Home ACTUALITE Table ronde à Paris sur la Renaissance du Niger: les Chefs d’états du G5 Sahel en soutien au PDES 2017-2021

Table ronde à Paris sur la Renaissance du Niger: les Chefs d’états du G5 Sahel en soutien au PDES 2017-2021

SEM. Issoufou Mahamadou

La Conférence de la Renaissance« Un Niger renaissant pour un peuple prospere» débute ses travaux ce matin à Paris sous la présidence du Président de la République, Chef de l’Etat Issoufou Mahamadou. Celui-ci sera entouré pour la circonstance des autres Chefs d’états du G5 Sahel présents à Paris. Cette mobilisation et cette marque de sympathie de nos frères et amis du Sahel augurent des perspectives heureuses. D’ores et déjà la Ministre du Plan Aichatou Kane Boulama et toute la délégation qui l’accompagne ont mis les bouchées doubles pour la réussite de l’événement. L’histoire du Niger est entrain de s’écrire à Paris et un Niger nouveau plein d’espoir pour ses enfants jailliera des bords de la Seine.

Le Niger a rendez-vous avec l’histoire cette semaine à Paris. En effet, les 13 et 14 décembre 2017, se tiendra, à l’Hôtel Méridien Etoile de Paris, la Conférence de la Renaissance, au cours de laquelle le Niger présentera son Plan de Développement Economique et Social (PDES 2017-2021)aux partenaires techniques et financiers, aux investisseurs privés et autres potentiels bailleurs de fonds.

Cette rencontre de Paris sous la conduite personnelle du Président de la République, Chef de l’Etat, Issoufou Mahamadou comporte plusieurs enjeux. Et c’est d’ailleurs pourquoi, les organisateurs, mobilisés depuis des mois autour de la ministre du Plan, Mme Kane Aïchatou Boulama, qui se trouvent en ce moment à Paris ont mis les bouchées doubles, avec un programme bien étoffé et très enrichissant. Avec « Un Niger renaissant pour un peuple prospère », comme thème, le gouvernement réaffirme sa ferme volonté de faire de notre pays, un pays émergents au cours de ce quinquennat.

Dès l’ouverture officielle, les participants suivront, en levée de rideaux, la présentation du PDES par la ministre du Plan. Pour rappel, Le PDES 2017-2021 tire ses fondements de la SDDCI qui décline la vision du Niger à l’horizon 2035. A travers cette vision, le Niger affirme sa ferme volonté de transformation à tous les niveaux et surtout son désir d’éradiquer la pauvreté et les inégalités.

Il est également fondé sur les orientations du « Programme de Renaissance Acte-2 ». Ce programme ambitionne de contribuer au développement du pays à travers les huit (08) priorités suivantes : (i) promouvoir la renaissance culturelle, (ii) poursuivre la consolidation des institutions démocratiques, (iii) assurer la sécurité des personnes et des biens, (iv) garantir l’accès à l’eau pour tous, (v) assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle à travers l’I3N, (vi) développer les infrastructures de communication et énergétiques, (vii) développer les secteurs sociaux : éducation et santé, (viii) promouvoir l’emploi des jeunes.

La Stratégie de Développement Durable et de Croissance Inclusive (SDDCI), a défini la vision du Niger à l’horizon 2035, avec comme ambition d’en faire « un pays uni, démocratique et moderne, paisible, prospère et fier de ses valeurs culturelles, sous-tendu par un développement durable, éthique, équitable et équilibré dans une Afrique unie et solidaire ». A ce titre, la SDDCI a été fondée sur une démarche prospective à long terme afin d’anticiper l’avenir et de déterminer le futur désiré pour le Niger.

Dans cette perspective, l’objectif de développement à l’horizon 2035 est de « bâtir un pays moderne, démocratique et uni, bien gouverné et pacifique, ouvert au monde, ainsi qu’une économie émergente, fondée sur un partage équilibré des fruits du progrès ».

Dans un tel contexte, seule une politique fondée sur une claire volonté de « rupture » permet de concrétiser la vision du Niger en 2035. Un tel scénario exige un changement de comportements et de mentalités, des réformes d’ampleur et nécessite la construction d’un consensus et l’élaboration de véritables « politiques d’Etat ».

Le PDES 2017-2021, constitue la première déclinaison quinquennale de la SDDCI Niger 2035 et est articulé autour des ambitions profondes du Programme de Renaissance Acte 2 dont il constitue le principal instrument de mise en œuvre. Il s’appuie également sur la Déclaration de Politique Générale (DPG) du Premier Ministre dont il tire sa substance, ses principales orientations et axes stratégiques.

Enfin, il intègre les orientations du Document d’Orientations Economiques (DOE), notamment le cadrage macroéconomique et les orientations sectorielles.

Dans cet esprit, le processus d’élaboration du PDES a été régi par une approche participative, par la recherche d’un consensus fort autour des grandes orientations, pour garantir l’appropriation nécessaire en associant notamment l’ensemble des acteurs (ministères sectoriels et institutions, PTF, Collectivités territoriales, secteur privé, Organisations de la Société Civile) à sa formulation afin de faciliter sa mise en œuvre.

Il a ainsi offert une nouvelle occasion de renforcer le dialogue, entre l’administration, les collectivités territoriales, la société civile, le secteur privé et les Partenaires au développement, sur les politiques et stratégies sectorielles qui seront menées.

Le PDES 2017-2021 est articulé autour de cinq chapitres. Le premier chapitre analyse le contexte et dresse le bilan-diagnostic actuel de la situation du pays. Le deuxième chapitre présente les orientations stratégiques qui en découlent, tout en se référant au Programme 2030 des Nations Unies, à l’Agenda 2063 de l’Union Africaine et le Document d’Orientations Economiques. Le troisième chapitre porte sur la structure programmatique du PDES, le quatrième chapitre présente les mécanismes de mise en œuvre et de suivi évaluation et le cinquième porte sur l’analyse et la mitigation des risques et facteurs de succès.

Les participants pourront ainsi s’imprégner du contenu du diagnostic et des orientations stratégiques qu’il comporte, avec à la clé des témoignages des invités (coopération bilatérale; coopération multilatérale, et les déléguées des ONG internationale).

[author ]Namalka Bozari (Tamtam Info News)[/author]

33 Comments

  1. Hi. I see that you don’t update your website too often. I know that writing articles is
    time consuming and boring. But did you know that there is a tool that allows you to
    create new articles using existing content (from article directories or other blogs from your niche)?
    And it does it very well. The new posts are high quality and pass the copyscape test.
    You should try miftolo’s tools

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Mon hommage à Abdel Kader Cissé Petit-frère, ami et complice de 40 ans…

Il ya juste quelques jours, j’écrivais ceci à la suite de la disparition de mon frère et a…