Accueil / ACTUALITE / Télécommunications au Niger : Niger Télécoms lance l’Internet 3G TURBO

Télécommunications au Niger : Niger Télécoms lance l’Internet 3G TURBO

La compagnie de téléphonie nationale Niger Télécoms entend offrir bientôt la possibilité à ses abonnés de surfer sur la vague Internet révolutionnaire de troisième génération, l’Internet 3G qui fournit l’Internet Haut débit. L’annonce en a solennellement été faite, hier jeudi 16 novembre, par le directeur général M Abdou Harouna lors d’une conférence de presse. Cette annonce tant attendue par les centaines de milliers d’abonnés de la Nigérienne des Télécommunications intervient seulement quelques jours après que la licence 3G lui ait été octroyée par le gouvernement à l’issue du conseil des ministres du 10 novembre.

Décidément, M. Abdou Harouna et son staff n’attendaient que cela pour faire passer la potion Internet et GSM de Niger Télécoms, l’opérateur national, à la vitesse supérieure à la grande satisfaction de sa clientèle : aller à l’Internet haut débit baptisé « 3G TURBO ». Dans le point de presse, animé seulement six jours après l’octroi de la licence, le directeur général n’a pas caché sa joie pour l’attribution de cette licence.

Avec ce précieux quitus, Niger télécoms dispose désormais de quoi repartir de plus bel à la conquête du marché nigérien à armes égales avec les autres opérateurs exerçant sur le territoire national. Mais c’est aussi un moyen de consolider les acquis avec sa clientèle impatiente de naviguer en 3G TURBO et pour en acquérir une autre. Conscients que la demande des abonnés est de plus en plus pressante, l’administration de Niger Télécoms et les techniciens n’ont pas attendu la délivrance de la 3G pour commencer à se préparer a dit le directeur général.

M Abdou Harouna a annoncé que les équipes sont à pied d’œuvre pour les réglages définitifs, les tests de fonctionnalité et de qualité. Car, d’ores et déjà le réseau 3G TURBO de Niger Télécoms est installé dans tous les chefs-lieux des régions ainsi que la capitale Niamey et les villes d’Arlit et de Birni N’Konni. Tout est fait pour que la 3G soit donc disponible dans toutes ces villes et alentours dès le premier jour de son lancement. Un lancement qui interviendra très bientôt a assuré le Directeur général.

Ce réseau aura la meilleure qualité et la même puissance et vitesse partout où il existe. « C’est pourquoi nous avions décidé de lui donner le nom qui lui convient le plus «TURBO » » a tenu à préciser le directeur général. Pour M Abdou Harouna, Niger Télécoms est une entreprise tournée vers l’avenir qui a à cœur d’offrir à sa clientèle le meilleur service Internet. Ce qui l’a amenée à augmenter sa capacité pour faire face aux soucis récurrents de qualité reprochés aux opérateurs.

La directeur général de laisser entendre que cette capacité a été doublée en passant de 1,8 gigabits à 3,7 gigabits pour atteindre 5,6 gigabits avant la fin du mois de novembre courant. Alors même que le besoin national est de l’ordre de 3,5 gigabit, Niger télécoms qui estime que rien ne vaut la satisfaction de sa clientèle poursuivra ses actions pour assurer une connexion de meilleure qualité. En dépit de ses quatre points d’atterrissement des câbles sous-marins qui constituent une mesure de stabilité, Niger Télécoms multipliera les voies d’interconnexion via l’Algérie avant la fin de l’année 2018 qui offrira une capacité de 10 gigabits.

Le directeur a annoncé que la piste du Tchad est aussi une option que son entreprise entend mettre à contribution. L’offre d’Internet 3G n’est pas le seul objectif de Niger Télécoms. En tant que société ayant une mission de service public, Niger télécoms veut créer davantage les conditions d’accès aux services Internet à un maximum de consommateurs. C’est dans cette optique qu’elle envisage «une révision des tarifs des différents modes d’accès Internet pour mieux accommoder le consommateur» a souligné le directeur général.

Par ce fait Niger Télécoms se positionne ainsi en véritable partenaire de mise en œuvre du projet Niger 2.0 du Président de la République a déclaré le patron de Niger télécoms. Répondant à une question sur le choix du nom 3G TURBO, M Abdou Harouna a d’abord tenu à souligner que Niger Télécoms est une entreprise citoyenne qui a toujours été à l’écoute de sa clientèle et surtout attentive à ses préoccupations avant d’affirmer que le nom TURBBO symbolise la puissance et la rapidité de l’Internet que les consommateurs dégusteront dès que le service sera effectif. Pourquoi avoir longtemps attendu pour lancer la 3G ?

Le directeur général de Niger Télécoms a estimé qu’il ne s’agit pas d’un retard expliquant que comme tout opérateur, Niger Télécoms a suivi le processus normal d’acquisition de licence. Mais, qu’à cela ne tienne, a-t-il rassuré tout est mis en œuvre pour que les abonnés oublient rapidement cette longue et légitime attente, soulignant que les produits seront accessibles au grand public à travers la diminution des tarifs. Niger Télécoms met en avant le principe qualité/prix pour contribuer, selon le directeur, à démystifier la télécommunication au Niger.

Mieux, le directeur général a annoncé l’acquisition de la 4G grâce à laquelle son entreprise veut renforcer son leadership sur le marché notamment à travers le lancement d’autres projets de service à valeur ajoutée. C’est ainsi, a-t-il précisé, que Niger Télécoms va lancer un call center de dernière génération, un nouveau système d’identification d’activation instantané.

A cela s’ajouteront les produits E-money et le roaming qui permettront à un abonné Niger Télécoms de joindre et/ou d’être joignable à partir de plus de 600 localités à travers le monde. En concluant son point de presse, le directeur général de Niger Télécoms a adressé ses remerciements au gouvernement à travers le ministère de la la Poste, des TéléCommunications et de l’Economie numériques et celui des Finances, ainsi qu’au Conseil d’administration de Niger Télécoms et l’ARTP et les partenaires sociaux pour leur contribution à l’aboutissement du processus d’attribution/acquisition de la licence 3G.

M Abdou Harouna s’est adressé au personnel par une motion de félicitation et d »encouragement tout en affirmant que « les Nigériens attendent beaucoup de leur société Niger Télécoms ».

À propos de l'Auteur

Zabeirou Moussa(onep)

À propos Administrateur

15 plusieurs commentaires

  1. Allah ya taimaka

  2. Content
    Que DIEU fasse en sorte que tu sois content pour l’éternité

    Qu’Allah te bénisse pour ton amour du Niger.
    Malheureusement nous nigériens n’avons:
    – ni le courage,
    – ni la bonne foi,
    – ni la cohésion sociale,
    – ni la stabilité politique et des institutions,
    – ni l’esprit de sacrifice,
    – ni la discipline
    nécessaires pour faire et mener à bien toutes les réformes dont notre pays a besoin.. et ceci dans tous les secteurs.
    Nous badinons avec les obstacles et nous tournons en rond.
    C’est triste.

  3. On sens un manque d’innovation même au niveau de l’appellation. C’est quoi 3G TURBO? Pourquoi TURBO? C’est quoi Turbo pour le commun des nigériens?
    Pour une entreprise qui se veut et se dit citoyenne on peut mieux faire en termes d’appellation pour toucher la fibre nationaliste et patriotique des citoyens nigériens véritables propriétaires de l’entreprise.

    • Je trouve plutot que le terme est tres approprie. Le commun des nigeriens connait ce que c’est que « Turbo » des technocrates aux simples « kaya- kaya »…. Bref, c’est mon opinion….et vous avez la votre.

      Le DG et son equipe ont choisi ce terme pour des raisons bien precises…qu’en deplaise aux denigreurs. Quand vous serez nomme DG, vous pourriez aussi choisir le terme qui vous sieds.

      • Tu me fais pitié, c’est un débat, est ce que c’est le DG et son staff qui vont payer les crédits ou les Nigériens?
        Alors arrête , les Nigériens ont un droit de critique sur une entreprise COMMERCIAL A100% nigériennes.
        C’est ca le problème de nous autre nigériens, les critiques permettent de faire avancer , on ne critique pas parce qu’on aime pas , mais plutôt pour que l’autre s’améliore.

        Niger Telecom ( ancien SONITEL ) Viens de loin. et j’espère seulement que des vrais actes vont être posés et non des simples mot (TURBO…..)
        ON ATTENDS UN BON RESULTAT,
        BON COURAGE.

  4. Oui ,on est bien dans l’ère de la digitalisation…Mais presque tous les services cités sont incalculables a travers la 3G+ , car pas assez gourmands en débit.

    Le point intéressant que tu as soulevé est sans doute la digitalisation de l’administration publique et l’éclosion des start up dans le digital … il faut de plus en plus de jeunes qui creent de start up dans ce sens (il faut tt de meme un vrai soutien de l’etat), orienter l’enseignement sup dans ce sens (tout le monde ne peut pas être juge ! il faut donc des filières plus technologiques dans nos universités)..etc etc

    La solution tout le monde la connait, mais ce qui est triste dans mon pays,tout est politisé ! ça l’a presque tjrs été d’ailleurs…

    Je salue bien l’initiative du fils de l’ancien directeur des 3N (CIPMEN), il faut plus des incubateurs pareil avec des jeunes encore plus formés (la motivation ne suffit pas)… RIMBO, SALOU DJIBO,IDI ANGO,TOUKOUR,ZAKAI…etc bref tous ceux qui sont officiellement connus riches dans ce pays doivent y contribuer, c’est aussi ça le patriotisme !

    Tiens, j’ai aussi vu une agence ANSI qui a été crée dans ce sens;l’idée est bonne mais il faut aller au concret. Je pense que la priorité de cette agence n’est pas que d’organiser des ateliers,TDR ou des petites competions regionales pour les enfants (leur apprendre AZERTY..etc)…Je ne dis pas non plus que c’est futile tout ça, mais embaucher des talents nigériens (qu’ils soient au Niger ou de la diaspora) et foncez dans le vrai besogne ministere par ministere…

    Bref….vraiment décourageant quand tu regardes l’enseignement de base… Il faut tout casser pr reconstruire (faisons comme la coree deu sud)…D’accord avec la demarche de Marthé sauf qu’il faut mettre ces pauvres enseignant dans des conditions de travail…

    Il faut inculquer a nos frères l’esprit du patriotisme depuis le bas age…

    Que Dieu sauve mon pays, AMEN !

    • Qu’Allah te bénisse pour ton amour du Niger. Malheureusement nous n’avons ni le courage, ni la bonne foi, ni la cohésion, ni la stabilité politique et des institutions, ni l’esprit de sacrifice, ni la discipline nécessaires pour faire et de mener à bien toutes les réformes dont notre pays a besoin.. et ceci dans tous les secteurs.
      Nous badinons avec les obstacles et nous tournons en rond.
      C’est triste.

  5. La ressource humaine de qualité est la clé essentielle pour le développement d’un business, je ne pense pas si les dirigeants actuels de NT ont le courage et l’audace de s’offrir cela en se débarrassant de toute cette clicaille de parents amis et connaissances que ces entreprises étatiques trainent qui les rend évidemment inaptes à la concurrence impitoyable dans ce secteur.

  6. Ho ho ! Seule société nationale de télécom au monde sans possibilité d’accéder à internet au niveau des cellulaires ! Alors, le DG annonce un 3 G non encore effectif! Quel politicien ce monsieur.

  7. dernier de la planète, ce n’est vraiment pas arbitraire…la 5G fera son entrée sur le marché telecom pour l’année prochaine et vous, vous parlez encore de la 3G comme un evenement inédit, à peu prés 20 ans après son entrée sur le marché telecom…vous voulez faire de ça une fête nationale!!!!vraiment pathétique, ça montre à quel point ces sociétés étatiques ne travaillent pas du tout…

    même si on aime son pays et qu’on a envie de promouvoir des entreprises nationales, certains comportements de la part de ces administrations nous découragent toujours…..

    en 2009, j’avais voulu payer une clé internet, bien que connaissant que les autres compagnies de telephonies comme Zain à l’époque (actuel Airtel), Orange vendaient le même article, je suis allé me renseigner en personne à Sonitel (Niger Telecoms actuel) sur la clé internet en question car le service client ne répondait pas quand j’appelais, déjà je fais une longue distance pour venir à Sonitel et l’accueil n’était pas du tout chaleureux de la part du service d’accueil (une femme à la moyenne d’age 45-50 ans) qui m’a répondu d’une de ses manières pas du tout respectueuse, non seulement j’ai fais le déplacement pour avoir des renseignements sur un produit mais aussi je voudrai payer ce produit en question avec l’entreprise nationale…vos concurrents se déplacent eux pour venir vers nous, nous expliquer et nous vendre leurs services et leurs produits….

    après cette mauvaise expérience avec Sonitel, j’étais déçu du comportement des agents en vers des clients, ils n’avaient rien à faire des clients, j’arrivais pas à croire…. j’ai payé ma clé internet avec Orange en un clin d’œil, j’ai vu toute la différence quand j’étais arrivé à la boutique Orange Mali Bero, je n’ai même pas hésité pour payer sur place ma clé internet….

    • Monsieur,

      La 5G fera son entrée certes, mais même dans des pays developpés les potentialités de la 3G/4G ne sont pas totalement exploitée, il existe encore des zone blanche (non encore couvertes dans ces pays).

      D’ailleurs la 4G necessite un coeur de reseau totalement IP (IMS obligatoire) , mais même en France ce n’est pas le cas chez tous les operateurs, c’est du pur marketing !

      Je pense que la SONITEL doit plutôt améliorer sa couverture radio (même la norme 10G avec une couverture médiocre ne servirait pas à grand chose). Pour se faire pas besoin de débourser des milliards dans la construction des sites radio;pour un début ,la SONITEL a plutôt intérêt à privilégier les collocations des sites (partout ou AIRTEL/ORANGE/MOOV a un pylône déjà installé, la SONITEL a le plein droit d’installer ses antennes moyennant des accords de coloc , MOOV a fait pareil récemment).

      Une 3G+ avec une bonne QoS suffirait pour les besoins du consommateur nigérien.A mon avis ,il faut plutôt développer l’infra fixe (le backbone fibre optique). Le fixe est beaucoup plus fiable que le mobile.

      Totalement d’accord avec toi sur le rajeunissement des personnels de la SONITEL.

      La SONITEL a tout les atouts pour dépasser les opérateurs de la place….

      • Certes nous n’avons pas les mêmes réalités avec les pays européens, les utilisateurs de la data mobile présentent moins de 20% de notre population….mais pour ce qui est de l’exploitation de la 3G/4G dans les pays comme la France, je ne suis pas d’accord avec vous, dans ce pays aujourd’hui, via un téléphone mobile, on gérè plus de 90% de ses activités quotidiennes, des transactions bancaires (envoi, payement, etc) meme pas besoin de se presenter dans sa banque, achat des titres de transport, cours, navigation en ville (marche, métro, voitures…), TV, cours app mobile, commande en ligne (amazone, diverses boutiques…), réservation titre de transport, appel des taxis, conduite guidée en temps réel par rapport aux accidents, bouchons ect, pour ne citer que ça et chaque jours des nouvelles activités se créent….c’est pour cela d’ailleurs que ce pays migrent vers la 5G bientôt car la demande des utilisateurs en data s’accroit tous les jours….

        le besoin de la data se fait sentir lorsqu’on crée de l’activité, ce n’est pas notre cas aujourd’hui….si nous étions un peu plus motivés, beaucoup de nos activité pouvaient se gérer via ces technologies, prenons juste un simple exemple, si l’État informatisé son service de demande de cassier judiciaire depuis une app mobile et web, ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres….aujourd’hui, si je suis né à Agadez et que j’habite Dosso, je dois faire déplacer une personne à Agadez pour me faire retirer mon casier judiciaire et me l’envoyer par une compagnie de transport (48h minimum)….si nous nous lançons à informatiser nos activités quotidiennes, le besoin de la data sera plus que nécessaire…et cela pourrait aussi être déterminant dans notre développement, ces technologies pourraient même participer à la transparence et à lutte contre la corruption qui sont les freins de notre développement….

        je suis d’accord avec vous pour l’optimisation de la qualité radio vu que c’est la boucle finale avant le client…..et pour ce qui est de la technologie IP, elle est indispensable aujourd’hui….

        • Oui ,on est bien dans l’ère de la digitalisation…Mais presque tous les services cités sont vehiculables a travers la 3G+ , car pas assez gourmands en débit.

          Le point intéressant que tu as soulevé est sans doute la digitalisation de l’administration publique et l’éclosion des start up dans le digital … il faut de plus en plus de jeunes qui creent de start up dans ce sens (il faut tt de meme un vrai soutien de l’etat), orienter l’enseignement sup dans ce sens (tout le monde ne peut pas être juge ! il faut donc des filières plus technologiques dans nos universités)..etc etc

          La solution tout le monde la connait, mais ce qui est triste dans mon pays,tout est politisé ! ça l’a presque tjrs été d’ailleurs…

          Je salue bien l’initiative du fils de l’ancien directeur des 3N (CIPMEN), il faut plus des incubateurs pareil avec des jeunes encore plus formés (la motivation ne suffit pas)… RIMBO, SALOU DJIBO,IDI ANGO,TOUKOUR,ZAKAI…etc bref tous ceux qui sont officiellement connus riches dans ce pays doivent y contribuer, c’est aussi ça le patriotisme !

          Tiens, j’ai aussi vu une agence ANSI qui a été crée dans ce sens;l’idée est bonne mais il faut aller au concret. Je pense que la priorité de cette agence n’est pas que d’organiser des ateliers,TDR ou des petites competions regionales pour les enfants (leur apprendre AZERTY..etc)…Je ne dis pas non plus que c’est futile tout ça, mais embaucher des talents nigériens (qu’ils soient au Niger ou de la diaspora) et foncez dans le vrai besogne ministere par ministere…

          Bref….vraiment décourageant quand tu regardes l’enseignement de base… Il faut tout casser pr reconstruire (faisons comme la coree deu sud)…D’accord avec la demarche de Marthé sauf qu’il faut mettre ces pauvres enseignant dans des conditions de travail…

          Il faut inculquer a nos frères l’esprit du patriotisme depuis le bas age…

          Que Dieu sauve mon pays, AMEN !

          • En tout cas il revient à l’État de s’y mettre car sans engagement réel de celui-ci, rien ne pourrait vraiment se faire et se concrétiser…. exemple que tu cites de la Corée du sud est réel mais il a fallu que ce pays ait des dirigeants engagés pour qu’il soit ce qu’il est aujourd’hui, un exemple pour le monde entier!!!!

            le problème des pays comme le Niger, il faut en effet reprendre à zéro…moi je parlerai pas de reconstruire car rien n’a été construit depuis notre pseudo indépendance à ce jour sinon on ne sera jamais ainsi….

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*