LA REFORME DES HORAIRES EST SALUTAIRE: BRAVO MONSIEUR LE MI

LA REFORME DES HORAIRES EST SALUTAIRE: BRAVO MONSIEUR LE MI

Messagepar Dodo » Jeu Oct 01, 2009 7:02 am

Monsieur Le Ministre,

En tant que simple citoyen, j'aimerais vous presenter toutes mes felicitations pour la reforme des horaires dans l'enseignement secondaire. Cela vous paraitra etrange et vous ne pourrez certainement pas vous imaginer avec quelle joie j'ai accueuilli cette nouvelle car chaque matin je voyais partir nos enfants a l'ecole avec un brin d'apprehension ponctue d'un soupir sur le sort qu'on fait subir a ces pauvres innocents. 7 heures 30 de cours par jour, 5 jours sur 7 sans compter les cours supplementaires imposes dans la plupart des ecoles, les longues heures de marche pour aller en classe, les devoirs de maison, les lecons qu'il faut necessairement apprendre par coeur car c'est la seule methode connue et admise par le professeur, ..Bref! Il ne reste rien pour la joie, les jeux, la sociabilite et le bonheur d'etre ensemble au foyer. D'ailleurs il ne reste rien pour apprendre vraiment. On ne peut que s'adonner au bachotage. Donc voila une jeunesse sacrifiee par un systeme insipide, inefficace, et totalement archaique. C'est pourquoi j'ai pu m'ecrier: enfin, pour la premiere fois au Niger nous avons un ministre qui se tient au courant de ce qui se passe dans le monde et qui est capable de faire evoluer les choses en fonction de nos realites. Je le dis pour les raisons suivantes:

1. Continuer a astreindre nos enfants au nombre de cours actuel est non seulement cruel, totalement stupide, improductif et de nature a encourager le bachotage, la memorisation, la repetition de l'existant et non la creativite, la souplesse d'esprit et l'adaptation a de nouvelles situations qui sont les elements indispensables a la competitivite dans le monde ou nous vivons.

2. Au cours des dernieres decennies, les charges hoaraires ont ete diminuees dans la plupart des pays du monde et particulierement dans le pays qui nous sert souvent (et a tort) de modele, c'est-a-dire la France. Pour la formation de l'esprit des jeunes enfants, le repos, les activites recreatives (et innovantes), autant que la curiosite, la recherche et la lecture sont des elements indispensables a la formation d'individus equilibres, bien dans leur peau et capables de continuellement apprendre et innover. C'est pour ces raisons que les Francais ont considerablement diminue les charges horaires pour leurs enfants tandis que nous continuons a les maintenir a des niveaux insupportables pour les notres.

3. Pour etre un homme ou une femme accompli(e), il n'est pas indispensable de tout savoir, de tout apprendre, tache qui est d'ailleurs impossible et qui est heritee des ambitions encyclopediques des philosophes francais du 18e et du 19e siecles, qui a ete transpose dans l'enseignement en France et qui s'est transmis et perpetue chez nous. Personne aujourd'hui, ne peut pretendre embrasser tout le savoir, ne serait-ce que dans un seul domaine scientifique. Il faut le repeter: une tete bien faite vaut mieux qu'une tete pleine et c'est apprendre a apprendre qui est important dans notre monde actuel et non l'accumulation d'un ''savoir'' acquis a la facon dont on gave les oies, par ''l'enfoncage'' dans la tete de notions et de ''connaissances'' parfaitement inutiles, aussitot oubliees qu'apprises. De cette facon on ne cree que des robots mais pas des individus qui savent appliquer ce qu'ils ont appris aux realites qui les entourent pour transformer celles-ci. On ne cree que des individus pretentieux et vides qui croient detenir un ''savoir'' mais qui en realite ne savent rien faire hormis repeter ce qu'ils ont ''appris''. Il faut parfois lire certaines pages de nos docteurs en philiosophie pour s'en rendre compte: a part repeter ce que Rousseau (Oui! Rousseau et son siecle est deja loin!) a dit, on n'apprend rien de leurs elucubrations anachroniques, ennuyeuses et absconses.

4. Dans les pays les plus avances scientifiquement, ceux qui produisent le plus de brevets et de prix Nobel, l'enseignement est oriente vers la creativite, l'interactivite et l'affirmation de la personnalite individuelle. Dans la plupatrt des cas ce sont les eleves qui choisissent les matieres dans lesquelles ils se sentent le plus a l'aise bien que certaines de ces matieres soient parfois obligatoires.

D'ores et deja, et comme toujours au Niger, des voix ''critiques'' commencent a s'elever comme chaque fois que quelqu'un veut changer quelque chose dans ce pays. J'ai peur, j'ai tres peur que vous ne cediez a ces lamentations stupides et que vous n'ecoutiez les Cassandre qui vous disent que le monde va s'effondrer a cause de cette petite reforme. Voici quelques-unes de leurs ''observations'' que j'ai lues ce matin et j'aimerais partager avec vous mon avis sur ces questions.:

Cependant, de l’avis de certains acteurs de l’éducation, l’instauration de la réforme horaire n’est pas sans conséquences négatives, sur l’avenir de l’école nigérienne et sur la nature des diplômes de nos futurs bacheliers.


''La qualite de nos diplomes''. Certains n'ont que ces mots a la bouche car il s'agit d'un slogan qu'ils ont appris et qu'ils repetent sans savoir ce qu'il y a exactement derriere ces mots. Il n'y a pas si lomgtemps, un ministre nous garantissait la competitivite de nos diplomes en raison du fait que seul un tres faible pourcentage d'eleves reussissent au baccalaureat. Il voulait nous signifier que moins les enfants reussissent, plus c'est serieux. Alors meme que partout dans le monde on mesure la qualite de l'enseignement a la reussite scolaire des enfants qui y sont soumis, ce monsieur faisait exactement le raisonnement inverse comme s'il n'avait jamais entendu parler de statistiques. Qu'on me comprenne bien. Je ne veux pas dire que les examens doivent etre necessairement ''faciles'', mais ils ne doivent pas etre rendus non plus ''difficiles'', voire ''impossibles'' pour la quasi-totalite des etudiants, comme cela se fait a la faculte des sciences de l'Universite Abdou Moumouni, juste pour ''prouver'' que l'enseignement est serieux et que le diplome delivre ne doit pas etre donne a ''n'importe qui''. En d'autres termes les examens sont faits dans l'esprit de recaler le plus grand nombre possible d'etudiants et non dans l'esprit ou l'etudiant moyen qui a honnetement et serieusement travaille puisse le reussir (car il s'agit ici d'un examen et non d'un concours ou des quotas rigoureux sont appliques). Une telle attitude d'esprit est non seulement malhonnete, reprehensible mais condamnable devant la loi surtout lorsqu'on sait qu'elle est selectivement appliquee en fonction de criteres qui n'ont la plupart du temps rien a voir avec les performances scolaires.

Je vous fais d'ailleurs remaquer que ''la qualite de nos diplomes'' est loin d'egaler celle des Etats-Unis, de la France ou de la Chine. Or chacun sait que dans ces pays les charges horaires, les programmes et les examens imposes aux eleves et etudiants sont tout ce qu'il y a de plus accessible. Cependant ils forment les meilleurs ingenieurs et les meilleurs scientifiques du monde parce qu'ils mesurent la qualite du diplome, non pas seulement a la difficulte supposee des epreuves mais a ce qu'il est utile d'apprendre et a ce que les gens apprennent effectivement.

Il n'y a pas si longtemps, au Niger, pays le plus scientifiquement arriere du monde, on se gaussait des etudiants qui ramenaient des diplomes russes sous pretexte que la-bas l'enseignement est ''facile''. Alors meme que la Russie est le pays le plus scientifiquement avance apres les Etats-Unis et que les Russes envoient des hommes dans l'espace, ce sont les etudiants de Haro Banda qui n'ont jamais vu a quoi resseemble une vraie universite qui se moquent de ceux qui reviennent de Russie. Comme quoi a l'arrieration economique correspond presque toujours une arrieration mentale.

Donc il y a tout lieu de croire que quand certains disent ''qualite des diplomes'' c'est tout juste un slogan auquel ils sont incapables de donner un contenu.

Tandis que élèves et certains enseignants accueillent favorablement la réforme, d’autres enseignants se plaignent du fait que la réforme a été hâtivement préparée et mise en application, sans une large consultation de tous les acteurs de l’éducation.


''Hâtivement préparée et mise en application'' est aussi l'une de ces expressions qui font partie du lexique du pret-a-penser, specialement chez ceux qui sont incapables de penser et qui se resument a des formules et des solgans. Car que veut-on dire par la? Dans ce pays combien de colloques, de seminaires, de concertations et de recommandations sur l'education y-a-t-il eu? N'a-t-on pas tourne et retourne toutes les questions dans tous les sens? Ne sait-on pas tout ce qu'il faut savoir? Faut-il encore se lancer dans de ''larges'' (et interminables) ''consultations et concertations'' ou les gens n'auront rien d'autre a faire qu'a repeter ce qu'ils ont deja dit mille fois? Qu'est-ce que ces ''concertations'' vont apporter de nouveau qu'on ne sait deja et que les services et les experts du ministere sont mieux places que n'importe qui pour savoir? Par ces mots on veut tout simplement empecher toute action et rejeter encore une fois aux calendes grecques toute idee de reforme.

Aussi la réduction des nombres d’heures par matière n’est pas de nature à favoriser la bonne exécution du programme dans le délai. Par exemple une matière pour laquelle on réduit 2 heures de cours par jour aura environ 72 heures de moins pendant l’année scolaire. Ce qui fait dire à plusieurs enseignants que moins 72 heures de cours pour une matière agit indubitablement sur la crédibilité du diplôme.


Encore une fois c'est faux. Sans compter qu'il est inutile de tenterr de tout apprendre en long, en large et en travers, ''la credidibilite des diplomes'' n'a rien a voir avec cette question. Le ''credibilite'' n'en souffrira pas du tout. Bien au contraire. Dans tous les pays anglophones les eleves n'apprennent dans certaines matieres que les notions minimales qu'ils sont besoin de savoir car cela fait partie de la culture generale. En revanche ils consacrent plus de temps aux matieres auxquelles ils se destinent. C'est beaucoup plus logique et productif. Et c'est pourquoi personne n'a un doute sur la ''credibilite'' de leurs diplomes.

Sur tout un autre plan, la réforme risque de porter un coup dur pour l’enseignement privé. Certains fondateurs des établissements privés risquent de fermer les portes pour manque d’enseignants dans certaines matières. Cela du fait que la plupart des enseignants vacataires qui exercent dans le privé, proviennent du public. Ainsi, les fondateurs du privé sont contraints de recruter des enseignants titulaires permanents qui viendront quintupler leurs charges de fonctionnement. A défaut de pouvoir supporter cette lourde charge, les promoteurs du privé n’ont que deux options : mettre la clé sous le paillasson ou augmenter fortement les frais d’inscription pour pouvoir faire face aux énormes charges. D’ores et déjà, les fondateurs des établissements privés sont en train de demander aux autorités de surseoir à l’application de cette réforme dans le privé.


''Surseoir a l'application de cette reforme'', y compris dans le prive, serait une pure anerie. Certains ne veulent jamais qu'on fasse quoi que ce soit au Niger. Des qu'on veut bouger, ''il faut surseaoir''. Un gouvernement agit dans l'interet general. Il n'a pas pour vocation de satisfaire, sans raison valable, les interets particuliers de certains groupes. De toutes les facons on ne pourra jamais trouver la formule magique qui va satisfaire tout le monde. Mais ce la ne doit pas paralyser l'action. L'enseignement prive doit s'adapter de la facon il l'entendra mais il doit s'adapter.

En conclusion, Monsieur le Ministre, je vous encourage a aller de l'avant et a appliquer sans faille cette reforme salutaire pour nos enfants. Les bonnes nouvelles ne sont pas courantes au Niger. Surtout lorsque ces nouvelles sont de nature a nous addapter aux exigences du monde dans lequel nous vivons et a ''moderniser'' un tant peu que ce soit, notre pays qui se signale par la preservation de structures archaiques, l'esprit de clocher, le sur-place et les reactions allergiques des acteurs a toute innovation.
Dodo
 
Messages: 0
Inscrit le: Dim Mai 24, 2009 11:31 am

Re: LA REFORME DES HORAIRES EST SALUTAIRE: BRAVO MONSIEUR LE MI

Messagepar Dodo » Sam Oct 03, 2009 11:34 am

Malheureusement, cette attente peut ne pas être comblée. A moins que parents y veillent scrupuleusement, des nombreux élèves auront tendance à c*nsacrer leurs après midis à des jeux et aux distractions qu’à étudier.


Une telle assertion temoigne de l'ignorance de son auteur et de la mec*nnaissance totale de ce qui est indispensable au developpement intellectuel et de la personnalite des enfants. Les jeux et la recreation sont aussi indispensables que l'education et le travail pour le developpement harmonieux (intellectuel et physique) des enfants. En effet, pour l'educateur le jeu n'est pas qwu'un ''jeu''. C'est une periode d'apprentissage de la vie de l'enfant qui lui permet de prospecter le monde, d'acquerir une maturite intellectuelle et physique par le biais des essais et erreurs et de developper progressivement ses competences en se c*nfrontant a des defis sportifs et intellectuels avant l'heure. Croire que les enfants doivent passer tout leur temps a ingurgiter des ''c*nnaissances'' est tout simplement stupide. Ils ont besoin de repos et de recreation. D'autre part il n'y a aucun souci a se faire: les emfants c*ntinueront a apprendre comme ils l'ont toujours, surtout maintenant qu'ils disposent du temps pour effectivement apprendre.

Cette reforme est bienvenue. Elle est meme vitale et il faut prier pour que nos decideurs ne se laissent pas induire en erreur par les cris d'orfraie de gens qui ne c*nnaissent rien a l'education et qui etalent leurs angoisses et prejuges en guise d'analyse.
Dodo
 
Messages: 0
Inscrit le: Dim Mai 24, 2009 11:31 am


Retourner vers Education, Sciences, Technologie

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron