans notre pays. Pour notre parti, le seul et véritable enjeu reste, non pas la victoire du MPN ou d’un autre parti, mais la stabilité de notre pays.

Ce que n’augure point le code électoral actuel. Mesdames, Messieurs, Au Niger, toutes les fois que les résultats des élections ont été reconnus et acceptés, c’est seulement lorsque ces élections ont été organisées et conduites dans le cadre des codes électoraux consensuels et des CENI au sein desquelles siégeaient tous les acteurs en compétition. C’est cela que nous recherchons dans la lutte que nous menons pour la révision de ce code.

Mesdames, Messieurs Nous voudrions, ici, rappeler succinctement quelques unes de nos principales préoccupations:

1) De la composition de la CENI : Nous estimons que tous les acteurs en compétition doivent y être représentés ;

2) De la notion Majorité/Opposition : au regard de l’histoire électorale de notre pays, la représentation par groupe n’a absolument aucune pertinence. En réalité, les partis sensés représenter les blocs Opposition/Majorité, ne représenteront qu’eux-mêmes et leurs seuls intérêts.

3) Du droit de vote conféré aux représentants de l’administration : en vertu de l’obligation de réserve et du fait qu’ils ne sont pas des acteurs politiques, les représentants de l’administration ne peuvent avoir le droit de vote ;

4) De la DIFEB : Il en ressort que les modalités de recrutement des membres ont été influencées par des considérations partisanes;

5) De la composition du Bureau de vote : c’est le niveau essentiel de la sincérité du scrutin et c’est pour cela que cette composition, comme par le passé, doit refléter la représentation des acteurs politiques en compétition dans la circonscription.

C’est fort de ces observations et de notre conviction que seul un processus électoral consensuel peut produire une alternance démocratique apaisée et vertueuse que, le MPN estime que le nouveau code électoral n’est pas de nature à garantir des élections EQUITABLES, LIBRES ET TRANSPARENTES.

C’est pour cela que nous appelons, encore pour la quatrième (4e) fois, le Président du CNDP à considérer cette question comme étant du plus grand intérêt pour la stabilité et la consolidation des institutions démocratiques fortes, tant prônées par le Président de la République.

En tout état de cause, le MPN Kiishin Kassa entend continuer à se mobiliser avec toutes les forces politiques et les acteurs intéressés, en vue de garantir dans notre pays un processus électoral équitable et consensuel. Je vous remercie.

[author ]Source: MPN Kiishin Kassa[/author]

34 Comments

  1. <>

    Bonjour,
    Surpris? On est tous surpris de jour en jour au Niger, peu importe les régions, il semble que cela soit la réalité pour le commun des nigériens. Vaut mieux tard que jamais pour réagir à une CENI taillé sur mesure. Nous nous rappelons tous du Hold Up électoral aux dernières élections.
    Donc, la question qui se pose est: Doit-on laisser faire de nouveau pour 2021?
    Je pense personnellement que pour ne pas biaiser la démocratie au Niger, vaut mieux faire même si c est des alliances contre nature entre partis que de toucher à la constitution.
    Ibrahim Yacouba en tant que nigérien, a posé un acte courageux en dénonçant ceux que tout le monde dénonce par le bout des lèvres. En plus en sachant les représailles que tout dénonciateur peut en subir, je pense que certainement c’est un acte héroïque.
    Maintenant, je me méfie des mes propres frères en ce qui concerne le pouvoir. C est comme si au Niger on ne peut arriver en rien si c’est pas par la politique, d’où cette sorte d’animosité, d’exclusion, d arrogance et d’amnésie entre nous nigériens. Je me justifie, notre ministre de justice actuel a souffert de bavures d’un gouvernement en temps de démocratie. Maintenant, il arrive au pouvoir, les mêmes raisons pour lesquelles il a été emprisonné, ils n’hésite pas à embastiller ses camarades de lutte pour les mêmes aspirations démocratiques. Le président de la république à été sur les bancs à l’UAM, il a marché contre un régime dictatorial en son temps pour l’amélioration des conditions des étudiants. Aujourd’hui, assis à la présidence, les élèves sont sans dessous-dessus!
    Chers camarades socialistes dictateurs en herbe, ressaisissez-vous! Établissez le dialogue social, c’est très importants pour la cohésion et la survie d’une nation.
    Aussi, tous les partis alliés qui regardent les gens se plaindre sans rien dire sont complices de cette situation. Nous devons être tous ensemble pour dénoncer ce qui ne va pas et surtout trouver des solutions plutôt que de lutter les uns contre les autres. Nous devons nous sentir concernés lorsqu’un seul nigérien ne mange pas à sa faim plutôt que de se sentir au dessus de l autre vue sa situation misérable. Je passe mon temps à les lire les posts des gens, très souvent, le nom de Allah revient peu importe les pro régimes ou les partisans de l opposition. Je ne suis pas spécialiste de la religion, mais je pense du moins que Allah est Amour et nous devons nous aimer les uns les autres pour faire grandir ce pays qui nous unis. je vis dans un pays qui est agnostique à majorité, mais il ne lésine pas à mettre les moyens pour le bien-être de ses concitoyens. Et nous qui sommes croyants à majorité? Et les sacrifices nous avions faits depuis les années 90???

  2. LE PARLEMENT A MA CONNAISSANCE EST LE LIEU OU LA LOI EST VOTEE ET LA LOI PASSE LORSQUE LA MAJORITE DES ELUS EMETTENT UN VOTE FAVORABLE . LA MINORITE NE PEUT QUE SE SOUMETTRE. REGLE ELEMENTAIRE DE LA DEMOCRATIE OBLIGE. IBRAHIM SOIT DEMOCRATE.

  3. Mr Dan Baaré ne suit pas les états d’âme de ta femme pour nous foutre le Parti dans la merde, laisse Rakia résoudre son problème car il est bancaire, sauf si tu peux contribuer d’au moins 8 milliards. S’agissant de la politique il est très tôt de parler sur ce ton car dans l’échiquier politique tu n’es pas plus que Seini Oumarou, Albadé Abouba. Laisse ce problème jusqu’en 2019.

  4. La meute de mercenaires du guri a vu son budget augmente pour aller massacrer et dechiqueter sur les reseaux sociaux tous ceux qui osent critiquer al capone et sa bande de mafiosis.

  5. YACOUBA, attends des menaces de la part des soit disant amis « PNDS » car ils ont fait tout à leur taille pour revenir au pouvoir 2021

  6. Avis à tous:
    Le peuple nigérien est loin d’être un tas de crétins que n’importe quelle racaille peut venir diriger
    A bon entendeur…

    1. les vrais cretins c´est vous qui refusez de voir de vos propres yeux la destruction quotidienne par l´usurpateur mahamdou issoufou et sa meute d´escrocs, de tout ce qui maintenait le niger debout.

  7. J’ai comme l’impression que Yacouba a le même défaut qu’un certain hama Amadou. : celui d’être trop pressé. s.
    De plus Yacouba et Hama semblent être trop sensibles à leurs zélateurs.
    Enfin les deux hommes politiques me semblent trop arrogants.
    Et en politique certaines erreurs peuvent être fatale.
    A bon entendeur…

    1. Vous êtes gêné comme nombre d’esprits rétrogrades. Yacouba n’est nullement pressé mais soucieux des lendemains incertains qui guettent notre Pays.
      Son ascension a été précipitée par ceux qui estiment que rien ne doit se faire au niger sans eux ou leur bénédiction.

      1. Yacouba soucieux des lendemains incertains qui guettent notre Pays.?
        Il pouvait nous parler d’autres choses au lieu de ne voir que la conquête du pouvoir.
        Sauf si c’est seulement le pouvoir qui l’intéresse pas le sort des nigériens.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

[Tribune] Mahamadou Issoufou : le coronavirus, un cercle vicieux de souffrances au Sahel

Selon le chef de l’État nigérien, le Covid-19 pourrait aggraver l’insécurité dans la régio…