Home ACTUALITE Rencontre entre la Secrétaire Générale de l’OIF et les acteurs du processus électoral : Partage et échanges d’informations sur les élections de février et mars de 2016

Rencontre entre la Secrétaire Générale de l’OIF et les acteurs du processus électoral : Partage et échanges d’informations sur les élections de février et mars de 2016

En visite de travail de 72 heures au Niger, la Secrétaire Générale de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), Mme Michaëlle Jean a rencontré hier dans l’ après-midi, les acteurs du processus électoral notamment les membres du bureau de la Commission Electorale Nationale Indépendante du Niger (CENI) et les représentants des partis politiques regroupés au sein du Conseil National de Dialogue Politique (CNDP).

L’OIF fait partie des grands partenaires de la CENI. En effet, lors des scrutins de février et mars 2016, cette institution a apporté son appui en expertise avérée en matière de gouvernance électorale. La rencontre d’hier a été une belle occasion pour la SG de l’OIF de partager avec tous les acteurs électoraux, les grandes étapes du déroulement de ces opérations notamment la question du fichier électoral.

« Nous avions voulu au cours de notre visite au Niger rencontrer les principaux acteurs du processus électoral pour nous enquérir un peu de ce qui s’est passé réellement au cours des dernières élections. Pour des élections apaisées, à la demande de la CENI, nous avions apporté notre contribution en mettant à leur disposition une équipe d’experts. Il est tout à fait important pour nous d’échanger sur certains aspects de cette collaboration» a dit en substance la Secrétaire Générale de l’Organisation Mme Michaëlle Jean.

Le Président de la Commission Electorale Nationale

Indépendante (CENI) M. Boubé Ibrahim s’est réjoui de constater que près de 50 ans après, l’OIF continue à manifester un réel intérêt à la marche du Niger notamment à son processus démocratique. Récemment, a rappelé le Président de la CENI, à l’initiative de la Commission électorale, l’OIF par la voie de Michaëlle Jean a bien voulu répondre favorablement à une demande du contrôle de fichier électoral nigérien et ce, dans un contexte marqué par la suspicion au sein de la classe politique. Selon lui, les remarquables travaux abattus ont permis d’aboutir à un consensus des principaux acteurs électoraux autour de la question du fichier électoral. Et, subséquemment cet appui a permis d’organiser des élections dans la quiétude et la sérénité requises.

«Cette assistance technique a été maintenue jusqu’à la fin des élections notamment par la présence permanente d’un expert que vous avez mis à notre disposition pour nous accompagner. A la fin des élections, il était nécessaire pour la CENI, le Gouvernement et l’ensemble des intervenants dans le processus électoral de faire une analyse critique du déroulement pour relever les insuffisances et faire des recommandations pour les élections à venir. Là également, vous n’avez pas hésité à mettre à notre disposition des experts dans la participation et l’animation d’un atelier qui a regroupé plus de 200 personnes » a-t-il indiqué.

M. Boubé Ibrahim a, au nom de la CENI, réitéré sa gratitude à l’OIF pour son appui constant avant de réaffirmer l’engagement de son institution à continuer à œuvrer avec l’OIF pour la poursuite du raffermissement des relations dans l’intérêt bien compris des deux institutions.

La parole fut ensuite donnée au Premier Vice-Président de la Commission électorale pour revenir sur le travail mené par les membres du Comité mis en place par le Premier Ministre SE Brigi Rafini. Ce comité était composé des experts de l’OIF et de l’ensemble des différents acteurs du processus électoral. Des documents contenant des rapports de commission et le rapport de la mission d’évaluation ont été également mis à la disposition de la SG de l’OIF pour d’amples informations.

Juste après ces échanges, la Secrétaire Générale de l’Organisation Internationale de la Francophonie s’est entretenue avec les représentants des partis politiques réunis au sein Du Conseil National de Dialogue Politique (CNDP).

[author ]Aïssa Abdoulaye Alfary(onep)[/author]

4 Comments

  1. L’OF n’est plus credible pour jouer un role dans notre machin electoral. Toujours aligne sur la ligne du pouvoir en place et s’appuyant sur d’anciens bourreaux de la democratie dans leur pays comme facilitateurs ou mediateurs, cela ne lui permet pas d’etre neutre comme on l’a vu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Une délégation de la Fédération pour la Paix Universelle reçue jeudi par le Président de la République…

Le Président de la République, SEM Issoufou Mahamadou, a reçu jeudi, 17 octobre 2019, une …