Accueil / ACTUALITE / Soldats américains tués au Niger : le Pentagone publiera son enquête en janvier 2018

Soldats américains tués au Niger : le Pentagone publiera son enquête en janvier 2018

Le corps d’un des quatre soldats américains morts dans l’embuscade du 4 octobre 2017 rapatrié aux Etats-Unis. © Staff Sgt. Aaron J. Jenn/AP/SIPA

Les conclusions de l’enquête sur la mort de quatre militaires américains début octobre au Niger ne seront pas publiées avant janvier 2018. L’annonce en a été faite ce 8 novembre par le Pentagone, le ministère de la Défense des États-Unis.

Les enquêteurs du commandement américain pour l’Afrique (Africom) vont devoir se déplacer en Afrique, aux États-Unis et en Europe pour rassembler des informations relatives à la mort des quatre soldats américains tués au Niger il y a un mois.

L’enquête devrait donc être achevée en janvier 2018, mais pourra être prolongée si nécessaire, selon un communiqué du ministère américain de la Défense qui précise en avoir informé les familles. Elle sera dirigée par le général Roger Cloutier, chef d’état-major de l’Africom.

Discrétion du Pentagone

L’accrochage s’était produit le 4 octobre en milieu de matinée, lorsqu’une patrouille de reconnaissance composée de douze soldats américains des forces spéciales et trente soldats nigériens revenait du village de Tongo Tongo, situé à une centaine de kilomètres de Niamey, près de la frontière avec le Mali, selon la version du chef d’état-major américain, le général Joe Dunford.

Ils ont été attaqués par un groupe une cinquantaine combattants affiliés au groupe État islamique (EI) équipés d’armes automatiques, de grenades et de véhicules armés. L’armée française avait envoyé une patrouille de Mirage 2000 à leur rescousse mais elle n’avait pu bombarder les islamistes en raison de l’imbrication des forces au sol.

Quatre militaires américains avaient été tués et deux autres blessés dans cette embuscade qui avait également fait au moins cinq morts côté nigérien. De nombreux détails ont circulé dans les médias américains sur cet incident, mais le Pentagone est resté jusqu’ici très discret sur les circonstances de l’embuscade et la nature de la mission confiée à l’équipe des forces spéciales.

À propos de l'Auteur

Par Jeune Afrique avec AFP

À propos Administrateur

2 plusieurs commentaires

  1. Eux au moins connaissent la valeur de leurs compatriotes et investigueront pour voir clair sur les circonstances de leur mort.
    Quant aux nôtres nous ne serons en possession des causes de décès que devant le JUGE SUPRÊME.

  2. Peut-être on découvrira que les islamistes avaient des complices;

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*