Home ACTUALITE Pour une école publique de qualité…
ACTUALITE - CONTRIBUTIONS - 19 avril 2021

Pour une école publique de qualité…

eabf7466-dfdc-4cdf-804d-6978bfc631fe

Enseignant de son état, le Président de la République, Son Excellence Monsieur Mohamed Bazoum s’engage à réhabiliter notre école publique méconnaissable de nos jours. Ainsi, son discours d’investiture du 02 avril 2021 a été marqué par un engagement fort pour le système éducatif de notre pays.

En effet, le Président Bazoum déclarait solennellement que « Notre système éducatif souffre de capacités d’accueil insuffisantes, de capacités d’acquisition dérisoires et des taux de scolarisation, d’achèvement et de réussite aux examens très faibles: 30% pour le BEPC et 25% pour le Baccalauréat en 2019.

« Pour mettre fin à cette situation je ferai de l’éducation un domaine dont je m’occuperai personnellement autant que je m’occuperai de la sécurité ».

Un certain nombre de mesures seront prises à cet effet. Il s’agit de:

– la réactualisation de la carte scolaire,

– la professionnalisation du corps enseignant. Il est en effet impérieux et urgent de disposer d’enseignants professionnels maîtrisant les contenus à enseigner et les techniques d’enseignement et d’apprentissage.

– l’amélioration des résultats scolaires.

– la scolarisation de la jeune fille. L’indice de parité entre filles et garçons au secondaire est très largement défavorable aux filles que les parents sortent de l’école au cours des premières années du collège, surtout quand, comme c’est souvent le cas, les établissements sont hors du village des parents. Pour remédier à cette déperdition qui par ailleurs favorise le mariage des enfants, je vais créer des internats pour les jeunes filles dans les collèges de proximité. Je compte lancer les travaux de construction de ces internats dans certains collèges aussitôt que j’aurai pris fonction de façon à les rendre opérationnels dès la rentrée scolaire prochaine.

– la réforme curriculaire en vue d’adapter notre école aux exigences de son environnement culturel.

– la mise sur pied d’une équipe d’architectes innovants pour la conception d’un modèle alternatif de construction des classes moins cher et plus adapté à notre environnement et ce en vue de mettre fin aux classes paillotes ».

La tragédie de l’école pays bas  du même nom que le quartier à Niamey et qui a coûté la vie à des innocents enfants qui voudraient assurer l’avenir du Niger révèle le véritable visage de l’école publique.

Les premières actions du Président de la République en ce qui concerne son ferme engagement s’agissant de l’école publique seraient donc  entre autres  de veiller à ce que toute la lumière soit faite par rapport à cette tragédie afin de dégager les différentes  responsabilités au niveau de la chaine éducative pour que la sanction puisse, enfin, réintégrer la gouvernance ; la réduction au strict minimum sinon la suppression pure et simple des classes en paillotes à  court terme.

Les premiers actes du Président de la République et de son gouvernement se devaient de porter sur la dépolitisation de l’administration publique notamment scolaire et la question des classes paillotes avant d’attaquer la structure même du système éducatif.

Par Ibrahim Aghali (Contribution Web)

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Check Also

L’heure du réveil de la justice a sonné

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SE Mohamed Bazoum, Président du Conseil Sup…