Accueil / ACTUALITE / Paul Kagame et Issoufou Mahamadou: L’ Afrique a-t-elle enfin trouvé ses modèles?

Paul Kagame et Issoufou Mahamadou: L’ Afrique a-t-elle enfin trouvé ses modèles?

Le 18 Septembre à New York, se tenait en marge de l’Assemblée Générale des Nations Unies, une réunion de haut niveau consacrée à une réforme en profondeur des Nations Unies. Pour mener à bien cette tache, Donald Trump et son administration ont décidé de la création d’un groupe de quatorze pays. Seuls trois ont été retenus pour représenter l’Afrique au sein de ce groupe de travail: le Niger, le Rwanda et le Sénégal. Cependant, c’est le choix du Niger et du Rwanda qui fit l’objet des discussions de couloir au sein du siège des Nations Unies.

En sélectionnant ces deux pays, les autorités américaines ont ainsi voulu manifester leur volonté de n’impliquer que des dirigeants dont la vision, l’influence et l’efficacité font à présent l’unanimité aussi bien sur le continent Africain que dans les capitales occidentales. Le choix du Nigérien Issoufou Mahamadou pour co-présider la Réunion aux côtés de Donald Trump et d’ Antonio Guteres, et celui du Rwandais Paul Kagame qui, d’après nos sources serait pressentit pour conduire la réforme de l’organisation, montre l’influence dont jouissent ces deux hommes.
Une source diplomatique américaine explique qu’ _«il ne fait à présent aucun doute qu’Issoufou et Kagame sont tous les deux perçus comme les leaders les plus influents de leurs régions respectives: l’Afrique de l’Ouest pour le 1er, et l’Afrique de l’Est pour le second .» _

Malgré leurs parcours très différents, Kagame le militaire et Issoufou l’ingénieur ont beaucoup de choses en commun: ils sont tous deux appréciés pour leur excellente maitrise des dossiers complexes, leur intelligence leur sérieux. Si Paul Kagame jouit depuis déjà un certain temps d’une popularité hors-norme en Afrique et en Occident pour avoir radicalement transformé son pays tout juste sorti d’un génocide en véritable modèle de développement Africain, le monde commence tout juste à découvrir Issoufou.

Élu Président de la République en 2011, puis réélu en 2016, Issoufou Mahamadou voit le début de son premier quinquennat perturbé par la crise Libyenne, qui s’étendra ensuite à toute la région. En effet, une bonne partie des maigres ressources dont dispose le Niger est alors redirigée vers la défense et la sécurisation des frontières du pays, au détriment des secteurs sociaux de base comme la santé ou l’éducation.

Mais Issoufou a vu juste: car les groupes djihadistes qui prennent d’assaut le Sahel tout entier, ne tardent pas à semer le chaos en s’attaquant à tous les pays de la région. Un ministre ouest-africain remarque « Issoufou a réussit ce que beaucoup pensaient alors impossible: assurer la paix et la stabilité dans un pays aussi pauvre que le Niger, et qui de surcroit, doit faire face à trois menaces sécuritaires distinctes.» En effet, le Niger affronte en même temps Boko Haram dans la région du bassin du lac Tchad, les groupes djihadistes basés au sud de la Libye, et aussi ceux qui sévissent dans le nord-Mali; situation qui serait difficile à gérer même pour une puissance occidentale. Ce même ministre affirme: «L’un des mérites d’Issoufou, c’est d’avoir très vite compris, avant les autres dirigeants, que la situation en Libye allait dégénérer. Il a été l’un des premiers à tirer la sonnette d’alarme. Il a aussi vite compris que compte tenu de leurs moyens limités, les pays de la région devaient nécessairement mutualiser leurs efforts pourraient faire face à la menace djihadiste. C’est lui qui a initié la création du G5 Sahel, alors que certains parmi ceux qui y siègent aujourd’hui étaient contre cette initiative à l’époque… » .

Issoufou est aussi très apprécié des européens pour sa gestion de la crise migratoire car il joue aussi un rôle central dans ce dossier. A cause du chaos qui règne actuellement en Libye, le Niger est en quelque sorte le seul pays sur lequel les européens peuvent compter pour réguler le flux de migrants qui transitent par la ville d’Agadez pour rejoindre la Méditerranée. « Les dirigeants Européens ne tarissent pas d’éloges à son égard. Merkel et Gentiloni, en particulier, sont sous le charme. Issoufou est le seul dirigeant Africain qu’ils consultent régulièrement sur les questions de migration », nous confie une source diplomatique. Issoufou a aussi fait ses preuves sur le plan économique, avec des investissements massifs dans les infrastructures et un taux de croissance moyen de 6% au cours des cinq dernières années, taux supérieur à la moyenne ouest-africaine.

Dans sa région, les succès et la popularité d’Issoufou font grincer des dents, notamment à Dakar et à Abidjan, où l’on digère mal qu’un « petit pays » comme le Niger, fasse de l’ombre sur le plan diplomatique aux deux puissances politiques et économiques historiques de la région. Malgré les relations amicales qu’il entretient avec les Présidents Ouattara et Sall, Issoufou n’hésite pas à leur tenir tête, comme il l’a démontré après le coup d’état manqué de Septembre 2015 au Burkina Faso où il aurait fait preuve de la plus grande fermeté envers les putschistes, insistant sur un retour à l’ordre constitutionnel, alors que Ouattarra aurait lui, prôné une position plutôt conciliante envers ces derniers.

Même s’ils ne sont pas exempts de tout reproche, il est donc facile de comprendre pourquoi les occidentaux voient en Kagame et Issoufou des modèles pour le continent: ce sont des visionnaires qui font preuve d’un intérêt sincère pour le développement de leurs pays respectifs. Reste à espérer qu’ils réussiront à faire entendre la voix de leur continent sur l’épineuse question de la réforme des Nations Unies.

À propos de l'Auteur

Alexandre Guimard

À propos Administrateur

42 plusieurs commentaires

  1. Cet article est une commande pour soigner une image noicie à jamais. Sinon dites nous ou le régime Issoufou n’a pas échoué.
    Santé, éducation : échec car aucun de ces secteurs ne marche actuellement.
    Securite: échec car de l’indépendance à l’avènement de Issoufou, l’l’armée nigérienne à toujours vaillement défendu la sécurité de tout le territoire. Aujourd’hui’ avec Isoufou, le taux de mortalité dans l’armée à été multiplié on ne sait par combien de fois.
    Économie échec car actuellement tout est sombre pour l’avenir. Je défie quiconque qui me demontrerait que la relance économique est garantie et de me donner les paramètres qui peuvent fonder cet espoir. Noter qu’il n ya aujourd’hui aucun projet structurant en vue pensé par l’équipe Issoufou.
    Remarquez que KANDADJI, SORAZ, GOROUBANDA, CHIEMIN DE FER (pas de Bolloré ), NEGOCIATION PRIX URANIM EN FAVEUR DU NIGER, sont des dossiers de TANDJA souvent mal finalisés par Issoufou.
    Même l’Hôpital de référence n’est pas une initiative de l’ingénieur, mais du soldat D. Salou.
    Que dira t-on de Idrissa Debi si tout ce qui est dit de Issoufou est vrai, Debi qui sauve, le Niger, Mali incapables de se sécuriser.
    Seuls les complexés accordent crédit à une appréciation positive des pays occidentaux d’un de nos chefs d’État. Les sérieux et nationalistes sont tués ou demis de leur fonction.
    Ceux qui sont les valets locaux bloquent, sur instruction de la France, les autres africains qui partent jouir de nos ressources volés en Europe.
    Ayez un petit sens de culture pour comprendre que cet article est tout sauf sérieux et véridique.
    Quelqu’un ne nous raconte pas le Niger, nous, nous savons ce que nous vivons: mensonge, vol, détournement, tricherie, injustice etc……….

    • Très souvent il nous manque la hauteur, l’objectivité et le discernement. Ce décrédibilise nos critiques.
      On ne peut prendre ce régime et dire qu’il n’a rien fait.
      J’ajouterai ceci : quand quelqu’un dit que le monde doit changer il doit commencer par lui même.

  2. Quand General Kagame regarde droit dans les yeux see partenaires, au Council for Foreign Relations, à New York. affirme et leur lance… :

    La démocratie occidentale, qu’est-ce que cela veut dire ?

    HEIN??? 😀

    Quand TOTO A DIT lui partage et dit ne devient pas un Paul Kagame qui veut aussi bien pour ses qualites de militaire sur les theatres d’operation de combat en terrain hostile que ses talents averes de Leader qui force l’admiration et qui commande le respect et son courage de dire a ses vis a vis qui qu’ils soient les choses telles quelles dignes du rebelle aguerri du terrain qui n’a rien a prouver….. Comme pour dire je fais a ma maniere et ne suis le puppet de personne…: ta facon garde la pour toi.. COMPRIS????

    et est ce que TOTO A DIT t’a force a aller a la ligne, Dis?

    Tous les ans en septembre à New York, au siège de l’ONU, l’organisation tient une session ordinaire de son Assemblée générale. Consultatif, cet organe des Nations unies s’exprime sur les questions de conflits et de sécurité internationale. Mais, cette Assemblée générale sert également de tribune pour les dirigeants du monde entier qui viennent y tenir un discours de 15 minutes entendu à travers le monde entier. En coulisses de ces Assemblées, des centaines de réunions ont également lieu. C’est à l’occasion d’une de ces réunions que Paul Kagame le président rwandais récemment réélu, a fustigé le « diktat » des « pays de l’extérieur » du continent africain.

    En effet, devant un public rassemblé au Council for Foreign Relations, à New York ce mardi 19 septembre, il a estimé que « la démocratie à l’Occidentale » ne pouvait pas s’appliquer à tout le monde et a dénoncé un double discours de la part des pays occidentaux. « La démocratie occidentale, qu’est-ce que cela veut dire ? », a-t-il ainsi demandé de manière rhétorique. Paul Kagame réagissait aux critiques, notamment américaines suite à sa réélection, le 4 août dernier, pour un troisième mandat à la tête du Rwanda, qu’il dirige depuis 2000. Une élection où il a recueilli plus de 98% des suffrages, score jugé peu crédible par les États-Unis mais normal par le chef d’État rwandais.

    « Nous sommes troublés par les irrégularités observées au cours du scrutin et nous réitérons nos inquiétudes de longue date sur l’intégrité du processus de totalisation des votes », a indiqué le département d’Etat. Mais pour le dirigeant du pays des Milles Collines : « les choses peuvent se passer différemment dans d’autres pays mais au Rwanda un tel score n’est pas surprenant ». « Le résultat aurait aussi bien pu être de 100% », a-t-il ajouté.

    Le pourcentage de voix qu’il a obtenu, correspond à celui par lequel les Rwandais avaient approuvé fin 2015 une modification de la Constitution qui lui a permis de se présenter pour un troisième mandat et de potentiellement de diriger jusqu’en 2034 ce pays où l’opposition politique peine à se faire entendre. Il est ainsi critiqué pour son manque d’ouverture démocratique. On l’accuse de bafouer la liberté d’expression, de réprimer toute opposition et donc de diriger le pays d’une main de fer.

    Des accusations infondées selon Paul Kagamé, qui critique à son tour « le double discours » des États-Unis et de l’Europe. « Avant le changement de la Constitution, on m’a dit : ‘Tu dois partir, quelqu’un d’autre doit prendre ta succession, tu peux nommer quelqu’un’ « , a-t-il raconté, qualifiant cet épisode de « ridicule ». « Vous qui donnez des leçons sur la démocratie, vous me dîtes de choisir mon successeur. Ce n’est pas la démocratie. », a-t-il poursuivi avant de conclure : « L’Occident parle beaucoup de liberté et donne des leçons sur ce sujet, mais le fait d’imposer aux gens la façon dont ils devraient vivre leur vie revient justement à nier la liberté des peuples ».

  3. Si tout ca est vrai, pourquoi issoufou et kagame n’ont pas ete invites a la reunion entre Donald Trump et les leaders Africains progressistes (Guinee Conakry, Senegal, Cote d’Ivoire, Nigeria, Ethiopie, Uganda, Namibie, Afrique du Sud) ?????

  4. A TOMSANK

    J’ai écrit ceci:
    « 1. De la démocratie zizanie,
    2. De la démocratie de pagaille,
    3. De la démocratie des insultes,
    4. De la démocratie de la haine
    5. De la démocratie où nous passons notre temps à prendre à témoins l’opinion nationale et internationale »

    1. Ce que je décris là c’est bien la démocratie telle que nous la faisons.
    2. Kagamé dit aussi faire de la démocratie.
    3. Sauf que la démocratie de Kagamé se conjugue avec le développement du Rwanda.
    4. Qu’arrive-t-il donc à notre démocratie?
    5. Ou plus exactement que nous arrive-t-il avec notre démocratie?
    6. Je pense que nous avons mal à notre démocrtatie
    7. Quant à l’universalité de la démocratie laissez-moi réfléchir….
    8. J’ai été une fois en Chine et au cours des débats les professeurs chinois ont tout fait pour m’expliquer qu’ils font aussi de la démocratie.
    9. Mais ils disent que c’est l’amélioration des conditions de vie des chinois qui est leur centre d’intérêt
    10. Ils précisent qu’ils ne permettent pas à n’importe quel perroquet de la liberté de venir les distraire par rapport à leurs objectifs dont le plus important est sortir les 1,4 milliards de chinois de la précarité économique.
    11. Les chinois nous ont réaffirmé que l’importance, l’utilité d’un chat (d’un régime politique) c’est d’attraper les souris. Sans ça….
    12. Universelle la démocratie?
    13. Il me semble avoir entendu parler de la démocratie française, américaine, allemande, anglaise.. Universelle avec la nationalité? Tiens tiens…
    14. Pourtant je n’ai jamais entendu parler des mathématiques françaises chinoises, américaines.
    15. Pour moi universel ou pas un régime politique est un moyen pour un peuple de s’affirmer.
    16. Ce qui m’intéresse c’est sortir notre pays de sa situation de délabrement économique
    17. Et si on applique notre démocratie depuis la CN on fait « notre démocratie » avec les résultats qu’on connaît il faut s’arrêter pour réfléchir.
    18. Il faut nous interroger et interroger notre démocratie
    19. Que faire?
    20. Il faut éviter d’être les plus grands démocrates des cimetières.

    • Haba Kouma, quand je dis que la démocratie est universelle, j’entends par là ses principes fondamentaux, de base qui sont normalement les mêmes partout où la démocratie est effective. Il reste entendu, que les aspects culturels spécifiques à chaque pays compteront dans dans ce processus. Pour moi au Niger nous sommes en voie de démocratisation. Donc nous avons encore du chemin à parcourir. Votre point 16 doit être celui qui doit tous nous intéresser et nous interpeller, surtout nous à qui le peuple a tout donné. Nous devons nous ressaisir pour donner à notre peuple le moyen de s’affirmer et de mieux vivre, car quoiqu’on dise notre pays est béni de Dieu pourvu que ses enfants sachent saisir toutes les opportunités dont il nous a comblé.

      Bref, nos points de vue ne sont pas si éloignés que ça, l’un de l’autre.

      Tamtaminfomment vôtre et Dieu continue de bénir le Niger.

      • – Comme les chinois je dis ceci: un chat n’a aucune utilité s’il n’attrape pas des souris.
        – je n’aime pas le lyrisme démocratique, je n’aime la démocratie qui bloque le développement.
        – je n’aime pas tous ces débats inutiles vulgarisateurs de la zizanie
        – si je dois choisir entre les deux je préfère le développement qui permet à notre peuple de sortir de la précarité économique.
        – depuis que le grand homme blanc nous a exigé la démocratie on ne fait que se charcuter, s’insulter, oubliant l’essentiel: notre dignité en tant que peuple./

  5. Nous sommes tous responsables de la situation actuelle de notre pays. Toi agent de l’état qui passe tout ton temps à détourner, tu ne sais pas qu’un tel acte est illicite ? Tu dois prendre conscience de cela. Aujourd’hui si tu confies un bien à un parent, un ami , tu es toujours abusé, decu, vrai ou faux ? Est ce que tu peux l’enfermer ? L’ impunité est partout . La prise de responsabilité est générale.

    • En général quand le simple agent de l’état vole c’est parce qu’ils voient bien que son supérieurs pique dans la caisse aussi. Le premier responsable de cette situation est le chef de l’état. On ne récupère pas des amis limogés pour vol et incompétence pour les nommer conseillers à la présidence, ou nommer des conseillers à ne rien foutre alors que le peuple crève de faim. C’est l’ensemble des citoyens qu’il faut moraliser y compris le premier responsable du pays.

    • Vous avez raison.

  6. ce qui est surprenant et ce dont on ne parle pas beaucoup sur ce cyberespace…c’est lorsqu’on se rend dans une administration publique pour avoir un service, on te réclame de l’argent, des agents de l’Etat, payés par l’Etat tous les mois….sinon tu n’auras jamais le service que tu es venu cherché ou bien ça prendra une éternité avant de l’avoir…une complicité entre les agents (du plus petit au plus grand) qui reste impunie….des agents qui ne travaillent que s’ils sont motivés par de l’argent qu’on leur donne pour faire un travail dont ils sont déjà payés…cela est connu de tout le monde et de plus en plus, ce comportement est entrain d’être légalisé partout dans les administrations publiques….

    un exemple parmi tant d’autres est avec certains douaniers ou agents des impôts qui pourtant leurs salaires sont connus de tous mais mènent un train de vie qui cadrent pas avec leurs salaires (la moindre de chose est de faire des enquêtes pour y voir claire)

    aujourd’hui dans la circulation, tout le monde connait ce que les agents de police font dans les rues, ils sortent que pour se faire de l’argent…cela se sait par nous tous mais cela est devenu normale par tout le monde mais comment voulez vous qu’on voit le salut un jour pour notre pays dans un pays ou la corruption s’est généralisée partout, n’en parlons même pas au plus haut sommet de l’Etat ou nous entendons tout le temps de surfacturations, des détournements, etc mais c’est au niveau le plus bas et essentiel pour le bon fonctionnement d’un pays….

    regardez et informez vous, dans des pays développés ou en voie du développement, la corruption est bannie dans toutes ses formes, c’est un des fondement d’une perspective de développement

    le président peut très bien être un modele pour la communauté internationale vis à vis de sa politique extérieure…pour le reste, à mon avis, elle n’est pas compétente car il faut vivre le quotidien d’un citoyen ordinaire pour en juger….

  7. A TOMSANK

    Je n’ai pas dit que la démocratie est un frein au développement,
    Je parle :
    1. De la démocratie zizanie,
    2. De la démocratie de pagaille,
    3. De la démocratie des insultes,
    4. De la démocratie de la haine
    5. De la démocratie où nous passons notre temps à prendre à témoins l’opinion nationale et internationale
    Je dis que cette démocratie là est blocage, un frein, un obstacle au développement.

    C’est la principale explication au fait que notre pays soit toujours classé par les 4 dernières nations du monde en IDH depuis 1990.

    • Haba Kouma, mais la démocratie est unique et universelle. La zizanie, la pagaille, les insultes, la haine, le kormoto, le mounafika tarey, le tchinibibi, la jalousie, toutes ces tarés que vous évoquez très bien existent bien chez nous, et elles le sont bien avant l’entame de notre processus de démocratisation. Je reproche justement à nos leaders politiques, toutes tendances confondues, d’avoir trop négligé la formation et la conscientisation politiques des masses populaires. Au lieu d’en faire leurs priorités, ils ont au contraire développé le clientélisme, l’ethnocentrisme, le régionalisme, l’instrumentalisation des dispositions démocratiques à leurs seuls bénéfices prébendiers. Accéder au pouvoir et jouir des avantages, infantilisant le peuple, leur bétail électoral.

      Ce que vous décrivez, n’est pas justement la démocratie. D’où mes propos provocateurs.

      Tamtaminfomment vôtre

  8. Sérieusement????? Quelle blague!!!!!!!

  9. Si nous sommes vraiment sérieux c’est quoi le Rwanda? Ils ont quelle superficie? Ils ont quelle potentialité?
    Qu’est ce qui fait donc la différence?
    – le leadership
    – l’esprit du sacrifice
    – la discipline
    – le travail
    – le patriotisme
    – la volonté-
    ….
    La vie c’est un choix. Et on récolte toujours ce qu’on a semé..

    • Mr Koudiba, vous avez raison. Mettre en parallèle Paul Kagamé et Issoufou Mahamadou c’est vraiment comme 2 lignes parallèles qui ne vont jamais se croiser Tout les oppose:

      Le leadership, Mr Kagamé l’a au niveau de son pays d’abord. Il est venu avec une vision, celle de réconcilier les rwandais malgré les germes de division semés par les colons belges et les gouvernements post indépendance. Il a instauré par sa bonne gouvernance l’esprit de sacrifice en commençant par lui même et les gouvernants, en inculquant à son peuple le patriotisme, l’amour du travail bien fait, la discipline, la fraternité entre les populations et en luttant férocement contre la corruption, l’ethnocentrisme, le favoritisme et le clientélisme. Il n’est ni démago, ni mégalo.

      Paul Kagamé a acquis sa notoriété dans son pays d’abord. C’est grâce aux résultats acquis dans son pays, son intrengigence pour son indépendance vis à vis des puissances mondiales et son leadership sur la scène africaine, que la communauté internationale s’est vue obligée de lui reconnaître cette notoriété.

      Paul Kagamé me rappelle plutôt Feu Général Seyni Kountché qui en prenant le pouvoir dans un Niger meurtri par la famine, a pu donner fierté et la fibre patriotique à ses compatriotes.

      Pour Issoufou Mahamadou, c’est le contraire. L’espoir que son élection avait suscité au peuple en 2011 a vite été déçu en interne par manque de leadership une fois aux commandes du pays. A cause de sa mauvaise gouvernance, l’injustice et l’impunité d’une part et le clientélisme d’autre part sont hérigés en mode de gestion de la chose publique. L’enrichissement illicite à travers la corruption et le détournement des deniers publics, la politisation de l’administration, est devenu un critère de performance pour tout agent de l’état qui a une parcelle de responsabilité. Opposez des nigériens à d’autres nigériens rien que sur la base de leur coloration politique est le signe de manque de vision pour sortir le pays des sentiers battus. Sa notoriété intérieure a ainsi fondu comme neige au soleil dès son premier mandat. En effet, Il préfère sillonner le monde entier pour conquérir une notoriété au plan régional et mondial que de consolider sa notoriété intérieure. Il me semble qu’il a un penchant pour le culte de la personnalité et un peu mégalo, je pèse mes mots.

      Issoufou Mahamadou me rappelle également un autre président nigérien, Feu Diori Hamani, qui était très apprécié sur le plan international alors que sa notoriété au plan national s’éffritait.

      Mais comme l’on dit comparaison n’est pas raison, Paul Kagamé a certainement des défauts, et Issoufou Mahamadou a certainement des qualités. Certainement le Bon leader dont nos pays africains ont besoin ce sera sera celui arrivera à réunir les qualités, je dis bien les qualités de ces 2 personnes.

      Tamtaminfomment vôtre

  10. journaliste alimentaire qui dit tout sauf la vérité?

  11. Vous avez dit pauvre Niger?
    Je ne veux pas être trop méchants sinon j’allais dire que même les animaux acceptent que l’un d’eux les dirigent. Je vous invitent à les observer quand ils reviennent du pâturage.
    Tout pays où chacun veut être président devient un monstre à mille têtes qui ne saura jamais dans quelle direction aller…Donc on tourne en rond.

  12. Félicitation au Niger et à son président. de la conférence nationale à ce jour je suis resté convaincu que Issoufou Mahamadou est le meilleur choix que les Nigériens puissent faire. Je continue à croire qu’il est le seul patriote dans la sphère politique actuelle. Il l’a chaque jour prouvé. Le véritable problème ce qu’il y’a un large fossé entre Issoufou et le reste des Nigériens surtout les « intellectuels ». C’est un grand visionnaire, il aime trop son pays, il consacre toute sa réflexion et action pour le Niger. Seuls les petits esprits naturellement ne voient que du mal en lui. Heureusement la majorité des nigériens l’apprécie pour ses actions (pas la minorité qui est sur la toile).
    Il faut aller dans les villes et villages du Niger pour le découvrir au lieu de rester devant son ordinateur rêver.
    il est seulement regrettable que Issoufou soit en avance sur son temps. Mais Allah sait pourquoi. En fin qu’Allah nous donne un autre nigérien aussi patriote que lui sinon plus.Amen

    • Il y’a un large fossé entre Issoufou et le reste des Nigériens surtout les « intellectuels ». Comme vous dites Mr Habou (marché ou coton), c’est parce que Issoufou Charlie est un grand fossoyeur de l’Etat Niger, rien de plus. Il est au contraire trop en retard sur son temps.

  13. Sauf qu’au Rwanda il n’y a pas de démocratie zizanie, de pagaille.
    Sauf que les rwandais ont choisi le chemin du développement de la paix, de l’harmonie, de la stabilité. Quand ils ont constaté que la « démocratie » que nous chantaient les occidentaux et en contradiction avec le développement ils ont choisi la dignité, l’honneur c’est à dire le développement économique et social de leur pays.
    La démocratie attendre.
    Peut-on être un citoyen à part entière quand on n’a pas de quoi manger.
    Or les nigériens préfèrent leur démocratie, leur zizanie, les insultes, la pagaille, indisciplines au développement de leur pays.
    C’est ça la différence…

    • merci pour cette réflexion, c’est exactement la vérité, j’allais dire la triste réalité. Nous sommes la négation du développement.

    • Tu as tout dit en écrivant « les rwandais ont choisi le chemin du developpementé » ; Au Niger , on dort , on attends que l’etat nous donne, apres on sort insulté …bref la zizanie

    • Bien et très intelligente analyse. Au Niger on est toujours en Campagne électorale et tant pis pour le Peuple.

    • C’est vrai:
      – Et s’il en est ainsi c’est parce que nous n’avons pas honte de mendier, de tendre la main;
      – Et s’il en est ainsi c’est parce que nous n’avons pas honte que notre pays soit le dernier du monde en IDH

    • Je ne veux pas être trop méchants sinon j’allais dire que même les animaux acceptent que l’un d’eux les dirigent. Je vous invitent à les observer quand ils reviennent du pâturage.
      Tout pays où chacun veut être président devient un monstre à mille têtes qui ne saura jamais dans quelle direction aller…Donc on tourne en rond.

  14. Apprenons à être fiers quand on parle bien de notre pays.
    Le combat politique interne c’est autre chose.
    Il y a des bagarres dans toutes famille mais la famille reste la famille. Le Niger reste le Niger.

    Du moins c’est comme que se conduisent tous les peuples normaux qui veulent avancer.

  15. Depuis son arrivée au pouvoir , le Président de la République ELH ISSOUFOU MAHAMADOU ne cesse de faire preuve d’ingéniosité et de prouesse en matière diplomatique tant au niveau régional , sous régional , qu’international. Le choix du NIGER parmi les trois pays africains dans le comité de quatorze pays ayant la mission de reforme onusienne met en évidence les qualités de Leader du Président ISSOUFOU à l’échelle international en dépit du fait que certains de nos compatriotes notamment l' »opposition politique » au Niger clament toujours sa mauvaise gestion des affaires publiques. Ce choix qui a porté sur notre Président de la République confirme son savoir faire dans la sphère de la bonne gouvernance et apporte un démenti implicite vis à vis des fausses allégations émanant de ses détracteurs visant à décrédibiliser le régime de la septième République .

  16. Issoufou Mahamadou a réussi à avoir la confiance de ses maîtres tout en perdant celle de son peuple, le Nigérien vi un enfer aujourd’hui.

  17. L’auteur de l’article a sans aucun doute fait preuve d’une très grande honnêteté intellectuelle car de Kigali à Niamey, de Niamey à Bamako, de Bamako à Abidjan, d’Abidjan à Brazzaville,…. les Présidents Issoufou et Kagame jouissent d’une grande cote de popularité au sein des populations africaines. Leur maitrise des questions internationales, leur ferme volonté à lutte contre la mauvaise gouvernance ont sans doute été les traits d’esprits qui caractérisent le leadership de ses deux chefs d’État.

  18. S’il vous plaît ne comparez pas deux personnes qui ont tous en commun sauf la legitimité et la vision. Paul Kagame est aimé par son peuple alors que Issoufou est detesté par le sien lui même ne vous diras pas le contraire. Paul Kagame a une vision de developpement pour son pays, demandez à Issoufou il a été plusieurs à Kigali il en sait mieux que vous parceque il n’arrive même plus à assurer l’énergie qui est fondamentale pour amorcer tout développement au 21è siècle. KAGAME combat la corruption, Issoufou vit de la corruption pour preuve jamais un médias national ou international n’a accusé le regime de Kigali sur des dossiers de corruption mais au Niger vous savez tous ce qu’il en est de la corruption jusqu’au plus haut niveau du regime.

    • Sauf qu’au Rwanda il n’y a pas de démocratie zizanie, de pagaille.
      Sauf que les rwandais ont choisi le chemin du développement de la paix, de l’harmonie, de la stabilité. Quand ils ont constaté que la « démocratie » que nous chantaient les occidentaux et en contradiction avec le développement ils ont choisi la dignité, l’honneur c’est à dire le développement économique et social de leur pays.

      • C’est donc la démocratie qui est le frein au développement du Niger?????? Soyons sérieux dans nos propos fussent ils partisans !!!

        • Je n’ai pas dit que la démocratie est un frein au développement, je dis démocratie zizanie, démocratie de pagaille, démocratie des insultes, démocratie où nous passons notre temps à prendre à témoins l’opinion nationale et internationale je dis que cette démocratie là est blocage, un frein, un obstacle au développement.

  19. parfait….ça honore le pays vraiment…mais ce qui va honorer plus notre pays, c’est quitter ce classement du dernier de la planète, puisque le président et son équipe ont gagné dans la politique extérieure, la sécurité du pays alors il est temps de s’occuper reelement des problemes internes comme le travail dans les administrations publiques, zero politique la gestion de ces administration, la culture de la compétence, du travail et du mérite, arrêter les récompenses politiques par les creations des ministeres et des postes bidons qui ne servent à rien qu’à faire manger les gens sans aucune valeur ajoutée pour le pays, il faut redresser l’éducation et lui donner tous les moyens qu’il faut pour etre meilleure, il faut vraiment penser à la vraie décentralisation des pouvoirs à chacune des régions avec un suivis de pret de l’etat centrale etc

  20. Je suis vraiment ravie de savoir que ce que je pensais être loin peut être enfin une réalité toute proche. Nous sommes fier de vous président Issoufou et le Niger est honoré

  21. Merci je suis vraiment content de l’apprendre

  22. C’est là, un honneur pour le Niger que de coprésider ce groupe de travail. Depuis l’élection du Président Issoufou, le Niger n’a de cesse d’avoir l’écoute de la communauté internationale. Les diplomates nigériens savent combien leur point de vue est sollicité et écouté par leurs homologues des autres pays. Très vives félicitations à SEM le Président de la République.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*