Home ACTUALITE Quelle alternative à la hausse des prix du courant électrique ?

Quelle alternative à la hausse des prix du courant électrique ?

La hausse du prix de la distribution du courant électrique qui frappe les entreprises risquerait de créer une véritable inflation ? En cherchant à sauver une entreprise qui souffre de la mauvaise gestion, les économistes qui ont suggéré cette mesure pour sauver la Nigelec se sont mal inspirés.

La Nigelec est une société d’État qui jouissait du monopole de la vente du courant électrique et de certaines subventions de l’État, depuis plusieurs années. Malgré les différents avantages dont la Nigelec a bénéficiés, cette dernière s’est illustrée dans la destruction du tissu économique nigérien à travers ses coupures intempestives de l’énergie électrique qui ont causé d’énormes pertes aux entreprises nigériennes et aux ménages.

Les dégâts économiques causés par la Nigelec sont incalculables. Le mauvais choix stratégique de la centrale thermique de Gorou Banda, illustre bien cette triste réalité. La restauration d’un système rationnel et rigoureux de gestion au niveau de cette société d’Etat aurait dû permettre à cette société de jouer son véritable rôle de catalyseur de la relance économique.

Faute d’une telle recette, de système de gestion optimum, la libéralisation de la vente du courant électrique pourrait pallier à la défaillance notoire de la Nigelec et permettre ainsi à l’économie nigérienne prise en otage par cette dernière, de prospérer. Dans beaucoup des pays qui pratiquent l’économie libérale ou la planification incitative, des mesures d’accompagnement sont prévues à l’égard des entreprises, pour les encourager dans leurs missions de création de la richesse et de l’emploi.

En effet, le tarif préférentiel devrait être accordé aux entreprises publiques et privées, afin de les permettre de pratiquer des prix accessibles aux ménages à revenus moyens , d’être beaucoup plus compétitives et productrices de beaucoup de richesse. Par contre la mesure tendant à augmenter les tarifs du courant électrique consommé par les entreprises dans leurs activités économiques risquerait de provoquer l’effet contraire à celui escompté.

Les conséquences de cette mesure vont engendrer une hausse des prix des produits de premières nécessités d’une part d’autre part de créer d’autres difficultés à certaines entreprises qui produisent certains produits qui ne sont pas de premières nécessités. Car la demande de ces derniers va significativement baisser du fait des coûts élevés que ces hausses des prix du courant électrique et du carburant, vont engendrer.

En cherchant donc à sauver une entreprise qui s’est distinguée dans la mauvaise gestion de ses ressources, est-ce que l’Etat ne risquerait pas d’étouffer le peu des entreprises qui se portent bien et qui peinent à payer les impôts, autres taxes et impôts par anticipation ? La solution aux effets néfastes de cette conjoncture économique internationale, serait d’approcher le secteur informel, le sensibiliser, en vue de le rendre formel. En effet, beaucoup des opérateurs économiques exercent dans le secteur informel, pratiquent le trafic d’influence, brassent des milliards qui échappent au fisc.

Les entreprises formelles sont seules aujourd’hui à supporter l’élargissement de l’assiette fiscale, les informelles qui excellent dans la concurrence déloyale ne participent pas à l’effort national en s’acquittant correctement de leurs impôts. Les tarifs préférentiels du courant électrique et du carburant, qui pourraient être accordés aux entreprises, si la mesure est bien encadrée , pourrait permettre de mieux supporter les effets néfastes de cette conjoncture économique internationale, par contre la hausse des prix de la distribution du courant électrique risquerait de créer une inflation difficile à maitriser.

L’élargissement de l’assiette fiscale n’est pas une mauvaise mesure mais l’impôt devrait être utilisé en tant qu’ un instrument de justice sociale et de la répartition équitable de la richesse nationale. Les acteurs du secteur informel devraient être approchés et sensibilisés afin qu’ils participent à l’effort du développement économique national. Voilà pour le moment, très rapidement et de manière très ramassée ce que suscite comme réaction de notre part, cette hausse des prix de la vente du courant électrique dans dans cher pays.

[author ] Issoufou BOUBACAR KADO MAGAGI.[/author]

31 Comments

  1. Moi? Je résilie mon contrat avec la Nigelec et je passe au solaire! Pourquoi devrais-je payer pour la mauivaise gestion des Foukori et autres Noma Kaka?

  2. En toute sincérité, je trouve les attitudes de certains de nos compatriotes révoltantesur. Nous tous ne sommes pas sans savoir que les gens sont très exigeants et par ailleurs ils ne veulent pas s’acquitter de leurs obligations civiques qui est le payement des impôts. Si nous voulons être un État souverain, on est obligé de se serrer la ceinture afin de mobiliser les ressources internes. Les gens chez qui nous avons la triste habitude d’aller tendre les mains ne ramassent pas de l’argent par terre, c’est l’argent de leurs contribuables qu’ils nous prétent avec des intérêts usuraires.
    La seule solution qui nous reste de nous acquitter des impôts. Comme les gens sont très sceptiques face à leurs devoirs de citoyens, l’État a trouvé une façon ingénieuse de se mettre dans ses droits, on ne entrain de pleurnicher.
    Quant à la restructuration des factures d’électricité, elle est motivée par la contrainte qui sévit la Nigérienne d’électricité, cette société d’État a des problèmes de trésorerie, elle n’arrive pas à se prendre en charge. Or, un service public aussi indispensable que la NIGELEC qui ne peut pas interrompre ses prestations , doit se trouver les moyens de garantir la fourniture de l’énergie électrique, d’où cette restructuration.
    Certes les temps sont difficiles, néanmoins, ce n’est pas une raison de baisser les bras.

    1. quand tu dis que la nigelec n’arrive pas à se prendre en charge, cela veut dire quoi?
      tous les milliards qu’elle se fait par moi va ou? eh bah dans les poches des dirigeants et les voyages de MI.
      tous les employés de la nigelec ne payent que 10% de leurs factures, si jai une facture 100.000fcfa je ne paierais que 10.000, c’est une perte enorme pour l’etat, des milliards partis en fumée.
      si on se sert la ceinture pour kle developpement du pays c’est bien, mais pas remplir les poches de nos dirigeants.

      1. Bien dit….

        C’est la mauvaise gestion tout simplement… combiné avec les dépenses insensées de nos plus que mauvais gouvernants…Le fait d’élargir l’assiette fiscale ne fera qu’élargir les poches de ces soit disant dirigeants…..

  3. bonjour
    Ce qu’il faut voir c’est la compétitivité de nos entreprise, le cout unitaire des produis qui sera très rehaussé, les différents ateliers (soudure, glace , couture, moulins etc.) qui occuperaient 1/5 des nigériens seront en faillite car la clientèle déjà touché par la hausse d’électricité au domicile ne peuvent pas supporter les augmentations des produits et services.
    L’Etat nigériens dirigé par une équipe d’inconscients (leurré par la course aux richesses) malgré la vente de nos ressources pétrolières et autres minières n’ont d’autres reflexes que alourdir les charges au peuple. La pression financière à outrance sur le pauvre peuple et la gabegie/ l’enrichissement fabuleux des hommes au pouvoir n’augure pas un bon avenir pour les nigériens.
    Le mauvais exemple est toujours donné au Niger, volons beaucoup d’argent par plusieurs manière, achetons les voix et devenons des multimillionnaires et milliardaires selon le niveau. L’agriculture, l’élevage, le commerce et l’artisanat créateurs de richesses n’intéresse que pour prélever taxes et impôts. Mais au nom de ce peuple au nom de leur ressources, les acheteurs de voix électorales au pouvoir ne regarde que leurs intérêts égoïstes. Nos routes interurbaine et urbaines sont dégradés comme bombardées, l’eau et l’électricité sont difficile d’accès, la santé est l’affaire du riche, la promotion et les passes droits sont l’affaire d’un cercle d’acheteurs de voix électorale. Oh la pauvreté c’est un cercle vicieux avec au centre une équipe au pouvoir qui la perpétue au lieu de l’atténuer.

  4. La Nigelec a besoin d’investissements pour satisfaire les clients et prospérer. Il faut ensuite arrêter la politisation de la gestion et la moderniser. C’est aujourd’hui un problème de financement d’une entreprise en déroute qui a besoin d’investissements massifs. Or, on ne peut pas lever des fonds sans ouvrir le capital. On peut le faire en privilégiant les investissements nationaux mais il faut une réforme courageuse. Les mesurettes comme celles d’augmenter ne vont pas régler le problème et d’avancer.

  5. S’il y a un sacrifice à faire pour sauver la NIGELEC, on doit commencer par la structure elle même qui doit impérativement réduire son train de vie en réduisant certains avantages alloués au personnel

    1. Je suis tout à fait d’accord avec vous. Les sacrifices attendus du peuple doit commencer par les agents de la Nigelec en premier qui prennent cette structure comme un patrimoine familial ou héréditaire, sans parler des avantages faramineux qu’ils se sont octroyés. C’est par ex le pourcentage de 10% qu’ils payent sur leur facture!!! Et on sait tout le business qu’ils en font autour de cette mesure.
      Au Sénégal par ex les agents payent 50% de leurs factures. Quand Macky Sall est arrivé au pouvoir il a mis fin à cette arnaque grossière. Selon lui cette mesure ne s’explique pas du moment où les agents sont gracieusement bien payés et sont des fonctionnaires comme tous les autres.
      Donc vivement que cette mesure puisse s’appliquer au niveau de la Nigelec .

      1. C’est bien beau de procéder à une nouvelle tarification mais il ne faudrait plus qu’on nous amène des surfacturations. On vous amène toujours des factures de l’électricité que vous êtes loin d’avoir consommé. Tout le monde le sait car c’est une réalité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

60 ème anniversaire de l’ASECNA Le Représentant de l’ASECNA au Niger reçu par le Chef du Gouvernement…

Le Premier Ministre, Chef du Gouvernement,  BrigiRafini a accordé hier une audie…