Home ACTUALITE Réception de tentes sécurisées à la maison centrale de haute sécurité de Koutoukalé: De nouvelles infrastructures qui augmentent la capacité d’accueil

Réception de tentes sécurisées à la maison centrale de haute sécurité de Koutoukalé: De nouvelles infrastructures qui augmentent la capacité d’accueil

La maison centrale de haute sécurité de Koutoukalé vient de bénéficier d’un important appui de l’Union européenne. Il s’agit d’une dizaine de tentes sécurisées construites dans l’enceinte dudit établissement pénitentiaire pour abriter les pensionnaires les moins dangereux après un test dûment effectué par les experts. Cette infrastructure moderne à tous égards est, en effet, l’une des dernières réalisations du Programme d’appui à la Justice et l’Etat de Droit PAJED II qui a clôturé ses activités, il y a environ un an.

Les dix (10) tentes, faites de grilles et couvertes de bâches et dotées chacune de 8 lits superposés et d’une douche WC, apportent une capacité supplémentaire de 256 places à la maison. A tout cela s’ajoutent deux miradors, un ensemble d’éclairage, une spacieuse salle d’eau télé contrôlée, une salle technique de surveillance vidéo, des bureaux et une porte d’entrée unique sécurisée. C’est un joyau entouré d’une clôture en grillage que le ministre et son hôte ont eu à visiter pour se rendre compte de leur fiabilité en échangeant avec les responsables de l’entreprise et les experts en sécurité. Le tout a été officiellement réceptionné par le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, M. Marou Amadou.

C’est l’ambassadeur Raul Mateus Paula, chef de délégation de l’Union Européenne au Niger, qui a remis au ministre le procès-verbal de la réception définitive de l’ouvrage après avoir apposé tous deux leurs signatures sur les documents en présence de leurs collaborateurs respectifs et du représentant de l’entreprise qui a réalisé les travaux, au cours d’une cérémonie sise dans l’enceinte de ladite maison. Après avoir reçu les documents des mains de l’ambassadeur de l’UE au Niger, le ministre, Garde des Sceaux a parlé d’un moment plein d’émotion qui consacre la résolution du problème de surpopulation carcérale à Koutoukalé. Une situation qui lui tient beaucoup à cœur enfin résorbée. En effet, à Koutoukalé, la population carcérale dépasse de loin la capacité d’accueil du centre. Pour un peu plus de 200 places disponibles, la maison centrale de haute sécurité en abritait 450 détenus effectivement. Emotion oui, mais soulagement aussi pour le ministre et l’administration pénitentiaire.

Faisant la genèse de cet heureux évènement, le ministre a rappelé que tout a commencé le 19 mars 2015 alors que se tenait la réunion du cadre de concertation des PTF du ministère de la Justice que la question particulièrement préoccupante de la surpopulation carcérale de Koutoukalé a été évoquée. « Je n’espérais pas une prompte réaction, comme le PAJED qui clôturait ses activités n’avait pas assez de ressources. Mais en tout cas averti nos partenaires», a avoué le ministre face à l’ambassadeur. Et voilà que depuis près d’un an, les travaux sont déjà terminés et l’ouvrage remis définitivement au Niger.

Le ministre a tenu à féliciter les équipes techniques de M Raul Mateus Paula, en poste au Niger depuis 5 ans, qui ont donné de leur pour concrétiser ce projet mais aussi pour continuer à appuyer le ministère de la Justice. « Qu’aurait fait le ministère de la Justice sans l’appui multiforme de l’UE », s’est interrogé le ministère tellement que l’assistance est inestimable. En quelques années d’exercice, le PAJED II, qui était la cheville ouvrière de l’UE, a permis au Niger de donner une autre dimension, d’impulser une nouvelle dynamique à sa Justice et de la moderniser afin qu’elle fonctionne mieux au bénéfice des justiciables. Le ministre de citer entre autres réalisations la construction de la cour des comptes, du conseil d’Etat, de plusieurs tribunaux, l’appui à la création et l’opérationnalisation de l’ANAJJ, l’EFJN, l’ANLTP/TIM, la réhabilitation ou l’extension des maisons d’arrêt et bien d’autres actions.

« Votre intervention, qui a couté environ 30 milliards F CFA, a été pour le ministère de la Justice d’un appui inestimable dont nous vous serons toujours reconnaissants », a affirmé le ministre avant de saluer solennellement l’engagement personnel de l’ambassadeur en matière de la promotion et du renforcement de l’état de droit au Niger. « Nous n’aurions pas réussi tout cela sans vous M Raul Mateus Paula. Bravo pour tout ce que vous avez fait pour la Justice nigérienne, pour l’état de droit, la sécurité et tant d’autres secteurs ! Merci », a lancé le ministre.

L’ambassadeur et chef de la délégation de l’Union Européenne a expliqué que ces tentes sécurisées et les travaux connexes, qui ont coûté plus de 832 millions F CFA, sont une réponse urgente et provisoire de l’UE face au flux massif des détenus essentiellement lié à la lutte contre le terrorisme et conséquemment à la surpopulation carcérale de la maison centrale de haute sécurité. Il a relevé les avancées enregistrées par l’appareil judiciaire nigérien, ces dernières années, et les efforts déployés par les autorités pour l’adapter aux réalités nationales et aux exigences d’un système judiciaire moderne et efficace. C’est pour accompagner le Niger que l’Union Européenne a financé les réformes du secteur de la Justice mais aussi celui de la sécurité à travers le PAJED II.

Après avoir égrainé une longue liste de réalisations du PAJED II, M Raul Paula a affirmé que l’Union Européenne, qui est heureuse de constater le « bilan très positif » de son appui, continue ses efforts à travers le projet Appui à la Justice et à la Sécurité au Niger (AJUSEN) actuellement en cours et a formulé le vœu que les deux partenaires poursuivent l’excellente collaboration.

[author ]Zabeirou Moussa(onep) [/author]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Des Caméras Partout À Niamey !

Encore un buzz mettant en scène des cas de vols filmés ! A peine une dizaine de jours aprè…