Home ACTUALITE RECEPTION technique de 55 ambulances: Un don d’une valeur de 2,4 milliards de FCFA
ACTUALITE - SANTE - 24 septembre 2021

RECEPTION technique de 55 ambulances: Un don d’une valeur de 2,4 milliards de FCFA

eabf7466-dfdc-4cdf-804d-6978bfc631fe

Le  Représentant du  Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA), M. Ismaila Mbengue, a officiellement remis ce matin, les clés de 55 ambulances au ministre de la Santé Publique, de la Population et des Affaires sociales.

A l’occasion de cette cérémonie, le ministre en charge de la santé a remercié les donateurs pour leurs appuis multiples et multiformes dans le seul but d’améliorer les conditions de vie des populations. 

Rappelons que cet important don de 55 ambulances est obtenu grâce au financement de la BID et LLF. La valeur du don est de l’ordre de 2,4 milliard de francs CFA.

Étaient présents à la cérémonie de remise des ambulances, le représentant de la BID, les cadres du Ministère de la Santé Publique, de la Population et des Affaires Sociales, les Partenaires Techniques et Financiers, et les responsables du Systèmes des Nations Unies au Niger.

Peu avant la remise des clés, le Représentant résident du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA), M. Ismaila Mbengue a salué l’excellente relation qui existe entre le Gouvernement du Niger et les agences du Système des Nations. Ainsi, il mentionné que ce don est acquis avec l’appui technique de son Institution sur une requête du Gouvernement, financée par la Banque Islamique de Développement (BID) et le Fonds de la Vie et de la Subsistance (Lives and Livelihoods Fund, LLF).  »La cérémonie qui nous réunit démontre à souhait l’excellence des relations entre le Gouvernement du Niger et les Agences du Système des Nations Unies et s’inscrit dans le cadre de la mise en oeuvre du projet de renforcement du système de santé axé sur les services de santé maternelle, néonatale et infantile au Niger pour contribuer à la réduction de la mortalité maternelle et néonatale » a dit le représentant de l’UNFPA. 

A travers ce partenariat, M. Ismaila Mbengue a notifié que  l’UNFPA apporte son expertise technique à travers l’utilisation de la plateforme des achats groupés des biens et services, qui offre une facilité dans le processus de passation de marchés grâce à la préqualification des fournisseurs.

Il a par ailleurs indiqué que ce projet de renforcement du système de santé financé par la Banque Islamique des Développement (BID) et le Fonds de la Vie et de la Subsistance (Lives and Livelihoods Fund, LLF), est une opportunité de catalyser les efforts du Gouvernement et des partenaires techniques et financiers dans l’amélioration de la santé maternelle, néonatale et infantile.

  »A cet effet, les efforts sont orientés vers les actions à haut impact pour la réduction de la mortalité maternelle, néonatale et infantile. Ces ambulances équipées de système de communication tudio HF, constituent un moyen de renforcement technique et opérationnel du système de la référence et contre-référence entre les différents niveaux de la pyramide des soins pour transfert rapide des femmes et des nouveau-nés présentant des complications.

En outre, l’amélioration de la communication, indépendamment du réseau GSM, permet au CSI de fournir aux structures de référence les premiers éléments de diagnostic qui faciliteront la préparation des équipes d’intervention » a expliqué le Représentant de l’UNFPA.

Par ailleurs, M. Ismaila Mbengue a ajouté que dans le cadre de ce projet financé par la BID, l’UNFPA va continuer à apporter son assistance technique pour rendre plus performant le système de référence et de contre-référence, en renforçant les liens fonctionnels entre les différents niveaux de soins.

 »Ces actions seront soutenues par les activités de renforcement de capacités, l’équipement des centres de santé de référence, l’approvisionnement en médicaments vitaux de la santé maternelle et les activités de communication en faveur de l’amélioration de la santé de la mère et de l’enfant.

Le combat de l’UNFPA aux côtés du Gouvernement est l’atteinte de l’objectif de zéro décès maternel évitable à l’horizon 2030 » a dit M. Ismaila Mbengue avant rappeler que sur le plan opérationnel, l’UNFPA apporte un appui technique et financier pour la mise en œuvre des activités prioritaires du Ministère de la Santé Publique, de la Population et des Affaires Sociales parmi lesquelles le mentorat clinique, le renforcement des SONU et la lutte contre les fistules génitales féminines.

 »Je voudrais saisir cette opportunité pour annoncer solennellement que, l’UNFPA mettra incessamment, à la disposition de votre département ministériel, 24 véhicules Cliniques Mobiles en vue de renforcer la mise en oeuvre de l’offre intégrée de service SR/PF et des activités de promotion de la santé de la mère, de l’enfant, des adolescents et jeunes. Aussi, voudrais-je lancer un vibrant appel aux plus hautes autorités de ce pays pour investir davantage dans les ressources humaines en santé notamment des ressources humaines qualifiées au profit des SONU en milieu rural pour assurer la disponibilité des services 24h/24 et 7 Jours sur 7 » exhorte le Représentant de L’UNFPA.

En procédant à la réception des ambulances, le ministre en charge de la santé a remercié la BID, l’UNFPA et tous ceux qui ont contribué dans le cadre l’obtention dudit don.  »La cérémonie qui nous réunit aujourd’hui revêt une importance particulière, car elle marque un tournant décisif et positif dans l’atteinte des objectifs de l’OMD 5 et du PDS 2017- 2021 dans le cadre de la réduction de la mortalité maternelle, néonatale et infantile au Niger » a dit Dr. Idi Illiassou Mainassara. 

Le ministre de la Santé publique, de la Population et des Affaires sociales a indiqué que le gouvernement du Niger a conclu un accord le 16 octobre 2018 avec la Banque Islamique de Développement et le Fonds pour la vie et la subsistance. L’accord  était destiné à mettre en place un projet en conformité avec le Plan de Développement sanitaire 2017-2021 du Niger, la Feuille de route pour la réduction accélérée du taux de mortalité maternelle et infantile et avec le Plan national de Protection sociale.  »Cela marque donc la mise en œuvre du Projet de Renforcement du Système de Santé avec Accent sur la Santé Maternelle, Néonatale et Infantile au Niger. L’objectif du projet est d’accélérer la réduction du taux de mortalité maternelle, néonatale et infantile et d’améliorer le fonctionnement du système de santé au Niger » a conclu, Dr Idi Illiassou Mainassara. 

Par Sani M. Bagaré

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Check Also

L’HEURE EST A L’UNION SACREE DERRIERE LE MENA NATIONAL ET SES RESPONSABLES

Certes, les deux défaites du Mena national pourraient soulever un tollé et c’est légitime …