Home ACTUALITE Petit déjeuner d’affaires et à la table ronde sur la lutte contre l’hépatite en Afrique : la Première Dame Hadjia Aissata Issoufou plaide pour un traitement à moindre coût

Petit déjeuner d’affaires et à la table ronde sur la lutte contre l’hépatite en Afrique : la Première Dame Hadjia Aissata Issoufou plaide pour un traitement à moindre coût

La Première Dame, Hadjia Aissata Issoufou a pris part le 11 février dernier à Adis Abeba au Petit déjeuner d’affaires et à la table ronde sur la lutte contre l’hépatite en Afrique. Elle était la seule Première Dame et invitée d’honneur. Hadjia Aissata Issoufou était accompagnée du Ministre de la Santé Publique du Niger, du Directeur Exécutif de la Fondation Guri Vie Meilleure, du Coordinateur National de la Lutte contre le Sida et les Hépatites et de la Directrice de Salon International de l’Artisanat pour la Femme (SAFEM).

Cette cérémonie s’est déroulée en présence des délégués du Mali, du Tchad, du Zimbabwé, du Ghana, du Comores, du Burundi, du Bostwana,  de l’Afrique du Sud, du Kenya, du Sénégal, et des  partenaires tels que Corporate Council  on Africa, GILEAD Sciences, ABBOTT, World Hepatitis Alliance, MedLand Hospital.

Après avoir exprimé sa joie d’être l’invitée d’honneur, la Première Dame, Hadjia Aissata Issoufou a saisi l’opportunité pour remercier Florizelle Liser, Présidente et Chief Executif Officer de Corporate Council on Africa, pour l’invitation et la marque d’estime. 

La table ronde d’Adis Abeba a mis l’accent sur la question des hépatites, c’est pourquoi Hadjia Aissata Issoufou  a fait « un plaidoyer auprès de tous les acteurs ici présents pour que cette table ronde ne soit pas une table ronde de plus, mais un engagement solennel vers l’accélération de la prise en charge des malades des hépatites dans nos pays.  Mon appel s’adresse particulièrement à la commission de l’Union africaine et tous les autres partenaires pour que la mobilisation des ressources nécessaires soit une réalité, afin que l’Afrique parvienne à son objectif, celui d’éradiquer les hépatites virales ».

Elle a rappelé que « la lutte contre les hépatites virales est une thématique d’actualité qui nous tient à cœur dans le cadre de l’amélioration de la santé des populations. 

Depuis 2011 que je suis la marraine de la lutte contre le Sida, j’ai remarqué que plusieurs personnes qui présentent la co-infection VIH- Hépatites ont très peu de chance de survie.  Cette situation a renforcé mon engagement à accompagner aussi les familles affectées par les hépatites. Ainsi, le 1er Décembre 2014, dans mon discours lors de la célébration de la Journée Mondiale de lutte contre les IST/VIH/SIDA à Tillabéry, j’ai eu à faire  un plaidoyer en direction du Ministère de la Santé Publique et ses partenaires, pour une prise en compte de cette co-inffection  VIH-Hépatites.  Ce plaidoyer a été entendu sans tarder. Ainsi, le Ministère de la Santé Publique a mis en place un comité d’experts qui a défini un protocole de dépistage, de traitement et de suivi biologique des cas d’hépatites et de la co-infection VIH-Hépatites ».

Pour faire face à ce défi,  le Niger a mis en place dès 2014 un comité ad hoc qui n’a ménagé aucun effort pour que nos frères et sœurs puissent disposer d’un cadre et des moyens dans la lutte contre les hépatites avec l’éradication comme objectif final ». 

La Fondation Guri Vie Meilleure a initié plusieurs actions dans la lutte contre les hépatites entre autres, un symposium national sur la prise en charge des hépatites organisé en janvier 2018, en collaboration avec le Ministère de la Santé Publique ; un plaidoyer à l’endroit des partenaires dont l’OMS et l’ONUSIDA, et appelé mes sœurs Premières Dames à se mettre dans ce combat ; le Ministère de la Santé Publique a élaboré et validé en avril 2018, un Plan Stratégique National de lutte contre les hépatites virales pour la période 2018-2021; l’organisation d’une campagne de dépistage de masse des hépatites dans les   districts sanitaires de Niamey. Cette campagne a touché plus de 3000 personnes  dont 13, 6% ont été dépistées positives, etc. 

La Première Dame Hadjia Aissata Issoufou n’a pas manqué de rappeler le nouveau dispositif institutionnel de  Prise en Charge des Hépatites Virales avec la création d’un Conseil National de Lutte contre le SIDA et les Hépatites, présidé par le Président de la République ; un Comité Permanent  du Conseil National de de Lutte contre le SIDA et les Hépatites, présidé par le Directeur de Cabinet du Président de la République ; et une Cellule Nationale de la Coordination Technique de la Riposte Nationale au Sida et aux Hépatites aidée par un Programme National de Lutte contre le Sida et les Hépatites (PNLSH) au Ministère de la Santé Publique. 

En conclusion, Hadjia Aissata Issoufou a réitéré que dans le cadre de la riposte aux hépatites  au Niger, « l’Engagement des Autorités au plus Haut niveau pour que « D’ici 2035, le Niger, soit un pays sans nouveau cas d’hépatite virale grâce à l’accès à la prévention et à la prise en charge adéquate », avec un accès universel aux soins des hépatites virales et l’initiative déterminante de ma Fondation  « Guri Vie Meilleur » pour le plaidoyer de mobilisation des partenaires (OMS, Unicef, UNFPA, Gilead, Abbott, Mylan, Coopération Egyptienne, Coopération Cubaine …) afin d’avoir un traitement à moindre coût.  

2 Comments

  1. Alhamdoullilahi, vraiment c’est une très bonne chose. Félicitation. N oubliez pas de vérifier que vous avez mis assez de tests de dépistage aux hôpitaux pour qu’on controle les poches de sang qu’on met aux malades.
    Sans oublier de securiser les piqures surtout aussi les outils des wanzam. Du courage. Dieu merci

  2. Bon courage Madame! La meilleure méthode pour freiner cette maladie en plus du traitement des personnes contaminées, c’ est de mettre les moyens qu’il faut dans tous les centres de santé pour que chaque enfant soit vacciné dès le jour de sa naissance et avant même de rentrer à la maison. Et que chaque enfant reçoive la 2ème dose dans un délai de 6 mois. Que cela soit une vision à long terme et sans rupture. L’Egypte est le pays où la prevalence de l’hépatite C est la plus élevée au monde. Grace à sa campagne nationale, elle est devenue une championne et une référence dans la lutte contre l’hepatite C. Leur expertise sera la bienvenue. Le Niger a aussi des bons médecins, mettez les dans les conditions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

S.E Ousseini Tinni récompensé par le PADEV 2020

Le Président de l’Assemblée nationale du Niger, Ousseini Tinni a officiellement reçu…