Accueil / ACTUALITE / Symposium national sur la lutte contre les hépatites virales au Niger « La riposte contre les hépatites virales nécessite la mobilisation de tous », déclare la Première Dame, Hadjia Aissata Issoufou

Symposium national sur la lutte contre les hépatites virales au Niger « La riposte contre les hépatites virales nécessite la mobilisation de tous », déclare la Première Dame, Hadjia Aissata Issoufou

La Première Dame, Hadjia Aissata Issoufou a lancé un vibrant plaidoyer à l’occasion du symposium national sur la lutte contre les hépatites virales au Niger qui s’est tenu hier, à l’auditorium Sani Bako du Ministère des Affaires Etrangères. Après avoir rappelé que le 1er décembre 2014, lors de la célébration de la Journée Mondiale de lutte contre les IST/VIH/SIDA à Tillabéry, elle avait fait un plaidoyer en direction du Ministère de la Santé Publique sur la question des Hépatites, elle s’est réjouie de constater aujourd’hui qu’un grand projet est en train de voir le jour, avec comme objectif final l’éradication des hépatites.

La Première Dame, Hadjia Aissata Issoufou s’est ensuite appesantie sur la question des hépatites qui devient une grande préoccupation. « Au plan Mondial, selon l’OMS les hépatites B et C ont affecté 325 millions de personnes dans le monde et ont causé 1,3 millions de décès en 2015. Seule une personne sur 20 atteintes d’une hépatite le sait, et 1% des malades ont accès à un traitement.

C’est ce qui a amené les scientifiques et chercheurs réunis à l’occasion de la 11ème édition de la Conférence internationale d’hépatologie qui s’est tenue à Paris les 15 et 16 janvier 2018, de faire le point sur la prise en charge des hépatites B et C. L’OMS souhaite l’élimination de l’hépatite en 2030, et c’est un objectif réalisable.

Au plan National, à l’issue des différentes présentations et des échanges, nous pouvons retenir que les hépatites virales chroniques B et C représentent un véritable problème de santé publique au Niger avec des séroprévalences respectivement de 8.06% et 3.2% chez les donneurs de sang ; ce qui classe notre pays dans la zone d’hyper endémicité.

Des poussées sporadiques sont enregistrées pour l’hépatite E notamment à Diffa dans un contexte d’afflux massif de réfugiés avec des complications surtout chez les femmes enceintes ». Au passage la Première Dame, Hadjia Aissata Issoufou a également rappelé que l’analyse de la situation au plan National réalisée en 2016 a révélé les points suivants:

l’existence d’une Politique Nationale en matière de sécurité Transfusionnelle adoptée en 2004 qui prévoit le dépistage systématique de toutes les poches de sang à l’hépatite B et C ; la prise en compte de l’hépatite B dans le Programme Elargi de Vaccination (PEV) intégré au Penta3, depuis 2008 ; la mise en place d’une unité de lutte contre les hépatites virales au Niger logée à l’Unité de Lutte Sectorielle Santé contre les IST/VIH/Sida par arrêté ministériel ; l’élaboration d’un draft de Plan Stratégique National de Lutte contre les Hépatites Virales 2018-2021 avec l’appui des partenaires ; la mise en place d’une unité de prise en charge des hépatites chroniques B et C à l’Hôpital National de Niamey.

La Première Dame, Hadjia Aissata Issoufou a lancé un vibrant plaidoyer en faveur de l’engagement de tous dans la lutte contre ce fléau, car la riposte contre les hépatites virales nécessite la mobilisation de tous, notamment lors de la validation du plan stratégique 2018-2021 ; l’élaboration des plans opérationnels et leur mise en œuvre ; et une meilleure coordination des interventions en vue d’une plus grande efficacité.

En conclusion, la Première Dame, Hadjia Aissata Issoufou a invité « tous les partenaires concernés à une synergie d’actions avec le Ministère de la Santé Publique, pour la réalisation de ces importantes étapes qui nous permettrons d’aller de l’avant dans la lutte contre les hépatites virales au Niger ».

À propos de l'Auteur

Tamtam Info News

À propos Administrateur

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*