Home ACTUALITE Quelle réflexion nous inspire la rencontre entre la société civile organisée , statutairement apolitique et le Président de la République Mohamed Bazoum ?
ACTUALITE - Politique - 9 juin 2021

Quelle réflexion nous inspire la rencontre entre la société civile organisée , statutairement apolitique et le Président de la République Mohamed Bazoum ?

eabf7466-dfdc-4cdf-804d-6978bfc631fe

La société civile organisée est un acteur incontournable  dans l’exercice du pouvoir politique démocratique.

L ‘ association de la société civile organisée dans certaines prises de décisions  par les pouvoirs publics est plus que nécessaire , en effet, dans un contexte de crise économique, sociale et sanitaire, les pouvoirs politiques pour mener à bien leur noble  mission ont  grand intérêt à organiser un dialogue franc et constructif avec les acteurs de la société civile organisée.

La société civile organisée est une structure régie par la loi et les textes réglementaires de la République, dont les membres ont  pour mission de servir l’intérêt général dans un système démocratique.

Les acteurs de la société civile jouent le rôle des défenseurs des droits des citoyens face aux abus des pouvoirs publics, mais aussi ils jouent le rôle de médiateur entre les pouvoirs publics et les citoyens lambdas.

La société civile apolitique regroupe, les organisations syndicales des travailleurs, les organisations syndicales des patrons,  les organisations non gouvernementales, les ONG, les  associations professionnelles, les organisations caritatives, les associations de défense des droits humains ect .

La société civile apolitique est l’ensemble des associations non gouvernementales à but non lucratif qui agissent comme groupe de pression en vue d’influencer  dans un sens favorable aux intérêts supérieurs du peuple souverain.

Les pouvoirs publics ont le devoir de respecter et de faire respecter les droits de l’homme et des libertés démocratiques.

La société civile aide les citoyens à jouer un rôle influent dans les prises de bonnes  décisions politiques.

Lorsque des citoyens qui partagent les mêmes préoccupations se réunissent autour du président de la République pour exprimer les dites préoccupations, la démocratie fonctionne beaucoup mieux,  ce qui est bien compris par le président Mohamed Bazoum.

Nous pensons que c’est une démarche à encourager et à accompagner.

Les contributions apportées par la société civile organisée au bon fonctionnement des entités étatiques sont reconnues par le président de la République, c’est pourquoi il  a besion de travailler avec elle, dans son ensemble sans distinction d’appartenance religieuse,politique ou autre .

Pour être efficace , la société civile  nigérienne ne doit plus  être une  société civile divisée en plusieurs blocs  antagonistes mais tendre vers une société civile organisée , unie ,  solidaire,  au service de l’intérêt général.

Le Niger a grandement besion d’une société civile unie, constructive porteuse des aspirations du peuple souverain .

A cet effet, un espace d’exercice des libertés démocratiques doit être réservé aux forces vives du pays dans le respect de la réglementation en vigueur.

Un espace d’exercice  des libertés démocratiques,   permet à la jeunesse, à la société civile, au peuple souverain de s’exprimer librement sur les problèmes qui assaillent la nation . Il est le  gage d’un bon exercice de la démocratie  .

Ce genre d’espace est un véritable régulateur  de tensions sociales , il permet d’une part,  d’anticiper sur la prévention de certains conflits sociaux aux coûts sociaux très élevés et d’autre part au gouvernement de faire économie de son temps pour se consacrer aux différentes tâches de développement économique et social.
Ces genres de rencontres initiées par le président de la République, Mohamed Bazoum,  permettraient aux  acteurs de la société civile  organisée de se retrouver tous ensemble sans distinction d’appartenance politique ou religieuse,  pour exprimer de vives voix leur préoccupations, ce qui participe à une cohésion sociale, à l’unité nationale.

La société civile nigérienne se devrait de se départir des clivages qui l’éloignent  des aspirations du peuple  souverain du  Niger.
Le pouvoir politique se devrait aussi d’éviter d’indexcer systématiquement certaines associations de la société civile organisée , d’appartenir à l’opposition politique lorsque celles-ci ne partagent pas la même vision que lui .

Un pouvoir politique a besion des avis de tous les citoyens de la nation pour une bonne conduite des affaires de l’Etat.

La problématique qui se dégage est de savoir si certains extrémistes de la société civile organisée et certains jusqu’au boutistes des formations  politiques au pouvoir pourraient bien s’accomoder de cette nouvelle marque de gouvernance que veut imprimer le président Mohamed Bazoum dans ses rapports avec la société civile organisée?

La nouvelle problématique qui se pose est de savoir comment organiser ses rapports avec l’autre composante de la société civile politique organisée, j’ai nommé les partis politiques de l’opposition ?

Le Niger doit rester ,uni , solidaire ou périr !

Par Issoufou BOUBACAR KADO MAGAGI.

Check Also

Cérémonie de lancement officiel du 3e Forum des Mines et du pétrole de la CEDEAO (ECOMOF 2021): Promouvoir les potentialités minières et pétrolières des Etats membres

Lancement officiel, ce matin, au Centre International de Conférences Mahatma Gandhi de Nia…