Home ACTUALITE Séminaire gouvernemental : L’importance de la statistique dans la prise des décisions

Séminaire gouvernemental : L’importance de la statistique dans la prise des décisions

L’Institut National de la Statistique (INS) a organisé, hier après midi à la Primature, un séminaire gouvernemental sur le thème  »Importance et utilité de la statistique dans l’élaboration, la mise en œuvre et le suivi-évaluation des politiques et programmes de développement et dans la lutte contre la pauvreté ». Au cours de cette rencontre, la directrice des statiques et des études démographiques et sociales à l’INS, Mme Kamil Halimatou Amadou Garba a expliqué aux participants l’importance de la prise en compte des données statistiques dans la prise des décisions. Cette rencontre qui a regroupé les membres du gouvernement s’est déroulée en présence du Premier ministre, SE. Brigi Rafini.


Au cours de cette rencontre, la directrice des statistiques et des études démographiques et sociale, Mme Kamil Halimatou Amadou Garba a présenté l’évolution de la situation socio-économique du Niger ; l’importance et l’utilité de la statistique et les contraintes et défis du Système statistique national (SSN) du Niger. Parlant de l’évolution de la situation socio-économique du Niger, elle a indiqué que grâce aux différentes données statistiques disponibles, une analyse de l’évolution de la situation socio-économique du Niger permet de relever les immenses efforts réalisés par le Niger depuis des décennies ainsi que les défis à relever.

Evoquant l’Indice de développement humain (IDH) et ses composantes, elle a souligné que depuis la création de cet indice en 1990, l’IDH du Niger était nettement plus faible que celui des autres pays. Cependant, a-t-elle reconnue, il n’a cessé de croitre.

Ainsi 1990 et 2014, le taux d’accroissement moyen annuel de l’IDH du Niger était de 1,95%, soit l’un des plus élevés au monde. Selon Mme Kamil Halimatou Amadou Garba, l’analyse de la situation socioéconomique du Niger fait ressortir une nette amélioration de nombreux indicateurs socioéconomiques et d’agrégats macroéconomiques.

Pour ce qui est de l’importance et de l’utilité de la statistique, elle a souligné que la statistique sert aussi à mesurer les faits sociaux et économiques ; à évaluer l’impact des politiques et stratégiques de développement ; à estimer les récoltes ; à évaluer les besoins en vaccins ; à établir les besoins des sinistrés en cas de catastrophes et à estimer les besoins en matériels et infrastructures scolaires, sanitaires.

La directrice des statistiques et des études démographiques et sociales à l’INS, a ajouté que la statistique est un outil, un instrument précieux d’aide à la prise de décision. «Pour élaborer, mettre en œuvre et évaluer une politique, un programme de manière efficiente, il faut disposer d’un bon système statistique national, opérationnel et fonctionnel », a-t-elle indiqué.

Evoquant les défis du Système statistique national du Niger, elle a précisé qu’ils consistent à produire régulièrement des données statistiques fiables et de qualité et satisfaire les nombreux besoins des utilisateurs des données statistiques notamment le gouvernement. Quant aux contraintes, elles ont pour noms la faiblesse de la culture statistique à tous les niveaux, l’insuffisance de la coordination statistique et l’insuffisance des ressources humaines, matérielles et financières.

Mme Kamil Halimatou Amadou Garba a invité les décideurs à prendre les mesures comme le renforcement du cadre institutionnel du SSN notamment la révision de la loi statistique et la mise en place d’un Fonds National de développement de la statistiques (FNDS), le renforcement de l’INS et des Directions des statistiques des différents ministères en ressources humaines en quantité et en qualité et enfin le renforcement de l’INS et des directions des statistiques des différents ministères en ressources financières et matérielles suffisantes pour l’accomplissement de leurs missions.

[author ]Mamane Abdoulaye(onep)[/author]

6 Comments

  1. @guimb na rien dit de mechant il a juste demender et il a raison ;que nos soeurs arretent d epouser des expatriès quelque soient leurs religions ;parceque une etude de l ong(x) a revelè que toutes nos soeurs qui ont epousèes des expatriès ont fini par le regretter et aux finisch ……………………..

    1. Tu es vraiment con monsieur GUIMB. On dit Mme Kamil. C’est son mari qui est Kamil. Et son mari peut-etre de la planète mars, cela ne lui ôte aucun de ses droits y compris celui d’être nommée…..

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Le bilan des mesures préventives édictées, s’avère nécessaire en vue d’améliorer les choses…

Selon un communiqué lu sur  télé SAHEL, le Niger vient d’enregistrer quatre (4)…