Accueil / ACTUALITE / Première session du Comité de Pilotage de PRGFP :Des progrès remarquables dans la gestion des finances publiques.

Première session du Comité de Pilotage de PRGFP :Des progrès remarquables dans la gestion des finances publiques.

La première session au titre de l’année 2019 du Comité de Pilotage des Réformes de Gestion des Finances Publiques (PRGFP), s’est tenue hier après-midi dans la salle des réunions du Ministère des Finances, sous la présidence du ministre des Finances, M. Mamadou Diop, président dudit comité en présence de l’Ambassadeur, Chef de Délégation de l’Union Européenne au Niger, SE Ionete Denisa-Elena, représentant les partenaires techniques et financiers. Il s’est agi pour les membres de ce comité de se pencher entre autres sur le bilan du Plan d’Actions 2018, et le programme 2019.

A cette occasion, le ministre des Finances, M. Mamadou Diop s’est félicité de la régularité de la tenue de ce cadre de concertation entre l’Etat et ses partenaires techniques et financiers, tout au long de l’année 2018. Après trois années de mise en œuvre, le PRGFP a, selon le ministre, enregistré des progrès remarquables. M. Mamadou Diop a rappelé que le Plan d’Actions Prioritaires (PAP) de l’année 2018 comportait au total 212 activités dont le taux de réalisation au 31 décembre 2018 s’est établi à 71,2% contre 64,4% en 2017.

Le ministre des Finances a salué l’engagement de toutes les administrations concernées ainsi que l’accompagnement constant des partenaires techniques et financiers. Il a souligné que les performances obtenues traduisent aussi l’efficacité du cadre institutionnel qui a été mis en place pour le pilotage du Programme des réformes, à travers les trois organes que sont les Groupes d’Appui, le Comité Technique et le Comité de Pilotage qui ont assumé pleinement leurs cahiers de charge.

Le ministre Mamadou Diop a, par ailleurs, salué le succès enregistré dans les principaux programmes opérationnels de réformes dont les taux d’exécution dépassent 80%. Au nombre de ces programmes, le ministre des Finances a noté la finalisation de l’internalisation par la mise en œuvre du Cadre Juridique Harmonisé des Finances Publiques de l’UEMOA ; l’amélioration des systèmes d’information des finance publiques ; l’amélioration de la tenue de la comptabilité et du reporting de l’exécution budgétaire ; la généralisation de l’élaboration du budget programme ; la communication sur le plan des réformes et les résultats. En outre, le ministre des Finances a précisé qu’une attention particulière a été accordée au renforcement des contrôles et des audits externes afin d’assurer le principe de responsabilité financière des acteurs.

Finance2

Pour améliorer ces performances, M. Mamadou Diop a indiqué que des dispositions seront prises en vue d’accroitre les crédits budgétaires affectés aux réformes, accélérer les procédures de mise en place des assistances techniques et financières et impulser la conduite du changement au niveau des acteurs concernés. Par ailleurs, il a confié qu’en plus des activités non réalisées dans le cadre du PAP 2018, d’autres sont prévues pour cet exercice sur la base de chantiers additionnels de réformes tirés des recommandations des différentes missions d’assistance technique. Il faut retenir que le PAP 2019 est formulé autour de 228 activités, programmées sur toute l’année.

Auparavant, l’Ambassadeur, Chef de Délégation de l’Union Européenne, représentant les partenaires techniques et financiers, SE Ionete Denisa-Elena a noté que cette rencontre intervient dans un contexte général marqué par la poursuite de la mise en œuvre du PDES 2017-2021, ainsi que des programmes d’appui budgétaire de plusieurs partenaires, du programme économique et financier avec le FMI.

Elle a félicité les autorités nigériennes pour les progrès observés en 2018 dans la mise en œuvre de certaines réformes. SE Ionete Denisa-Elena a mentionné entre autres la généralisation de la budgétisation par programme et l’exécution budgétaire sous format programme ; le compte unique du trésor ; la bancarisation de payement de recettes douanières et fiscales ; la modernisation de l’administration fiscale et douanière ; la publication du projet de loi des finances 2019 sur le site web du Ministère des Finances répondant ainsi au souci de transparence, des réformes et du budget ; la mobilisation des recettes internes en 2018 ; etc.


Par Laouali Souleymane (ONEP)

À propos Administrateur

2 plusieurs commentaires

  1. Comité Technique et le Comité de Pilotage qui ont assumé pleinement leurs cahiers de charge = à chaque groupe politique ses tâches et est en même temps responsable des résultats {L}butcratif de son camp .
    Ah la Finance permettez nous de rendre hommage à Mr Hassoumi Massaoudou que nous avons jugé utile d’être victime du détournement de notre denier public car , avec ce que nous annonce Mr Mamadou Diop concernant les pourcentages de résultats d’objectifs cooperoeconomik atteints par notre gouvernement Nigérien nous ne manqueront pas de dire aux auteurs de ce progrès technicopolitic que nous traversons actuellement des moments climatiques de moussons pathétiques au même titre que l’Occident = avec l’Europe les mérites de sauvetage climatiques prennent un ordre géodémocratique voir naturodémographique et ce pourquoi les calcules comptables financiers , verbales et numériques sont d’une valeur capitale chez eux afin qu’ils pussent propager chez nous des solutions d’antidotes anti rougeole à dose € exactes .

    Vraiment le monde a changer , qui pourrait croire que l’Europe raciste d’autrefois pourrait recevoir les africains chez elle et jusqu’à même vivre au Berceau de l’humanité au nom de la solidarité qui lie les fils d’Adam du monde entier selon la charte des droits de l’homme = on est tous les mêmes donc aimons nous les uns des autres .

  2. Vivement la poursuite des réformes de la gestion de nos finances publiques, pour rasséréner les courageuses populations de notre pays! Ces réformes, mais surtout la bonne communication qui les soutient et les accompagne, constituent assurément un gage de transparence dans la gestion des finances publiques. Hassoumi Massoudou étant reconnu comme un grand communicant convaincu des vertus de la communication, il était fort à craindre que nous ayons affaire à son antithèse à travers son successeur, M. Diop, réputé pour avoir fait l’essentiel de sa carrière de banquier au sein de l’autre « Grande Muette » qu’est la BCEAO. Mais cette première (?) sortie, et, par-dessus tout, cette franche volonté de « faire savoir » au peuple le « sort » réservé à son « Wari », est déjà rassurante. Bon vent, et bon courage, M. le Ministre!

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.