Home ACTUALITE Réunion de haut niveau de l’Assemblée Générale virtuelle des Nations Unies sur le VIH/SIDA
ACTUALITE - CONTRIBUTIONS - 9 juin 2021

Réunion de haut niveau de l’Assemblée Générale virtuelle des Nations Unies sur le VIH/SIDA

eabf7466-dfdc-4cdf-804d-6978bfc631fe

« C’est tous ensemble, que nous arriverons à relever les défis de la lutte contre le VIH/SIDA » affirme le Chef de l’Etat

Le Président de la République, Mohamed BAZOUM  a participé pour la 1ère fois depuis son investiture, le mardi 8 juin à la réunion de haut niveau de l’Assemblée Générale virtuelle des Nations Unies sur le VIH/SIDA.

Cette rencontre qui s’est tenue par visioconférence a permis aux Chefs d’Etat du monde entier ou leurs représentants d’adopter les différents engagements et résolutions par rapport à la riposte mondiale au VIH/SIDA pour les 5 prochaines années.

Dans l’allocution qu’il a prononcée en cette occasion, le Président de la République, Chef de l’Etat, Mohamed Bazoum a indiqué « qu’en quarante (40) ans d’existence, le VIH/SIDA a infligé à l’humanité un revers socio-économique de très grande ampleur. Le Niger, à l’instar des autres pays, a été confronté à cette pandémie.

         En dépit des initiatives du gouvernement, les personnes vivant avec le SIDA continuent à subir une discrimination qui se présente sous diverses formes. C’est pourquoi, mon pays s’est inscrit dans la stratégie de l’ONUSIDA qui entend combattre la discrimination sous toutes ses formes et en tout lieu ».

         Aussi après avoir rappelé que, depuis la découverte du premier cas au Niger en 1987, l’épidémie du VIH est restée faible et stabilisée dans la population générale avec une prévalence de 0.4 %, le Chef de l’Etat a souligné que « le pays a enregistré également une baisse continue du nombre de décès liés au VIH (4.000 décès en 2012 ; 1.248 en 2018 ; 1.076 en 2019 et 973 décès en 2020) ».

         Mais a-t-il reconnu, « malgré ces résultats encourageants, beaucoup reste à faire, pour que le Niger puisse honorer les engagements internationaux auxquels il a souscrits, visant l’élimination du VIH d’ici à 2030 et l’adoption des différentes stratégies de l’ONUSIDA, en particulier les trois 90 « Tester et traiter » appliquée aux enfants de moins de 5 ans, les femmes enceintes, les tuberculeux, les populations clés. La transmission du VIH de la mère à l’enfant ainsi que la prise en charge pédiatrique du VIH figurent parmi les défis que le Niger s’attèle à relever ».

         Le Président de la République a salué et félicité la Directrice Exécutive de l’ONUSIDA et son équipe pour leurs efforts inlassables et leur engagement à soutenir nos pays dans la lutte contre le VIH.

Au Niger, les Personnes vivant avec le VIH ont reçu, grâce à l’engagement du Gouvernement une dotation multi-mensuelle de traitement antirétroviral afin de limiter le déplacement des patients et partant, de limiter les risques d’exposition à la COVID-19.

En conclusion, le Chef de l’Etat a rendu un vibrant hommage aux Organisation de la Société Civile, aux ONG engagées dans la lutte contre le VIH/SIDA, aux Partenaires Techniques et Financiers, aux médias pour leur engagement sans faille en vue de permettre aux populations de bénéficier d’un service de santé efficace et aux personnes vivant avec le VIH, de disposer du traitement requis.

« C’est tous ensemble, que nous arriverons à relever les défis de la lutte contre le VIH/SIDA, tout comme ceux de la lutte contre la COVID-19 ».

Notons qu’auparavant, une réunion préparatoire des experts des différents pays africains y compris le Niger s’était tenue le 18 Mai 2021 pour valider en visioconférence la Position Commune Africaine (PAC) sur le VIH/SIDA ; Puis, ce fut le tour des Ministres de la Santé à travers une réunion ministérielle virtuelle organisée le 24 Mai 2021, d’examiner et d’adopter aussi le projet de Position Commune Africaine (PAC) prévu pour la réunion de haut niveau 2021 de l’Assemblée Générale de l’ONU sur le VIH SIDA. Le contexte mondial : des efforts encore à accomplir La réunion de haut niveau prévue ce mardi aura pour objectif de passer en revue les progrès accomplis pour réduire l’impact du VIH depuis la dernière réunion de haut niveau organisée en 2016 sur le même thème. L’Assemblée générale a également adopté une nouvelle déclaration politique qui doit servir de ligne directrice aux étapes ultérieures de la riposte.

Cette réunion de haut niveau a eu lieu 40 ans après le signalement du premier cas de sida et 25 ans après la création de l’ONUSIDA. Les progrès accomplis pour mettre fin à l’épidémie de sida comme menace de santé publique d’ici 2030 dans le cadre. des Objectifs de développement durable sont extrêmement inégaux et les objectifs mondiaux pour 2020 adoptés par la Déclaration politique des Nations Unies de 2016 sur la fin du sida n’ont pas été atteints. La stigmatisation et la discrimination, la marginalisation et la criminalisation de communautés entières, ainsi que le manque d’accès à la santé, à l’éducation et à d’autres services essentiels continuent d’alimenter l’épidémie.

Par Tamtam Info News

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Check Also

Réélection de Guterres comme Secrétaire Général des Nations Unies : « Le Mondafrique tape à côté…

Le confrère, Mondafrique, dans une désinformation intitulée « La réélection de Guterres, u…