Accueil / ACTUALITE / Table ronde sur le financement du Plan d’Investissements Climatiques pour la Région du Sahel : Un franc succès

Table ronde sur le financement du Plan d’Investissements Climatiques pour la Région du Sahel : Un franc succès

La table ronde sur le financement du PIC-RS 2018-2030 et du Programme prioritaire pour catalyser les investissements climatiques au Sahel (PPCI 2020-2030), tenue hier à Niamey, s’est soldée par un franc succès. En effet, les bailleurs de fonds ont exprimé leur intérêt à la démarche de la Commission climat pour le Sahel.

La preuve : pour un besoin de financement de 1,32 milliard de dollars US, la table ronde a enregistré des annonces de contribution de l’ordre de 3,41 milliards de dollars US pour le financement du PPCI d’après le communiqué final publié à cet effet. L’ouverture de cette table ronde a été présidée par le Premier ministre, Chef du gouvernement SE. Brigi Rafini, en présence des ministres des pays membres de la Commission climat pour le Sahel, des experts, du Directeur général adjoint de la BAD (institution cheffe de file des partenaires) M. Serge N’guessan et des représentants.

Le Plan d’Investissements Climatiques pour la Région du Sahel vise à contribuer à terme à l’effort planétaire d’atténuation des émissions de gaz à effet de serre d’une part et d’accroitre les capacités d’adaptation et de résilience de plus de 510 millions d’habitants qui vivent dans cette bande sahélienne d’autre part. De ce plan découle en outre un Programme Régional Prioritaire (PRP) pour la période 2018-2020. Six (6) axes stratégiques ont été retenus dans le cadre du PRP.

Il s’agit principalement de la restauration et la réhabilitation des terres dégradées et des écosystèmes ; la gestion intégrée des ressources en eau ; la gestion durable des systèmes agricoles et pastoraux ; l’amélioration de l’efficacité énergétique et de l’accès aux services énergétiques modernes ; le développement de la communication et du plaidoyer sur les changements climatiques et le renforcement des capacités.

participants

Dans son intervention à l’ouverture de la table ronde, le Directeur général adjoint de la Banque Africaine de Développement (BAD) pour l’Afrique de l’Ouest M. Serge N’guessan a relevé la qualité des deux documents soumis à l’appréciation des partenaires. Le Plan d’Investissements Climatiques pour la Région du Sahel et le programme prioritaire 2020-2025 sont fondés sur une vision claire et partagée, ils sont porteurs d’actions transformatrices à grande échelle et d’espoir pour plus de 510 millions d’habitants de la région du sahel.

M. N’guessan s’est aussi réjoui de constater que la vision du PIR-RS s’aligne parfaitement avec les stratégies des différentes institutions partenaires. Soulignant que la BAD s’investit depuis des années dans le renforcement de la résilience des populations, M. N’guessa a assuré que l’institution compte intensifier son assistance en vue de la réalisation du programme prioritaire pour le renforcement de la résilience des pays du Sahel. Il a exhorté l’ensemble des partenaires techniques et financiers à une mobilisation en faveur d’un engagement décisif et ferme pour le financement du programme prioritaire d’investissement.

Pour sa part, le directeur de la transition écologique et des ressources naturelles de l’Agence Française de Développement (AFD) M. Gilles Kleitz a précisé que le Sahel est l’une des régions à la fois le plus fragile de la planète, fortement impacté par le changement climatique et celle qui présente aussi des opportunités majeures de progrès et de transformation. Ainsi, aux yeux de M. Kleitz, le développement de l’agro-écologie semble être une approche progressive, raisonnable qui doit être centrale dans la mise en œuvre du programme prioritaire d’investissement.

Elle permet d’obtenir des co-bénéfices de résilience climatique, de restauration des sols ; de production, d’alimentation, de nutrition, de structuration sociale, d’emploi rural et des gains économiques.

Procédant à l’ouverture de la table ronde, le Premier ministre, Chef du gouvernement a insisté sur l’urgence d’agir face au changement climatique. Brigi Rafini a appelé les partenaires à s’engager fortement pour le financement du PIC-RS.

Par Hassane Daouda (ONEP)

À propos Administrateur

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.