Accueil / ACTUALITE / Signature de quatre (4) conventions de financement au Ministère des Finances : Environ 46,3 milliards de FCFA en faveur de l’Agriculture et la lutte contre la criminalité organisée

Signature de quatre (4) conventions de financement au Ministère des Finances : Environ 46,3 milliards de FCFA en faveur de l’Agriculture et la lutte contre la criminalité organisée

Le ministre des Finances et le directeur général de l’Agence Française de Développement ont procédé à la signature de quatre (4) conventions de financement relatives au projet d’appui au développement d’activités rurales et de financement de filières agricoles dans les régions d’Agadez et de Tahoua et au Programme d’Appui à la Justice et à la Sécurité au Niger (AJUSEN).

La cérémonie s’est déroulée hier matin dans la salle de réunion du Ministère des Finances en présence du ministre délégué chargé du Budget, de l’Ambassadeur, Chef de la Délégation de l’Union Européenne au Niger, de l’Ambassadeur de France au Niger et de plusieurs invités.

Peu après la signature, le ministre des Finances a rappelé l’importance de ces deux projets pour la mise en œuvre du Programme de Renaissance acte II du Président Issoufou Mahamadou notamment l’Initiative 3N « les Nigériens Nourrissent les Nigériens» adoptée comme nouvelle politique de lutte contre l’insécurité alimentaire et nutritionnelle en vue de renforcer les capacités nationales de productions alimentaires, d’approvisionnement et de résilience face aux crises et aux catastrophes.

En effet, souligne M. Massoudou Hassoumi, le Projet Pôle ruraux s’inscrit dans la logique de l’accélération de la mise en œuvre de l’Initiative 3N dans les régions d’Agadez et de Tahoua. Il vise la sécurisation et l’amélioration des conditions de production, le développement d’activités rurales autour des marchés de collecte et de regroupement et la valorisation économique des produits agricoles.

Il s’agira également de renforcer, de manière spécifique les infrastructures et les aménagements nécessaires au développement durable des productions agricoles et à leur mise en marché à travers les investissements des collectivités territoriales aux niveaux régional et communal (26 communes situées dans 9 départements sur les deux régions concernées) ; de faciliter l’accès aux institutions financières pour les acteurs des filières agricoles et d’améliorer les services de l’agriculture dans la perspective de développer une agriculture moderne, durable et performante sur les marchés. Ainsi, outre l’amélioration de la sécurité alimentaire, ce projet contribuera à consolider la sécurité dans ces zones, en permettant de renforcer la génération des revenus en faveur des ménages ; de fixer les jeunes dans leurs terroirs et de lutter contre la migration clandestine.

Selon les explications données par le ministre des Finances, ce projet est financé à travers des instruments de coopération innovants, ayant permis la mobilisation à la fois des fonds de la France, à travers l’AFD et de l’Union Européenne, qui sont en gestion déléguée de l’AFD à hauteur de 65 millions d’Euros. S’agissant du
projet volet justice du Programme d’Appui à la Justice et à la Sécurité au Niger (AJUSEN), il procède de la mise en œuvre de la modernisation politique retenue dans la Déclaration de Politique Générale du gouvernement à travers la promotion de la justice et des droits de l’homme et a pour objectif spécifique de renforcer les capacités des acteurs judiciaires pour la lutte efficace contre le crime organisé et la traite des personnes.

Il s’agit de judiciariser la lutte contre l’insécurité croissante dans certaines zones du pays liée aux attaques de Boko Haram, occasionnant des déplacements de population et la saturation de la chaîne pénale ; de renforcer les services centraux du Ministère de la Justice et de la chaîne pénale dans son ensemble, de manière à avoir une réponse adaptée dans la lutte contre la criminalité transfrontalière, la traite des personnes, les trafics illicites des migrants ; de coordonner les actions avec les forces de sécurité intérieure (police, gendarme, garde nationale et douane), en particulier pour renforcer les liens entre les phases de l’enquête, de la poursuite et de l’instruction des dossiers.

D’après l’Ambassadeur, Chef de la Délégation de l’Union Européenne au Niger, ces programmes ont été conçus pour répondre aux besoins exprimés par les autorités nigériennes dans le plan d’action convenu à la Valette de novembre 2015. Parlant de l’objectif de ces interventions M. Raul Mateus Paula a indiqué que ce programme vise à transformer les structures économiques bâties autour de la migration irrégulière, les déplacements forcés et à faciliter les retours de ces personnes dans leur pays d’origine et le soutien à l’amélioration de la gouvernance et de la sécurité afin de lutter efficacement contre l’instabilité.

Il a enfin renouvelé l’engagement sans faille de son institution à œuvrer aux côtés de la République du Niger. Selon l’Ambassadeur de la France au Niger ces deux projets bénéficient de contribution importante du Fonds Fiduciaire d’Urgence de l’Union Européenne mis en place sur décision de nos Chefs d’Etats notamment les Présidents
Issoufou Mahamadou et François Hollande à l’issue du sommet de la Valette de novembre 2015.

M. Marcel Escure a salué ce geste combien important du Niger et ses partenaires d’investir à grande échelle dans le secteur agricole notamment pour augmenter les perspectives d’avenir des millions des jeunes en leur offrant des opportunités économiques et la lutte contre la criminalité organisée.

À propos de l'Auteur

Aïchatou Hamma Wakasso(onep)

À propos Administrateur

3 plusieurs commentaires

  1. gury yamo

  2. L’agence de développement française , vous savez très bien que vous perdez votre temps , car ceux qui signent les financements sont eux même les auteurs des crimes organisés ; également pour l’agriculture, le peuple nigerien est le plus affamé au monde malgré les divers financements pour l’Agriculture.

    Oh peuple Nigerien, Que dieu ai pitie de nous.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*