Home ACTUALITE Situation sanitaire à Magaria: Dr Anne Pittet de MSF Suisse persona non grata au Niger

Situation sanitaire à Magaria: Dr Anne Pittet de MSF Suisse persona non grata au Niger

Le Ministre de la Santé Publique, Dr, Illiassou Idi Mainassara, a annoncé, mercredi 3 octobre, l’expulsion d’Anne Pittet, une pédiatre employée par la branche suisse de Médecins sans frontières (MSF) et installée à Magaria, , où elle s’est permise de manière fantaisiste d’alarmer la communauté internationale avec des faux chiffres, des taux de mortalité infantile dus à la malnutrition et au paludisme.
Expliquant, le motif de cette expulsion, le Ministre a martelé que c’est une vidéo dans laquelle elle a manipulé des informations, en rapportant qu’à Magaria il y a dix décès par jour, soit 298 à 300 décès par mois », dus à la malnutrition et à un pic de paludisme.

Je suis venu vérifier avec le responsable de MSF-Suisse pour le Niger et tout ce qu’elle a dit est faux ».

La pédiatre a « déjà quitté Magaria, le temps qu’on lui trouve un avion, aujourd’hui ou demain », pour quitter le pays, a assuré le ministre.

MSF-Suisse « va continuer à travailler » au Niger, a assuré le ministre, « parce que ses responsables ont affirmé » que l’employée « n’a pas agi au nom » de MSF.

Faisant le bilan de sa mission à Magaria, Dr Illiassou Idi Mainassara a indiqué que « Le 1er octobre 2018, nous avons entrepris une mission d’investigation suite aux informations diffusées sur les medias et les réseaux sociaux selon lesquelles il ya une forte mortalité dans l’unité de soins pédiatriques de Magaria, et qu’il y a une seule structure de prise en charge fonctionnelle pour 700 000 hbts.

Il est important de noter d’abord que le District sanitaire de Magaria couvre une population de 732 348 habitants avec 152368 enfants de 0 à 5 ans. Ce district compte 16 centres de santé intégrés, 76 cases de santé, un hôpital de district comportant une unité de soins pédiatriques/ CRENI, tous fonctionnels. Il a une couverture sanitaire de 41,51%.

L’objectif de cette mission est de constater la fonctionnalité de ces formations sanitaires, la disponibilité des ressources humaines, et des intrants (notamment de dépistage et de prise en charge du paludisme et de la malnutrition).

Nous avons visité le CSI de Bandé, le district sanitaire de Dungas et celui de Magaria dont l’unité de soins pediatriques tenue par MSF-Suisse.

A la suite de cette mission, a poursuivi le Ministre de la Santé, d’une manière générale, on relève : une bonne disponibilité des médicaments et intrants de prévention et de la prise en charge de la malnutrition et du paludisme à tous les niveaux ; une bonne organisation au niveau des structures ; une bonne disponibilité des ressources humaines dont 807 agents contractuels au niveau de l’unité pédiatrique de Magaria ; une bonne motivation du personnel à prendre en charge les malades. »

Malgré ce constant satisfaisant dans l’ensemble, le Ministre Illiassou Idi Mainassara a relevé qu’il y a des points qui méritent une attention , notamment, « la majorité des cas du paludisme et de la malnutrition proviennent du pays voisin (Nigéria) ; la discordance des données sur les décès annoncés par MSF Suisse qui n’ont pas été retrouvés dans les registres de l’unité pédiatrique de Magaria ; le double comptage des cas des malades et des décès où les cas sont confondus aux pathologies ; l’insuffisance dans la qualité de la prise en charge des patients au niveau du CRENI tenu par MSF .

C’est pourquoi, suite à ces constats, le Ministre Mainassara a instruis les acteurs à tous les niveaux, particulièrement en ce qui concerne la prise en charge, des malades, d’améliorer la qualité de la prise en charge ; de respecter les protocoles nationaux de prise en charge des malades et de renforcer la supervision à tous les niveaux.

En ce qui concerne le traitement et l’analyse des données, de s’assurer de la fiabilité des données ; d’harmoniser les supports de collecte de données ; de renforcer la collaboration entre les structures étatiques et les partenaires dont MSF notamment en ce qui concerne le partage de l’information ; d’assurer une bonne remontée des données et d’assurer une bonne analyse des données.

S’agissant des ressources humaines, le Ministre de la Santé publique, a salué l’effort considérable des partenaires qui appuient pour la disponibilité en ressources humaines.

Cependant, a-t-il fait remarquer, « il ya lieu de se conformer à la législation en vigueur au Niger en matière d’autorisation d’exercice privé pour tous le personnel médical et para médical; d’élargir le bénéfice de renforcement de capacités réalisées par MSF au profit des autres agents du district et d’assurer une formation continue et le suivie du personnel recruté par MSF.

En conclusion, il a rappelé, encore une fois, « que la gestion de l’information sanitaire relève EXCLUSIVEMENT de la responsabilité du Gouvernement NIGERIEN, avant de remercier le Gouverneur de la Région de Zinder, le Président du Conseil Régional, les autorités administratives et coutumières des départements de Magaria et de Dungas, les Forces de Défense et de Sécurité, la presse publique et privée.

Il a enfin remercié, au nom du Président de la République, les partenaires techniques et financiers pour les différents appuis apportés au MSP en général et la région de Zinder en particulier.

Ces « remerciements et encouragements vont enfin à tout le personnel de santé, public comme privé, pour leur dévouement et leur engagement pour l’amélioration de la santé de la population nigérienne ».

[author ]Tamtam Info News[/author]

5 Comments

  1. Tanja a empêché ces genres de missions. Pourquoi ce régime les a accepté dès au début ? Même s’il faut condamner les propos de cette dame, les réalités sont là. Cette année le paludisme a fait et continue à faire de dégât partout au Niger, plus que les années précédentes. Il n’y a pas longtemps, des propos ont circulé sur les réseaux sociaux, faisant état de détournement de fonds alloués à la lutte contre le paludisme par la fille de Sanoussi. Allez y à l’hôpital national, vous serez surpris. Notre gouvernement ne prend pas les choses au sérieux au tout début. Il attend toujours le dernier moment réagir.

  2. Quoiqu’il en soit merci aux ONG et aux organisations internationales qui œuvrent au Niger. Peut-être que tout n’est pas parfait dans leurs actions pour la santé, mais nous nous sommes encore moins performants.
    Alors encore une fois merci..

  3. Le premier coupable est le Niger, nous sommes tous incapables de gérer nous-mêmes nos affaires de santé, de scolarité, d’alimentation, etc… Chacun de nos pas est est en grande partie financé par la communauté internationale. Arrêtons alors de nous plaindre de la présence (et parfois abus) des autres !

  4. Vous voyez, ç est ce k nous avions soulevé hier kom réflexion ou disons inquiétude. Si par ex cette suissesse de docteur passe à travers des canaux onusiens pour envoyer ces chiffres au pnud,le Niger est mal barré. Les ONG « ravitaillent »le pnud et les autres organismes des nations unies en statistik. Ce n’ est un secret pour personne. Ces statistik peuvent être erronées voire subjectives car c’est Avec ce genre de tollé savamment distille, k les ONG renflouent leurs cagnottes et prétendre nous aider même si franchement, on ne voit pas encore le bout du tunnel. De toutes les façons, l’argent alloué retourne à l occident, sans kil ne soit consomme’.A quand d ailleurs les états généraux des ONG au Niger ?

  5. Soutient Mr le Ministre de la Santé ,vous avez agit comme une personne courageuse et conscient du droit en professionnalisme. Et sachez bien que pour domestiquer la mentalité d’un homme jusqu’à ce qu’il devient humain il faut bien nourrir ce dernier de la carotte et du bâton.
    Si la tolérance du Maitre Politique actuel n’existait pas ,Mme Anne Pittet doit s’assumer d’embrasser librement et automatiquement une infraction appeler « Dénonciation calomnieuse  » à l’égard du Drapeau du Niger même si ses données statistiques sur les victimes du paludisme étaient exactes.
    Mais comme l’égalité règne et règnera toujours tant que le soleil n’arrête pas d’éclairé la terre de Dieu au Niger ,le mieux est d’enlever à petit feu les mauvaises graines des bons

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Check Also

Invitation du Collectif des Nigériens de la Diaspora (CND) à un Débat Public sur l’Application Zoom…

La campagne électorale pour les prochaines élections présidentielles commencera le 5 décem…