Accueil / ACTUALITE / Rencontre des Partenaires du projet  »MenAfriNet » : Pour une surveillance épidémiologique renforcée

Rencontre des Partenaires du projet  »MenAfriNet » : Pour une surveillance épidémiologique renforcée

Photo de famille peu après l’ouverture de la rencontre

Photo de famille peu après l’ouverture de la rencontre

Le ministre de la Santé Publique, M. Mano Aghali a présidé, hier matin, à l’Hotel Gawèye, une rencontre des Partenaires du projet  »MenAfriNet ». Cette rencontre vise à partager les progrès du projet  »MenAfriNet » et de décider des nouvelles orientations stratégiques à impulser à cette démarche.

Les objectifs qui sont assignés à cette rencontre sont entre autres, d’examiner et mettre à jour la vision, les stratégies ainsi que la structure opérationnelle du projet MenAfriNet, d’examiner les progrès dans la mise en œuvre du projet ainsi que les défis à relever par les différents pays concernés et enfin d’examiner les points forts et les faiblesses des contributions du projet dans les réponses aux différentes épidémies que nos pays ont connu en vue d’une amélioration dans le futur.

En ouvrant cette rencontre de deux jours, le ministre de la Santé Publique, M. Mano Aghali, a au nom du Président de la République et du Gouvernement du Niger, remercié la Fondation CDC (Centre for Diseases Central and Prevention) Atlanta et à travers elle, la Fondation Bill et Melinda Gates pour avoir financé ces assises.

 »Je suis surtout fier pour le choix porté sur notre capitale ainsi que pour l’opportunité que cette rencontre nous offre afin de partager les progrès du projet MenAfriNet et de décider des nouvelles orientations stratégiques que nous voulons lui impulser », a-t-il dit, tout en saluant l’ensemble des experts internationaux, sous régionaux, et nationaux du Burkina Faso, du Mali, du Togo et du Niger qui, en dépit des multiples sollicitations et des contraintes qui sont les leurs, témoignent de l’importance que revêt la problématique de la lutte contre la méningite à travers leur présence à cette rencontre.

Selon lui, l’importance de la prévention des épidémies en général et du contrôle de la méningite en particulier, justifie à plus d’un titre l’opportunité de telles rencontres.

Le ministre de la Santé publique d’ajouter que les épidémies de méningite surviennent habituellement de façon sporadique à travers le monde, mais les flambées épidémiques les plus importantes sont concentrées en Afrique sub-saharienne, connue sous le nom de « ceinture Africaine de la méningite », qui s’étale du Sénégal à l’Ouest jusqu’en Ethiopie à l’Est du continent.

M. Mano Aghali de rappeler que depuis 2002, une surveillance renforcée de cette maladie a été organisée dans nos pays à travers la mise en œuvre de procédures opérationnelles standards qui sont des guides développés à l’intention du personnel de santé au niveau périphérique, au niveau district et au niveau régional. Ces mesures de lutte sont basées sur la détection précoce des épidémies et la mise en évidence des germes pathogènes en cause.

Le ministre Mano Aghali a précisé qu’avec l’introduction du nouveau vaccin conjugué MenAfriVacen 2010, il a été envisagé de passer d’une surveillance renforcée à une surveillance cas par cas des méningites, bactériennes en Afrique. Aussi ajoute-t-il, en octobre 2013, la Fondation Bill et Melinda Gates a accordé une subvention pour soutenir un consortium international afin de renforcer le réseau existant de surveillance de la méningite en Afrique, connu sous le nom de « MenAfriNet ».

 »Malgré tous les efforts consentis, la problématique des épidémies n’est pas totalement maîtrisée », a reconnu Mano Aghali, tout en rappelant que notre sous-région a été frappée par une épidémie de méningite à méningocoque C qui a retenu l’attention de la communauté internationale. Le Niger a été gravement touché par cette grave épidémie ayant occasionné 8.500 cas dont malheureusement 573 décès soit un taux de létalité de 6,7% à la date du 30 juin 2015.

À propos de l'Auteur

Mamane Abdoulaye (ONEP)

À propos Administrateur

2 plusieurs commentaires

  1. Aucune reaction par rapport a cette rencontre qui vise a renforcer le dispositif préventif sur les épidémies. Je me rappelle bien des reproches tordues de certains adeptes de la secte des Fores Pourries et Rétrogrades qui espéraient monnayer l’épidémie de méningite.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.