Home ACTUALITE Réunion des ministres du G5 Sahel a Ouagadougou au Burkina Faso : D’importantes décisions prises dont le lancement très prochain des opérations de la Force conjointe

Réunion des ministres du G5 Sahel a Ouagadougou au Burkina Faso : D’importantes décisions prises dont le lancement très prochain des opérations de la Force conjointe

Le dimanche 13 mai 2018 s’est tenue à Ouagadougou au Burkina Faso, la réunion des ministres de la Défense nationale des pays membres du G 5 sahel. Cette réunion, à l’issue de laquelle d’importantes décisions ont été prises, s’est déroulée sous la présidence du ministre de la Défense nationale du Niger Kalla MOUTARI, président du Conseil des ministres du G5 sahel.

Cette réunion a vu la participation de l’ensemble des ministres des pays du G5 ; les chefs d’Etat-major généraux des armées des Etats du G5, le Secrétaire permanant du G5, l’expert défense et sécurité du Secrétariat permanent ; le commandant de la Force conjointe du G5 (COMMANFOR de la FC-G5S) et le directeur du Collège de défense du G5 sahel. Dans son intervention à l’ouverture de cette réunion, le ministre burkinabé de la Défense nationale et des anciens combattants M. Jean Claude Bouda a tenu à souhaiter la bienvenue aux participants. Par la suite, le président du Conseil des ministres de la Défense du G5 M. Kalla Moutari a décliné les objectifs de la mission ainsi que les attentes des pays.

Après cette cérémonie protocolaire, les travaux se sont poursuivis à huis-clos avec l’examen du relevé des conclusions de la 6ème réunion du comité de défense et de sécurité du G5 Sahel tenu l’avant-veille et du communiqué final de ladite réunion. Aussi, après délibération sur les points inscrits à l’ordre du jour, les ministres ont entériné les principales recommandations faites par le comité Défense et sécurité notamment l’adoption de la contribution des Etats au fonctionnement de la force conjointe-G5S ; le budget du Collège de défense de l’organisation pour la période 2018-2019.

Le COMMANFOR de la FC-G5S a ensuite fait le point sur l’opérationnalisation de la force conjointe. Il ressort ici que toutes les forces sont sur place et que le fuseau centre notamment la partie comprenant le Niger, le Mali et le Burkina a déjà été certifié. A cet effet, les ministres ont instruit les experts à en faire autant pour les deux fuseaux restant à savoir le fuseau Est composé du Niger et du Tchad et le fuseau Ouest englobant le Mali et la Mauritanie pour permettre un démarrage effectif des opérations au niveau de l’ensemble des secteurs.

La réunion a relevé une volonté ferme des pays du Sahel à combattre le banditisme et le terrorisme au sein de leur espace. En témoigne la mise en place des forces et aux frais des différents pays membres. Cette réunion des ministres a notifié par ailleurs que les fonds des partenaires techniques et financiers sont fortement attendus car la rencontre de Ouagadougou a déjà mis sur pieds les structures d’appui et de contrôle, le mécanisme de gestion du fonds fudiciaire et le compte du G5 sahel.

En marge de cette réunion de Ouaga, les ministres en charge de la défense du G5 sahel ont été reçu en audience par le président du Faso SE. Roch Marc Christian Kaboré. A leur sortie d’audience, le chef de la délégation, le ministre de Défense nationale Kalla MOUTARI, président du Conseil des ministres du G5 a dit avoir fait au président Burkinabé le point de leur travaux. «La force du G5 est aujourd’hui prête à lancer ses opérations » a déclaré le ministre Kalla Moutari, précisant que le début de l’opérationnalisation de cette force est, cependant, laissée à la discrétion des responsables militaires.

4 Comments

  1. Ils sont ou ces specialistes de AZAN CALCULEMENT??????
    420 millions d’euros ou 420 000 000 € font combien en FRANC CFA ????
    TOH ????😙😋😱
    TOTO A DIT va se hasarder sous peine de le corriger ..
    .Si un euro de BLANC equivaut a 655,96 FCFA de BLANC ….au cours d’aujourd hui…..

    420 millions d’euro multiplier par 655,96 font combien???
    AlLLOOOO CALCULEMENT???
    275 503 200 000 FCFA poopoopoopoo bocou dey
    275 MILLIARDS CFA ET 500 + Millions
    MAaahooooooww!!!!!?
    HABA HABA G5!!!!!
    CE N’EST PAS POUR RIEN QUE LA COMMUNITÉ INTERNATIONALE TRAINE DES PIEDS a decaisser les sous ….. Elle meme a probleme….
    Et ce montant c’est POUR SEULEMENT UNE ANNEE DE SOUSTENANCE ….
    Vous aussi vous MENDIEZ BEAUCOUP 275 + MILLIARDS par an ….
    Pour aller vous ENTRETUER ENTRE AFRICAINS ….
    A admettre que vous tuez tous les fous de Dieu de Boco Haram….. Aqmi et affilies ne sont ils pas des africains que vous massacrez et epongez de la face de la terre????
    Ce 275 MILLIARDS que vous marathonnez jusqu’a aller PLAIDER aux Nations Unies ….. ce montant mendie POUR UNIQUEMENT UN AN ….
    Et combien d’annees … vous faudrait il …..G5 pour en DECOUDRE DEFINITIVEMENT avec ces fous de Dieu avec leur tactique et strategie offensive de guerrilla…… Creer une nuisance Ici et disparaitre dans la nature …. Creer une source de nuisance ailleurs ou l’on ne les espere moins et disparaitre dans la nature ….. Avec bien sur les VICTIMES COLLATERALES INNOCENTES qui se trouvenraient assasinner pour simplement etre au mauvais moment et la mauvaise place ….. ces VICTIMES INNOCENTES COLLATERALES seront tellement zigouillées qu’elles ne deviennent que des STASTIISTIQUES et n’emouveront plus personnes…. Quand l’jhecatomne …. Le decompte macabre des africains s’entretuant continue…..

    CE QUI LAISSE TOTO A DIT ,.perplexe..GZINZIN 5 .

    Ces 285 MILLIARDS que vous quemandiez pour payer des armes …. Logistiques …. munitions fabriquées par les blancs a qui vous demander de l’aide pour Tuer vos freres et soeurs AFRICAINS …. POURQUOI NE CHANGEZ VOUS DE FUSIL D’EPAULE …. pour que cette quemanderie internationale annuelle de 254 + MILLIARDS soit reversée et injectée sur le social …. La santé, l’education ….. La sensibilsation …la promotion de la recherche et du savoir …… L’automisatiom de l’agriculture et de l’elevage…. Le DELAVAGE DE CERVEAU de ces fous de Dieu et leur reinsertion ?

    POURQUOI pas en place et lieu de vous ENTRETUER comme des negres ne refkechissant??

    TOH😱 comme vous autres du GZINZIN 5 semblez avoir mandarté …. Ce CON DE MAC ROND t’interceder pour vous jusqu’a presser
    Les dtonateurs de la Force conjointe du G5-Sahel de débloquer les fonds promis …..
    😊 Et meme si ces dtonateurs ont promis …. Ont ils dit dans l’immediat ????

    Laissez les d »abord s’occuper de leur priorité endogene …apres s’il ya un relicat …. Ils VONT VOUS DONNER DE L’AUMONE : . un mendiant n’a pas le choix…..contentez vous de ce l’on vous donne QUAND …l’on vous le donne ….
    Si vous ETES impatients et presses … METTEZ vos mains dans vos marmittes respectives…..

    Et ETES VOUS des bebes ….ces soit disant responsables de GZINZIN,5 pour que l’imbecile de MAC ROND agisse a vos npms???

    ou 😂😁😀pensez vous comme ce con de mac rond baise sa maman de femme Brigitte….. cette derniere lui renvoie une sagesse et intelligence que vous n’avez pas ….. ou bien c’est le complexe devant le BLANC…Le Yovo ….. Le toubab😄😃👎👎
    Ceci dit ……. A la ligne pour le partage ……

    Go to…Accueil – Forces – Opérations – Diplomatie – Points chauds – Politique de défense – Industrie – Renseignement – Terrorisme – SécuritéMagazineBiblioForum MilitairePublicitéCrédits

    Le GIGOLO Macron presse les donateurs de la Force conjointe du G5-Sahel de débloquer les fonds promis

    Posté dans Afrique, Opérations par Laurent LagneauLe 04-06-2018

    La Force conjointe du G5 Sahel (FC-G5S), dont les 5.000 soldats sont fournis par le Mali, le Niger, le Burkina Faso, le Tchad et la Mauritanie, aurait dû être pleinement opérationnelle en mars dernier. Et les conférences de la Celle-Saint-Cloud (en décembre 2017) et de Bruxelles (en février) avaient permis de recueillir assez de promesses de dons pour financer sa mise en place et assurer une année de fonctionnement (soit 420 millions d’euros).

    Seulement, le compte n’y est toujours pas. Fin avril, le commandant de la force française Barkhane, le général Guibert, s’en était inquiété dans les colonnes de L’Express. « J’observe que la communauté internationale fait beaucoup de promesses, mais peine à les concrétiser. On parle de la nécessité de réunir 400 millions d’euros. Hormis ce qu’a donné la France sous forme d’équipements, il n’y a pas grand-chose qui a été fait », avait-il en effet déploré.

    Dans le même temps, relayant une demande du Niger, le secrétaire général adjoint de l’ONU pour les Opérations de paix, le diplomate français Jean-Pierre Lacroix, avait appelé les pays donateurs à « concrétiser leurs engagements » afin de pouvoir mettre « des ressources à la disposition de MINUSMA [Mission des Nations unies au Mali, ndlr] et de la Force du G5-Sahel aussitôt que possible. »

    Et, depuis, ce dossier n’a pas pratiquement pas avancé. D’où les propos tenus par le président Macron, ce 4 juin, lors d’une conférence de presse donnée à l’occasion d’une visite à Paris de Mahamadou Issoufou, son homologue nigérien.

    « Ce sur quoi il nous faut accélérer, ce sont les financements internationaux », a dit M. Macron. « Le financement de l’Union européenne nous a permis de payer des primes et des équipements mais nous devons accélérer sur les autres engagements qui avaient été pris à la fois en décembre à la Celle-Saint-Cloud et en février à la conférence de Bruxelles », a-t-il ajouté.

    « Le chemin parcouru depuis un an est satisfaisant et doit maintenant se traduire par des résultats opérationnels », a continué l locataire de l’Élysée. « Sur le terrain aujourd’hui nous n’avons pas accusé de retard. Il nous faut simplement accélérer pour qu’on puisse à la fin de l’été mener les opérations attendues, en particulier sur le fuseau central », a-t-il insisté.

    Le président nigérien n’a pas dit autre chose. « Nous attendons le décaissement des ressources promises lors de la réunion de février », a déclaré M. Issoufou, avant de révélérer qu’une « une opération (de la force conjointe) est en cours, ceci avec les propres ressources des États ». Pour rappel, deux ont déjà été menée par la FC-G5S, grâce à l’appui de Barkhane : Haw Bi en octobre 2017 et Pagnali, au début de cette année.

    Lors d’un entretien donné à France24, le président nigétien a cependant confirmé que l’Arabie Saoudite venait de débloquer les fonds qu’elle avait promis (environ 100 millions d’euros). Ces « ressources […] qui serviront à acheter des équipements pour les différents bataillons », a-t-il dit.

    Cependant, ces ressources de 420 millions d’euros [ce qui correspond à environ une année du budget total des cinq armées réunies, ndlr] ne suffiront pas pour inscrire les opérations de la FC G5S dans le long terme. Elles « permettront de financer le fonctionnement de la force pendant un an », a relevé M. Issoufou. « Il faut avoir le souci de chercher des sources de financement pour les autres années », a-t-il expliqué, lors de la conférence de presse conjointe avec M. Macron.

    « La focalisation sur le budget de la force a fini par faire oublier une autre question : celle de son financement futur et de sa pérennité dans le temps. Le refus américain et britannique de financer la force au travers d’un mécanisme onusien régulier et durable met le G5 à la merci d’une insécurité budgétaire permanente », avait d’ailleurs prévenu l’International Crisis Group, dans une étuderécente.

    Cette difficulté à réunir les fonds promis peut avoir plusieurs explications. La première tient aux doutes que certains peuvent avoir sur les capacités de cette FC-G5S dans les mesures où les armées qui fournissent ses effectifs sont « rincées » par des années de surengagement (comme celle du Tchad) ou, au contraire, peu aguerrie (comme celle de la Mauritanie). Se pose également des questions relatives aux droits de l’Homme, comme celles récemment soulignées par Human Rights Watchau Burkina Faso ainsi que le risque de corruption.

    « Rien ne dit que cet afflux d’argent ne sera pas un accélérateur de la corruption qui a miné les armées des pays du G5 au cours des années passées, exacerbé les divisions au sein de celles-ci et entre les pays de la région, et attisé les manipulations parmi des élites politiques intéressées par la captation d’une partie de cette manne soudaine », avait analysé l’ICG au sujet de ces 420 millions d’euros promis à cette FC-G5S.

    Toi meme tu dis KOI?😱

    A supposer meme que l’on divise 275 + MILLIARDS par an a GZINZIN 5 chacun est suppose avoir 55milliards en place de boom boom et POWWWW POWWWW que ne peut on faire avec pour la jeunesse….. Allot Elle chercher a braver le desert dans la quete de l’eldorado ?

    Si judicieusement investi sur la population a grande frange pauvre ….

  2. Pour que la contribution du Niger soit efficace, il aurait fallu reconstituer les unités sahariennes dissoutes sous Tanja , qui sont les plus indiquées pour la sécurisation de nos frontières .Toute autre chose c’est du gâchis de nos maigres ressources qui ne font qu’enrichir quelques officiers au sein de cette armée qui doit être réformée pour traduire dans la réalité la configuration multiethnique de notre pays

  3. Quelle stratégie! On fait plus de bruit que d’action.
    Ainsi on prend soin d’informer les terroristes: « attention attention on arrive. Dispersez – vous dans la nature sinon….. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Commission Climat pour la Région du Sahel M. Issifi Boureima nommé Coordonnateur du Cadre Transitoire Opérationnel…

Par Décret du Président de la République, M. Boureima Issifi a été nommé Coordonnateur du …