Accueil / ACTUALITE / Point de presse de l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et de la Poste (ARCEP) L’ARCEP s’engage à valider et à mise en œuvre du plan stratégique 2019-2023

Point de presse de l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et de la Poste (ARCEP) L’ARCEP s’engage à valider et à mise en œuvre du plan stratégique 2019-2023

La Présidente du Conseil d’Administration de l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et de la PosteMme Béty AïchatouHabibou Oumani, a animé, le 5 juillet dernier un point de presse relatif à la présentation  des conclusions du rapport d’activités de l’Année 2018 de l’ARCEP. 

Cette cérémonie a eu lieu en présence du Secrétaire général du Ministère des Postes, des Télécommunications et de l’Economie Numérique, du Directeur Général de l’ARCEP et des membres du Conseil d’Administration de  cette institution.

« De manière spécifique, le secteur des communications électroniques a connu une progression significative grâce au déploiement des infrastructures des réseaux réalisé par les opérateurs. En outre on note un chiffre d’affaire de 237 380 795 894 franc CFA réalisé par les opérateurs contre 232 096 070 053 francs CFA en 2017, soit une hausse de 2,28%. Le parc d’abonnés fixes et mobiles a connu une hausse de 9,62% et le taux de pénétration des services de téléphonie est passé de 45,54% à 47,92% », a d’emblée indiqué la Présidente du Conseil d’Administration de l’ARCEP, Mme Béty Aïchatou Habibou Oumani. 

Pour promouvoir et améliorer les  taux de couverture et de pénétration des services et répondre à l’attente des Nigériens, «  Des licences 3G et 4G ont été attribuées par l’autorité . Ainsi, le taux de pénétration internet est passé de 19,06% en 2017 à 23,86% en 2018 soit une progression de 4,80%. 

Concernant les activités réalisées, Mme Béty Aïchatou Habibou Oumani, a indiqué que l’ARCEP a mené sans relâche les missions de veille à l’application des textes législatifs et réglementaires, de respect des conventions et des termes de licence, des autorisations et des obligations par les opérateurs. Aussi, a-t-elle pindiqué, des missions de contrôle de qualité de services offerts par les opérateurs ont été effectuées. « Ces missions ont permis d’observer une utilisation rationnelle et optimale des ressources en fréquence et en numérotation ». 

Toutefois, à l’issue du contrôle de la qualité de service, l’ensemble des opérateurs (Atlantique Télécom Niger SA, Celtel Niger SA, Niger Télécoms SA et Orange Niger SA) ont été mis en demeure par décisions n°34-35-36-37/ARCEP/CNRCEP/18 du 30 octobre 2018. 

Ces mêmes opérateurs ont aussi fait l’objet de contrôle sur les obligations contenues dans leurs cahiers de charges. Ces missions qui ont été faites du 25 juin au 02 juillet 2018 ont permis de constater plusieurs manquements et cela a conduit l’autorité à procéder à la mise en demeure de certains opérateurs. « Pour protéger les intérêts des consommateurs, des contrôles de tarifs publiés ont été menés, pour vérifier leur application réelle et effective par les opérateurs. Il faut noter que le rapport de ces contrôles a relevé que ce sont les tarifs de 2017 qui étaient appliqués en 2018 ». 

S’agissant de la coopération, la Présidente du Conseil d’Administration de l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et de la Poste, Mme Béty Aïchatou Habibou Oumani, a participé à des réunions de haut niveau notamment le colloque mondial des régulateurs, la conférence des plénipotentiaires de l’UIT, le réseau des régulateurs des pays francophones, l’union postale universelle, la conférence des postes des Etats de l’Afrique de l’Ouest et l’association des régulateurs des télécommunications de l’Afrique de l’Ouest. 

En ce qui concerne le secteur des postes, elle a indiqué que l’opérateur Niger Poste a réalisé un chiffre d’affaire de 3,2 milliards en 2018 contre 900 millions en 2017. Elle a aussi relevé des insuffisances dans l’application du cadre législatif et réglementaire et de la Directive DIR.1/12/16 de l’UEMOA par Niger poste. L’ARCEP a, à cet effet, recommandé au Ministère en charge des Postes une refonte des textes afin d’adopter le secteur des postes au nouvel environnement, pour tenir compte de la digitalisation des services postaux et de l’inclusion financière.

Notons que ce point de presse de la Présidente du Conseil d’Administration de l’ARCEP a un caractère obligatoire « Conformément à la loi 2018-47 du 12 juillet 2018 portant création, organisation et fonctionnement de l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et de la Poste (ARCEP), l’ARCEP établit un rapport annuel des activités réalisées adressé au Premier Ministre et suivi d’une conférence de presse pour informer l’opinion nationale . 

Cette réforme a-t-elle expliqué, a été motivée pour tenir compte d’une part, de l’évolution et de la convergence technologique du moment qui imposent aux régulateurs une adaptation permanente et d’autre part, de la nécessité de transposer les actes additionnels de la CEDEAO et les Directives de l’UEMOA dans notre arsenal juridique, afin de créer les conditions nécessaires d’un marché commun et harmonisé dans notre espace. C’est ainsi que des textes législatifs et réglementaires ont été élaborés notamment la loi 2018-45 du 12 juillet 2018 portant réglementation des communications électroniques au Niger et ses décrets d’application et la loi 2018-47 portant création de l’ARCEP. Ces réformes engagéesont conduit la commission de l’UEMOA à déclarer, à travers sa revue annuelle des reformes, programmes et projets d’intégration de l’Union, que le taux d’application des reformes communautairesconcernant le secteur des télécommunications est passé de 33,57% en 2017 à 85,90% en 2018 au Niger, soit une  amélioration d’environ 52,33%. 

En termes de perspective, l’ARCEP entend poursuivre pleinement et effectivement son rôle de régulation des secteurs des communications électroniques et de la poste, conformément aux dispositions légales et réglementaires, afin de contribuer à l’émergence d’un écosystème numérique inclusif au profit de nos populations.

Pour cela l’ARCEP s’engage à mener les actions suivantes : la validation et la mise en œuvre du plan stratégique 2019-2023 ; l’élaboration des communications électroniques et de la poste ; la mise en place de l’observatoire postal pour redynamiser la régulation du secteur postal ; l’élaboration des lignes directrices pour fixer les conditions techniques et tarifaires ainsi que les clauses relatives aux contrats d’itinérance nationale et la conception d’un modèle de gestion et de suivi des offres de détail des opérateurs. 

À propos Administrateur

3 plusieurs commentaires

  1. Chère madame, vous êtes une personne respectable qu’on vous aime ou pas, qu’on aime ce régime ou pas car vous ne faites pas « beaucoup de vagues » en temps normal. Idem pour beaucoup de dames de ce régime comme madame Kane. Le président a bien entendu réussi son sommet, donc sur le plan diplomatique ça a été une réussite incontestable et humainement on image le stress lié à l’organisation de ce sommet. Au passage il a marqué des points dans son programme Niamey Nyala suite à ce sommet. Il a montré effectivement qu’il est volontaire, fonceur.
    Mais comme a eu à le noter « Surpris », une hirondelle ne fait pas le printemps (développement=aussi à éducation, santé, sécurité..etc). D’un seul coup, la princesse que vous êtes est devenue laudatrice, sans le talent des grandes cantatrices. D’un seul coup vous faites ce qu’on ne vous connaissait, qu’on ne fait pas d’habitude dans la société nigérienne : une dame mariée respectable chantant les louanges d’un monsieur même s’il est le président du Niger.
    Le sommet est passé mais les problèmes demeurent: coupure de la Nigelec, éducation en lambeaux, fins de mois difficiles..etc. En résumé:

    – Oui en ignorant les priorités, plus que n’importe quel président, le président Issoufou a modernisé Niamey et la majorité des villes du Niger et a mobilisé des ressources. Mais comparaison n’est pas raison car vous dites qu’il a fait plus que tous les présidents du Niger. C’est excessif chère madame. Les 70 sociétés de Diori Hamani sont à jeter à la poubelle? Le programme spécial de Tandja qui incluait le monde rural et l’exploitation du pétrole, pareil? Les aménagements hydro agricoles de Kountché..etc
    Pour comparer des « choses », il faut normaliser, ajuster. Or le contexte de Diori ou Kountché ou Tandja..etc n’est pas le même que celui de Issoufou. Bref Niamey Nyala est une réussite même si il faut l’adhésion de tous et de longues années pour qu’elle soit une réussite totale. Mais l’éducation, l’éducation…(vous en savez quelque chose..). Vraiment chère madame, votre reconnaissance (gratitude) légitime pour le président vous a un peu si vous me le permettez, « fait perdre la boule ». Sans rancune j’espère.

  2. Quand TOTO A DIT partage son lu par ailleurs et continuer n’est pas du forcing……. Ou bien ?😱

    Et crédit devait être donné à Ibrahima Kane…..

    PAUL KAGAME, LE SANKARA 3.0

    Si le Président rwandais a pu toucher les émotions et gagner la sympathie de millions de jeunes Africains, c’est d’abord parce qu’il a su percer les imaginaires en utilisant la technique du storytelling

    Charismatique et autoritaire, le Président de la République du Rwanda devient le nouveau maître du jeu. Il est aujourd’hui le chouchou de la jeunesse africaine, celui qui insuffle le plus de dynamisme et de réformes dans son pays, et dans les institutions panafricaines et régionales.

    Dans un continent en manque de repères, Paul Kagame fait preuve d’ovni. L’Afrique n’avait pas connu un dirigeant aussi adulé, mais parfois aussi décrié. C’est que Kagame maîtrise la communication et le marketing politique. Il séduit, même au-delà des frontières et des populations africaines.

    “J’ai été impressionné par Paul Kagame”, apprécie ainsi l’ancien président français, Nicolas Sarkozy.
    L’année dernière, il a été désigné meilleur dirigeant africain par CNBC et par Forbes Africa.

    Mais qu’est ce qui fait le charme de cet homme mystérieux et discret ?

    Comment a-t-il gagné la bataille de l’opinion publique africaine et mondiale ?

    Que fait-il de plus ou de mieux que ses collègues ?

    La fabrication d’un storytelling

    Ce n’est pas un secret. Les grands leaders savent utiliser l’art de construire des histoires. Ce sont, en général de bons storytellers qui ont le don de jouer avec les affects et de capter l’attention. Si Paul Kagame a pu toucher les émotions et gagner la sympathie de millions de jeunes Africains, qui ne jurent que par lui, c’est d’abord parce qu’il a su percer les imaginaires en utilisant la technique du storytelling.
    Au départ, c’est une histoire dramatique. Un beau pays, le Rwanda, le pays des Mille Collines, qui se déchire dans un génocide atroce de la minorité Tutsi par les Hutus. Le pays s’effondre complètement. Personne n’aurait parié que 20 ans après, le Rwanda serait l’un des moteurs de l’innovation et de l’essor en Afrique.

    Le PIB du Rwanda est pourtant passé de 1,989 milliard en 1998 à 9,509 milliards en 2018. L’espérance de vie a grimpé, passant de 44 ans à 68 ans durant la même période. 

    Narrer une autre destinée pour son pays

    Le rôle de Paul Kagamé, dans cette renaissance, est primordial. C’est lui qui, par son action radicale, a changé son pays. Il a su souder et redonner espoir à un peuple complètement anéanti en mettant en oeuvre un discours qui a transcendé les divisions. Paul Kagamé a pu narrer une autre destinée pour son pays. Dans le nouveau récit qu’il s’est évertué à diffuser, le Rwanda et ses habitants sont devenus des forces de progrès. C’est une communauté qui participe à sa propre guérison, avec des programmes de réconciliation comme le “Ndi Umunyarwanda” qui veut dire “Je suis Rwandais” et qui veut mettre en exergue “l’importance de sentir en soi “l’esprit Rwandais, les valeurs liées à cet esprit et les interdits nécessaires pour le faire régner” ; il y a aussi “l’Umuganda”, une séance mensuelle de travaux communautaires obligatoires. Le gouvernement a aussi créé un fonds (le Farg), pour prendre en charge les orphelins du génocide. 

    Il y a, dans ces deux exemples, l’idée de provoquer une volonté commune et de faire naître des valeurs partagées. La promesse du message peut être déclinée ainsi : “Ensemble nous allons construire une nation tolérante et solidaire”. Paul Kagamé utilise cette arme redoutable du storytelling pour mener à bon port son pays. Il a mis en branle une véritable catharsis. Bien sûr, les Rwandais jouent le jeu et confirment leur adhésion. Les plus de 12 millions d’habitants du pays se sentent en paix et protégés. La nation a connu un essor phénoménal. Tout cela ne serait pas possible si Kagame n’avait pu faire concilier parole et action. Il y a chez lui, indiscutablement, une éthique de la responsabilité. Il fait ce qu’il dit et dit ce qu’il fait. Des engagements difficiles à tenir aujourd’hui en politique, à cause du temps long que nécessite le changement, qui se heurte très souvent au temps court de l’élection. C’est que Kagame bénéficie aussi de sa longévité à la tête du Rwanda qui lui permet de concrétiser sa politique et d’agir en profondeur sur les réalités sociales et les complexités inhérentes à l’exercice du pouvoir. Kagame a eu énormément de temps et d’énergie pour faire du Rwanda un pays à revenu intermédiaire, à l’horizon 2020, comme il le souhaite.

    Ainsi, Paul Kagame a décliné un plan très détaillé, appelé Vision 2020. Dans l’incipit du document, le président du Rwanda est très clair. Il veut bâtir un nouveau sens commun. “La Vision 2020 reflète les aspirations et la détermination des Rwandais à la construction d’une identité rwandaise d’unité, de démocratie et d’inclusion, après de longues années marquées par des régimes autoritaires et exclusivistes.” Les piliers de ce projet sont : la bonne gouvernance et un Etat capable ; le développement des ressources humaines et une économie basée sur le savoir, le développement tiré par le secteur privé ; le développement des infrastructures ; l’agriculture à haute valeur ajoutée et orientée vers le marché ; l’intégration régionale et internationale. Il y a une trajectoire bien définie dont l’objectif est de transformer le pays et de le sortir “d’une situation sociale et économique profondément insatisfaisante”. Kagame a massivement renforcé l’accès à la santé et à l’éducation. Il a mis des moyens importants dans des secteurs clés : l’agriculture les mines et l’industrie, qui concentrent 57 % des projets du pays.

    Séduire hors des frontières du Rwanda

    Cette vision a été bien pensée et répond aux aspirations des citoyens rwandais (les électeurs), de la communauté internationale qui voit en Kagame un interlocuteur fiable, et des bailleurs de fonds. Les investissements dans le pays ont atteint 2 milliards de dollars en 2018, dont 47 % issus de créditeurs étrangers. Un record. Il s’est attaché les services d’éminentes personnalités comme Bill Clinton ou Tony Blair, qui lui ont assuré un lobbying auprès des investisseurs. 

    Vous souhaitez être perçu comme un dirigeant transparent ? Soyez transparent. La base de toute stratégie de branding, c’est la mise en oeuvre d’une relation de sincérité/vérité. Le branding n’est pas de la manipulation. Dans son pays et lors de son passage à la présidence de l’UA, Paul Kagame a toujours mis en avant son intégrité. Le président de la République rwandaise s’est posé en chantre du panafricanisme. Il est l’un des maîtres d’oeuvre de la Zlecaf. L’accord sur la Zone de libre échange continentale africaine a été signé par 54 pays sur les 55 que compte le continent. En outre, Paul Kagame milite activement pour l’intégration sous-régionale. Il est actuellement le président de l’Eac (la Communauté d’Afrique de l’Est qui comprend le Burundi, la Tanzanie, le Sud Soudan, le Kenya, l’Ouganda et le Rwanda). Il a la la volonté de dynamiser les échanges et de permettre une libre circulation des personnes et des biens. Mais le pari n’est pas encore gagné tant les dissensions et les conflits sont permanents dans la zone, avec notamment le Burundi. Les problèmes avec le voisin congolais ne sont pas encore réglés mais il y a une détente depuis l’élection de Félix Tshisekedi. 

    De l’idée à l’action : La modernisation du message et des infrastructures

    Kagame a aussi beaucoup investi dans les infrastructures pour appâter une clientèle internationale. Rwandair est devenu l’un des fleurons de l’aviation en Afrique. Le pays est réputé pour sa sécurité, pour la propreté et l’assainissement public, ainsi que pour ses routes en très bon état. Le Centre de conventions de Kigali a coûté 300 millions de dollars. Le Rwanda est devenu une place d’affaires réputée en Afrique, où se multiplient les grandes conférences. Cette image de marque assure la croissance du secteur touristique. 438 millions de dollars ont atterri dans l’économie grâce à ce positionnement et la perception du pays des Mille Collines. Le tourisme haut de gamme s’est beaucoup développé. Pour visiter le Parc national des Volcans et voir des gorilles, il faut débourser pas moins de 1500 dollars ! Le site visitrwanda.com vend très bien la destination : “Reconnu comme le pays des mille collines, le paysage magnifique du Rwanda et son peuple chaleureux et amical offrent des expériences uniques dans l’un des pays les plus remarquables du monde. Il est doté d’une biodiversité extraordinaire, avec une faune incroyable vivant à travers ses volcans, sa forêt pluviale de montagne et ses vastes plaines.” Les autorités du pays ont même signé une convention avec le club de football anglais Arsenal, pour donner une visibilité mondiale au Rwanda et à ses trésors. Pour donner plus d’éclat à l’image du pays, le régime de Kagame a passé des contrats avec des groupes internationationaux, spécialisés en communication et en marketing, notamment Racepoint Global et Solimar. 

    Un leader en phase avec son époque

    Concernant la communication digitale, Paul Kagame est présent sur les réseaux sociaux. Il a 1,5 millions d’abonnés sur Twitter ; 349,000 abonnés sur Instagram ; 953,000 followers sur Facebook. Il fait partie des dirigeants africains les plus actifs sur ces plateformes. Pour se défaire de l’image austère et un peu mystérieuse qui lui colle à la peau, le président rwandais joue beaucoup la carte des selfies. Il se laisse prendre en photo en compagnie de jeunes admirateurs (trices) pour montrer qu’il est accessible, et un peu “M. tout le monde”.  Il met en avant sa famille.

    Paul Kagame joue beaucoup sur les valeurs d’égalité et de justice sociale. Il se montre très proche de la jeunesse rwandaise. Il a initié “MeetThePresident”, une conférence où il se tient presque en gourou, devant 2000 personnes, encourageant les jeunes de son pays à se lancer dans l’entreprenariat. Paul Kagamé entend faire de son pays une startup nation. Il a pour cela beaucoup investi dans les technologies. Le programme “One Laptop per Child”, initié en 2008 est un exemple de la volonté du président rwandais de développer le potentiel numérique dans son pays. Autre mesure populaire et très appréciée, l’égalité homme-femme. Un règle maintenant inscrite dans la constitution du Rwanda. Le Rwanda est d’ailleurs le seul pays où les femmes sont majoritaires au Parlement. Elles ont 51 sur les 80 sièges que compte l’Assemblée. 

    On peut toujours dire que Kagame n’est pas un leader imbu de valeurs démocratiques, qui respecte les libertés individuelles. Des opposants sont emprisonnés, les dissidents ont peur du régime de Kigali. Une candidate à l’élection présidentielle de 2017, Diane Rwigara, a retrouvé ses photos nues sur Internet, avant d’être emprisonnée. Elle affirme que ce serait l’oeuvre du parti au pouvoir. Elle a finalement été disqualifiée lors de l’élection présidentielle où Paul Kagame est arrivé en tête avec un score soviétique… Plus de 98 % des suffrages exprimés. D’autres protesteront pour dire que l’essentiel est là, Paul Kagame est un bon commandant qui mène son pays vers la prospérité, après avoir gagné la bataille de la stabilité sociale et du progrès économique. Quoi qu’il en soit, le président rwandais a pu construire une image forte et  développer son capital sympathie. Pour lui d’abord, pour son pays ensuite. Cette représentation positive n’est pas le fruit du hasard mais la résultante d’une stratégie bien pensée, articulée autour d’une ligne directrice et appliquée dans des territoires bien ciblés. Ce qui manque a beaucoup de dirigeants africains, en fin compte, au contraire de Paul Kagame, c’est une structure communicationnelle cohérente, en adéquation avec les valeurs de sa population.

  3. GASKYA SAÏ ALLAH & BATASSAYÉ JIKAN AGGO

    Le Dimanche 8 Juillet 2019, l’on a suivi l’emblématique émission Mutattauna de l’incorruptible Elh Mamane Barmou Directeur des Programmes de l’incontournable Groupe médiatique Radio-TV Dounia du Pionnier de journalisme au Niger, dis-je, Elhadj mahamadou Mamane Zarami quand les invités débattaient sur la question de la cybercriminalité.
    En effet, il n’y aura pas mieux que de savoir qui fait quoi; autrement, l’espace médiatique nigérien risquerait de se trouver comme le cuisant désert du Sahara où sévissaient tous les trafics en tout genre.
    Les invités sur le plateau de l’émission ont fourni ce qu’ils purent fournir de leur capacité intellectuelle afin d’emmener les spectateurs à saisir la gravité existentielles sous les horizons d’un pays mal contrôlé numériquement. Comme nous l’expliquait Zakskab (l’un des pionniers du numérique au Niger) alors que nous étions des étudiants à l’Université Abdou Moumouni Dioffo de Niamey (1991~1996):
    « UN JOUR VIENDRA OÙ LA VENDEUSE DE BEIGNETS ET LE VENDEUR AMBULANT, LE PORTEUR D’EAU OU MÊME LE BOUCHER DU COIN DISPOSERA D’UN TÉLÉPHONE PORTABLE QUAND L’OPÉRATEUR ÉCONOMIQUE OU ADMINISTRATEUR D’UNE SOCIÉTÉ POURRA VOYAGER PARTOUT AU MONDE AVEC L’ENSEMBLE DE SON SERVICE DANS UN SAC POUR TOUT SUIVRE EN ENTENDANT, RÉPONDANT ET DÉCIDANT DE TOUTES LES ACTIVITÉS JUSQU’À TÉLÉ-SIGNER DES ACTES OU TENIR DES RÉUNIONS PAR TÉLÉCONFÉRENCES SI, DEPUIS LES ÉCOLES PRIMAIRES JUSQU’AUX LYCÉES, INSTITUTS ET LES UNIVERSITÉS, LES SALLES DE COURS NE CONNAITRAIENT DE RÉVOLUTIONS AUX TÉLÉENSEIGNEMENTS DISPENSÉS PAR UN SEUL ENSEIGNANT, PROFESSEUR OU FORMATEUR GRÂCE AUX NTICs ».
    Ne l’ayant pratiquement pas cru dans nos fors intérieurs, à moins de me tromper; si ce n’est sa copine HMD dite Talata, ce devait être Amadou Saïdou Noura l’incontournable homme de Pub qui lui signifia qu’à ce temps, l’ordinateur fixe d’1 Giga Bits coûtait dans les trois millions et qu’un téléphone portable (modèle MPS car le GSM n’existait pas encore) n’était accessible qu’aux plus riches hommes d’affaire qui achetaient les meilleurs à pas moins de 400.000 FCFA; comment alors un porteur d’eau ou une vendeuse de galettes et beignets pourra avoir le téléphone?
    Et, ZAKSKAB nous rappela ce dont il a cru comme le Calife Abubakr As Sadiq l’inséparable grand Compagnon du Prophète Mohamed (rsaws) Messager Envoyé d’ Allah (swt) pour prévenir, informer et guider l’humanité sur le droit chemin qui, à Médine, disait à ses fidèles:
    « SAVEZ-VOUS QUELQUE CHOSE QUI VA SE RÉALISER POUR VOUS ASSISTERA PARTOUT EN TOUT LIEU ET À TOUT TEMPS DANS CE BAS MONDE »?
    Les présents à sa Fada, diront-ils qu’à part Allah (swt) l’Omniscient Al Badh’ne waz Zah’r, seul l’Envoyé en a la connaissance. Et, l’Imam des prophètes et Guide de l’humanité dira:

    « QUAND CETTE CHOSE CONNAITRA SON AVÈNEMENT, L’HOMME DE MÉDINE (Arabie Saoudite) PARLERA CLAIREMENT AVEC UN AUTRE DE SANA’A (Yémen) QUI L’ENTENDRA NORMALEMENT ET LUI RÉPONDRA SANS AUCUN LIEN PHYSIQUE ENTRE EUX ». Comment ça, lui rétorquèrent-ils?
    « SEUL ALLAH (swt) EN SAIT DAVANTAGE; MAIS PAR LA SUITE, LE MONDE CONNAITRA UNE CERTAINE ACCALMIE LIÉE AUX CRIMES, ASSASSINATS, VOLS ET TOUT AUTRE FRACTURES NUISIBLE À LA QUIÉTUDE DU PAISIBLE CITOYEN CROYANT À LA TOUTE-PUISSANCE DU CRÉATEUR DE LA CRÉATION; CAR, TOUT MUNAFIQINE, TOUT HYPOCRITE, TOUT MALVEILLANT SERA DÉNONCÉ PARTOUT IL SE CACHERAIT, DERRIÈRE UN ARBRE OU DANS LES FINS FONDS DE GROTTE QUAND L’ARBRE OU LA MONTAGNE DIRA => VENEZ PRENDRE DANS OU CACHÉ DERRIÈRE MOI, LE MENTEUR, TROMPEUR, VIOLEUR QUE S’Y EST CACHÉ CAR, IL EST MÉCROYANT ET MÉCRÉANT À LA GRANDEUR D’ALLAH (swt) ».
    De tous les présents, seul Aboubakr As Sadiq (le Véridique) y crut.

    Lisez mon post avec la petite attention qui grandira tel que nous l’avions compris avec la méditation de la Grandeur et la Toute-puissance en la Majesté de l’Éternel Très-haut qui ne cligne même pas d’œil afin qu’aucune erreur ne se glisse dans ses Affaires de gouvernance en ce bas-monde et sans l’aide ou l’assistance de qui que ce soit!
    1/ Le Saint Prophète Mohamed (rsaws) Guide de l’humanité et Imam des prophètes vécut le reste de son temps sans que se réalisa cette parole prophétique en la CHOSE évènementielle et le doute persiste dans l’esprit des uns et des autres, persiste toujours quand, seul Abubakr As Sadiq eut attesté en jurant: « PAR CELUI (Allah) QUI DÉTIENT MA VIE ENTRE SES MAINS, LA PAROLE DU MESSAGER D’ALLAH (swt) SE RÉALISERA IMMANQUABLEMENT ET DEMEURERA IRRÉFUTABLE JUSQU’À LA FIN DES TEMPS». L’Envoyé regagna le Seigneur Allah (swt) Roi des rois, sans que les hommes ne vivent cette parle pour se débouter.
    2/ Abubakr As Sadiq prit le commandement de la Ouma Islamique pour diriger le Premier Califat des croyants. Jusqu’à son rappel à Dieu, rien ne se manifesta quand les gens attendait la Chose évènementielle.
    3/ Et ce fut le temps du Califat sous Omar Ibn Al Khattab, celui-là même que le 1er et Dernier des Prophètes et Messagers surnomma « AL FARROUK/Celui qui sait faire la différence entre le Vrai du faux ou qui sait se sortir de l’obscurité à la Lumière ».
    NB: Un jour, Omar Ibn Al Khattab – Seyfouallah/Al Farrouk – apprit qu’il y a un seigneur très puissant qui castre ses soldats afin qu’ils n’eurent la moindre peur de mourir ou pitié de tout peuple dont ils ont reçu l’ordre de conquérir quitte à éliminer toute résistance. Tel a été le nombre des combattants croyants à Ohod (314), le Prince des croyants préparera un détachement militaire de 300 + 14 messagers géo-positionneurs qui doivent revenir l’un après l’autre à partir de certains points repères précis de la carte géographique afin de rapporter l’information sur le niveau d’avancement du contingent militaire confié à SARIA l’un de ses Commandants qui prit le chemin de la Jihad, un jour de Vendredi pour ramener le drapeau flottant sur le palais avec l’impie empereur enchainé. Six ou sept mois disent les unes et les autres variantes, ce contingent sous ordre de Saria, fut aux portes de la ville citadelle de cet impie empereur à qui, est demandé de croire à la déité d’Allah (swt) et au Message du Véridique Messager. Le sanguinaire empereur rétorquera à Saria et ses hommes « Si vous êtes là pour un besoin de richesse, alors on vous en donnera beaucoup, si vous voulez à manger vous aurez de la nourriture à gogo ». L’Humble Commandant Saria rétorqua: « Rien ne nous a manqué dans la vie que le sang des mécréants pour étancher notre soif ».
    Au summum de la bataille qui faisait rage, quand la poussière ne permet au combattant de voir le bout de son glaive, sa lance ou son sabre à plus forte raison éviter de blesser son coéquipier coreligionnaire; c’est aussi un jour de Vendredi, depuis la Lumineuse Médine, quand Omar Ibn Al Khattab prononçait la « Hout’bate » qu’il vit l’armée des croyants en très mauvaise situation et tout d’un coup, il se met à crier :
    « SARIA, SARIA, LÈVE TA TÊTE SUR LA DROITE OÙ L’ON NE VOIT QUE LE CIME NEIGEUX D’UNE MONTAGNE ; VAS VERS CETTE MONTAGNE, ALLEZ DERRIÈRE LA MONTAGNE » ! Et, Saria cria d’une voix de stentor à son contingent qui s’est retiré derrière la dite montagne. Pendant ce temps, les mécréants se sont largement entretués au point où, affaiblis, ils représente aucune menace que Saria et ses hommes vinrent prendre.
    Revenu vainqueur de cette mission un autre jour de Vendredi, une partie des soldats du contingent garda le butin de guerre pendant que le Chevalier et les autres se rendirent à la Sainte Mosquée du Messager pour l’origine de la « pré-Hout’bate » pendant qu’Omar Ibn Al Khattab entrait par la porte de l’Imam où SARIA disait: « PAR CELUI QUI TIENT L’AUTRE BOUT DE MA VIE EN SON POUVOIR, N’EUT ÉTÉ L’APPEL D’ALLER VERS LA MONTAGNE QUE M’A LANCÉ LE PRINCE DES CROYANT QUE J’AI CLAIREMENT ENTENDU, NOUS AURIONS ÉTÉ TOUS EXTERMINÉS. PAR LA GRÂCE ET L’ASSISTANCE D’ALLAH (swt) EN LA POUSSIÈRE NOIRE QU’IL A SOULEVÉE, L’ENNEMI DE L’HUMANITÉ ET SON ARMÉE SE SONT ENTRETUÉS ET AFFAIBLIS POUR PRENDRE LEUR CHEF ET TOUT SON ÉTAT MAJOR QUI SONT DEHORS SOUS LA GARDE DES CROYANTS ».
    Ainsi, la Parole Prophétique se magnifia quand, aujourd’hui, n’importe qui peut disposer d’un téléphone sans fil pour parler à quiconque habitant de la planète Terre se trouvant jusque sur d’autres planètes dans de bonnes conditions de communication (base terrestre/astronautes sur la lune ou en recherche orbitale).
    ZAKSKAB disait qu’un jour s’affirmera le second dire prophétique du Messager d’Allah (swt) quand les hommes seront équipés de puces sous-cutanés qui remplacera tous les documents administratifs, civils partant de son compte en banque à sa situation matrimoniale jusqu’au statut de santé depuis la naissance de l’enfant fiché au codes-barres sur l’os frontal à sa mort avec tout ce qu’il eut fait durant sa vie de façon qu’il suffit de demander la « Bête/la mondialement géante Unité centrale qui gère l’ordinateur universel par le biais du HAARP. À cette Ère de mondialisation, l’on aura que des portemonnaies virtuels quand le croyant voulant donner de l’aumône ou la zakat à quelqu’un qu’il ne trouvera point car chacun ne consomme que ce que le gouvernement mondial lui aura crédité le compte en banque selon l’utilité du citoyen. Les rebus sociaux tels ceux-là qui aimaient le gain facile en braquant des gens allant faire de retrait en banque ou violant les bureaux, boutiques, domiciles pour vandaliser de paisibles citoyens ou coupant les routes pour exproprier les biens de simples voyageurs ; tous ces malveillantes et nuisibles racailles humaines se feront prendre les mains dans le sac grâce aux identifiants installés aux différents points de contrôles jusqu’aux portes des bureaux et résidences tout comme on peut, par télécommande, facilement bloquer le fonctionnement du moteur d’un véhicule volé aussi situable grâce au géo-positionneur-localisateur par GPS. L’empreinte digitale de tout individu reste imprimée en temps réel sur tous ses actes et actions durant tout son séjour sur terre.
    Ainsi, comme dit l’autre: « ON PEUT TROMPER UN INDIVIDU, UN PEUPLE, UNE COMMUNAUTÉ OU UNE NATION, UNE SEULE FOIS ; MAIS, JAMAIS TOUTES LES FOIS ». Avec la mondialisation dit ZAKSKAB: « SE CONFIRMERA EN S’AFFIRMANT, LE JOUR OÙ, L’ON N’OSERA PAS RAMASSER UNE MALLETTE CONTENANT LES BIENS PERDUS D’AUTRUI AU RISQUE D’ÊTRE PRIS ET JUGÉ PAR LA BÊTE QUI VOUS ENVERRA AU CRÉMATOIRE ».
    Quant au puce non identifiée qu’use les uns et les autres malveillants citoyens qui en achètent jusqu’à la dizaine pour s’en prendre aux paisibles citoyens, que l’intervenant Saïdou de la SC « LA VOIX DES SANS VOIX » se rassure de ce que Zakskab nous expliquait techniquement (sauf cas de logiciel fantôme jusque-là difficilement concevable ou conçu par un jeune compatriote qui aime rester dans l’ombre:
    – Avant qu’un SMS, un appel téléphonique ou un Email parvienne à son destinataire situé à moins d’un mètre de son correspondant, beaucoup de protocoles se produisent instantanément tel l’identification du numéro de la ligne (puce) le code Emei (empreinte digitale de l’appareil appelant), le login et code de la passerelle empruntée pour accéder au boulevard de l’information transmise… pour détail simple: le oo => appel international + indicatif du pays + xx => code du secteur local + zz => ilot/parcelle du secteur + tt => identification de l’appelant. De tous ces chiffre, un seul suffit pour connaitre l’indélicat et un seul manquant suffit aussi pour bloquer l’accès à son correspondant. N’Y EST-CE PAS UNE « AYA’TE » D’ALLAH pour ceux qui sont doués de sens et de raison?
    Du fait que nous avons des dirigeants très humbles et humains en SEM le Président Issoufou Mahamadou qui fut le tout premier Président à nous le droit à la parole par sa signature de la Montagne de la Table et SE le PM Brigi Rafini très patient Homme Bleu du désert, Ninja Blanc de l’Aïr, tous fortement croyants et clairvoyants qui n’eurent jamais arrêté ou fait arrêter quiconque pour d’opinions démocratiques; croyons alors à Dieu Créateur de toute création et restons à Lui, soumis tout comme nous devons rester respectueux de nos plus hautes autorités. Aux bons entendeurs, salut!

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.