Home ACTUALITE Pas d’élections libres et transparentes avec le nouveau code électoral estime Kishin Kassa

Pas d’élections libres et transparentes avec le nouveau code électoral estime Kishin Kassa

L’objet de ce point de presse est de rendre publique la position tant commentée du MPN Kiishin Kassa, relativement à la nouvelle loi électorale. Le rappel, en début du mois de mars 2018, de cette position que nous défendons ardemment, depuis un (1) an, a suscité beaucoup de réactions dans tous les milieux, chacun allant dans le sens qui l’intéresse. Cela démontre que la question électorale est une question centrale, voire la question cruciale dans la consolidation de tout système démocratique.

De quoi s’agit-il précisément ? Mesdames, Messieurs. Il vous souviendra que, déjà au stade d’avant-projet de loi portant code électoral, il y a donc de cela exactement un an, le MPN Kiishin-Kassa a notifié au Premier Ministre, Président du CNDP, avec ampliation à tous les acteurs politiques concernés, par lettre N°005/MPN/KK en date du 21 avril 2017, ses observations essentielles par rapport à cet avant-projet. Cette lettre n’a jamais eu de suite.

Le 7 juin 2017, lors de l’examen du projet de loi à l’Assemblée Nationale, l’ensemble des députés composant le groupe LES PATRIOTES (ANDP, RSD, MPN), ont signé et déposé une pétition dans laquelle ils ont réitéré, avec force, les mêmes observations et attiré l’attention quant au risque pour notre pays de rompre brutalement la tradition des codes électoraux consensuels et inclusifs.

Ces observations n’ont jamais été prises en compte malgré l’action de nos députés et la pertinence des arguments développés. Profitant de l’opportunité de la réunion du CNDP convoquée pour le 7 mars 2018 et dont l’ordre du jour portait sur le processus électoral, le MPN et le RSD ont, à nouveau, saisi le Président du CNDP par lettre conjointe en date du 6 mars 2018, en vue de renouveler leurs préoccupations et de faire part des inquiétudes nées de la mise en œuvre de la loi organique N°2017-64 du 14 août 2017, portant Code électoral au Niger.

Cette lettre aussi n’a eu aucune suite et cela malgré la promesse de mettre en place un comité à cet effet. Un mois après, nous attendons toujours la mise en place de ce comité. La mise en œuvre de la loi organique N°2017-64 du 14 août 2017, a confirmé toutes nos préoccupations et révélé au grand jour la justesse des observations que nous formulions de manière constante depuis un an.

Mesdames, Messieurs, Comme nous l’avions écrit au Président du CNDP, les reformes ne sont utiles que lorsqu’elles permettent de renforcer la confiance des acteurs, la fiabilité et la sincérité du processus, l’équité, la transparence et l’honnêteté des scrutins à venir. De toute évidence, les modifications introduites dans le code électoral ne visent pas ces objectifs, bien au contraire.

En effet, pour la première fois depuis la Conférence Nationale Souveraine, nous avons une CENI dont l’orientation, la composition et la prééminence des représentants de l’administration constituent des hypothèques à la sincérité et à l’équité du processus électoral dans notre pays. Pour notre parti, le seul et véritable enjeu reste, non pas la victoire du MPN ou d’un autre parti, mais la stabilité de notre pays.

Ce que n’augure point le code électoral actuel. Mesdames, Messieurs, Au Niger, toutes les fois que les résultats des élections ont été reconnus et acceptés, c’est seulement lorsque ces élections ont été organisées et conduites dans le cadre des codes électoraux consensuels et des CENI au sein desquelles siégeaient tous les acteurs en compétition. C’est cela que nous recherchons dans la lutte que nous menons pour la révision de ce code.

Mesdames, Messieurs Nous voudrions, ici, rappeler succinctement quelques unes de nos principales préoccupations:

1) De la composition de la CENI : Nous estimons que tous les acteurs en compétition doivent y être représentés ;

2) De la notion Majorité/Opposition : au regard de l’histoire électorale de notre pays, la représentation par groupe n’a absolument aucune pertinence. En réalité, les partis sensés représenter les blocs Opposition/Majorité, ne représenteront qu’eux-mêmes et leurs seuls intérêts.

3) Du droit de vote conféré aux représentants de l’administration : en vertu de l’obligation de réserve et du fait qu’ils ne sont pas des acteurs politiques, les représentants de l’administration ne peuvent avoir le droit de vote ;

4) De la DIFEB : Il en ressort que les modalités de recrutement des membres ont été influencées par des considérations partisanes;

5) De la composition du Bureau de vote : c’est le niveau essentiel de la sincérité du scrutin et c’est pour cela que cette composition, comme par le passé, doit refléter la représentation des acteurs politiques en compétition dans la circonscription.

C’est fort de ces observations et de notre conviction que seul un processus électoral consensuel peut produire une alternance démocratique apaisée et vertueuse que, le MPN estime que le nouveau code électoral n’est pas de nature à garantir des élections EQUITABLES, LIBRES ET TRANSPARENTES.

C’est pour cela que nous appelons, encore pour la quatrième (4e) fois, le Président du CNDP à considérer cette question comme étant du plus grand intérêt pour la stabilité et la consolidation des institutions démocratiques fortes, tant prônées par le Président de la République.

En tout état de cause, le MPN Kiishin Kassa entend continuer à se mobiliser avec toutes les forces politiques et les acteurs intéressés, en vue de garantir dans notre pays un processus électoral équitable et consensuel. Je vous remercie.

[author ]Source: MPN Kiishin Kassa[/author]

34 Comments

  1. Certes le MPN Kishin kasa est un parti membre de la MRN ( majorité présidentielle), tout de même, entre amis on peut un jour ne pas s’entendre sur une question donnée, ce genre des discordes existent dans les couples les plus parfaits du monde.
    Cette petite mésentente peut facilement se résoudre en un clin d’œil, il suffira juste que les protagonistes s’assoient autour d’une table pour trouver une issue favorable à la stabilité politique dont notre pays continue à jouir.
    Cette situation est tout simplement assimilable à une tempête dans un verre d’eau!

  2. Ibrahima Yacoubia na yarda da kay. tu as trop perdu du temps à la MRN alors même que tu es parti favori pour les élections de 2021. notre parti Kiishin Kassa est de plus en plus le plus grand parti au Niger. en tout cas notre départ de la MRN c’est maintenant ou à jamais. surtout que la future première dame a beaucoup d’argent pour nous aider financièrement à battre campagne en 2021

  3. wané mutun ! Niger say kay Ibrahim Yacoubia. le peuple est avec toi. quittes rapidement la MRN . Le bonheur t’attend dans l’opposition

  4. Je vous ai dit que le MPN veut jouer à l’opportuniste. Ibrahim Yacouba fait encore de mauvais calculs, les élections c’est en 2021. J’espère que la MRN va exclure Kishin kassa avant qu’il ne soit trop tard. Il faut obliger MPN à vendre son âme au diable.

  5. c’est vrai ce code n’est pas bon,relisez la composition des membres qui l’ont écrit;oumaria et le directeur des affaires politiques de ministère de l’interieur,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,

  6. C’est quand curieux qu’un parti ne se prononce, aujourd’hui que sur le code…. électoral.
    C’est vraiment ça l’important aujourd’hui?
    N’a-t-on pas mieux à faire et à dire aux nigériens quand on participe à la gestion du pouvoir.?
    C’est encore la preuve que nos politiciens, qu’ils soient de l’opposition ou du pouvoir ou entre les deux ne sont intéressés que par la conquête du pouvoir.
    Si avec tout ça on se rend compte que notre société civile est plus politique que civile il y a de quoi s’apitoyer sur le sort du Niger et des nigériens/

  7. Chers Camarades , la democratie est toujours en panne au Niger pourquoi cette cette democratie qui été acquis cherement est entrain d’etre trainer dans la boue, sans aucun respect, Mr Ibrahim Yacouba sauf votre respect, je vous ai connu quand vous etiez SG au syndicat de la douane, j’aprecier vos luttes qui etes juste et noble , quand tu avais creer ton parti politique je voyais en toi un jeune nigerien honnete et juste, ce modele de dirigeant dont le peuple a besoin, pourquoi attendre maintenant pour denoncer tes aliés sur la question de la code electorale, sauf votre respect Mr Ibrahim essayer retablir une veritable democratie du peuple et pour le peuple, car sinon nous peuple nous prendrons notre responsabilité par une revolution , qui remettra la democratie en marche car sans cette democratie le peuple est foutu, classe politique resaisissez vous pour le bien etre du peuple avant que ce dernier ne se revolte, vive le Niger , Vive le peuple nigerien unis pour une cause noble vive la democratie pour le peuple et par le peuple vive la revolution nigerienne pour que vive la democratie.

  8. Les dirigeants de MPN Kiishin Kassa me semblent trop pressés. Est ce que c’est simplement par amour de la patrie? Ou bien l’envie de se servir soi -même.

  9. ce qui est surprenant avec ce genre d’individus, ce qu’ils parle de lutte, d’équité, de justice, de transparence, de la stabilité du pays que quand on touche leur intérêt égoïste….lorsque le même régime infligeait et inflige l’injustice sociale sur le grand nombre des nigériens que nous sommes, ou étiez vous MPN?????????

    Vous récoltez que ce que vous semez…..sans rancune!!!!si vous avez assumez toute cette injuste sociale et mauvaise gouvernance durant tout ce temps….je ne vois pas pourquoi vous allez vous opposer à un code électorale…ça n’a pas de sens votre ambition politique….et je plains d’ailleurs ceux qui militent pour votre parti……

  10. Tout ça c’est bien beau.
    Mais quelle est la position de MPN Kiishin Kassa par rapport à l’alliance? C’est ce que l’opinion veut savoir. Il fallait aussi nous dire la position de ce parti sur la loi des finances; C’est ça l’actualité.
    Les élections d’accord: mais et l’actualité. Est-ce à dire que les dirigeants de ce parti ne voient rien d’autre que la conquête du pouvoir?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

[Tribune] Mahamadou Issoufou : le coronavirus, un cercle vicieux de souffrances au Sahel

Selon le chef de l’État nigérien, le Covid-19 pourrait aggraver l’insécurité dans la régio…