Ne ratez pas
Accueil / ACTUALITE / Quand on s’engage dans un combat, il faut avoir les deux pieds dans l’arène

Quand on s’engage dans un combat, il faut avoir les deux pieds dans l’arène

Mr. ABDOURAHAMAN ZAKARIA

Au Niger, notre démocratie poursuit son petit bonhomme de chemin et il est du devoir de chaque citoyen de ne tolérer aucune tentative de son dévoiement. Pour influencer la gouvernance, les différents acteurs de la démocratie doivent savoir jouer leurs rôles sans fausser ou défier les règles du jeu démocratique. Bizarrement, depuis un certain temps, nous assistons à des hors-jeux flagrants et incessants de la part de certains activistes.

Ils sont dans un méli-mélo appelé Organisations de la Société Civile dont la plupart fonctionnent sans aucune démocratie interne. Il n’est un secret pour personne que parmi ces activistes, certains ont des ambitions hautement politiques déclarées et d’autres sont des militants sous-marins des partis politiques. Certes, Ils ont droit au militantisme politique et à leurs ambitions.

Cependant, ils doivent s’abstenir de parler et agir abusivement au nom de la société civile pour défendre leurs intérêts strictement politiques et partisans. Sans quoi, la société civile deviendra une « nocivité civile » dans la gestion démocratique de la cité. Il est indéniable que certains parmi eux ont fait leur temps en tant qu’acteurs de la société civile. L’opinion nationale et internationale sont témoins de leur évolution et de leur métamorphose.

Force est de constater qu’ils ont aujourd’hui atteint leurs limites. Ils se sont carrément écartés de la ligne pour être dans une posture populiste et démagogique. Nombreux sont ceux parmi eux qui s’agitent dans la société civile pour se servir et non pour servir la société.

Pourtant, les Nigériens avec leur sens du pardon et de la patience les observent pour voir s’ils vont s’amender.

C’est ce qu’ils doivent conséquemment faire. Ils doivent tirer leur révérence, quitter la société civile, s’engager pour servir le pays et s’investir dans la conquête du pouvoir qui est leur domaine de prédilection. La supercherie n’a que trop duré. Vivement une véritable société civile au Niger!

Il est grand temps de mettre fin à cette imposture. Ils n’ont qu’à chercher à conquérir le pouvoir à visage découvert et loyalement. Si tant est qu’ils sont sûrs de leur popularité, ils n’ont qu’à entrer dans l’arène politique avec les deux pieds. C’est l’occasion pour eux de prouver comme ils le prétendent, qu’ils peuvent être meilleurs que ceux qu’ils ont toujours voué aux gémonies.

De quoi ont-ils peur en ayant un pied dedans et un autre dehors ?

D’ailleurs, leurs manifestations et autres activités ont toujours eu pour but la conquête du pouvoir de manière déloyale et rétrograde. C’est pourquoi ils sont à l’aise dans l’incitation aux émeutes et à l’incivisme. C’est le lieu de rappeler aux quelques suivistes qui les croient qu’il n’y a pas de dynamisme démocratique ni de développement sans civisme.

Les manifestations sont utiles pour la gouvernance. Elles entretiennent et alimentent la vivacité de la démocratie. Elles alertent, orientent et contraignent souvent les gouvernants. Malheureusement, ces derniers temps elles ont pris une autre tournure dans notre pays. Elles ont quitté le domaine de la civilisation pour se réfugier dans la barbarie. Dans une stratégie jusqu’au-boutiste basée sur la subversion et la destruction, elles sont organisées et coordonnées dans le seul but d’aboutir à un renversement des institutions républicaines et démocratiques.

Il revient à une prétendue société civile de faire ce sale boulot. D’ailleurs, les conspirateurs ne s’en cachent pas. Ils ne se gênent pas de prendre leurs compatriotes pour des naïfs. Après chaque manifestation violente, ils prêchent et professent le pacifisme, alors qu’il n’en est rien. En réalité, dans leur projet macabre, ils sont de mèche avec d’autres politiciens désespérés et utilisent leurs nervis qu’ils incitent à la violence, au vandalisme et à la pyromanie.

Ils caressent le rêve de réussir un jour à brûler et à détruire tout sur leur passage pour crier victoire et jubiler. Malheureusement pour eux, les forces de l’ordre ont toujours courageusement et patriotiquement déjoué leur funeste scénario. Dans notre pays, nous avons des comploteurs qui usent et abusent allègrement de la démocratie tout en appelant en même temps à sa restauration. Ils doivent jouer franc-jeu. L’Etat doit user de son autorité pour mettre fin à la déloyauté, à l’incivisme, au vandalisme et à la violence.

Il ne peut y avoir d’Etat sans autorité. N’oublions aussi pas comme l’a si bien dit Max Weber: « Seul l’État détient le monopole de la violence physique légitime » et il doit prendre les dispositions nécessaires pour protéger les personnes et leurs biens dans notre chère patrie.

À propos de l'Auteur

Abdourahaman ZAKARIA

À propos Administrateur

31 plusieurs commentaires

  1. IR KOÎ SE. ZAKI. DONNEZ-LUI UN PETIT POSTE, MU FUUTA!!!

  2. 1. « Au Niger, notre démocratie poursuit son petit bonhomme de chemin »
    2. Que veut dire Zakaria?
    3. Si j’ai bien compris il veut dire que notre démocratie progresse.
    4. Tel n’est pas mon avis.
    5. Sinon elle progresse vers où ? Vers quoi ?
    6. Le progrès d’un régime (système?) politique se mesure par sa capacité de permettre au peuple qui le met en œuvre d’être au rendez-vous de l’histoire.
    7. Les chinois ont dit que l’utilité d’un chat consiste à attraper des souris.
    8. Ces mêmes chinois nous disent qu’ils de la démocratie
    9. Mais à leur manière
    10. C’est-à-dire en garantissant au peuple chinois le minimum vital, l’instruction, la santé, la dignité et l’avenir.
    11. L’utilité d’un système politique c’est de permettre à un peuple de se prendre en charge.
    12. De ce point de vue notre démocratie ne nous a permis aucun progrès.
    13. Depuis notre Conférence Nationale Souveraine (qui a coïncidé avec l’invention de l’IDH) notre pays a toujours été classé parmi 4 dernières nations du monde en termes d’IDH.
    14. A quoi donc a servi notre démocratie?
    15. Au contraire « notre démocratie » nous a toujours éloignés de la stabilité, de l’harmonie, de la paix, de la bonne gestion, de la solidarité, de la fraternité, de l’esprit de sacrifice, du patriotisme.. de tout ce qu’exige le développement économique et social d’un pays.
    16. Et les choses ne font que s’empirer.
    17. Tout se passe comme si nous restons penchés sur notre propre abîme.
    18. Jamais de discours d’apaisement
    19. Jamais d’appels à l’harmonie
    20. Et nous avons tout détruit : notre système éducatif, notre système de santé, en un mot notre avenir et celui de nos enfants.
    21. Notre base de production des richesses reste la plus archaïque de la sous-région
    22. Nous sommes devenus un peuple de consommateurs des produits des autres peuples.
    23. Et avec tout ça aucun, signe d’apaisement
    24. Avec tout ça, aucun signe d’espoir de prise de conscience collective
    25. Avec tout ça nous continuons à manifester notre volonté de nous autodétruire.
    26. Avec tout ça nous continuons à « prendre à témoins l’opinion nationale et internationale pour tout ce qui adviendra »
    27. Avec tout ça nous continuons à souhaiter des malheurs à notre pauvre pays
    Vous avez dit pauvres nègres
    Vous avez dit pauvre Niger ?
    ALLAH protège-nous de nos médiocrités individuelles et collectives.
    ALLAH protège –nous de nos haines.
    ALLAH Protège notre pauvre pays. AMEEEEEEEEN

  3. Les nègres, la démocratie et le développement du sous-développement

  4. Depuis la CNS :
    1. c’est la même logique de destruction
    2. C’est la même logique de blocage
    3. C’est la même volonté de créer l’instabilité
    4. Ce sont les mêmes déclarations incendiaires
    Pauvres nègres pauvres de nous.
    1. A quand la stabilité ?
    2. A quand la paix sociale ?
    3. A quand l’harmonie ?
    4. A quand la sortie de l’ornière ?
    5. A quand la sortie de la honte ?
    6. A quand la fin de la mendicité ?
    Il y a deux jours le président américain a traité les pays africains et Haïti des pays de la merde.
    Il veut sans doute parler de l’Afrique.
    La seule région du monde qui reste à la traine malgré ses potentialités.
    La seule région du monde qu’on peut insulter impunément.
    Quand est ce que nous allons mériter le respect ?
    Quand est ce nous allons cesser nos querelles intestines pour nous prendre en charge ?
    Le « grand homme blanc » qui disait que les nègres sont incapables de s’entendre pour construire quelque de bon ensemble a-t-il donc raison ?

  5. J’avoue que je percois à chaque fois de la pertinence dans tes interventions ZAKARIA……….Courage et continue dans ce sens, cette sursociété civile est bien comprise par le Nigérien de base…………le reste c’est un choix, chacun se place là où il pense gagner mieux, mais le mieux c’est de se placer du côté du Niger comme tu l’as si bien conseiller…….
    Bonne année aux Nigériens de tout bord qu’ils soient…………

    TANIMERTT

    • bsr. L’analyse de zakaria de la situation socio-politique du pays est très pertinente et ces points de sont heureusement partagés par l écrasante majorité des Nigeriens. Il est vraiment temps que tout le monde comprenne ces gens pretendus de la société civile. Merci.

  6. Bonjour à tous,

    Une lutte légitime est toujours de bonne guerre qu’on soit dans les syndicats, les associations, la société civile, les partis politiques, etc, etc….
    Il ne s’agit en rien de faire de la politique, quelle que soit par ailleurs la dénomination, les gens qui se réunissent pour défendre soit leurs intérêts soit les intérêts d’une majorité face à un certain nombre des gens au pouvoir et de surcroit qui se croient tout permis est une bonne chose.
    Pourquoi s’affoler et jeter l’anathème sur la société civile politisée ? Sauf que ce que Zakaria doit comprendre, ce que tout est politique, même ceux qui se disent apolitiques sont plein dedans, chaque jour de leur vie.
    Si vous pensez que les manifestations visent à renverser votre régime, alors c’est très simple; éviter qu’il ait des manifestations, privilégier le dialogue que d’être arrogant, réduisez le train de vie de l’état (ou des politiciens), rendez l’argent volé du peuple, essayez d’etre justes envers tout citoyen, et vous verrez que les manifestations vont cessé.

    • TOI TU ES TOUT SAUF NIGERIEN EN 1
      Mais j’aime bien cette phrase de ta part et très avec toi: Sauf que ce que Zakaria doit comprendre, ce que tout est politique, même ceux qui se disent apolitiques sont plein dedans, chaque jour de leur vie.

  7. Au Niger, certains individus comme ce monsieur au faux nom de Lobi sont de très mauvaise foi. Ils confondent dire la vérité à insulter. Que tu le veuilles ou non, Zakaria est cohérent et pertinent et il dit la vérité. Vous êtes de ces gens qui pensent que seuls vous, vous pouvez diriger ce pays. C’est pourquoi vous soutenez cette fausse société civile qui est financée par qui vous savez pour semer le désordre dans notre pays. Lobi et les autres, on sait qui vous êtes. Que Dieu protège le Niger, notre pays, de vos mauvaises intentions. Amine ya Allah.

  8. vraiment Zakaria tu fais honte a l’ensemble des intellectuels du pays,parceq tu te rabaissé jusqu’au ce pts devenir le griot du gouvernement ,toi tu a déjà oublier ce que vs avez fais au MNSD a la conférence national,parceq la société civil soucieuse du peuple lutte contre votre loi antisociale que tu va te ranger derrière les députes inconscient qui ignore leur rôle a l’assemblée pour insulté les gent,je suis désole,

    • Au Niger, certains individus confondent dire la vérité à insulter. Cet individu avec son faux nom de Lobi est de très mauvaise foi. Zakaria est pertinent , cohérent et honnête. Il ne se cache pas pour vous dire la vérité. Toi et les autres on vous connaît. Vous pensez que vous êtes les seuls à pouvoir diriger le Niger. Vous soutenez la société civile pour prendre le pouvoir lâchement. Ces gens de la société civile, tout le monde sait qui les finance pour semer le chaos dans notre pays. Que Dieu protège notre pays de vos mauvaises intentions vous et vos millionnaires de la société civile. Amine ya Allah.

      • President of Nombia

        Tu es trop confu et amnésique et paranoïaque. un jour plus tôt, un jour plus tard, les qui détiennent le pouvoir aujourd’hui partiront.

  9. Pieds dedans pieds dehors ! Pas de problème à çà, si on peut se positionner du côté du peuple, si on ne parle pas de façon camouflé pour le compte du gouvernement. Il est vrai que dans tout ce que l’homme fait ,il vise un intérêt personnel d’abord, qu’il va concilier avec l’intérêt général. Ainsi dans le cadre de la société civile, le vrai combat citoyen c’est celui qui est mené dans l’objectif de protéger les citoyens des erreurs ou de la mauvaise foi des gouvernants;Même si par ailleurs l’activiste a un penchant politique mais qu’il n’abandonne pas le combat une fois que son groupe politique arrive au pouvoir;Comme l’ont fait beaucoup pendant les six dernières années.
    Donc M. Zakaria, la conscience citoyenne nous impose de ne pas cautionner tout abus contre la volonté du peuple ou au mépris des textes réglementaires même si notre parti gouverne.
    Les hypocrites parmi les acteurs de la société civile ne sont pas ceux qui ont des penchants politiques comme vous l’avez souligné vous même, ils sont dans leurs droits,mais plutôt ceux qui défendent les gouvernants sachant pertinemment que ces derniers s’agissent pas dans l’intérêt du peuple.
    Je profite pour rappeler aux uns et autres,quelle qu’en soit la durée de notre vie sur terre,le grand jour viendra où chacun de nous va répondre de ses dires et actions.
    Enfin cherchons notre pain dans le licite et ne soyons pas complice d’un système corrompu à la solde des puissances étrangères.
    Ayons pitié nous même, de l’avenir de notre pays.

  10. Dans les contrées mandingues et bambara, les gens comme Zakaria sont appelés DJELI. Chez nous, nous les nommons MAROKI ou NOUAREKO, les griots en français. Soyez indulgents envers cette pauvre âme prête à vendre son âme au diable pour faire bouillir sa marmite. Zakaria cherche sa pitance quotidienne!

    • Chaque fois que Zakaria écrit quelque chose, il m’ouvre les yeux. J’apprends beaucoup de choses de lui. Nous avons besoin de gens comme lui pour nos discussions. Ce que nous avons est tout sauf société civile. C’est tous des politiciens. Ils sont pires que ceux qui nous dirigent. C’est tous des millionnaires qui veulent nous tromper. Ce n’est pas normal de chercher à brûler ou détruire les biens des autres ou casser ce que tu n’as pas construit. Que Dieu protège le Niger de ces genres de personnes.

  11. Comme d’habitude, Zakaria vient de poser un débat sérieux. Celui qui veut faire la politique n’a qu’à la faire. Celui qui veut être dans la société civile ou le syndicat n’a qu’à rester là bas. Il ne faut utiliser la société civile pour tromper les gens. Il faut pas sortir pour brûler et casser parce que c’est la démocratie. Que Dieu protège le Niger des méchants. Amine !

  12. Abdou Dan Magaria

    Ce pauvre Zakaria ne fait que défendre son beefsteak. Il faut le comprendre. Aujourd’hui il vit grâce aux miettes des prébendes qu’on lui jette comme à un chien affamé. Il ne peut donc aboyer que de concert avec ses maîtres.
    Mais son plus grand problème dans la vie, ce sont ses anciens camarades, surtout ceux qui sont restés fidèles à l’idéal que Zakaria disait partager avec eux quand ils étaient jeunes. Comme tous les traîtres et les opportunistes que l’histoire a vite fait de démasquer, sa conscience le travaille jour et nuit et pour cela il faut bien qu’il trouve un mécanisme de défense psychologique qui lui permette de justifier son infamie. Il faut qu’il accuse les autres des maux dont il est le premier à souffrir. Par voie de diffamations, de mensonges, de haine gratuite et d’insultes, il veut provoquer la réaction de ses ennemis pour se sentir exister car il sait bien qu’il est l’objet d’un profond mépris de la part de « ces autres » qui sont sa mauvaise conscience à lui. Il aurait bien voulu les voir se vautrer dans les prébendes et la corruption comme lui afin de justifier son propre larbinisme. Qu’il existe quelques individus qui, contre vents et marées, défendent une cause, refusent cet argent facile qu’il leur suffirait de se courber pour ramasser, voilà qui est insupportable pour les traîtres et les individus sans idéal.
    Ils ne peuvent pas comprendre et ne comprendront jamais qu’on puisse refuser de voler alors qu’on peut voler ; qu’on puisse renoncer à l’illusion du pouvoir néocolonial, aux fastes ridicules des palais africains ; aux grosses 4X4 scintillantes ; aux faux « honneurs » et aux courbettes des « pauvres” ; aux milliards volés et entassés dans les comptes étrangers ; etc. Voilà le dilemme auquel les gens comme Zakaria sont confrontés. Pire, ils vivent dans la peur constante de ce que leur réserve demain car ils savent qu’ils devront un jour payer pour toutes leurs forfaitures. Ils savent que ce jour-là arrivera inévitablement. Ils en guettent donc le moindre signe et voient dans chaque manifestation de rue, chaque revendication, chaque lutte légitime, des présages néfastes. Il n’y a sans doute pas d’individus plus malheureux dans ce monde que ces gens-là.

  13. Bien dit Mr. président.

  14. President of Nombia

    Il n’est un secret pour personne que Zaria était un activiste militant sous-marin du PNDS lorsque’il était SG du CD de l’USN dans les années 90. ferme ta gueule. Tu n’as aucune leçon de morale à donner à personne en matière de démocratie, surtout au Niger. Coule douce dans ton huile au PNDS et laisse les démocrate défendre la démocratie au Niger

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.