Home ACTUALITE Présentation des nouveaux matériels et équipements de contrôles, suivie d’un exposé de la stratégie de régulation des communications et de la poste 2020-2030: L’ARCEP se dote d’une nouvelle stratégie de régulation ambitieuse

Présentation des nouveaux matériels et équipements de contrôles, suivie d’un exposé de la stratégie de régulation des communications et de la poste 2020-2030: L’ARCEP se dote d’une nouvelle stratégie de régulation ambitieuse

Les responsables de l’ARCEP ont présenté hier matin à l’hôtel Bravia de Niamey, leur document de stratégie nationale de régulation des communications électroniques et de la poste. En effet, l’élaboration de cette stratégie de régulation comme  cadre de référence pour l’ARCEP est consacrée par l’article 23 alinéa 1er de la loi N°2018-47 du 12 juillet 2018 qui dispose que : « le CNRCEP est l’organe délibérant de l’ARCEP.

A cet titre, il exerce les attributions suivants : définir et proposer au Gouvernement la stratégie de régulation de l’ARCEP à (…) ». Autrement dit, la Stratégie Nationale de Régulation des Communications Electroniques et de la Poste est un outil très important, adopté par le Conseil de Régulation de l’ARCEP.

Lors de la cérémonie de présentation de ce document, la présidente de CNRCEP, Mme Bety Aichatou Habibou Oumani a déclaré, qu’il est une obligation pour l’ARCEP de se doter, d’un plan stratégique assorti d’un plan d’actions et une programmation budgétaire. Sachant que le premier plan stratégique a débuté en 2014 et s’est achevé en fin 2018 coïncidant ainsi avec la création de l’ARCEP, il devient impératif de finaliser le diagnostic des réalisations de l’ancienne ARTP pour arriver à bâtir une nouvelle stratégie de régulation et un nouveau plan stratégique qui tiendrait compte également des nouvelles exigences tant nationales qu’internationales » a expliqué la présidente de CNRCEP.  

Au cours de cette même journée, la présidente du Conseil National de Régulation des Communication Electroniques et de la Poste Mme Bety Aichatou Habibou Oumani, qu’accompagnent le ministre des Postes, des télécommunications, et l’Economie Numérique, M. Sani Maigochi et plusieurs invités, a présenté des nouveaux matériels et équipements de contrôles de dernière génération livrés à l’ARCEP.

En effet, Mme Bety Aichatou Habibou Oumani a précisé que l’acquisition de cet important lot de matériels est faite en deux phases dont : une première phase déjà acquise et une autre phase pour l’année 2021. Le matériel présenté est composé entre autres de : deux stations mobiles pour le contrôle du spectre, deux postes de travail pour le centre de contrôle, une plateforme de mesures drive-test et de post traitement multi-formats pour le contrôle de la couverture et de la qualité de service des réseaux mobiles 2G, 3G et 4G.

Par ailleurs, Mme Bety Aichatou Habibou Oumani a annoncé que sur financement de l’Etat à travers le fonds d’investissement pour le développement, d’autres acquisitions sont en cours.  

Auparavant, le ministre des Postes, des télécommunications, et l’Economie Numérique, M. Sani Maigochi a affirmé que l’élaboration de cette stratégie de régulation est une exigence de la loi 2018-47 du 12 juillet 2018, portant création de l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et de la Poste (ARCEP).

Selon, le ministre Maigochi, c’est donc, une obligation pour l’ARCEP de se doter d’une Stratégie de régulation ambitieuse à la hauteur des missions qui lui sont assignées, des enjeux de l’économie numérique et des attentes des consommateurs.

« Comme vous le savez, les plus hautes autorités de notre pays, sous le
leadership de SEM Issoufou Mahamadou, Président de la
République, Chef de l’Etat, ont fait du développement du secteur des
communications électroniques et de la poste une préoccupation
nationale. Ce secteur est devenu un puissant levier de développement
économique et social grâce notamment au gain de temps, à
l’accroissement de la productivité, à la reformulation des stratégies
d’entreprise, à l’optimisation des processus, bref à l’instauration des nouvelles règles du jeu qui sont la cause de ruptures avec l’économie
traditionnelle. C’est pourquoi, le Gouvernement a doté le secteur des
communications électroniques et de la Poste d’un cadre législatif et
réglementaire approprié, qui a pris en compte les exigences
communautaires en la matière
 » .

Cependant, M. Sani Maigochi rappelle que, l’évolution vers l’économie numérique soulève des préoccupations majeures en termes de régulation. Elle remet en question le champ de la mission du régulateur et sa pratique de régulation.

Ainsi, les grands défis à relever, sont relatifs à la gestion du spectre, la qualité de service, le partage des infrastructures, le service et à l’accès universels, la protection des données personnelles, les nouvelles avancées technologiques comme les plateformes numériques, l’internet des objets, les réseaux 5G, l’informatique en nuage, l’intelligence artificielle ou la cyber-sécurité.

« De même, la croissance fulgurante des activités postales grâce à l’émergence du commerce électronique pousse le régulateur à adapter sa stratégie et son cadre de régulation » a dit le ministre Maigochi avant de souligner qu’au Niger, jusqu’à maintenant l’exercice de régulation est confronté à d’énormes faiblesses et défis à relever.

Ces défis tournent au tour du non-respect des obligations’ inscrites dans les cahiers de charges, le faible investissement des opérateurs dans le secteur, la détérioration de la qualité de services mobiles et internet, les coûts élevés d’accès aux services, la faible pénétration de l’internet,  l’existence d’acteurs informels sur le marché postal, la faible partage des infrastructures, la persistance de la fraude dans les réseaux, la faible intégration des TIC dans les prestations postales, l’existence d’une concurrence déloyale dans le secteur postal.

« Je constate que vous avez pleinement pris conscience des enjeux qui accompagnent la dynamique vers une véritable économie numérique en élaborant ce document de stratégie nationale de régulation, qui coïncide avec l’adoption de la loi 2018-47 du 12 juillet 2018 et du concept de communications électroniques en lieu et place du terme traditionnel télécommunications» a salué le ministre des Postes, des télécommunications, et l’Economie Numérique, M. Sani Maigichi.

Par  TamTaminfo News

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Panorama de Diffa N’glaa…

10 janvier 2020 Le Comité Interministériel d’Orientation du Programme de modernisation des…