Accueil / ACTUALITE / Side Event à Washington D.C: les grandes lignes de la Table ronde de Paris sur le PDES du Niger 2017-2021 débattues

Side Event à Washington D.C: les grandes lignes de la Table ronde de Paris sur le PDES du Niger 2017-2021 débattues

Un Side Event sur la table ronde de Paris sur le PDES du Niger 2017-2021 débute ses travaux ce jeudi après-midi à Washington D.C. Cette réunion qui sera présidée par la Ministre du Plan, Kané Aichatou Boulama en présence du Ministre des Finances, Massaoudou Hassoumi, l’honorable Adamou Namata, président de la commission des finances de l’Assemblée Nationale du Niger, du Directeur de Cabinet du Premier Ministre, Monsieur Mahamadou GADO, du Directeur Exécutif du Groupe de la Banque mondiale, Monsieur Seydou Bouda, du Directeur National de la BCEAO pour le Niger, Monsieur Laouali KARIM, du représentant permanent de la Banque Mondiale au Niger, Monsieur Sieka Bakayako….

de la Représentante Résidente du PNUD au Niger, Présidente du bureau de la coordination des PTF, des responsables de la Banque Mondiale et du facilitateur pour le Side Event à Washington D.C , M. Theodore Ahlers permettra de présenter les objectifs de l’événement, de mettre en exergue les faits saillants du Plan de Développement Economique et Social (PDES) pour la période 2017-2021 et d’informer les participants sur les résultats attendus de la table ronde des donateurs du PDES.

Il s’agira aussi d’échanger sur le développement du Niger et d’intéresser le maximum d’investisseurs afin qu’ils participent à la table ronde de Paris.

La deuxième session permettra aux participants de discuter plus en détails de leurs rôles dans la préparation de la table ronde des donateurs à Paris ; d’échanger sur les attentes du Gouvernement du Niger sur la participation des partenaires à la réunion de Paris ; et d’exprimer leurs besoins en vue d’une préparation efficace et une participation effective des partenaires à la table ronde.

Les interventions des participants du Side Event s’articuleront autour des attentes des participants pour une table ronde réussie ; tout en débattant sur le comment peuvent-ils aider à mobiliser le secteur privé international ?
Le Niger recherche des financements d’un montant de 8500 milliards FCFA pour mener à bien son PDES 2017-2021. Ce financement concerne tous les secteurs socio-économiques aussi bien du public, privé ainsi que les ONG.
Plusieurs orateurs animeront le Side Event sous la facilitation de M. Theodore Ahlers.

Les gens pourront suivre en direct l’événement sur www.tamtaminfo.com ou sur Youtube : A l’adresse suivante : https://www.youtube.com/watch?v=ntJuiWaXO9.

À propos de l'Auteur

Tamtam Info news

À propos Administrateur

11 plusieurs commentaires

  1. issoufou BOUBACAR KADO MAGAGI

    Non ! Pas nous faire des dons ! Je voudrais dire grâce à nos potentialités économiques, nous sommes en principe éligibles à ces genres de tables rondes des bailleurs de fonds. Je crois plutôt aux prêts. Par ce temps qui court qui va nous donner des dons de huit mille milliards de franc CFA ?
    Mais les prêts et quelques aides budgétaires intéressées sont très possibles.
    Maintenant, l’issue de la table ronde dépendra de la capacité des membres de la délégation nigérienne à convaincre les partenaires extérieurs. C’est pourquoi il faut les souhaiter bonne chance et succès continus, car la tâche n’est pas facile mais exaltante et noble.
    Si le Niger arrive à obtenir une telle somme de près de huit mille milliards de francs CFA, ça sera une bouffée d’oxygène pour notre économie.

  2. PDES, PDES, PDES,…on chante ce PDES encore plus que l’hymne national au Niger. N’empêche qu’on soit dans le gouffre. Et qu’on s’y engouffre de plus en plus.

  3. ce pays est trop plaisantin..déjà au premier mandant, on nous a annoncé une mobilisation de 6000 milliards de fcfa ou plus pour exécuter un programme dans cette mandature…et sincèrement le Niger d’aujourd’hui ne ressemble pas à un pays ou on a injecté une telle somme car la pauvreté n’a pas baissé, elle a plutôt augmenté, l’éducation et la santé de pire en pire…tout va de travers dans ce pays jadis en perspective d’un développement…

    et maintenant on nous annonce encore 8500 milliards de fcfa pour 2017-2021…c’est ça on appelle du grand n’importe quoi!!!!!

    de la pure théorie, c’est tout ce que vous saviez faire…mais aucun de vos choix jusqu’ à aujourd’hui n’ a impacté reelement la vie des pauvres….je parle de tous ces projets bien évidement qui nous ont couté chers mais pas benefiques à nous….

    • ce régime aurait du se concentrer sur 2 grands projets lors de son premier mandats, chemin de fer avec la societé du Benin qui a eu deja le contrat en 2010 et le barrage de kandaji, ces 2 projets en 5ans pouvais se terminer avec une bonne volonté et ces 2 projets allaient directement impacter la vie des pauvres notamment avec le chemin de fer, le transport de produit de première nécessité allait se faciliter, kandaji au delà de l’autonomie énergétique dans les villes comme tillabery et niamey, il va permettre de faire de la culture des produits vivriers, ainsi des sociétés dans la matière pourrait se créer et industrialiser ce domaine….

      mais ce régime a opté pour la politique folklorique avec des projets complétement débiles et inutiles pour une population la plus pauvre du monde……

  4. Issoufou BOUBACAR KADO MAGAGI.

    C’est une bonne nouvelle ! Nous souhaitons bonne chance et succès continus à la délégation nigérienne. Je préfère le terme partenaires financiers extérieurs que le terme donateurs. Rien n’est gratui en relations internationales dans ce monde de renouveau.
    Tout sera remboursable ,il ne s’agit pas des dons. On ne prete qu’aux riches, grâce aux potentialités de notre économie, nous espérons que la table ronde sera une réussie.
    On ne prete qu’ aux riches, grâce à la richesse de notre sous-sol et aux potentialités de notre économie .

    • Grâce à la richesse de notre sous- sol et aux potentialités de notre économie,ils pourront donc nous donner des dons? Monsieur Kado, nous sommes riches alors !

      • Bravo pour cette cette cette initiative du side event . en avant pour une table rde reussie.

      • issoufou BOUBACAR KADO MAGAGI

        Non ! Pas nous faire des dons ! Je voudrais dire grâce à nos potentialités économiques, nous sommes en principe éligibles à ces genres de tables rondes des bailleurs de fonds. Je crois plutôt aux prêts. Par ce temps qui court qui va nous donner des dons de huit mille milliards de franc CFA ?
        Mais les prêts et quelques aides budgétaires intéressées sont très possibles.
        Maintenant, l’issue de la table ronde dépendra de la capacité des membres de la délégation nigérienne à convaincre les partenaires extérieurs. C’est pourquoi il faut les souhaiter bonne chance et succès continus, car la tâche n’est pas facile mais exaltante et noble.
        Si le Niger arrive à obtenir une telle somme de près de huit mille milliards de francs CFA, ça sera une bouffée d’oxygène pour notre économie.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*