Accueil / ACTUALITE / Préparatifs de la Table ronde de Paris sur le PDES 2017-2021 : La Ministre du Plan mobilise les partenaires au Développement à Washington

Préparatifs de la Table ronde de Paris sur le PDES 2017-2021 : La Ministre du Plan mobilise les partenaires au Développement à Washington

Dans le cadre des préparatifs de la réunion de Paris pour le financement du Plan de Développement Economique et Social du Niger (PDES) pour la période 2017-2021, la Ministre en charge du Plan, Kané Aichatou Boulama a présidé ce matin une réunion à l’ambassade du Niger à Washington.

Cette réunion a regroupé autour de la Ministre, S.E. Halidou Assana, Ambassadeur du Niger à Washington,

M. Theodore Ahlers, facilitateur pour le Side Event à Washington D.C. également, Monsieur Habou Hamidine, SG du Ministere du finance, Madame Rabo Fatchima Amadou, SGA du Ministere des finances, Le Directeur général du trésor, M. Issa Djibo, M. Ali China Kourgueni, DG de l’INS, M. Abdoulaye Garba Modibo, Coordinateur de la CAPEG (Cellule d’analyse rattachée au cabinet du PM), M. Seydou Yayé, DG du Plan, M.Yakoubou Mahaman Sani, DG Programmation du Développement et le DG Economie .

Cette réunion est donc une sorte de partage d’expériences et d’échanges sur le développement du Niger, afin de faire du lobbying ici à Washington au moment où se tiennent les Assemblées annuelles des institutions de Bretton Woods.

Il s’agit pour la Ministre Aicahatou Kané d’intéresser le maximum d’investisseurs afin qu’ils participent à la table ronde de Paris et s’engager pour investir au Niger.

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou a des grandes ambitions pour le Niger a–t-elle affirmé et il nous a instruit de mettre en exergue cette ambition.

Le Niger recherche des financements d’un montant de 8500 milliards FCFA pour mener à bien son PDES 2017-2021. Ce financement concerne aussi bien le secteur public, privé ainsi que les ONG.

Tous les secteurs socioéconomiques sont concernés. S’agissant des dividendes démographiques, la Ministre a expliqué que le PDES a prévu la formation de 40 000 matrones afin qu’elles puissent aider les autres dans le cadre du planning familial. Il a été également prévu plusieurs actions pour la mobilisation et l’encadrement des femmes rurales, le développement de l’emploi des jeunes, et d’autres actions prioritaires du Programme de Renaissance II du Président de la République.

La réunion a également débattu de la mobilisation des bilatéraux, des investisseurs privés, etc. En conclusion, la Ministre a demandé aux uns et aux autres d’éviter le passionnel, et de mettre l’accent sur le réalisme et le pragmatisme. Notons que la table ronde de Paris qui se tiendra les 12, 13 et 14 décembre prochains bénéficie de l’appui de la Banque mondiale.

En se déplaçant avec une forte délégation à Washington, la Ministre du Plan espère mobiliser d’autres partenaires au développement.

 

 

 

 

 

À propos de l'Auteur

Namadèye Kalgo (Tamtam Info News)

À propos Administrateur

4 plusieurs commentaires

  1. le problème des pays comme les notre, ce qu’on tourne en rond, on refuse vraisemblablement le développement…ça arrange les affaires de beaucoup de gens…….sinon c’est quoi c’est genre de programmes??je ne vois aucune utilité puisqu’il n’y a aucune valeur ajoutée!!!et personne ne peut me dire le contraire car le résultat est bien plus que réel!!!on reconnait que le Niger fait fasse à des menaces terroristes de presque de tous ces pays frontaliers mais reconnaissons quand même que rien n’a été correctement fait et suivi pour que les choses aillent mieux dans ce pays….regardons autour de nous, l’éducation est catastrophique, le domaine de la santé qui se détériore, la discipline et le travail dans les administrations publiques inexistant, la justice sociale inexistante….la corruption à l’échelle du pays (presque tous les services de l’État aujourd’hui se sont mis dans cette activité….comme quoi chacun se cherche…pathétique)…

    s’assoir dans des salles de réunion pareilles entrain de faire de la théorie que vous n’appliquez jamais est encore plus grave que tout ce que j’ai cité plus haut…..toutes ces personnes qui de part le privilège que l’État leur offre nous ont trahis en détournant de l’argent du peuple (par surfacturation dans tous les projets qui la plupart ne sont pas benefiques au peuple, exemple gourou banda, chemin de fer avec bolloré…), en plaçant leur proches, amis et connaissances à des postes juste pour un remerciement et non un travail au nom de la nation sont les plus criminelles de ce pays….

    le développement de ce pays passe par de la ressource humaine jeune, motivées par le travail et l’amour de la patrie….oh tiens, cela se cultive!!!mais ça se cultive des le bas age et à l’école!!!et l’école est comment aujourd’hui????elle va très mal et personne ne s’en soucie y compris les premiers responsables c’est à dire les parents d’élèves…..

    ces genres de programmes ne sont que mirages si nous avons une jeunesse mal éduquée………

  2. c’est une bonne chose d’avoir un programme de développement mais c’est un peu trop tard pour le niger;il faut deux années pour mobiliser le finalement et en 2020 déjà,on rentre dans la préparation des élections générales de 2021.comme toujours le niger ne tirera rien de ce Plan.Ou sont les résultats de celui Amadou Boubacar Cissé.

    • Cissé n’étant pas là pour faire le bilan on continue…
      Il a pris sa part il est parti. Les nigériens paieront…
      Et la misère d’un peuple se mesure par la splendeur de ses fête…

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*