Accueil / ACTUALITE / SOS ! Sauvons les entreprises industrielles nigériennes des concurrences déloyales…

SOS ! Sauvons les entreprises industrielles nigériennes des concurrences déloyales…

Alerte ! Des faux certificats d’origine des marchandises, sont utilisés dans les espaces , CEDEAO et UEMOA, par un groupe d’opérateurs économiques chinois basés au Ghana : En effet, selon le site Mali Info, au Mali voisin, il a été démantelé un groupe mafieux d’opérateurs économiques chinois basés au Ghana qui faisaient entrer des marchandises , « frappées made in Ghana » en vue de se faire établir des vrais faux certificats d’origine des marchandises sur des produits fabriqués en Chine , ce qui leur permettrait de bénéficier des avantages liés aux espaces communautaires , CEDEAO et UEMOA.

Cette pratique frauduleuse, non seulement fait perdre des recettes publiques au gouvernement malien mais aussi nuit très gravement à l’économie des deux espaces communautaires économiques, CEDEAO et UEMOA. Pour bien prospérer dans leur pratique mafieuse les cinq chinois épinglés par les services compétents maliens ont installé deux petites industries au Ghana, faisaient des lobyings pour empêcher la délivrance des visas d’entrées en Chine aux opérateurs économiques qui n’étaient pas leurs représentants complices, sans doute pour que la tricherie ne soit pas découverte , seuls leurs complices locaux bénéficiaient facilement de la délivrance des visas d’entrées en Chine .

Les pays membres de la CEDEAO, de l’UEMOA et de la future zone de libre-échange Continental , sont donc avertis, ils se devraient de prendre des mesures anticipées appropriées en vue de neutraliser d’éventuels crimes économiques qui risqueraient d’être commis dans les espaces communautaires. Les services chargés de la protection de nos économies se devraient de s’organiser en brigades mixtes pour bien traquer les fraudeurs. La zone de libre échange exige un contrôle rigoureux de nos frontières faute de quoi nos recettes douanières seront non seulement en baisse continuelle mais aussi toutes nos industries nationales risqueraient de tomber en faillite du fait des concurrences déloyales.

Nous venons d’apprendre que la Société des Brasseries et Boissons Gazeuses du Niger, BRANIGER, victime des fortes concurrences déloyales, a convoqué son Assemblée Générale Extraordinaire pour le lundi 10 juin 2019 afin de délibérer sur les points suivants : -Rapport du Conseil d’Administration, -Dissolution anticipée et liquidation de la Société, -Nomination du liquidateur entre autres. C’est une mauvaise nouvelle pour notre économie étant donné le rôle économique très important que joue cette société dans notre pays .

C’est déplorable que le ministère en charge de l’industrie et celui en charge des Finances , n’arriveraient pas à éradiquer cette pratique mafieuse des concurrences déloyales ,favorisées par des fraudes massives des produits alimentaires et autres produits de premières nécessités étrangers qui inondent nos marchés sans contrôle professionnel rigoureux.

Le peu des industries qui survivent encore risqueraient de disparaitre si les services compétents ne prennent pas des dispositions nécessaires et utiles pour faire face à ce phénomène d’une nouvelle fraude organisée, très dangereuse pour la prospérité de notre économie. Après une soixante d’années des loyaux services, en tant qu’agent économique au Niger, la société BRANIGER, qui s’acquitte régulièrement de près de deux milliards (2000 000 000) de francs CFA d’impôts, par an et qui emploie un personnel de près de mille quatre cent (1400) chefs de familles, se retrouverait aujourd’hui dans l’obligation de fermer son usine, pour aller s’implanter ailleurs par faute de concurrences déloyales.

Cette situation très alarmante de la société BRANIGER, doit interpeler la conscience des hommes qui animent les services compétents en la matière, en vue de faire prendre des dispositions utiles et diligentes pour sauver la dite entreprise industrielle et par ricochet faire éviter aux autres entreprises industrielles nigériennes des lendemains malheureux. Notre pays, le Niger est champion de libre-échange continental, et la zone de libre-échange exige de l’ordre, de la discipline, de la concurrence loyale, par conséquent, il y a lieu de faire arrêter ce désordre des occurrences déloyales, entretenu par les narcotrafiquants, qui nuit à la santé notre économie et à l’image de marque de notre cher pays. Un homme averti en vaut deux ! À bon entendeur salut !

Par Issoufou Boubacar Kado Magagi (Contribution Web)

À propos Administrateur

15 plusieurs commentaires

  1. Hama is coming

    05/07/2019
    RETENEZ BIEN CETTE DATE!!!!!!!!!!!!!!!

  2. C’est une analyse constructive pour ne pas dire consultation gratuite.
    Malheureusement les ministères techniques en charge de la promotion du secteur privé industriel nigérien ne sont pas lucides pour bien exploiter ces genres d’analyses.
    Outre il leur manque les moyens. Certains ministres ne sont pas à la hauteur.

  3. Bonjour

    Ce n est pas seulement la Braniger s autres société de la zone industrielle sont entrain de fermer. Et L État ne réalise que c est une perte de revenue car ces sociétés paient des impôts. En plus de la concurrence déloyale il y en des impositions énorme. Donc ils ont aussi contribué à la fermeture des ces sociétés. Personne ne sais combien vont rester.

    Merci

  4. Mai Kalgo Dan Matankari

    Je pense plutôt que les ministères techniques chargés de la promotion du secteur privé industriel n’ont pas les moyens nécessaires pour bien accomplir leur mission.
    Ils font de la figuration seulement. C’est vraiment triste ! Ces ministères n’existent que de nom , aucune étude sérieuse n’est initiée par les dits ministères. Ils se contentent d’organiser que des séminaires pour « siffler » des perdiems.

  5. Tu as raison Maikassoua !
    Ils donnent l’impression qu’ils travaillent pour la promotion du secteur privé et du développement économique social du Niger.
    Dans la pratique on a constate que les narcotrafiquants et les grands fraudeurs, grands criminels économiques les tiennent au respect.

  6. Maikassoua Dan Gomma

    Je doute sur la capacité de deux ministres, celui en charge de l’industrie et celui du commerce, à bien comprendre les enjeux de la zone de libre-échange. C’est un des grands obstacles entre autres.

  7. ils se devraient de prendre des mesures
    anticipées appropriées en vue de neutraliser
    d’éventuels crimes économiques qui risqueraient
    d’être commis dans les espaces communautaires = certains mouvements du monde provoquent d’autres inattendus dans l’espace + temps .
    NB 1) la sophistication des identifiants technologiques n’échappent pas au traçage des sources de conception mobile chinoise = les trafiquants économique sont soit connu , soit voilé par l’équation x + y …..

    2 ) un climat + sécurité favorable au développement des ressources humaines jeunes civiles + militaires .

    3 ) Mr le détenteur du sors de la liberté d’expression des jeunes Nigériens : angima ana rouwa kassa tana changnéwa (à méditer )

  8. h dans l’espace + temps ).
    NB 1) la sophistication des identifiants technologiques n’échappent pas au traçage des sources de conception mobile chinoise = les trafiquants économique sont soit connu , soit voilé par l’équation x + y …..

    2 ) un climat + sécurité favorable au développement des ressources humaines jeunes civiles + militaires .

    3 ) Mr le détenteur du sors de la liberté d’expression des jeunes Nigériens : angima ana rouwa kassa tana changnéwa (à méditer )

  9. UNE ALERTE A PRENDRE AVEC LE GRAND SERIEUX POUR EVITER LE NAUFRAGE DE NOS MAIGRES UNITES INDUSTRIELLES.

    • Je crois que le naufrage a commencé déjà. On ne parle plus aujourd’hui de la Solani qui n’a pas pu résister à l’arrivée de la concurrence. L’ENITEX est presque à l’agonie, pendant que nos femmes achètent de plus en plus de pagnes venant d’ailleurs. Ajouter à cela l’arrêt programmée de la Cominak qui va entrainer dans sa chute d’autres PME et de nombreux emplois.
      Et si nous continuons à n’acheter que le ciment venant du Nigeria, Malbaza risque aussi de suivre, malgré les investissements colossaux effectués par des privés nigériens.
      En gros, l’Etat a une grosse part de responsabilité et nous autres consommateurs aussi. Sans oublier les sociétés d’Etat qui n’arrivent pas non plus à se réinventer avec l’arrivée de concurrents.

      • Nos femmes continueront à acheter les pagnes venus d’ailleurs tant que ceux fabriqués sur place coûteront cher.Tenez!Dans les pharmacies populaires, les produits valent plus cher que dans les pharmacies privées(pour les produits de même qualité).

  10. ici a niamey y a plus pire .un exemple :SUNU ASSURANCES qui preleve de l argent a tort sur les clients avec la complicitè de certaines banques; soit disant C MA CHANCE

  11. C’est une tres mauvaise nouvelle pour l’économie du Niger . J’ose espérer que votre commentaire ne soit pas tombés dans l’oreille d’un sourd. Les autorités doivent tout mettre en oeuvre pour empêcher la liquidation de la société;

    • La problématique qui se pose : est-ce que le ministère en charge de l’industrie dispose des ressources humaines compétentes et moyens matériels conséquents pour bien conduire la politique du développement industriel au Niger dans cette ère de la zone de libre-échange ?
      J’ai l’impression que les agents de ce ministère et ceux du ministère du commerce font semblant apparemment de se préparer à l’avènement de la zone de libre-échange. Mais ,en réalité ,ils ne font rien pour protéger nos maigres industries des concurrences déloyales que se livrent sans pitié les narcotrafiquants avec arrogance et défiance de l’autorité de l’Etat .
      Si nous voulons être au grand rendez-vous de la zone de libre-échange avec succès , des mesures énergiques doivent être prises sans état d’âme à l’égard des narcotrafiquants, des fraudeurs.

      • Le ministère de l’industrie est une coquille des plus vides. Il a juste été créé pour recaser des partisans.

Répondre à DHUNILL Annuler la réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.