Home ACTUALITE Présidence de la Commission de l’UEMOA : le Niger ne cédera pas

Présidence de la Commission de l’UEMOA : le Niger ne cédera pas

Le Niger ne cédera pas et ne renoncera jamais à exercer la présidence de la Commission de l’UEMOA », ces propos tranchés d’un officiel nigérien traduits toute la détermination des autorités nigériennes à faire respecter les engagements souverains pris par des Chefs d’Etat lors du dernier sommet de l’organisation commune. Mieux, le Ministre des Affaires Etrangères Ibrahim Yacouba a réaffirmé dans son compte twitter que « La présidence de la Commission de l’UEMOA revient expressément au Niger. C’est un Acte de la Conférence des Chefs d’Etat qui en a décidé ainsi.

Seule la Conférence des Chefs d’Etat de l’UEMOA peut nommer le président de la Commission.

Or celle ci n’a même pas été convoquée ». Que le Sénégal décide de nommer un Commissaire à l’UEMOA pour remplacer le Commissaire sénégalais Hadjibou Soumaré (président en exercice sortant et en fin de mandat) cela est une affaire sénégalo sénégalaise et n’engage en rien l’institution communautaire.

La Présidence de la Commission de l’UEMOA revient de droit au Niger. Il n’ ya aucun doute la dessus, ni aucun compromis.

Les textes de l’UEMOA sont clairs et tranchés et le Niger s’en tiendra uniquement au respect des textes et des engagements pris par les Chefs d’Etat de l’UEMOA. La soi disant crise diplomatique entre le Niger et le Sénégal n’est qu’une vue de l’esprit. Le Niger n’a aucun problème avec le Sénégal ni avec un autre pays. Notre pays est profondément attaché à l’intégration africaine, aux relations fraternelles et amicales et au respect des engagements.

Pour nous, la parole est sacrée et le respect des engagements est encore plus sacré.

Nous avons consenti tous les sacrifices nécessaires, nous avions fait des concessions, accepté même l’inacceptable pour montrer notre bonne volonté de faire progresser les institutions communautaires ; mais s’agissant de la présidence de la Commission de l’UEMOA, cela n’est pas négociable ; le Niger exercera cette présidence comme le lui a conféré la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement tenue en janvier 2016.

Trèves donc des spéculations et autres tergiversations, le Niger ne cédera pas. En effet, depuis 2011 que le problème de rotation à la tête de la commission de l’UEMOA s’est posé, le Niger, privilégiant l’intérêt général a accepté de se sacrifier tout en obtenant l’adoption d’un Acte Additionnel pour trancher définitivement cette question.

Cet Acte Additionnel N° 7 sur la Présidence de la Commission de l’UEMOA adopté et signé le 16 novembre 2011 indique clairement que les fonctions du Président de la Commission de l’UEMOA seront confiées au candidat proposé par la République du Sénégal.

Le candidat désigné exercera un mandat unique de 4 ans couvrant la période 2011-2015. Le principe de rotation à la Présidence de la Commission sera appliqué à l’expiration du mandat visé à l’article premier. Le Niger est le seul Etat membre de l’union habilité à proposer de candidatures pour le poste de Président de la Commission, pour le mandat à suivre. Mieux, la Déclaration de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement sur la Présidence de la Commission de l’UEMOA a réaffirmé solennellement cet engagement en ces termes :

« De désigner le candidat proposé par la République du Sénégal en qualité de Président de la Commission de l’UEMOA pour un mandat unique de 4 ans (2011-2015) « d’appliquer le principe de rotation, à l’expiration dudit mandat » « de retenir d’ores et déjà le Niger comme le seul Etat habilité à proposer de candidatures pour le poste de Président de la Commission, pour le mandat à suivre ».

Et lors de la 19 ème session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’UEMOA, le 08 janvier 2016, le Communiqué final a indiqué dans toute sa clarté que :

« S’agissant du renouvellement des mandats, les Chefs d’Etat ont décidé de la prorogation de l’ensemble des Commissaires jusqu’au prochain sommet à l’issue duquel, le Niger assurera la présidence de la Commission ».

Les textes sont clairs et limpides, le Niger ne demande que leur application intégrale et surtout le respect des engagements souscrits.

Les Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’UEMOA ont définitivement tranché cette question de la Présidence de la Commission, le Niger prendra cette présidence in sha Allah, dès la prochaine Conférence au Sommet des Chefs d’Etat et Gouvernement.

Toute autre position n’est que spéculation vaine.

Que certains compatriotes complexés et en mal de notoriété cherchent à se donner une certaine virilité à travers des prises de position viles arrêtent donc leurs gesticulations et leur infamie.

Le Niger connait mieux que quiconque ses intérêts. Et les défendra contre vents et marées.

[author ]Namalka Bozari (Contributeur Web) Tamtaminfo News[/author]

43 Comments

  1. Un poste de président de la HOLDING Banque régionale de Solidarité BRS SA a été confié au Niger en 2006-2007. Mais le Niger a foutu ce poste et a laissé mourir ces BRS par incompétence.
    Avec les 40 affaires citées sans jugement par la Société civile et donc LA FAILLITE DE L’ETAT NIGER, DERNIER PAYS DU MONDE EN IDH DEPUIS vous croyez que ISSOUFOU est crédible.
    Même si vous confiez une booutique de quartier à ISSOUFOU, il va la liquider.
    CONCLUSION : ISSOUFOU ISSA EST UN NON PARTANT !!!!!!

  2. Cést vrai. issoufou ne peut pas faire du niger un etat voyou et concourrir valablement sur un poste sous regional. regardons la verite en face. il a perdu toutes les batailles a l´interieur et il perdra celle la aussi car il a trahi le niger.

  3. MI et le PRN et IY le Ministre des Affaires etrangeres. lls sont les seuls habilités à identifier et defendre les interets du Niger à l’international.
    Je regrete et honte de voir que certains nigeriens ne merite pas leur nationalité.
    Soutenir son President pour la defense de type de postes va dans le sens de la fierté et de l’amour d’etre nigerien et sa nationalité.
    Attendez quand les medias senegalais en parleront de cette question et lisez les reactions des senegalais s’ils y aura un seul qui insultera son president pour avoir defendu le Sénegal.
    Wallay SI NOUS SOMMES DERNIERS C’EST PARCE QUE NOUS NE SOMMES PAS PATRIOTES.RIEN DE PLUS.

  4. Je ne connais pas le fonds de ce dossier, mais s’il se trouve que ce poste revient de droit au Niger, alors pour rien au monde le Niger ne doit le céder à qui que ça soit et pour quelques raisons que ça soit.

  5. Voici les avantages de chaque pays dans l’UEMOA:
    – Sénégal: Siège de la BCEAO+ 1 poste permanent de SG/BCEAO + Poste de Président de la Commission (déjà occupé 3 fois=14 ans)
    – Cote d’Ivoire: 1 poste permanent de Gouverneur BCEAO+ Siège de la BRVM
    – Togo: Siège de la BOAD + Siège CCR/UEMOA
    – Bénin: 1 poste permanent de Président de la BOAD
    – Burkina Faso : Siège de la Commission UEMOA + Siège Cour des Comptes UEMOA+ Siège Cour de justice UEMOA + 1 poste permanent vice gouverneur BCEAO
    – Mali: Siège CIP/UEMOA + Présidence de la Commission (déjà occupé 8 ans)
    – Niger: 1 poste permanent de vice gouverneur BCEAO.

    Au regard de tout ça, on voit bien que le Niger n’a absolument rien à part l’un des 2 postes insignifiants de vice gouverneur à la BCEAO dont l’autre revient au Burkina Faso. Notre diplomatie n’a jamais été ni active ni efficace et voici le résultat. Dans cette configuration, peut-on considérer que le Niger demande trop ou qu’il cherche à cumuler des postes comme disent certains? Même si l’on est opposant au régime du Niger, peut-on accepter raisonnablement accepter cette situation? Il faut appuyer le Président dans ce combat noble. Je salue au passage le courage de Mr Djibril qui a eu le courage d’ouvrir ce débat même si sa position n’a pas été appréciée. La presse nigérienne dont c’est le devoir est absente et c’est dommage.

    1. Rien n’est plus dangereux au monde que la véritable ignorance et la stupidité consciencieuse.
      [Martin Luther King]

      Voici les avantages de chaque pays dans l’UEMOA:
      – Sénégal: Siège de la BCEAO+ 1 poste permanent de SG/BCEAO + Poste de Président de la Commission (déjà occupé 3 fois=14 ans)
      – Cote d’Ivoire: 1 poste permanent de Gouverneur BCEAO+ Siège de la BRVM
      – Togo: Siège de la BOAD + Siège CCR/UEMOA
      – Bénin: 1 poste permanent de Président de la BOAD
      – Burkina Faso : Siège de la Commission UEMOA + Siège Cour des Comptes UEMOA+ Siège Cour de justice UEMOA + 1 poste permanent vice gouverneur BCEAO
      – Mali: Siège CIP/UEMOA + Présidence de la Commission (déjà occupé 8 ans)
      – Niger: 1 poste permanent de vice gouverneur BCEAO.
      Au regard de tout ça, on voit bien que le Niger n’a absolument rien à part l’un des 2 postes insignifiants de vice gouverneur à la BCEAO dont l’autre revient au Burkina Faso. Notre diplomatie n’a jamais été ni active ni efficace et voici le résultat. Dans cette configuration, peut-on considérer que le Niger demande trop ou qu’il cherche à cumuler des postes comme disent certains? Même si l’on est opposant au régime du Niger, peut-on accepter raisonnablement accepter cette situation? Il faut appuyer le Président dans ce combat noble. Je salue au passage le courage de Mr Djibril qui a eu le courage d’ouvrir ce débat même si sa position n’a pas été appréciée. La presse nigérienne dont c’est le devoir est absente et c’est dommage.

      1. MAHAMADOU ISSA EST UN …….TRADER. EST QU’ON PEUT CONFIER L’ARGENT DE LA COMMISSION UEMOA A UN TRADER. A UN NAIF QUI FAIT HYPOTHEQUER LES BIENS DU NIGER EN FRANCE ET AUX USA POUR SAUVER SON PALAIS VOLANT. LE NIGER EST EN FAILLITE ET VOUS VOULEZ QUOI ?
        C’EST VOUS PARTISANS DE ISSOUFOU QUI OSEZ PARLER DE NATIONALISME ALORS QUE ISSOUFOU A PRIE ICI AU NIGER POUR LA PLUIE NE TOMBE PAS.

    2. Vous avez tout faux :
      Le poste de SG de la Commission Bancaire de l’UMOA a déja été occupé par le passé par un Togolais, un Nigérien, un Burkinabé.
      On a nommé un Sénégalais pour qu’il bénéficie de l’expatriation qu’ils n’a pas quand il est au Sénégal.
      C’est un poste technique qui n’est pas dans le quota puisque c’est le Gouverneur de la BCEAO qui nomme qui il veut.
      Le poste de SG de la BCEAO a été occupé par un togolais auparavant. Il est clair que si le Sénégal prend le poste de Vice Gouverneur, ce poste déjà occupé par d’autres nationalité sera occupé par un autre pays.

  6. Assalam, Ceux qui prétendent que le Président de la République a pris un autre engagement pour céder le poste de Vice Gouverneur de la BCEAO n’ont qu’à nous montrer la preuve. En plus quel intérêt vous avez à défendre les intérêt du Sénégal. Soyons prudent, on peut se manger entre nous à l’interne, mais quand l’intérêt de pays est en jeux à l’international, nous n’avons plus droit à cela.
    Merci!

  7. il faut noté Im ne pas été réélu démocratiquement en 2016, ce poste ne doit pas être confier à quelque-un don la légitimité en cause

  8. Ce qu’il y’a lieu de retenir, c’est que lors de l’avant dernier sommet en 2016, Issoufou qui s’était trouvé confronté aux textes sur le principe de rotation inscrit dans les textes de toutes les institutions UEMOA, s’était engagé à céder le poste de VICE GOUVERNEUR détenu par le Niger au SENEGAL, contre le poste de président de la Commission de l’UEMOA. Mais sans donner aucune raison, il fit volte face lors du dernier Sommet en 2016. Le Sénégal, face à cette tentative d’escroquerie, s’était braqué parce que Issoufou voulait désormais les deux postes. Le Niger avec un PIB en valeur nominale de 3774 milliards de fcfa en 2015 contre 8049 milliards pour le Sénégal, deuxième économie de l’UEMOA soit 2 fois et demi plus, ne fait pas le poids en cas de bras de fer. Alors faut pas rêver utiliser la force. IL VAUT MIEUX REVENIR A LA RAISON ET NÉGOCIER AU LIEU DE TENIR UN LANGAGE GUERRIER QUI NOUS COUTE DES MILLIERS DE VIES HUMAINES ET DES MILLIERS DE BLESSE, DU JAMAIS QUE SOUS L’AIRE ISSOUFOU.

    1. Voilà une autre version toute différente de celle de cet article. À nouveau, si MI a réellement agi comme LE SAGE l’a écrit alors c’est une preuve de manque d’intégrité. Vouloir le beurre et l’argent du beurre ne fonctionnera certainement pas. Sans connaître tous les éléments du dossier, je reste septique par rapport à la version de LE SAGE puisqu’il paraît que le Niger avait déjà consenti de renoncer à occuper ce poste.

      À nouveau: ceux qui jettent l’huile sur le feu sont priés de se retenir de commentaires incendiaires car le Sénégal est un pays ami et les sénégalais sont nos frères. Il ne sied pas que les nigériens manquent de civilités à l’endroit du peuple sénégalais frère et ami…surtout pas pour un poste qui n’est pas attribué au mérite. MI veut enrichir un autre sbire et nous ne voulons pas que se fasse au détriment de nos relations séculaires avec le Sénégal.

  9. CE NAMALKA BOZARI EST UN LÂCHE PUISQU’IL SE CACHE DERRIÈRE UN PSEUDO POUR INSULTER PARCE QU’IL EST AUTOUR DE LA SOUPE. C’EST PITOYABLE. S’IL CROIT QUE PARCE QUE ISSOUFOU VEUT, CELA CE FERA IL SE TROMPE LOURDEMENT. EST CE QUE ISSOUFOU A RESPECTER UNE SEULE PAROLE DONNEE AUX NIGERIENS. QUE DES ENGAGEMENTS VIOLES. ISSOUFOU NE RESPECTE NI LES REGLEMENTS DE L’UEMOA SUR LES CHANGES AVEC LA RESTITUTIONS DES DEVISES SAISIES A L’AEROPORT DE NIAMEY ET RESTITUEES ILLEGALEMENT AUX PROPRIETAIRES, NI LES PRINCIPE DE LA LIBRE CIRCULATION DES PERSONNES DE LA CEDEAO. CE NAMALKA EST UN CHAYTANE QUI VEUT METTRE LE FEU ENTRE LES DEUX PAYS

  10. Si le texte est véridique alors les autorités nigériennes doivent tenir leur bout et modifier leur message. Le contenu du texte est mieux écrit que le titre. Le titre laisse penser que les deux pays sont en conflits. Il se pourrait le Sénégal veuille s’essayer de ravir le poste au Niger malgré les ententes conevnues il y a 5 ans. Dans ce cas, ce sont les autorités sénégalaises qui ont tort. Je n’apprécie nullement MI mais sur ce point, il a mon appui.

    Je suggère simplement que les petits belliqueux ferment leurs bouches et se tiennent loin de cette affaire. Le Sénégal est un pays ami et les sénégalais sont nos frères. Les divergences existent même dans nos familles à fortiori au niveau des instances internationales. Ça fait parti du débat démocratique sain.

    La cellule de communication de la Présidence doit être la seule habileté à s’exprimer en coordination avec le Ministère des Communications. Des lignes d’information courtes et précises avec des Q&R doivent être remises au Ministre des A-E pour répondre à la presse internationale. Le ton doit être à la conciliation et la retenue.
    La cellule de communication de la Présidence doit être surtout proactive càd expliquer à l’opinion ouest africaine ce qui se passe avec un background plus concis que ce texte.

  11. J’ai parcouru la presse senegalaise en ligne, aucun article sur ce soit disant challenge. Comme issoufou n’a jamais rien fait le pour le Niger et sait que les nigeriens n’attendent plus rien de lui, il bombe le torse pour un poste sous regional qui n’a aucune incidence sur la vie du citoyen lambda. J’aurai bien aime voir mes compatriotes deployer la meme energie pour denoncer la corruption et le pillage de nos maigres ressources, mais helas. Ce sont les convives du prince qui s’expriment ici. Donc, on fait comme si le poste de president de la commission de l’uemoa est l’alpha et l’omega des battailles. Vous faites pitie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

S.E Ousseini Tinni récompensé par le PADEV 2020

Le Président de l’Assemblée nationale du Niger, Ousseini Tinni a officiellement reçu…