Home ACTUALITE Présentation du rapport 2019 de l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et de la Poste (ARCEP) au Premier ministre

Présentation du rapport 2019 de l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et de la Poste (ARCEP) au Premier ministre

Une délégation des membres du Conseil National de Régulation des Communications Electroniques et de la Poste (CNRCEP), conduite par sa présidente Mme Bety Aïchatou Habibou Oumani a été reçue en audience, hier par le Premier ministre, Chef du gouvernement, Brigi Rafini.

A cette occasion, la Présidente du Conseil National de Régulation des Communications Electroniques et de la Poste (CNRCEP), Mme Bety Aïchatou Habibou Oumani a  remis au Premier ministre le rapport d’activités 2019 de ladite institution.

«Nous sommes venus remettre au Premier ministre, Chef du gouvernement, le rapport d’activités de l’année 2019, de l’Agence de Régulation des Communications Electroniques et de la Poste (ARCEP). Comme le stipule la loi à son article 12. Ce rapport décline les différentes activités de régulation, les activités connexes accomplies par notre institution, ainsi que les défis, les recommandations et les perspectives pour l’ARCEP.

Ce rapport contient aussi bien les différentes activités de régulation menées par l’ARCEP que celles connexes, ainsi que les défis, les perspectives et des recommandations. 

Selon la Présidente du CNRCEP, en 2019, le Niger a enregistré 11 millions d’abonnés à la téléphonie mobile, c’est une bonne progression du taux de pénétration, qui est de 52,9%, et un taux de couverture nationale de 92% au mois de décembre 2019. 

Dans le secteur postal, Mme Bety a indiqué qu’en plus de l’opérateur historique qu’est Niger Poste, 31 autres opérateurs privés opèrent actuellement au Niger, mais à ce jour il n’y a que seize (16) seulement qui ont pris leurs licences. «C’est donc le lieu de rappeler à ceux qui sont dans l’illégalité de se conformer à la loi», a-t-elle lancé. Par rapport au chiffre d’affaires, il y a une petite baisse qui a été enregistrée. «En 2019, nous avons enregistré un chiffre d’affaires de 219 milliards FCFA», a précisé Mme Bety Aïchatou.

L’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et de la Poste (ARCEP), note-t-on, est une Autorité administrative indépendante rattachée au Cabinet du Premier Ministre. Elle assure une mission de service public et jouit de la personnalité morale et de l’autonomie financière. Ses décisions ont un caractère d’actes administratifs. Elles sont exécutoires mais sont susceptibles de recours.

Elle a pour mission de veiller à l’application stricte des textes législatifs et réglementaires, au respect des conventions, des termes des licences, des autorisations et des déclarations y afférentes dans des conditions objectives, transparentes et non-discriminatoires.

Elle doit également protéger les intérêts de l’Etat, des utilisateurs et des opérateurs, en prenant toute mesure propre à garantir l’exercice d’une concurrence saine et loyale, conformément aux dispositions légales et réglementaires en vigueur, mais aussi promouvoir le développement des secteurs concernés en veillant notamment à leur équilibre économique et financier et en procédant au besoin à un contrôle technique, comptable et financier des entreprises des secteurs régulés.

Enfin, l’ARCEP a à mettre en œuvre les mécanismes de consultation des utilisateurs et des opérateurs tels que prévus par les lois et règlements en vigueur, en plus de collecter les ressources financières devant alimenter le fonds d’accès universel et de veiller au respect des exigences essentielles, notamment les normes environnementales et sanitaires en matière de communications électroniques et de la poste.

Par Tamtam Info News

3 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

À propos de l’arrêt N°06/CC/MC du 28 juillet 2020

Cette démarche de l’assemblée nationale est inopportune . Il semblerait que tous les…