Home ACTUALITE Réponses de Monsieur Abdallah Mansour au professeur Moumouni Farmo…

Réponses de Monsieur Abdallah Mansour au professeur Moumouni Farmo…

Je voudrais remercier le professeur Farmo pour sa contribution à ce débat et je voudrais lui répondre avec respect et fraternellement mais sans complaisance.

D’abord dans la dénomination des camps je préfère parler du camp des responsables et lucides qui  ne veut pas d’un départ des troupes Françaises dans les conditions actuelles et de ceux qui veulent leur départ immédiat ( je préfère ne pas qualifier ce camp de peur de blesser certaines personnes en 1er le professeur Farmo).

Vous dites que ce qui sont pour le camp du statut quo se lamentent parce qu’ils posent des questions légitimes auxquelles vous n’apportez pas de réponses ou en tout cas pas de réponses convaincantes.

Oui la guerre se gagne aussi sinon d’abord par les armes, les hommes, le lieu, la stratégie, les moyens. Oui nous sommes en droit de vous demander comment feriez vous pour gagner cette guerre puisqu’elle nous engage nous, nos enfants, notre pays. Vous dites qu’on se trompe de destinataire en vous adressant ces questions.

Je réponds que non. Vous êtes les bons destinataires puisque c’est vous et non nos gouvernants qui demandent ce départ et donc c’est à vous de nous dire ce que vous comptiez faire dans ce cas.

Si nos gouvernements demandent ce départ, nous serons alors en droit de leurs poser les mêmes questions.

Vous dites qu’on ne va pas disparaître de la surface de la terre, qu’on ne sera pas exterminé parce que les troupes étrangères se retirent. Que nous avons connus l’esclavage et la colonisation et nous ne sommes pas exterminé pour autant. Soit.

En Somalie aussi ils ne sont pas tous exterminés. Voudrions nous pour autant vivre comme en Somalie ? Non. Les Afghans aussi n’étaient pas tous exterminés durant le pouvoir des Talibans. Voudrions nous pour autant vivre comme en Afghanistan sous les Talibans. Non.

Vous dites que nous faisons preuve d’irrévérence à l’égard de nos soldats qui se battent pour nous. Je ne pense que c’est manqué de respect ou de reconnaissance à nos soldats que de reconnaître qu’ils ont besoin de l’aide des grandes puissances pour sécuriser des millions de km2.

Des villages entiers se vident de leurs populations et des milliers d’écoles sont fermées dans certains pays de la région. Ce sont des faits que je n’invente pas.

Vous nous qualifiez de minoritaire. Je ne sais sur quoi vous vous basez  pour l’affirmer. Nous sommes certainement minoritaires sur Facebook mais dans la réalité c’est une autre affaire. Ceux du camp du oui ont organisé une manifestation hier à Niamey ( il est vrai pas sur le départ des forces Françaises) et n’ont réunis qu’une quarantaine de personnes.

On ne peut pas dire que c’est la majorité sur une ville de 2 millions d’habitants. Même si je ne suis plus fort en calcul il doit quand même leur manquer quelques personnes pour faire la majorité.

Enfin vous dites que nous ne sommes pas prêts à aller au front ni à y envoyer nos enfants.  Contrairement à ce que vous pensez certains de nos enfants dont déjà sur les fronts.

Il est vrai qu’ils ne sont pas sur Facebook donc leurs voix se font moins entendre.

Par Abdallah Mansour (Contribution Web)

5 Comments

  1. Ce qui est sûr, Dieu est témoin de toutes choses, et récompensera chacun par les actions qu’il a posé de bien ou de mauvais. Nous avons déjà le déçu sur la France et les ennemis du Niger. InchaAllah Ils sont entrain de faire leur dernière agitation. Ils vont quitter le Niger. Nous sommes déterminé à les chasser.
    Ne désespérer pas mes frères tous les peuples qui ce sont libérer sont passer par la. La liberté a un prix et nous sommes prêt à le payer. Ils ne vont pas tuer tout nos enfants et on les laissera se moquer des gents.

    Il n’ya pas de djihadiste dans cette affaire, ce sont les services de renseignement français déguisé pour la circonstance.
    Les traîtres n’auront que leurs yeux à pleurer, que la malédiction les atteignes de tout côté. Des gens sans morale, prés à tout pour leurs intérêt mesquins. Qui ne pense qu’au ventre et au bas ventre. Comparable à des animaux sauvages.

  2. Contrairement à nous les occidentaux ont une longue expérience de la guerre moderne et contrairement à nous il y a très longtemps qu’ils s’allient et font des coalitions entre eux.
    Leur présence ainsi que celle de nos militaires empechent les terroristes d’attaquer et de tenir des villes ou des régions.
    Mais la guérilla est tjs possible et elle est très difficile à éradiquer…
    Si les occidentaux se retirent, il est très probable que les islamico narco trafiquants prendront le pouvoir et alors ce sera une dictature très rude.
    Il est probable que ceux qui soutenaient le départ des français se précipiter ont en rangs serrés en France pour y demander l' »asile politique.!!!

    1. ignorance quand tu nous tient! donc tu ne sais pas que les terroristes avec leurs complices narcotrafiquants sont au pouvoir au niger?
      dis -moi combien de nigériens sont tues avec la presence occidentale? dis seulement a vos maitres occidentaux de cesser de supporter militairement leurs amis terroristes. on va finir avec eux comme on a fini avec la rebellion touareg.

  3. A l’évidence, vous semblez oublier un paramètre important car vous parlez au nom des citadins sécurisés dans les limites des grandes villes. De larges pans de Tillabéry aux abords du Mali, du Burkina; de Tahoua, de Diffa etc ont été désertés à cause de l’insécurité multiforme (djihadistes, trafiquants, bandits de tout poil, risque d’être assimilé par notre armée ou une autre à un terroriste et par les terroristes à un collabo..etc). Donc la quasi totalité du Niger hors des centres urbains est déjà dans une insécurité de fait (chefs de village pris en tenaille, tués, ..). De plus la présence de grandes armées multinationales n’est pas venue à bout des talibans après 18 ans de guerre. Il est vrai que comme « tout le monde » était contre eux, les éléments de l’EI ont été défaits en Irak et en Syrie mais seulement en apparence car c’est une guerre asymétrique. En résumé en Afghanistan et en Somalie, des armées extérieures sont présentes mais l’insécurité est très grande. Idem pour le Niger. Il est vrai que dés que ces dernières quitteront le Niger, les djihadistes s’ébranleront. Mais ils sont loin d’être idiots. Ils savent que le monde actuel en voie de sécularisation ne veut pas d’un système théocratique total, contraignant et n’acceptera pas en l’état une république islamique du Niger avec un islamiste djihadiste à sa tête. Toutefois vous dites que vous ne voulez pas d’un pouvoir comme celui des talibans, vous oui mais il y a des gens minoritaires ou pas qui le veulent. La caractéristique du peuple nigérien est qu’il n’est pas démonstratif, il est très réservé. Le fait que le mouvement des taximen contre le prix de l’essence ait échoué ne signifie pas que les « gens » adhèrent à la politique des autorités en la matière, idem pour la loi des finances etc. Attention à l’eau dormante. L’affaire Charlie a illustré le fait qu’une espèce de saillie brusque du « peuple » est possible.
    Vous dites que cette armée a besoin d’aide. C’est vrai qu’elle n’est pas l’US army mais elle a montré quand on lui fait confiance qu’elle est capable de faire des prouesses même si maintenant la menace est transnationale avec des acteurs déterminés à mourir pour leur cause et des trafiquants tout aussi déterminés à garantir une route sûre à une « marchandise » qui rapporte des centaines ou des milliers de milliards.
    Enfin l’armée française est bien un nid de bien de réactionnaires et protège bien certains réseaux équivoques. Des hauts gradés racistes ont bien dit que les « touaregs ne sont pas prêts à être dirigés par des noirs » par exemple comme si Kanakan Moussa n’était pas noir, comme si Sonni Ali ou Askia ne le sont pas, ou comme si le sultan de l’Aïr n’est pas un touareg noir. Noir ou blanc, un touareg est un touareg. Personne, Azawad ou pas , ne pourra séparer un touareg de ses frères noirs car le touareg est un berbère méridional donc un tampon entre les noirs et les blancs. Il est vrai que ces gradés ne connaissent rien et ne veulent rien connaître de l’histoire africaine, gavés des théories racistes extrêmes ou normalisées. Elle n’est pas le peuple français dans son ensemble. Les acteurs « frères » de la Françafrique ne sont pas aussi le peuple français. Mais tous utilisent les uns et les autres pour leurs buts. Ne soyons pas naïfs. Sans rancune j’espère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Des Caméras Partout À Niamey !

Encore un buzz mettant en scène des cas de vols filmés ! A peine une dizaine de jours aprè…