Home ACTUALITE Santé Publique au Niger: A quoi jouent les syndicalistes du SUSAS, manipulation ou mauvaise foi?

Santé Publique au Niger: A quoi jouent les syndicalistes du SUSAS, manipulation ou mauvaise foi?

Depuis l’accession de iSSOUFOU MAHAMADOU à la suprême du Niger en 2011 , s il y a un régime qui s’est préoccupé de la santé de la population du Niger et des conditions de vies et de travail des agents de l’État en général et en particulier des agents de santé c’est bien sûr le régime de la 7e République . Pour rappel :

de l’indépendance du Niger en 1960 à l’année 2010 soit 50 ans , le Niger totalise à la fonction publique 7503 agents de santé toutes catégories confondues.

Aujourd’hui, en 2020, le nombre des agents de santé a la fonction publique est estimé à plus de 15.700 ( source logiciel Navette personnel du MSP ), Cela veut dire en moins de 10 ans de gestion du pouvoir, plus de 8.000 agents de santé toutes catégories confondues ont été recrutés à travers des recrutements massifs par le Gouvernement de la 7e République .
Cette situation a permis d’améliorer de façon très significative le ratio personnel de santé/population.

Au Niger , jusqu’en 2010 , un médecin n’a qu’un salaire total de 158.000 f environ , mais de 2011 à 2020 un médecin du Niger à un salaire qui varie de 500.000f à 650.000f en fonction de la région d’affectation.

les autres agents de santé paramédicaux aussi ont bénéficié presque des mêmes avantages que les médecins.

A titre d’exemple pour les agents de santé paramédicaux, un agent catégorie B2 ( brevet + 3 ans ) perçoit un salaire total de plus de 200.000f alors que jusqu’en 2010 Son salaire n’était que de 81.000f

Tout récemment un décret a été pris par le Gouvernement pour améliorer les conditions matérielles de départ en stage de formation professionnelle pour tous les agents de santé.

Un recrutement important des agents de santé est en cours , dont déjà 300 médecins et pharmaciens recrutés à la fonction viennent d’être affectés tous à l’intérieur du pays ( dans les 7 régions du Niger en dehors de Niamey ). En tout cas , nous disons félicitations au Président de la République ELHAJ iSSOUFOU MAHAMADOU et son premier Ministre Brigi Rafini , félicitations au Ministre de la Santé publique Docteur lliassou Mainassara qui est entrain de mettre en oeuvre avec courage et abnégation son cahier de charge.

Et merci d’avoir affecté tous ces 300 médecins à l’intérieur du pays conformément à l’engagement pris par le Président de la République d’améliorer la santé de la population conformément à son programme de la renaissance (volet santé ).

Tout récemment l’État a décidé d’arrêter la contractualisation dans le domaine de la santé, tous les contractuels ont vu leur pécule passer de 55.000 FCFA à 77.000 FCFA , leur rémunération transférée sur le budget national au lieu de les laisser moisir sur le budget des municipalités, leur arriérés de pécules payés et leur réabsorption progressive à la fonction publique qui a déjà commencé.

COUP DE CHAPEAU AU PRÉSIDENT ISSOUFOU MAHAMADOU .

Plusieurs infrastructures de soins de grande capacité ont été construites.

Plusieurs hôpitaux de district ont été construits.

Plusieurs CSI types 1 ont été transformés en CSI type 2.

Le plateau technique de tous les centres de santé est en train d’être mis a niveau.
Devant ces quelques exemples cités ci-haut on est en droit de se demander ce que veulent encore les syndicalistes du SUSAS ? manipulation ou mauvaise foi ?
Est-ce que réaliste aujourd’hui de proférer des chantages ou des menaces à l’endroit des autorités malgré tous ces efforts consentis par le Gouvernement envers le système de santé ? Jugez-en !

S’il y a un secteur aujourd’hui qui a engrangé des avantages et des acquis, c’est bien le secteur de la santé. L’homme doit être reconnaissant, le syndicalisme n’est pas ça c est le sens de la parole donnée.


Il faut que les gens , les syndicalistes reviennent à la raison et avoir l’honnêteté intellectuelle de reconnaître à César ce qui appartient à César et éviter la collision avec les réactionnaires qui chaque jour que Dieu fait cherchent du mal ou à faire le mal par tous les moyens.

Au journal l’Expression nous pensons les gens doivent se ressaisir et poser le vrai débat qui va faire avancer notre pays.

En tout cas il est absolument nécessaire !

Par Djibrill Nassamou journal l expression Niamey Niger

Check Also

À propos de l’arrêt N°06/CC/MC du 28 juillet 2020

Cette démarche de l’assemblée nationale est inopportune . Il semblerait que tous les…