Accueil / ACTUALITE / Rencontre d’échange entre la ministre de la Communication et les responsables des médias publics et privés

Rencontre d’échange entre la ministre de la Communication et les responsables des médias publics et privés

Le gouvernement appelle à la culture du patriotisme et à faire face aux contre-valeurs La ministre de la Communication, Mme Sani Hadiza Koubra Abdoulaye a rencontré, samedi dernier, en présence de son collègue en charge de la Renaissance Culturelle et porte-parole du gouvernement M. Assoumana Malan Issa, les responsables des médias publics et privés. Il s’est agi au cours de cette rencontre d’échanger avec les responsables des médias sur le sujet relatif aux propos ethno-régionalistes que tiennent et publient certains citoyens à travers notamment les médias et les réseaux sociaux.

Ces propos à caractère ethno-régionaliste risquent de fragiliser la cohésion sociale et l’unité nationale. Dans le discours qu’elle a prononcé à cette occasion, la ministre de la Communication, Mme Sani Hadiza Koubra Abdoulaye a rappelé d’abord que depuis un certain temps des propos de haine et des propagandes à caractère ethno-régionaliste, sont en train d’être tenus, diffusés et publiés à travers certains médias de la place, notamment les réseaux sociaux.

« C’est le lieu de rappeler ici que la dépénalisation des délits par voie de presse, n’est pas licence à tout faire », a-t-elle déclaré. En effet, a indiqué la ministre de la Communication, il est important de fustiger ces comportement tendant à porter atteinte à la cohésion sociale, à la paix et à l’unité nationale.

Elle a rappelé que le Chef de l’Etat, SE Issoufou Mahamadou garant de l’unité nationale, a formulé le 15 février dernier dans son discours lors du lancement des travaux du colloque national des experts pour la validation du Programme de Renaissance culturelle au Niger, un vibrant plaidoyer pour la suspension des rapports sociaux fondés sur le clanisme, le tribalisme et le régionalisme.

La modernisation sociale prônée par l’Etat ne peut s’accommoder de ces contre-valeurs qu’entend combattre le plan de la renaissance dont l’axe 1 n’est autre que la question fondamentale de la renaissance culturelle, a souligné Mme Sani Hadiza Koubra Abdoulaye. « Nous devons définitivement tourner le dos à ces contre-valeurs et promouvoir des valeurs essentielles comme le patriotisme, la cohésion sociale et l’unité nationale.

A ce sujet aucun sacrifice ne sera de trop pour l’Etat pour assurer la quiétude des populations nigériennes. Et l’Etat désormais, appliquera la loi avec encore plus de rigueur et de fermeté. La justice s’appliquera sans faiblesse contre les auteurs et complices de tous actes attentatoires à l’unité et à l’intégrité de notre pays », a prévenu la ministre de la Communication.

En outre, Mme Sani Hadiza Koubra Abdoulaye a noté aux responsables des médias que ces derniers constituent aujourd’hui de puissants vecteurs aux moyens desquels on peut promouvoir les valeurs et combattre les contre-valeurs caractérisant notre société. « C’est pourquoi le gouvernement estime qu’il est impératif de vous rappeler cet important message pour qu’à votre tour et conformément à votre cahier de charges, vous fassiez le devoir de le porter à l’opinion », a dit la ministre de la Communication.

Mme Sani Hadiza Koubra a également demandé aux responsables des médias d’accompagner le gouvernement qui est décidé plus que jamais à combattre le tribalisme, le régionalisme, les replis identitaires, le terrorisme mais aussi le népotisme, la corruption, l’incivisme fiscal, le clientélisme, l’injustice, etc. Intervenant en sa qualité de Porte parole du Gouvernement, le ministre Assoumana Malan Issa a noté que notre pays a la chance d’être en sécurité malgré les foyers de tension qui nous entourent. « C’est un atout qu’il ne faudrait pas perdre de vue.

Le Niger dispose des atouts culturels notamment le cousinage à plaisanterie, l’exogamie, ainsi que la cohésion sociale et l’unité nationale qui sont aussi des réalités » a-t-il expliqué. D’après le ministre porte parole du gouvernement, le programme renaissance culturelle vise les trois(3) mobilisations sur lesquelles le Chef de l’Etat est revenu lors de la cérémonie du lancement du Programme de la Renaissance culturelle le jeudi dernier à savoir la mobilisation sociale, la mobilisation politique et la mobilisation économique.

M. Assoumana Malan Issa a indiqué que la mobilisation sociale ne fait pas place au tribalisme, à l’ethnocentrisme. Il a également rappelé que le Président de la République a demandé de tout mettre en œuvre en vue d’éviter la crise de la cellule familiale. « Or en faisant recours aux propos qui sont en train d’être diffusés ces dernier temps nous mettons la cellule familiale à rude épreuve et du coup, c’est l’existence même de la nation que nous menaçons. Et cela est inadmissible » a-t-il prévenu.

« Le Président de la République, fort de ses attributs que la constitution lui confère notamment à l’article 46, s’est engagé fermement et nous a instruit au niveau du gouvernement pour que nous combattions sans faiblesse de tels propos et de tels actes. Désormais les textes de la République feront l’objet d’une application sans complaisance. On ne fera de concession ni à l’ethnie, ni à l’appartenance politique, encore moins à l’appartenance religieuse.

Nous sommes des citoyens nigériens et nous allons observer la loi » a-t-il précisé.

Le ministre de la Renaissance culturelle, des Arts et de la Modernisation sociale, Porte parole du gouvernement a notifié que d’ores et déjà les Procureurs Généraux de Zinder et de Niamey sont instruits en rapport avec les juridictions qu’ils coordonnent pour qu’ils se saisissent et qu’ils disent le droit afin que ces propos et ces actes soient combattus. M. Assoumana Malan Issa a lancé un appel pour que ces comportements soient combattus et a averti ceux qui se cachent derrière de faux profils pour commettre les mêmes actes que le gouvernement va les traquer et les punir conformément à la loi.

À propos de l'Auteur

Laouali Souleymane (ONEP)

À propos Administrateur

2 plusieurs commentaires

  1. J’ose espérer que Mme la Ministre en vous adressant aux journalistes vous faites vôtres aussi tous vos conseils de bon comportement. En effet, je me demande où classer vos propos tenus lors du dernier championnat de lutte traditionnelle: le clanisme, le tribalisme, ou bien le régionalisme ? Avez-vous fait votre mea culpa?

  2. Quand des politcards mendiants ….des soit disant intellectuels..,continuent leur donnez nous donnez nous ….fissabidilahi ……
    Le Leader visionnaire et se respectant et forcant le respect ….. General KAGAME …. lui dit :……parlant de son pays , RWANDA…..:

    « Ce n’est pas parce que nous avons le Vatican ou la Kabba que notre pays est au premier rang en Afrique  »

    Et quand TOTO A DIT ….. partage…….😙 Comme il est dit …… Partagez afin que nul n’ignore ….,;

    Paul Kagamé sur radio Rwanda : « Si notre pays est au rang premier en Afrique, et que le monde entier nous observe aujourd’hui, ce n’est pas parce que nous avons le Vatican, la Kabba, la Maison Blanche, l’ Élysée ou le Taj Mahal ici chez nous.

    .

    Non plus parce que vous avez un certain Paul Kagamé comme chef d’Etat, mais plutôt parce que vous avez des fils et des filles du Rwanda dans ce pays.

    .

    Des hommes et surtout des jeunes et des femmes Rwandais qui se sont pardonnés entre eux, et qui ont pris le destin de leur pays en main par le sens du travail, des innovations et du patriotisme comme étant la clé de leur progrès et de leur développement. Ce que nous faisons ici au Rwanda n’est pas un miracle, ni impossible ailleurs, il s’agit tout simplement de l’engagement de toute une nation, des jeunes et de femmes Rwandais surtout, mais aussi de volonté politique.

    .

    Bientôt, nous aurons les meilleures université du monde chez nous,(NYU, Hardvard, London school of Economics, FIT…) Nous aurons aussi les meilleurs hôpitaux au Rwanda. L’intelligence et la compétence de nos enfants seront égales ou supérieurs à celle des grandes puissances, et notre pays le Rwanda sera une nouvelle porte d’opportunité, de savoir, de technologie et d’innovation pour tous les enfants Africains et du monde qui désirent appendre chez nous ou encore nous encore nous apporter leur savoir.

    .

    Le Rwanda sera non seulement au rendez-vous des civilisations, mais aussi des sciences et des technologies et de toutes les cultures qui domineront le monde.

    .

    Aujourd’hui, plus de 40% de notre agriculture est entrain d être dominé par la technologie, l’Afrique tout entière peut faire mieux que nous pour une autosuffisance alimentaire primordiale, tout est question d’intérêt national et des peuples Africains
    Bien que nous sommes désormais loin de notre passé, faisons bon usage du présent pour faire mouche au futur. Car, le plus difficile n’est plus la d’ou on vient, mais plutôt l’a ou nous désirons et rêvons d’y aller. Au Rwanda, nous désirons et rêvons d’aller loin grace à ce peuple et à cette jeunesse désormais consciente »

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.