Home ACTUALITE Précisions suite à l’article « Portrait BEN OMAR : La saga d’un bon opportuniste ! », publié dans « Opinions » n° 372 du 26 avril 2017

Précisions suite à l’article « Portrait BEN OMAR : La saga d’un bon opportuniste ! », publié dans « Opinions » n° 372 du 26 avril 2017

Mr. le Directeur de Publication, dans l’article susvisé parlant de Ben Omar , vous écrivez  pêle-mêle : « ….Sans nouvelle de lui pendant quelques jours, brusquement il réapparut sur les ondes de la Voix du Sahel, dans le journal de 13 Heures pour annoncer, orbi et urbi, son ralliement au Général Baré auquel il venait de trouver des qualités prophétiques : Ben Omar venait-là d’entrer, avec fracas, sur la scène politique nationale….C’était à l’été 96, soit un peu plus de vingt ans aujourd’hui, mais quel parcours ! …De ce jour-là, le Président Baré avait compris qu’il venait de rafler toute la mise, le jackpot complet en termes de débauchage politique….Omar Idi Ango, a été emporté par les torrents irrésistibles de l’histoire. »

Contrairement à ce que vous écrivez, je peux vous confirmer que :

  • 1 – Les faits étant sacrés dans le journalisme, quand vous écrivez « C’était à l’été 96 », parlant du ralliement de Ben Omar, c’est inexact puisque que l’intéressé a été amené à Niamey en 1997. Il a servi à peine 2 ans le régime discrètement comme tous ceux qui ont accompagné le président dans ses actions;

 

2 – Le Président Baré (Paix à son âme), ancien aide de camp , ancien Chef de corps de la garde présidentielle de Kountché ancien ministre, ancien ambassadeur  et chef d’Etat-major des Fan, qui avait enregistré de nombreux alliés de qualité, ne pouvait croire « qu’il venait de rafler toute la mise, le jackpot complet en termes de débauchage politique » en la personne de Ben Omar, simple professeur d’histoire, profane de la gestion de la chose publique, puisque Ben Omar n’a été amené à Niamey par vol pour des raisons humanitaires suite à l’intervention d’un ami du président Baré, « parent » de Ben Omar, à qui il ne pouvait rien refusé, et l’intéressé (Ben Omar) peux vous le confirmer.

C’est suite à cette intervention que Ben Omar a été bien traité en « parent » et nommé comme conseiller à la présidence avec son consentement. Du reste vous n’étiez pas sans ignorer que les grands électeurs et personnes influentes de la zone de Diffa et même celle de Gouré, fief politique de Ben Omar qui avaient été à l’origine de son ralliement soutenaient le président Baré. Puisque vous êtes un enfant du « Nouveau Marché », quartier d’origine de Baré, je peux vous révéler, dans le registre « offres de soutiens », qu’il fut un temps où un lion fatigué (vrai ou faux, je n’en sais rien), avait voulu fausser compagnie à ses amis du FRDD et rallier la cause Baré en envoyant un émissaire journaliste.

Mais ce politicien faisant partie de la catégorie « Opportuniste dans l’âme, cynique dans la recherche et la préservation de ses intérêts personnels, capable de poignarder dans le dos la personne nourricière sans aucune mauvaise conscience… un animal politique au sang froid qui fait penser, indubitablement au serpent », prototype que vous décrivez dans votre article, a été purement et simplement recalé ;

 

  • 3 – La relative impopularité du régime Baré dont vous faites cas, si tant qu’elle a existé, inhérente à tout gouvernement exerçant avec responsabilité et courage, n’était en fait liée qu’à la mise en œuvre en son temps de mesures douloureuses et incontournables prévues par la Facilité d’ajustement structurel renforcé et du refus du président Baré de transformer le budget national en « gâteau national » dont les opportunistes de tous bords aux talents douteux feraient leur beurre dans le cadre d’un partage. Du reste dites-moi, en terme d’impopularité, quel régime au monde peut battre celui que vous vous évertuez à défendre, malgré ses 92 % de voix obtenus au forceps à l’élection présidentielle en mars 2016, après avoir poussé à l’exil puis embastillé le très populaire Hama Amadou ;

 

  • 4 – Le ministre Omar Idi Ango, n’a pas « été emporté par les torrents irrésistibles de l’histoire » mais bien au contraire, il ne s’est jamais aussi mieux porté sur le plan moral, lui qui peux fixer les ministres de l’intérieur qui se sont succédés d’avril 1999 à 2017 droit dans les yeux en leur disant : « j’ai autorisé plusieurs centaines de manifestations et comme Souley Abdoulaye, je n’ai jamais tiré à balles pour blesser ou tuer un manifestant malgré les provocations. Il est vrai que j’ai été habile en usant de discours préventifs  que vous appelez « avertissements nationaux », afin de dissuader les manifestants de commettre tout acte violent et rester dans les normes d’une manifestation dans un pays démocratique. » Quel différence avec le sobriquet  « mai boulala » des « Renaissants » ?

Qu’on le veuille ou non, le Ministre Omar Idi Ongo et l’ancien premier Ministre Souley Abdoulaye sont sans conteste, les deux meilleurs ministres de l’intérieur de l’ère démocratique au Niger  ». Je vous laisse la responsabilité de désigner le ministre le plus nul, le plus sanguinaire et le plus antidémocratique après un sondage d’opinion. Ce ne serait en tout cas pas M. Bazoum qui a au moins eu le mérite et le courage de rétablir le droit de manifester et reconnaître « l’inintelligence » des mesures récentes à l’origine des bavures perpétrées à son absence. Tout comme je vous laisse la responsabilité de désigner la gouvernance la plus nulle enregistrée au Niger.

Malah Bagalé, repose en paix !

[author ]Mr. Djibril Baré[/author]

24 Comments

  1. HABA KOUMA retiens que le combat pour la mémoire d’un Homme ne s’arrête jamais tant qu’il y aura des assassins tapis dans l’ombre.
    Avec une arme on tue une seule fois un homme. Avec des paroles et des écrits assassins on peut assassiner plusieurs fois par jour un homme pendant des années.

    1. C’est vrai que le combat pour la mémoire d’un homme ne s’arrête jamais. Personne n’a dit le contraire.
      Mais aussi le combat est plus productif face aux acteurs, à tous les acteurs. Malheureusement les vrais combattants étaient très peu nombreux à l’époque des faits, quand il y avait des risques. A l’époque on pouvait inverser la situation. Malheureusement les quelques combattants qui ont refusé d’accepter l’inacceptable étaient trop seuls, avec comme seuls moyens, leur seule conviction. Et certains d’entre nous ont payé très cher.
      Aujourd’hui nous disons ceci:

      Oui pour la défense de la mémoire de BAARE MAINASSARA
      Mais que les uns et les autres sachent que ceux qui ont réellement et honnêtement lutter pour la défense de la mémoire de BAARE n’accepteront jamais que la défense de la mémoire de BAARE soit utilisée comme alibi pour des règlements des comptes ou pour des ambitions personnelles ou pour déstabiliser un pouvoir….
      Nous ne protégeons personne mais comme vrais partisans de BAARE nous aimons trop notre pays pour permettre à n’importe qui de s’amuser avec son avenir.
      A bon entendeur…

      1. HABA KOUMA tu es un imposteur si tu veux faire croire que toi tu as défendu la mémoire de Baré. Si sur tous les réseau pour défendre les traîtres à la nation. Si tu es un peu sérieux tu devais te taire. Si tu veux parler de Djibrill son combat et le combat a été mené de l’extérieur en empêchant toi et amis assassins d’être admis à l’oua, en vous faisant condamner par les organisations des droits de l’homme et plus tard vous faisant condamner par la Cour de la CEDEAO.
        HABA KOUMA pourquoi vus ne voulez pas faire l’enquête sur l’assassinat ? TU AS PEUR D’ALLER EN PRISON OU QUOI ? JE crois que je t’ai atteint à l’oesophage.

        1. Tu réponds à la place de Djibril et tu prétends qu’il a mené le combat de l’extérieur…. Pourquoi donc mener le combat de l’extérieur? Ce faisant peut-on ignorer le courage de ce qui ont pris tous les risques de mener le combat à l’intérieur du vivant de WANKE?
          Je ne veux pas être trop méchant
          Mais je dis et répète ceci:
          « Que les uns et les autres sachent que ceux qui ont réellement et honnêtement lutter pour la défense de la mémoire de BAARE n’accepteront jamais que la défense de la mémoire de BAARE soit utilisée comme alibi pour des règlements des comptes ou pour des ambitions personnelles ou pour déstabiliser un pouvoir »….

          A bon entendeur….

          1. Bien dit. Merci beaucoup. N’en déplaise à ceux qui ont hiberné et qui faute de popularité n’ont pas être élu simple député dans leur fief. Il ne leur reste plus qu’ à exposer leur état d’ âme et leur ressentiment morbide sur la toile. Merci la liberté de la presse.

  2. Le combat, le vrai combat, le combat pour l’honneur et la dignité c’est directement après le lâche assassinat du Président BAARE que les vrais hommes l’ont commencé au risque de leur vie.
    Le vrai combat a été mené par des nigériens à qui BAARE n’a rien donné
    Le vrai combat a été fait par des gens qui n’ont aucun lien de parenté avec BAARE, pendant que WANKE était là,
    Que les uns et les autres sachent que ceux qui ont fait ce vrai combat n’accepteront jamais que la défense de la mémoire de BAARE soit utilisée comme alibi pour des règlements des comptes ou pour des ambitions personnelles ou pour déstabiliser un pouvoir….

    A bon entendeur…

    1. Haba Kouma, pourquoi veux te comporter en mercenaire. Un article parle de Baré et personne n’a le droit de parler. Pourquoi toi tu t’exprimes sans que personne ne te dénie ce droit ? Sois raisonnable HABA KOUMA. Tu ne veux pas Djibril réponde ? Pourtant la démocratie c’est le respect du principe du débat contradictoire. Acceptons le tous ! Sans menaces puisque nul n’est éternel sur cette terre !

      1. Hadjia

        Pas de polémique inutile. Nous sommes en train de parler des tristes événements qui ont arraché au Niger l’un de ses fils les plus valables, les plus patriotes, les plus nationalistes.

        BAARE est un GRAND HOMME malheureusement pour les peuples les GRANDS HOMMES ne naissent pas par milliers.
        Ce que j’ai c’est très clair

        « Que les uns et les autres sachent que ceux qui ont fait ce vrai combat n’accepteront jamais que la défense de la mémoire de BAARE soit utilisée comme alibi pour des règlements des comptes ou pour des ambitions personnelles ou pour déstabiliser un pouvoir »….

        A bon entendeur ….

        En disant cela je ne m’adresse pas à quelqu’un en particulier…
        Mais je m’adresse à tous ceux qui veulent utiliser la défense la mémoire de BAARE comme alibi pour des règlements des comptes ou pour des ambitions personnelles ou pour déstabiliser un pouvoir pour des raisons personnelles.

    2. Baré et Tandja avaient pratiquement la même logique et la même détermination pour le développement du Niger. Et Tandja a parachevé certains de ses projets.
      Ce qui a couté la vie à Baré était le fait de vouloir écarter la classe politique. Et cette dernière a voulu le cueillir tout simplement mais WANKE a voulu finir avec lui de cette façon inadmissible et ignoble. Je pense que Wanké avait vraiment plus peur de Baré que de Dieu même et pensait qu’il allait vivre tranquillement en agissant de la façon.
      Les auteurs de cet acte ignoble se connaissent, même si c’était pas de leur façon que Baré est parti, ils doivent s’assumer et répondre de leurs actes.
      Ils vont certainement dire qu’ils n’ont pas demander sa mort, mais elle est parvenue dans leur processus.
      Que son âme repose en paix! Amine!

  3. Sacré M. Djibril »vous n’êtes pas sans ignorer » Revoyez votre copie ! Votre frère nous a fait du tort ,nous allons le dire à chaque fois que vous sortez le défendre.

    1. C’est bien cela car ZAK qui est ici à Niamey ignore tous ces détails que DJIBRILL lui rappelle. BEN OMAR était un enseignant paumé à DIFFA, fauché sans le sous. Il est venu en balkas et percale à Niamey et n’avait jamais pris l’avion. Baré lui avait ouvert les portes du paradis.

  4. sacré Djibrill Baré il a oublié l attaque contre la radio Anfani avec destruction de matériels ,l enlèvement et la la bastonnade du directeur de publication du journal le soleil, les tirs contre le domicile de Monsieur Sabo du MNSD, l enlèvement et la bastonnade du Dr Souley Adji et j en passe
    ça alors il se moque des nigériens

    1. Et quoi encore ! Qu’est ce que Djibrill a à voir avec ces évènements ? tu racontes des histoires. Mais si tu es sûr de tes affirmations, alors sort de l’anonymat au lieu de te cacher sous un pseudo. Petit on dirait que tu n’es pas garçon.

    2. Toi aussi Amina soit logique. Il est entrain de defendre un régime dont il chante qu’il est le meilleur au monde et Soliles n’a fait que retracer certaines dérives de ce régime.

      Tout le monde est d’avis que le Feu Baré (qu’Allah lui accorde son pardon et l’accueil dans son paradis éternel) est bon. Malheureusement il s’est fait entouré des vautours comme ce Monsieur au visage crispé appelé Djibril.

      1. Les vautours sont autour de ISSOUFOU, eux qui ont livré le pays aux « fonds vautours ».
        Au secours les vautours nous mangent !!!

  5. Nos journalistes manquent de professionnalisme raison pour laquelle ils sont confrontés aux contradictions du public qu’ils doivent informer et non désinformer. A mon avis le ministère de la communication doit en prendre conscience en organisant des séminaires de sensibilisation pour mieu cerner la question.

  6. nos journalistes ont tout le temps menti. c’est eux qui font que notre peuple reste toujours dernier et a cela s’ajoutera notre justice demeurant la plus nulle de la sous région……………………prière arrêter ces menteurs qui mentent à longueur des journées.
    il nous faut:
    – une presse qui informe vrai
    – une justice qui sanctionne le voleur, le menteur, le corrompu, le criminel
    – un nationalisme qui protégé nos ressources naturelles
    – une démocratie qui développe nos institutions
    – une gouvernance qui nous rend premier en Afrique de l’ouest parce que nous avons tout le potentiel

  7. TRES BIEN DIT , DJIBRIL ! CES GENS NE SONT CHAMPIONS QU’EN MENSONGES ET MEDISANCES AU POINT DE NE MEME PAS RESPECTER LES MORTS.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

À propos de l’arrêt N°06/CC/MC du 28 juillet 2020

Cette démarche de l’assemblée nationale est inopportune . Il semblerait que tous les…