Home ACTUALITE Terrorisme : le Niger nie toute collaboration avec des milices touarègues dans la zone frontalière du Mali

Terrorisme : le Niger nie toute collaboration avec des milices touarègues dans la zone frontalière du Mali

Le ministre nigérien en charge de l’Intérieur et de la Sécurité, Mohamed Bazoum, a nié lundi toute collaboration de son pays, sur sa partie frontalière du Mali, avec des milices touarègues maliennes accusées d’exactions sur la communauté peule.

Selon le président du conseil des éleveurs peuls du Niger, Aboubakar Diallo, intervenant lundi sur une radio étrangère, des milices d’autodéfense touarègues du Mali, notamment le Mouvement pour le salut de l’Azawad (MSA) et le « Gatia », qui collaborent avec les autorités maliennes dans la lutte contre le terrorisme, font souvent des incursions en territoire nigérien pour des exactions sur les populations peules, avec la complicité des autorités nigériennes.

Il a affirmé que le dernier cas d’exactions remonte au samedi dernier, et a dénoncé la « coopération entre les autorités de Niamey, la force Barkhane et ces milices, sous couvert de traquer, selon eux, le groupe Etat islamique ».

Le ministre Bazoum a réfuté cette accusation, précisant que « ces milices maliennes ne représentent pas une armée officielle et Niamey ne peut être tenu pour responsable des actions de groupes communautaires ».

De son côté, le responsable du MSA, Moussa Ag Acharatoumane, nie toute incursion punitive en territoire nigérien.

Le Niger et le Mali partagent une frontière longue de plus de 800 km avec de part et d’autre les mêmes populations (Touarègues, Peules, Zarma-Songhaï). Des dizaines de civils ont été tués, ces dernières semaines, appartenant essentiellement aux communautés touarègues et peules, dans des violences dont certaines opinions accusent les groupes armés du MSA et du Gatia d’être les responsables.

De même, cette partie nord du Mali abrite depuis près de six ans plusieurs groupes terroristes proches d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), d’Ansar Dine et d’autres mouvements islamistes, ainsi que des narcotrafiquants qui mènent des attaques meurtrières de part et d’autre de la frontière commune des deux pays.

Pour mettre fin à l’insécurité dans le nord du Mali et recouvrer l’intégrité territoriale du pays, en plus de la force française Barkhane, intervient depuis janvier 2012 dans la zone la Mission intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), à laquelle participe le Niger, dès le début de la crise malienne, à travers un contingent de 850 soldats.

[author ]Source: Xinhua[/author]

7 Comments

  1. Ce qu’il faut eviter d’ignorer c’est l’esprit meme des dirigeants tant du Mali que du Niger.Ils sont liés a toutes les bandes des trafiquants ,quitte seulement à leur verser quelque subside et à eviter de menacer leurs trone. Tous les touaregs ,tous les peulhs tant du Niger que du Mali peuvent mourir ,ils s’en foutent.
    Mais comme Macron à convoquer Issofou pour lui faire de remontrances (par la voie d’un de ses conseillers ,lui n’etant meme pas en france ) peut etre que quelque chose va bouger.

  2. Les autorites nigeriennes n’ont jamais convaincu personne car il y’a toujours une grande part de verite dans toutes les accusations qui sont portees contrelles. La reaction bazoum aurait ete sage si tout en refutant promettait de faire la lumiere sur ces abus. La collusion entre ces autorutes nigeriennes avec les trafiquants et terroristes qui prennent une part active dans l’economie criminelle qui profitent a certaines tetes couronnees du Niger est plus qu’evidente. Brigi Rafini est l’instrument de ces criminels pour operer tranquillement dans ce pays avec la benediction de issoufou mahamdou. Heureusement que la lumiere sera faite un jour sur ces trahisons.

  3. On dirait qu’on s’attend a ce que ce fils de pute nous dise la verite . Mais deux choses sont sures et verifiables a commencer par un communique du gouvernement malien qui avait rapporte la collaboration et participation de l’armee nigerienne aux cotes du GATIA_MSA et la 2eme realite est que le chef du MSA ag achouratoumane vit dans la ville de niamey pas au mali sous la protection de ses freres le PM et le chef d’etat-major et plus insultant il investit dans l’immobilier et les super marches de Niamey avec l’argent du sang des nigeriens q’ils ont tues par milliers

    1. @Mr l’anonyme « à bas les génocidaires,le faux président du conseil des éleveurs du nord Tillabéry qui n’existe que par le nom puisque les transhumants peulhs qui débordent du côté nord Mali sont originaires de Konni et Doutchi.Parmi eux que les trafiquants arabes mués depuis 2012 en faux jihadistes, recrutaient des mercenaires pour escorter la drogue tout au long des frontières du Niger et du MALI .Ces faux jihadistes ont fait allégeance à la nouvelle force de l’argent sale , Etat islamique.Les Peulhs sont massivement intégrés aux effectifs de cette racaille qui existe pour la guerre de prédation .Ces éléments s’attaquent aveuglement aussi bien aux militaires nigériens que ceux du Mali pour se procurer de l’argent et des véhicules sans dommage ,le courage des militaires de ceux deux pays étant entamé depuis longtemps .Comme les faux jihadistes se retournent souvent contre les population de ces frontières à majorité touareg , ces derniers font appel à leurs fils armés au sein des mouvements politiques (MSA et GATIA° pour les sécuriser. Pourquoi les organisations de peulh du Mali et du Niger n’ont jamais condamné le recrutement des enfants peulh au sein des mouvements faux jihadistes MUJAO ,Etat Islamique mais quand ces mercenaires faux jihadistes sont tués en agressant chez eux à Ménaka les touareg , on crie au loup.Maintenant suite aux destructions de leurs bases au Mali, les faux jihadistes se replient du côté du Niger où leurs chefs arabes trafiquants ont implanté des bases de Filingué à Ayourou et même à Niamey.

  4. Le Mali est dans la confusion totale, en aucun cas le Niger ne peut collaborer avec des milices touaregs du moment. que le Niger combat le terrorisme, c’est une lutte commune,le Mali doit s’associer avec le Niger pour eradiquer ce fleau,j’ai mis. fin a boko haram d’aboubacar chipkaou en demandant tout simplement aux concernés de lire YA-+SIN contre ces bandits drogués . A bon entendeur, salut

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT…

Le mardi, 10 décembre 2019, des groupes terroristes lourdement armés ont attaqué le Poste …