Accueil / ACTUALITE / POLITIQUE / À peine né … Le MNRD-HANKURI risque d’éclater en mille morceaux !

À peine né … Le MNRD-HANKURI risque d’éclater en mille morceaux !

Créé en 2009 seulement, le Mouvement Nigérien pour le Renouveau Démocratique (MNRD-HANKURI) est traversé par une grave crise qui le menace d’explosion.

 

 

Tout est parti d’une rencontre au cours de laquelle le Président du parti Elh. Hambali a proposé au Bureau politique de rallier le MNRD à la mouvance présidentielle avec laquelle il dit déjà avoir pris des contacts à travers des pontes d’un parti membre du MRN sans donner de précisions. Selon les témoignages d’un anonyme, tout de suite après cette annonce, la température de la salle de ré a monté de plusieurs crans.

Ayant des affinités avec l’ancien parti au pouvoir en l’occurrence le MNSDNassara, certains grands militants du MNRD-HANKURI ont estimé qu’en ralliant la mouvance ce ne serait ni plus ni moins qu’une trahison au vu de tout ce que le MNSD-Nassara en son temps a fait de bien à plusieurs membres du Bureau politique individuellement pris et avant la création même du parti. Les tenants de cette position vont plus loin en affirmant qu’ils ne « s’associeront » pas à cette trahison qu’ils jugent n’avoir même pas de sens lorsque l’idéologie même de leur parti se rapproche plus de l’opposition que de la majorité au pouvoir. Mais le Président du parti n’est pas non plus seul dans sa logique.

Plus de la moitié des membres du Bureau politique national sont d’accord avec lui. Dans ce clan, les uns font prévaloir que « si on veut véritablement participer à la construction nationale, c’est bien du côté du pouvoir que nous devons être » tandis que les autres estiment que le parti est « trop jeune pour se confiner dans une opposition qui vient juste de démarrer ». Mais ni les arguments de ceux qui sont pour, ni ceux des opposants n’ont eu raison de la discorde qui venait de naître. En pareille circonstance, l’idéal peut-on penser, serait de passer au vote et que la majorité l’emporte. Mais très stratège, le Président Elh. Hambali a catégoriquement rejeté cette façon de trancher. Sûr qu’en passant au vote, sa proposition l’emportera sans doute mais le MNRD-HANKURI lui y laissera des plumes.

Alors pas question de mettre en péril sa jeune formation politique. La solution équilibriste qu’il a alors trouvée est de maintenir le parti dans sa position actuelle : non aligné ni à la majorité ni au pouvoir. Cette autre proposition est rejetée cette fois par presque tous les membres du Bureau politique national. Il faut préciser à ce niveau que si le président a voulu engager le parti sur le chemin de la renaissance, c’est aussi pour répondre aux pressions des autres militants qui ne comprennent pas pourquoi le MNRD-HANKURI reste dans le silence sans s’afficher sur l’échiquier politique. Mais apparemment, Elh. Hambali s’est trompé en pensant avoir fait le bon choix pour taire les divergences.

Alors, avec l’échec retentissant de cette rencontre au sommet du parti, le président a eu la sagesse de ne faire prendre aucune décision en renvoyant la question à des rencontres ultérieures. Ce sur quoi tout le monde s’est mis d’accord non sans que les partisans d’un rapprochement avec l’Alliance pour la réconciliation nationale (ARN – opposition) ne menacent de sortir une déclaration pour annoncer leur adhésion à l’ARN tout en ne quittant pas le parti (un peu comme le camp Abdou Labo du CDS) si jamais les autres par des contours tentent de basculer le MNRD à la majorité. Les cadres du parti se sont donc quittés en queue de poisson laissant le leader Hambali dans une impasse. En analysant cette situation au sein d’une si jeune formation politique, on se rend compte que les politiciens nigériens sont tous les mêmes.

Toujours enclins à défendre des positions d’intérêts personnels sans jamais ou en tout cas rarement se mettre d’accord sur l’essentiel. Si non qu’est-ce qui est plus simple pour un parti politique que de choisir son camp ? Il suffirait de voir l’idéologie qui se rapproche le mieux de ce qu’on dit défendre. Mais ici et ceux qui sont pour et ceux qui sont contre ne font prévaloir que leurs intérêts matériels. Pas étonnant quand on sait que même les coalitions qui forment majorité et opposition sont des mélanges hétéroclites qui n’ont rien à avoir avec une quelconque idéologie. Pour le cas précis du Mouvement Nigérien pour le Renouveau Démocratique, son président a tout intérêt à prendre le temps nécessaire pour convaincre ses adversaires d’aller à la mangeoire nationale. Au cas contraire, c’est un parti politique boiteux qu’il conduira au festin national !

À propos Super User

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.