Accueil / ACTUALITE / Rapport annuel sur le développement humain : Tempête dans un verre d’eau

Rapport annuel sur le développement humain : Tempête dans un verre d’eau

IDHlogo2015Comme à son habitude, le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) a publié, le lundi 14 décembre 2015 à Addis Abéba (Ethiopie), son rapport annuel sur le développement humain sur le thème « Le travail au service du développement humain». Et comme il est de tradition pour l’organisme onusien, notre pays est classé 188éme sur les 188 pays, même si le PNUD reconnait que le Niger a enregistré certes des progrès, mais qu’il doit fournir des efforts dans son volet éducation.  Selon ce rapport, la valeur de l’indice de développement humain (IDH) pour 2014 de notre pays est de 0,348, ce qui le classe dans la catégorie des pays à faible développement humain.

Avant d’analyser froidement ce rapport, qui fait jubiler une certaine presse et une certaine classe politique qui ne veulent que du mal pour notre pays, il convient de mieux cerner l’Indice de Développement Humain (IDH) qui est un indicateur composite axé sur trois dimensions fondamentales du développement humain : (1) la capacité à vivre longtemps et en bonne santé, mesurée par l’espérance de vie à la naissance ; (2) la capacité à acquérir des connaissances, mesurée par la durée moyenne de scolarisation et la durée attendue de scolarisation ; et (3) la capacité à atteindre un niveau de vie décent, mesurée par le revenu national brut par habitant. L’IDH a une limite supérieure de 1,0.  L’IDH établit un minimum et un maximum pour chacune de ses trois dimensions et indique ensuite la situation de chaque pays par rapport à ces dernières. Plus l’indice est élevé, et plus les habitants du pays sont supposés jouir d’un meilleur bien-être.

Certes le rang occupé par un pays dans le classement de l’IDH est important, mais la question fondamentale qu’on doit se poser la question en toute objectivité est : Est-ce que notre pays a connu une évolution par rapport à la valeur de l’IDH ? Selon le rapport,  notre pays a connu une amélioration de son IDH, passant de 0,337 en 2014 à 0,348 en 2015. Mieux, entre 2000 et 2015, la valeur de l’IDH est passée de 0,257 à 0,348 ; soit une variation de 35,0% sur la période et une augmentation moyenne d’environ 7% entre 2010 et 2015.

Cette évolution de l’IDH est due à une meilleure amélioration des conditions de vie et de santé de notre population. En effet, selon le rapport, l’espérance de vie à la naissance qui mesure la capacité à vivre longtemps et en bonne santé est passée de 58,4 ans en 2013 à 61,4 ans à 2014; soit un gain de vie de trois ans en une année. Le PIB par tête quant à lui est passé de 873$ à 908$ malgré la forte croissance démographique annuelle (3,9% la plus élevée au monde) que connait notre pays.

Malgré cette évolution significative de l’espérance de vie et du PIB par tête, qui représentent deux des quatre composantes de l’IDH, la valeur de notre IDH n’est pas celle escomptée. La faible valeur de la composante éducation de ce notre IDH, dûe à un retard hérité des politiques éducatives passées et aux pratiques socioculturelles (comme le mariage précoce des filles) qui entrainent le phénomène de déperdition scolaire particulièrement chez les filles, explique en partie cette situation. Précisons que l’évolution des indices de l’éducation que sont la durée moyenne de scolarisation chez personnes âgées de 25 ans et plus et la durée attendue de scolarisation  chez les enfants d’âge scolaire ne peuvent s’observer qu’après un changement de génération ; l’éducation étant un phénomène qui prend du temps avant de pouvoir observer ses effets positifs.

Selon le rapport, les valeurs des composantes de l’IDH de notre pays sont les suivantes :

  • Espérance de vie à la naissance : 61,4 ans ;
  • Durée moyenne de scolarisation (personnes âgées de 25 ans et plus) : 1,5 ans ;
  • Durée attendue de scolarisation (enfants d’âge scolaire) : 5,4 ans ;
  • Revenu national brut par habitant : 908$.

Si on regarde la performance de l’IDH par rapport au niveau de santé de la population et des revenus par habitant, sans tenir compte de ses deux composantes de l’éducation, notre pays devrait avoir un IDH beaucoup plus élevé  que celui qu’on a actuellement.

Ainsi, par rapport à l’espérance de vie à la naissance, qui est un indicateur qui reflète l’état de santé d’une population, notre pays enregistre 61,4 ans et dépasse plus d’une vingtaine de pays, parmi lesquels on peut citer le Tchad (51,6 ans), le Mali (58 ans), le Burkina Faso (58,5 ans), la Côte d’ivoire (51,5 ans), le Bénin (59,6 ans), le Togo (59,7 ans), le Nigéria (52,8 ans), le Zimbabwe (57,5 ans), le Mozambique (50,3 ans), etc. L’espérance à la naissance de notre pays est supérieure à la moyenne de l’Afrique subsaharienne qui est de 58,5 ans. Ces résultats montrent le succès des actions menées dans le domaine de la santé en général, et celle des enfants de moins de cinq (5) ans en particulier, avec une baisse significative de 40% de la mortalité des enfants en l’espace de 10 ans.

Par rapport au revenu national par tête, notre pays a PIB par tête de 908$ plus élevé que celui du Malawi (747$), de la République Démocratique du Congo (680$), du Burundi (758$), de la République centrafricaine (581 $) et du Libéria (805 $).

En somme, ce qui explique la faible valeur de l’IDH de notre pays, ce sont les deux dimensions éducation de cet indice, et particulièrement la composante durée de scolarisation chez les personnes âgées de 25 ans et plus (1,4 ans) chez les personnes âgées de 25 ans qui demeurent les plus basses au monde. Il s’agit ici de l’éducation chez les personnes nées en 1990 et avant et qui ont connu plusieurs politiques éducatives sous plusieurs républiques. Ces personnes sont supposées avoir déjà atteint le niveau de scolarisation qui est le leur en 2015.

Quelle politique pour améliorer notre niveau d’éducation ? Notre pays a fait beaucoup de progrès sur le plan de la scolarisation universelle, on est presque  en train d’atteindre l’objectif de cette scolarisation universelle. La question qui reste, en termes de progrès, est de pouvoir passer  au post- primaire de sorte que les progrès réalisés au niveau du primaire puissent se traduire au niveau du secondaire puis, naturellement, que l’on puisse consentir  plus d’efforts pour l’alphabétisation des adultes.

Nous pensons qu’il est important d’aller au-delà de la cristallisation sur le « rang », certes peu honorable occupé par le Niger, depuis près de vingt (20) ans, pour trois (3) raisons essentielles :

  • le RMDH est essentiellement un outil de réflexions et de questionnements, pour tous les pays et les organisations de développement ;
  • le RMDH est destiné à renforcer la prise de conscience et stimuler les débats à l’échelle nationale et internationale sur les questions de développement humain ;
  • le RMDH est un instrument de plaidoyer, servant aussi à l’appréciation des efforts faits dans les principaux secteurs importants de développement humain. 

Le Niger a fourni d’immenses efforts et a fait d’énormes progrès dans les secteurs clés du développement humain, notamment la santé avec une baisse significative de la mortalité des enfants de moins de cinq (5) ans de 40% en l’espace de 10 ans. Notre pays a aussi fait des progrès très appréciables dans le domaine économique et celui de l’éducation. Cependant, malgré tous ces efforts et progrès, le niveau de développement humain du Niger reste encore assez faible, par rapport à celui des autres pays, avec des indicateurs socioéconomiques, notamment  et surtout ceux de l’éducation parmi les plus faibles du monde.

La question de l’éducation explique clairement la position de notre pays dans le classement de l’IDH. Pour améliorer, de manière significative et durable, le développement humain des populations nigériennes, les efforts et les investissements du Gouvernement et de ses partenaires doivent encore être renforcés davantage, particulièrement dans le domaine de l’éducation, la scolarisation de la jeune fille et l’alphabétisation des adultes.

La politique du Président de la République sur la scolarisation gratuite et obligatoire jusqu’à l’âge de 16 ans traduit cette vision. La mise en œuvre effective de cette politique  assurera à nos enfants une durée moyenne de scolarisation d’au moins neuf (9) ans et sortira notre pays de cette position par rapport à l’IDH peu enviable qui est la conséquence d’une faible scolarisation que nous avons «héritée» depuis l’indépendance de notre pays. En effet, en 1958, 4% seulement des enfants en âge d’aller à l’école fréquentaient une école primaire, un seul collège classique basé à Niamey et aucun établissement supérieur alors que les autres pays étaient déjà bien avancés dans ces domaines. Contrairement à ce que beaucoup de personnes pensent, l’IDH tient compte de l’histoire passée d’un pays (dans sa composante éducation) pour refléter la situation actuelle du pays.

La méconnaissance des contours du calcul de l’IDH et la mauvaise foi politique amène beaucoup de personnes à ne prendre en compte que l’aspect économique de cet indice. Le Produit National Brut par habitant (PIB par tête) n’est qu’une dimension économique de l’IDH, les deux autres dimensions sociales étant l’espérance de vie à la naissance et le niveau d’études. C’est parce que le PIB par tête ne suffit pas pour décrire la situation sociale et économique d’un pays que ces deux autres dimensions sont prises en compte dans le calcul de l’IDH.

Le faible niveau de notre IDH est donc principalement structurel : après plusieurs décennies, les politiques éducatives n’ont pas permis d’atteindre les taux escomptés et à cela, il faut ajouter un accroissement très rapide de notre population (3,9% par an) qui ne permet pas un développement durable compatible avec notre croissance économique (6% par an). Dans ces conditions, il serait difficile, voire impossible, de voir une amélioration significative de la valeur de l’IDH sur la base de changements conjoncturels, c’est-à-dire le temps d’un cycle de gouvernement.

Mais avec le Programme de Renaissance du Président de la République et ses effets induits, l’espoir est de mise.

À propos de l'Auteur

Chapeau: Ibrahim Aghali (Source: MODIELI AMADOU Djibrilla Statisticien-Démographe Conseiller Principal Responsable de la Cellule Population et Genre)

À propos Administrateur

27 plusieurs commentaires

  1. he mon gars on est dernier c’est tout . n essayes pas de faire l’avocat du diable. pendant que tous les pays se mettent à s’engager résolument dans le travail productif on ne fait que palabrer en politique. De nos jours plus 80% ne vivent que du fruit de la délation et autre manouvres sournoises en politique et à peine 10% de la population active produisent honnêtement sur la sueur de leur labeur. Un pays ou 80% de la population essentiellement rurale ne produisent à peine que 3 mois sur 12 dans des travaux champêtres avec des moyens moyenâgeux comment alors s’étonner d’être dernier . Ou les tenants du pouvoir ne trouvent aucun scrupules d’avoir réussi à 100% alors que la majeurs partie de la population vive dans la pauvreté et l’oisiveté extrême (jeux au dilit et aux cartes) . Ou l’injustice, le népotisme, le bara bara ne prennent que des proportions inquiétantes . Ou on peut arreter qui on veux de manière extra judiciaires et sous des prétextes fallacieux. Non acceptons le rang que nous méritons car nos mentalités sont purement anti développement économique et social un point c’est tout.

  2. Niger, 45% de la population à moins de 15 ans on a la plus forte progression démographique. est ce que le budget alloués à l éducation santé suivent la même progression ? Nous devons avoir une politique budgétaire pour ces secteurs différente des autres pays puisque nos paramètres démographiques sont différents, or nous ne faisons que du copier coller. ce qui a pour conséquence un budget insignifiant et mal géré ou mal utilisé pour une population si galopante qui doit se soigner et s éduquer
    Tant que nous n’inventons pas un système politique et budgétaire adéquat à l ‘éducation et à la santé d une population au plus fort taux de natalité et croissance au monde,tant que nous copierons sur les systèmes des autres pays au réalités démographiques différente des nôtres, nous serions toujours dernier. En réalit.é la seule façon de s’en sortir c’est d’investir dans l’humain (santé et éducation) proportionnellement à nos paramètres démographiques
    Exemple :(si le taux de la croissance démographique est le plus élevé au monde alors que le taux du budget alloués à ces secteurs soit aussi le plus élevé au monde). Or je crains qu’il soit parmi les plus faibles. Si mes craintes sont fondées, comment voulez-vous qu’on s’en sorte?

  3. Mais acceptons et faisons des critiques objectives pour une amélioration. C’est le pays qui est dernier et non un individu. Avec des gens aux intestins fragiles qui défendent coûte que coûte des individus et non le pays. A quand ce changement avec des accompagnateurs des valeurs qui attendent toujours leurs parts pour vendre même le pays. Que Dieu nous donne un patriote ce 21 février pour un Niger meilleur. Vivement pour un rassembleur pour ce pays. Il est temps de vouloir passer au changement de comportement pour tous. Dernier et dirf

  4. Belle appréciation Seynos!!!! Je vais appuyer ce que vous avez dit, au niveau de l’éducation presque tous les dirigeants , leurs enfants ne fréquentent pas l’école publique, comment vont ils honorer les doléances des enseignants et des élèves??? si leurs enfants ne sont pas dans les écoles les plus chers au Niger, ils sont dans la sous région (Sénégal, bénin, Burkina, Togo etc) dans les prestigieuses écoles privées ou en Europe ou en Amérique. Quand le Ministre actuel de la Justice était à l’avant garde de la société civile, il disait que pour améliorer l’école nigérienne, il faut que les enfants des dirigeants aussi fréquentent les écoles publiques, comme au temps de Feu Kountché, qu’Allah lui fasse miséricorde.
    La situation actuelle est la résultante des programmes d’ajustement structurelle que le SNEN d’en-temps a tant décrier, et voilà le résultat 20 ans après. Pour se maintenir au pouvoir, nos dirigeants sont prêts à accepter tout sans analyser les conséquences à long terme. Le niveau des enseignants et des élèves laisse à désirer de nos jours. Le recrutement n’a presque pas atteint les objectifs, même si les TAUX d’inscription sont appréciables, il faut analyser le niveau de connaissance des élèves aussi.
    Au niveau de la santé, le commun des nigériens se tournent plus vers les pharmacies « ambulants et par terre », les services des formations sanitaires sont plus pour les aisés, les dirigeants etc.
    A mon avis compte tenu de problème de maitrise de l’information dans nos pays, la dominance de l’informel sur le formel, il faut faire un IDH pour les pays développés et un IDH pour les pays comme le notre en tenant compte des réalités « socio économico-culturo-politiques ».
    Pour tout celui qui travaille avec les populations, en contact permanent, il sait que la réalité est différente de l’appréciation des politiciens, walay ça ne va pas!!!!!

    • Tu as parfaitement raison, si nos dirigeants continuent a donner le mauvais exemple en envoyant leurs enfants dans des ecoles privees dans la sous regions si c’est pas en europe comme c’est le cas de Bazoum (sa fille en france avec un compte banquaire de 1 millard0. Cela ne profitent qu’a l’exterieur une veritable fuite de capitaux avec un tel etat d’esprit comment notre pays ne va t-il etre classe dernier ? Puis que les secteurs que le gouvernement prioritaires sont negliger par defaut de ressources tant humaines que materielles.

    • L’actuel ministre de la justice a etudie AU Benin .

    • ILLEGUIDA

      Le PNUD est une personne morale et non physique, donc qui vous insultez? Et puis ce n’est pas parce que nous sommes dernier qu’il faut insulter le PNUD, au contraire, il faut féliciter le PNUD pour nous avoir montré nos insuffisances en matière de gestion du pays; tout ce que nous devrons faire, c’est de s’engager à améliorer nos indicateurs qui sont faibles au lieu d’insulter le PNUD

  5. votre analyse est bonne seulement, la réalité du pays est toute autre basée sur des données fausses qui parviennent au niveau centrale pour composer le document de référence.

  6. Vous faites du bien a cette page. En tout cas c’est instructif vos écris. évitons des opinions qui ne débouchent sur rien. Emettons des opinions critiques qui permettent au lecteurs et acteurs de la page de comprendre des idées justes.

  7. Merci pour votre Analysis.
    Mais il faut vraiment arreter de vouloir toujours vous justifier.
    Votre analyse est clair et lympid mais ne nous convint pas.
    on aurait pu mieux faire . A ce que je sache le niger a commencer dernier il ya moins de 5 ans . que c’est il passe.

  8. Belle analyse, mais le manque d’éducation et d’intelligence expliquent certaines réactions. Voila, pourquoi on doit travailler non seulement pour l’éducation de tous mais aussi pour une moralisation de tous.

  9. Avec tout le respect que j’ai pour les statisticiens que je suis, l’analyse de notre collègue est absurde dans le sens où elle montre juste les progrès accomplis par le Niger malgré son rang de dernier. Ce que l’analyse ne précise pas, c’est que :

    – les autres pays aussi ont fait des progrès mieux même que le Niger, c’est pourquoi le Niger ne les a pas dépassé;
    – les autorités du Niger gèrent le développement selon une approche axée sur les intrants et les réalisations physiques, mais pas sur les changements; autrement dit, les efforts du Gouvernement ont toujours été présenté en termes de montant de budget alloué à tel ou tel secteur, quantité de matériels scolaires acquises, classes construites, routes réalisées, agents recrutés, etc. Il aurait juste suffit que les autorités se préoccupent des changements qui doivent être obtenus, après ces réalisations, en termes taux de scolarisation, taux de couverture sanitaire, niveau de la qualité de l’éducation, performance de l’administration, etc. pour se rendre compte qu’il ne s’agit pas seulement de dépenser et faire des réalisations physiques, mais plutôt qu’il fallait orienter la gestion du développement au niveau de tous les secteurs vers une gestion axée sur les changements. Avec une telle approche on peut conclure des contrats de performance avec les différents départements ministériels.

    Pour conclure, le Président a toujours dit qu’il a honoré ses engagements, mais on constate que malgré çà, les nigériens sont moins éduqués, plus pauvres, etc. Donc il ne s’agit pas de faire des réalisations, mais de changer le quotidien des nigériens. Regardez l’administration nigérienne, malgré les milliers de jeunes recrutés, la performance de l’administration en termes de délivrance des services publics de qualité ne fait que diminuer d’année en année. Alors faudrait-il continuer à recruter sans améliorer la qualité des prestations de l’administration?

    • je voulais réagir mais je me retrouve dans ce que vous avez évoqué. Merci!

      • Les staticiens n’ont rien compris. Connaissance brute et bassessse intellectuelle. Leur analyse est subjective et demagogique. Ils essayent de justifier pourquoi on est toujours dernier malgre les mensonges de mahamadou issoufou. En quoi un echangeur , un Niamey, un avion vieux achete AU prix du neuf ou niala ou que sais’je peut ameliorer notre rang? 5 ans pour zero. Notre position n’a rien avoir avec le Volet education comme nos staticiens veulent nous faire croire. Shame on you ! Je me suis pas naif comme certains. personne ne veut Qu »on nous appelle le dernier de la planete. Les opposants ont le droit de critiquer le gouverment car leur obligation constitutionelle en regime democratique c’est de prouver que mahamadou issoufou et ses esclaves Sont incompetents et nuisibles pour le niger .preuve on est toujours dernier de la planete a cause de leur incompetence criarde. Quant a vous les Soi-disants staticiens , IDH est basee sur des donnees de statistique descriptive non analytique. Ces donnees proviennent de vous.

    • Bonjour SEYNOS,
      Si vous êtes un professionnel de la Statistique, refaite les calculs avec une durée moyenne de 8ans (contre 1,… dans le rapport et une durée attendue de 9ans (contre 5.4 dans le rapport). Supposez même que le PIB en PPA par habitant et l’espérance de vie soient correctes. Faites le calcul par vous même et essayer de classer le pays.

      Quels liens avec la GRD (Gestion des Résultats du Développement) ? . Je suis un grand partisan de la GRD, mais il faut soutenir des vérités. L’incidence de la pauvreté au Niger était de 63 % dans les années 2000, elle est aujourd’hui de 48%. La baisse de la pauvreté est sensible. Si vous continuer à dire que les nigériens sont plus, cela n’est pas conforme à la réalité.

      • Bonsoir Dangouna
        Je ne conteste pas les chiffres de durée moyenne ou de PIB du pays, mais je dis que l’analyse s’est bornée de dire que le Niger a fait des progrès; d’accord, mais les autres pays ont fait plus d’effort que nous c’est pourquoi ils nous ont devancé. C’est comme dans une classe, même si vous êtes le premier en mathématiques et que vous êtes dernier, il n’y a rien à dire.

        Si vous êtes partisan de la GRD, vous devrez savoir que l’IDH a un fort lien avec la GRD parce que cet indice parle de développement du pays donc de changements dans un certain nombre de secteurs dont l’éducation. Et pour que nos efforts puissent nous permettre de rattraper les autres pays, il ne faut plus faire trop de bruit sur les quantités de manuels scolaires, les enseignants recrutés ou les classes construites; il faut plutôt viser à augmenter le taux de scolarisation et les autres indicateurs de la qualité de l’éducation et c’est ce n’est rien d’autre que la GRD qui veut dire Gestion Axée sur les Résultats de Développement d’un pays

    • Guyandama Uwar Labari

      Bonjour SEYNOS,

      Je ne suis pas statisticien ce m’intéresse dans ton intervention c’est juste la dernière partie :
      « Donc il ne s’agit pas de faire des réalisations, mais de changer le quotidien des nigériens. Regardez l’administration nigérienne, malgré les milliers de jeunes recrutés, la performance de l’administration en termes de délivrance des services publics de qualité ne fait que diminuer d’année en année. Alors faudrait-il continuer à recruter sans améliorer la qualité des prestations de l’administration? »
      Là ce n’est pas parce que les recrutés manquent de qualité ou l’Administration elle-même en manque, mais c’est parce que depuis plus décennie, l’Administration nigérienne ne travaille plus. Elle est plus intéressée par la politique que par son rendement, son travail. Il n’est pas rare de rencontrer dans l’Administration un Ingénieur, un Haut Responsable ou même un subalterne te dire « ce n’est pas mon parti qui est au pouvoir donc je ne travaille pas ». Devant une telle démission, comment veux-tu que le pays ne s’assombrisse pas. Si du Leader politique au plus petit militant, on doit tenir de tels propos, 1000 ans le Niger restera dernier. Pour améliorer l’IDH, il ne sert à rien de regarder hagard le président de la République parce que c’est lui seul qui a annoncé son programme, l’exécuter, il va de notre concours à nous tous d’aider à l’exécution de ce programme et à relever les défis. Pas besoin de polémiquer pour rien, votre IDH chutera de plusieurs étages si nos politiciens et nous-mêmes continuons à nous nourrir des mêmes idées rétrogrades. Ben puisque c’est au Président seulement qu’il revient d’être au four et au moulin, je ne vois pas l’importance d’avoir des statisticiens comme vous, des Fiscalistes, des enseignants et des administrateurs. Si nous voulons que notre IDH grimpe, il nous faudrait cesser d’être PARTISANS de la méchanceté et de considérer que nous travaillons pour le Pays et non pour un… politicien ou un parti quelconque, le meilleur parti c’est le NIGER.

      • Guyandama Uwar Labari
        Je ne partage pas votre point de vue parce que je suis de l’administration pendant près de 30 ans. Un agent de l’administration appartient à une structure qui est dirigée par un responsable nommé par les autorités. Il revient à ce responsable de faire fonctionner sa structure et de faire travailler tout le monde; malheureusement les responsables ne donnent pas le bon exemple, ce qui les intéresse, ce sont les dossiers où ils gagent quelque chose et les missions, souvent ils connaissent les agents compétents, mais ils les écartent à cause de leur coloration politique. Encore une fois, tout retombe sur les autorités qui ont nommé des responsables qui ne donnent pas le bon exemple parce que les autorités elles mêmes ne se préoccupent pas du développement du pays mais de leur propre développement seulement

  10. Rien d’étonnant car:
    – nous avons la dernière classe politique qui est prête à tout pour prendre le pouvoir
    – nous la dernière presse écrite et parlée
    – nous avons la dernière société civile qui s’allient toujours avec certains militaires cupides et des politiciens pour faire des coups d’Etat
    – nous avons les derniers intellectuels qui ne cherchent qu’à manzer
    Que reste-t-il pour être dernier pays en IDH?

    • Haba Kouma tu oublies qu’au guri système des gens ont réussi à devenir milliardaires en deux ans de règne donc ils auraient pu travailler pour que le Niger progresse en IDH

  11. Mon frere Modieli, ce n’est pas en critiquant l’IDH comme instrument de mesure universel des progres en terme de qualite de vie des citoyens que tu arriveras a dedouaner tes mentors de leur responsabilites dans cette position peu honorable du Niger. Le guri et ses pseudos intellectuels ont toujours tente de justifier leurs errements politiques, sociaux et economiques en rejettant les responsabilites des consequences de leurs choix sur les autres et non en faisant une introspection critique de ce qui a marche ou n’a pas marche dans leurs choix et leurs orientations. Si tu veux etre credibles, tu devrais plutot raisonner a l’envers en explorant les effets attendus du fameux programme dit de la renaissance sur les indicateurs cles de l’IDH pour tenter d’expliquer de facon rationelle pourquoi les lignes n’ont pas bouge en depit des « immenses » efforts consentis par la renaissance. Ne confond pas to role et ta mission de planificateur de developpement a celui d’un marketteur politique car c’est en realite ce que tu fais en ce moment.

  12. Le gouri-système a maintenu le Niger dernier de la planète pendant 4 ans. C’est un système qui a dit que ce qu’il a fait au Niger aucun régime ne l’a fait. Effectivement c’est vrai, il nous a maintenus derniers de la planète pendant une bonne de son règne chaotique.

    • Guyandama Uwar Labari

      c’est Gouri seulement ton problème. Si tu savais faire les bonnes analyses comme celles de SEYNOS, je peux sans risque de mon tromper avouer que le Niger est la voie de rehausser son IDH avec toi, tout comme avec moi. Malheureusement tu ne sais que « haïr », pas plus. Dans ton appréciation, tu sembles laisser comprendre que tu ignores l’évolution de l’IDH au Niger. Depuis combien d’année cet IDH est toujours au rouge et qui l’a rendu aussi négatif ? C’est toi, c’est moi, nous les tonneaux vides qui ne contribuons en rien pour l’améliorer que Critiquer ce qui veulent l’améliorer. Un Président établit un programme pour que vous l’aidiez à l’exécuter et non pas pour vous soustraire et l’insulter. Tu as la bouche puisque tu as parlé « POLITIQUE » pendant 5 ans, on dirait que tu n’es pas content de toi-même. En attendant que toi et moi soyons décidés à aider le NIGER à rehausser son IDH, je te présente tous mes meilleurs voeux et t’invite au travail. La FOLITIQUE ce n’est pas notre Job, laisse-les faire

  13. Au seuil de ce Nouvel An, je souhaite bonne et heureuse Année à tout le Niger et que l’année qui va partir amène avec elle tous les démons de la division, de l’insécurité, de l’instabilité, de la pauvreté qu’a connu notre pays. Et que cette année 2016 qui s’annonce qu’elle nous apporte tout le Bonheur possible, la Paix, la stabilité dans notre pays. Que le nouveau Président qui sera élu, que le Bon Dieu l’accompagne dans sa miséricorde pour gouverner dans la Justice et l’Équité.

  14. Patriote Nigérien

    oui sauf que le rapport dit que tous les autres pays font mieux que nous ou on n’a pas su les rattraper.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.