Accueil / ACTUALITE / Rencontre de haut niveau sur l’accélération du changement climatique en Afrique à Niamey…

Rencontre de haut niveau sur l’accélération du changement climatique en Afrique à Niamey…

Les autorités nigériennes en charge de la question climatique, d’autres responsables et des experts de la question sont réunis depuis lundi à Niamey pour échanger et partager leurs expériences sur l’accélération du changement climatique en Afrique, a-t-on appris mardi de source officielle.

La rencontre est organisée par le Centre africain des applications de la météorologie au développement (ACMAD), à travers le projet SAWIDRA, sous le thème « Résilience aux catastrophes pour l’adaptation aux changements climatiques en Afrique ».

L’Afrique est le continent le moins pollueur, selon les initiateurs de la rencontre, mais qui, paradoxalement, paie le lourd tribut du changement climatique, subissant avec impuissance les effets néfastes liés à l’industrialisation des pays développés.

En effet, selon le directeur général de l’ACMAD, André Kangha, le rapport sur l’état du climat en Afrique relève que le réchauffement de la terre est remarquable sur le continent et a dépassé un degré Celsius en 2010, qui a été l’année la plus chaude pour l’Afrique depuis 1950. « La vitesse du réchauffement est particulièrement préoccupante sur l’Afrique du Nord, dépassant quatre degrés Celsius sur cent ans depuis 1990 », a-t-il noté.

Face à cette situation, les experts appellent à un éveil des consciences pour le développement du continent africain.

Cette initiative, a indiqué le directeur de cabinet du ministre nigérien des Transports, Diallo Amadou Issifi, « est louable parce qu’elle contribue à améliorer la visibilité des services météorologiques de l’Afrique et à mobiliser les partenaires pour une coopération plus étroite dans ce domaine important pour le développement dans différents secteurs ». Elle contribue aussi à la mise en oeuvre de la Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC).

« Un dialogue rapproché entre les services météorologiques et les décideurs » est « utile pour accélérer l’identification des investissements prioritaires et le consensus nécessaire sur les actions pour rendre les systèmes d’alerte africains plus efficaces face à l’accélération des changements climatiques », a-t-il ajouté, notant que ceux-ci entraînent « des extrêmes plus fréquents et plus intenses touchant et fragilisant les populations et les économies du continent ».

Source: Xinhua

À propos Administrateur

3 plusieurs commentaires

  1. The Sahelian Storm

    Demanda-t-on, qui est pauvre? Celui qui est dépourvu de richesse matérielle ou celui qui manque la capacité de savoir d’où il vient, où il est et il va?
    L’idiot est l’homme qui ignore dans quelle direction il va pour atteindre son plein épanouissement.
    Le con est celui qui place des épines sur le chemin de ceux qui sèment les graines de développement de la communauté.
    L’insensé est celui-là qui écrase les meilleurs pour s’assoir avec les médiocres afin que tous soient nuls.

    Avec la Renaissance Culturelle tant prônée par SEM le Président Issoufou Mahamadou toujours croyant et confiant à l’avenir du Niger; certes, la génération future de la prochaine décennie ne ressemblera d’aucun point commun avec celle d’hier qu’a failli corrompre une certaine classe politique qui ne voulait de près ou de loin voir la Jeunesse émerger sa tête de la mer de pauvreté et de misère. Espérons que le successeur de SEM le Président na Hadjias Aïssata & Dr Lalla Malika (l’abeille et la fourmis toujours prêtes à aller partout pour trouver le nectar et la graine vitale aux démunis); dis-je, notre prochain Président de la République, soit méticuleux, travailleur et soigneux des besoins du peuple. Quand les uns refusent de travailler près des coquilles vides, les vrai intellectuel dit: « L’HOMME NE VIT PAS POUR MANGER MAIS MANGE POUR VIVRE ».

    Par et pour cet élan d’ensemble motivé par notre soucieuse Excellence Monsieur le Président Issoufou quant au décimateur problème lié au changement climatique; BI’IZINILLAHI TA’ALA, un groupe de nigériens s’est réveillé de la somnolence pour créer une ONG dénommée Alliance d’Appui au Développement des Énergies Renouvelables et Réseau d’Accès Rural – ADER & RAR – Niger pour apporter toute sa contribution relative aux catastrophes imminentes. Conscients de ce que sera la jeunesse avenir de l’avenir menacé; les Membres fondateurs de cette ONG, pour la plupart des intellectuels, sortiront des profondeurs de leur conscience, des écrits et manuscrits souvent hérités des ancêtres sur la problématique qui menace le monde dans sa totalité où nos pays comme le Niger, sont d’innocentes victimes de la pollution mondiale (Afrique avec un peu moins de 2% de production de gaz à effet de serre); c’est à partir de notre pays (Incha Allah – swt) que de véritables solutions sortiront.

    « AVEC LE MOTIVATEUR DES MOTIVÉS – SEM le Président Issoufou Mahamadou – IL SUFFIT DE LA PETITE PULSION EXCITATRICE DES NIGÉRIENNES ET NIGÉRIENS POUR VOIR DES GRANDES IDÉES SE VERSER COMME LES AVERSES AUTOMNALES QUI FOURNIRONT LE VACCIN IMMUNISANT NOTRE ATMOSPHÈRE VITALE DANS CE MONDE EN DÉLIRE ».

    De la forme, l’ONG – Alliance ADER & RAR – NIGER ira plus en profondeur dans le fond pour extraire la gangrène forçant la marche des africains vers l’Europe et tous les problèmes liés à l’agriculture, l’élevage, la santé, la sous-éducation, le manque de formation ainsi que les conséquences graves affectant directement l’homme dans son environnement spatiotemporel. C’est sans marcher sur le paver frais que j’ai lu ses textes constitutifs provisoires; c’est une ONG préhistorique sinon antique qui se ressuscite pour prévenir l’avenir du Niger, de l’Afrique et du monde entier. Bon vent aux fondateurs.

  2. L’Afrique polue à 2%. Le Niger est dernier en indice de développement humain. Ces genres de rencontres ont elles une valeur ajoutée au Niger

  3. Le bonheur de l’Afrique se trouve dans sa capacité de dissoudre ses classes ethniques pour former une communauté identique d’esprit ,de civilisation , lesquels auront une courte vision sur la différenciation raciale = Noir + blanc ont tous la faculté d’être dans la cour des grands lorsqu’ils évoluent ensemble selons la même température économique + sociale + militaire + administrative en temps réel .
    ISSOUFOU MAHAMADOU du Niger est apte pour une révolution industrielle de l’ Afrique car dans son pays il ne cesse de prouver jour et nuit sans répit par ses actions rationnels concernant la promotion de l’éducation de la jeune fille + l’emploi des jeunes + la sécurité + la santé + l’assainissement etc . Que dire du règne des autres dirigeants Africains dans leurs pays respectifs ? .
    La conduite Étatique + politique doit s’uniformiser dans le Berceau de l’humanité = l’Union fait la force et surtout que la force existe au fin fond de la race noir à l’état récessif , il suffit d’un croisement idéologique + politique ( démocratie ) entre ses pays pour que le pédigré mondial les affiches à l’état dominant = developement Africain .

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.