Accueil / ACTUALITE / Tribune : Ensemble pour la sécurité et le développement au Sahel

Tribune : Ensemble pour la sécurité et le développement au Sahel

En 2014, Le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad ont décidé d’œuvrer ensemble en faveur de la sécurité et du développement du Sahel. Le G5 Sahel est un groupe de cinq pays portés par une forte volonté politique qui trouve son ancrage dans un socle culturel commun et dans les aspirations des populations.

Cette jeune institution est mue par de grandes ambitions : répondre aux aspirations des populations, traduire en actes la résolution des gouvernements, faciliter la coopération avec les partenaires internationaux. L’année qui s’achève marque un tournant dans la récente histoire de notre organisation.

En 2017, nous avons obtenu la reconnaissance de la Force Conjointe du G5Sahel – par l’Union Africaine (13 avril) puis les Nations Unies (Conseil de sécurité du 21 juin). Cette année, les dépenses militaires de nos Etats s’élevaient à 1,2 milliard de dollars (SIPRI).
Début 2018, nous avons lancé un vaste effort de mobilisation de ressources domestiques et internationales. Lors de la Conférence internationale de haut niveau sur le Sahel (23 février 2018, Bruxelles), les promesses de financement des bailleurs s’élevaient à 414 millions d’euros.

Afin de renforcer la coordination au sein du G5S, nous avons créé un fonds fiduciaire hébergé par la Banque Centrale de Mauritanie. Il a successivement reçu les contributions du Rwanda, de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) et des Emirats Arabes Unis.

Les promesses tardent à se matérialiser et nous devons accroître notre financement : à partir de 2019, chaque Etat allouera désormais la somme de 13 milliards de FCFA/an à l’effort de sécurité régionale. Cet investissement trouve sa place dans un contexte socio-économique difficile – dont nous sommes parfaitement conscients.  Nous mesurons les ravages causés par le sous-emploi, la conjoncture climatique et savons que dynamisme démographique et mobilité sont à la fois des défis et des opportunités.

Nous organisons donc une rencontre internationale pour financer le développement de notre région. Composée de 40 projets d’un montant de près de 2 milliards d’euros, la première phase du Programme d’Investissements Prioritaires (PIP) s’échelonne de 2019 à 2021.
Les Etats membres ont sécurisé 13% de l’objectif de la levée de fonds dont les axes stratégiques sont gouvernance (81m €), résilience (200m €), sécurité (396m €) et infrastructures (1 milliard €). Les populations ciblées vivent (ou sont réfugiées) dans les régions frontalières des fuseaux Ouest (Mali – Mauritanie), Centre (Burkina Faso- Mali- Niger) et Est (Niger-Tchad) du G5S.

Les interventions du PIP veulent améliorer de façon tangible les conditions de vie de nos « compatriotes» sahéliens. Partout où c’est possible, il faut accroître au plus vite l’accès aux services de l’Etat lorsqu’ils sont insuffisants. Un accent particulier est mis sur l’accès à l’eau
Le temps est précieux, inexorable et si long, pour qui attend la conversion de promesses en actes. Fort de ce constat, en juillet dernier, le G5S a décidé le lancement rapide d’une action à fort impact. Devenu « Programme de développement d’urgence », financé par l’Alliance Sahel, cet effort cible trois domaines d’intervention : l’hydraulique, la gestion des conflits intercommunautaires et la sécurité intérieure.
Les zones concernées sont notamment le nord du Burkina Faso, la région du Centre (Mali), la région des Hodh (Mauritanie), la région Nord Tillabéry/ouest Tahoua (Niger) et la région du Kanem et du Lac Tchad (Tchad).

Nous veillerons à ce que la mise en œuvre de cette initiative soit couronnée de succès. Cela impliquera notamment un recours aux compétences et au savoir-faire des acteurs sahéliens. Plus que l’effet économique attendu, il convient de préparer la pérennité de la dynamique initiée.

Alors que l’année touche à son terme, une nouvelle dynamique prend forme. Eprouvée par l’attaque de son quartier général de Sévaré (29 juin), la Force Conjointe a gagné Bamako où elle poursuit méthodiquement sa montée en gamme sous la responsabilité conjointe du Général Hanane Ould Sidi (Mauritanie) et de son adjoint, le général Oumar Bikimo (Tchad).

Le soutien politique n’a jamais été aussi fort – tant au niveau de l’Union africaine que du Conseil de sécurité – qui lui a consacré une session d’information le 12 novembre dernier. La Force Conjointe a agi en dépit de sérieux défis : insuffisances en matière d’équipements, défaillances au niveau de la logistique, manque de financement.

En effet, les fuseaux ouest, centre et est du G5S ont connu neuf opérations dont Haw Bi, Pagnali, Ir go ka, Gourma, Odossou et El Emel. Elles visaient à rassurer les citoyens vivant dans des zones sujettes aux activités criminelles de groupes armés. Toutefois, il reste d’importants progrès à faire pour protéger les civils et instaurer un climat de confiance entre forces de sécurité et de défense d’une part et populations d’autre part.

Nous en sommes conscients et redoublerons d’efforts. La prospérité et la concorde sont les meilleures auxiliaires de la stabilité – quand elles n’en sont pas à l’origine. Une partie des ressources que nous cherchons sont en nous : il s’agit de notre socle culturel partagé.
Tirons parti de notre ingénierie sociale pour approfondir l’intégration régionale des peuples sur laquelle se fonde notre union. Donnons-lui plus de force et de pertinence ! C’est notre conviction et c’est ce que nous faisons, cette semaine, en progressant vers l’application d’une résolution de notre dernier Conseil des ministres (30 octobre – Niamey). Objectif : la suppression des frais d’itinérance dans l’espace G5S d’ici un an !

(NDLR : le titre est de la Rédaction)

À propos de l'Auteur

Par SE Issoufou Mahamadou, Président en exercice du G5 Sahel

 

À propos Administrateur

9 plusieurs commentaires

  1. 1. Comme quoi nous devons nous prendre en charge.
    2. En effet il est difficile de croire que ceux-là même qui sont à la base de cette insécurité vont venir nous aider pour y faire face.
    3. Ceux qui ont détruire l’Etat libyen;
    4. Ceux qui ont armé les « révolutionnaires » libyens,
    5. Ceux qui ont assassiné Kadhafi ne vont pas venir nous verser des milliards pour lutter efficacement contre un mal qu’ils ont eux-mêmes aggravé voire créé.
    6. Sait –on que la Turquie a eu près de 2000 milliards de fcfa pour aider l’Europe à réduire les flux des migrants ?
    7. Au même moment, pour une mission plus complexe nous n’arrivons à mobiliser moins d’un dixième de cette somme.
    8. Racisme ? Mépris ?

    • Sait –on que la Turquie a eu près de 2000 milliards de fcfa pour aider l’Europe à réduire les flux des migrants ?
      7. Au même moment, pour une mission plus complexe nous n’arrivons à mobiliser moins d’un dixième de cette somme.
      8. Racisme ? Mépris ? »
      Cynisme?

  2. Le Niger est inclu dans le Sahel, il faut que le professeur issoufou nous explique comment reussir dans le vaste et complexe sahel ce qu´il a echoue a faire dans le seul niger?

  3. L’homme dominant de la 7eme République du Niger , nous savons qui vous êtes et comment vous êtes = foi + ambition politique + action.
    Nous nous inspirons des faits réels sur le terrain . Vous étiez digne d’une révolution cognitive doté d’une foi qui vous a placé au trône Présidentiel actuel de notre nation, votre mission sur terre est de jouer un rôle de défenseur des faibles et vous l’aviez prouvez à travers le G5 sahel . Le Niger peut devenir ce que vous voulez en une seule année = stratégie dans stratégie + réalisation .
    Estimez vous déjà dans la classe des grands dirigeants du monde , continuer à mettre de l’ordre dans le pays tout accroissant l’intérêt du peuple = les hommes célèbres fournissent trop d’effort sans se préoccuper de la taille du résultat finale.
    Dieu dit à chaque effort une récompense de sa part.
    Sachez une chose : ceux qui ne veulent pas d’une égalité sociale au Niger pour conserver leur idéologie de gain facile + tricheries + satanisme ,jouent aux perroquets auprès des bailleurs Internationaux à l’aide de fausse statistiques en ce qui concerne l’évolution sociale et économique du pays. Ces coopérateurs quand à eux , ils mènent une enquête stratégique + indirect sur l’écoulement du denier publique par secteur . Votre force c’est la jeunesse auxquels vous donnez des emplois et qui est prête à s’unir avec force pour protéger vos courants de pensée rationnel. , les pauvres que vous nourrissez + soignez + protéger lorsque les Président antérieurs les ont laissés à la merci de la misère . Quand à l’architecture elle servira de preuve physique qui restera à jamais dans notre mémoire.
    Le blanc n’est pas seulement un ami d’intérêt où un facteur de manipulation ,il est aussi source de libération de l’ Afrique + stabilisateur sociale du monde . Ils jugent selons la vérité et c’est ce qui est à l’origine de leur puissance intellectuelle.
    Pas de détournement de fond de qui que sa soit , c’est un piège d’écoulement de l’économie du pays pour que le moteur de Taraya soit le premier visé par l’œil mondiale .

  4. S IL VOUS PLAIT MR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE IL FAUT DONNER ORDRE AU PROCUREUR DE LA REPUBLIQUE DE FAIRE ARRETER TOUTS LES USURIERS QUI SONT SUR L ENSEMBLE DU TERRITOIR NATIONAL .MERCI.

    • ATCHI A SHAROUA'N HALAL YAHI ZALUMTCHI

      Très grand MERCI, ABDOUA. Je me rappelle quand BABA TANDJA approchait la fin de ses deux mandats réglementaires, ce n’est certes pas de sa volonté intrinsèque que fut engagé le TAZARTCHÉ; c’est du fait que le candidat potentiellement admis par ble MNSD NASSARA, est un véritable délinquants socioéconomique dont la ruse n’est dépiéçable et déplumable que par de fins sages citoyens qui n’ont jamais goutté aux parts des mets de ses arnaques, spoliations et escroqueries des biens publics. Quand, de leurs associations, les Nouhou Arzika criaient « TANDJA NA KWANA, HAMA NA SATA », le vieux ne peut effectivement que laisser faire en regardant cet apatride H+ agir comme si c’était lui que le Peuple a élu Président de la République, car il se croyait investi de tous les pouvoirs que le signataire de sa nomination au poste de PM de la 5ème Rép. Alors, sachons-le, que les sages visionnaires, ne répondent pas aux affronts sur le champs; ils savent attendre le moment opportun pour agir et agir avec efficacité et efficience au bonheur de tous les citoyens honnêtes. C’est ainsi de SEM le Pdt Issoufou mahamadou na Aïssata da Lalla Malika; celui-là même qui souffre du fond de son âme et de sa conscience quand il sait qu’un USURIER n’usurpe que son peuple et sa nation. Exactement comme celui qu’on appelle d’avancer sur la voie du bien, alors qu’il s’arrache du groupe des bons pour se jeter dans la file des compagnons d’Ibliss. Au moment où le Guide-Témoin et Imam des Prophètes quittait ce Bas-monde, il n’a cessé de répéter: « QUE MA OUMMA SOIT SAUVÉE, QUE MA OUMMA SOIT SAUVÉE »! Aussi, SEM le Pdt Issoufou Mahamadou souffre beaucoup quand il voit, entend ou apprend qu’un nigérien arnaque le Niger. NOUS SERONT TÉMOINS, INCHA ALLAH (swt) de son engagement de la chasse légale et régulière contre tous ceux qui ont pris le moindre radis du peuple, dont il faille restituer à l’État car il ne cesse d’attirer l’attention des citoyens à aimer Allah (swt) et les Messagers Envoyés puis, le NIGER avant eux-mêmes. Certes, son armada d’armements et les généraux qui seront aux fronts de ce combat contre les délinquants économiques tels l’indomptable retraité Inspecteurs des Finances que l’Intrépide Ministre Hassoumi Massaoudou approcha de ses responsabilités ministériels ou le jeune Idrissa Zakari Président de Pôle Économique à qui, l’homme aux yeux de félin, dis-je, le MJGS MarouAmadou échoua la responsabilité de Pôle Économique; ils sont déjà préparés à lancer l’attaque de très grande envergure. Notre très certaine prière est « QU’ALLAH (swt) ACCORDE LONGUE VIE AUX ENNEMIS INTERNES, EXTERNES ET FUYARDS POUR QU’ILS ASSISTENT À L’AVENIR DU NIGER ET SON PEUPLE EXCELLEMMENT MOTIVÉS À DÉPLOMBER TOUS LES INCUBATEURS DE DÉVELOPPEMENT EN DÉMARRANT TOUS LES MOTEURS SOCIOÉCONOMIQUES À PLEIN RÉGIME ET ARRIVER AU BON PORT. Il suffit d’écouter, tel ce matin, l’émission « PAROLE D’ACTEURS » autrefois démoralisés, démotivés qui aujourd’hui confiants aux autorités du Niger, développent un engouement sublime pour sortir notre pays de sa situation d’inertie. Attendez voir sous peu, de véritables ONGs de développement qui naitront pour suractiver la volonté de nos dirigeants engagés à assainir la situation pour un NIGER proprement purifié de toutes les pourritures, sain et viable à tous ceux qui viendraient à prendre leur relève. Qu’Allah (swt) Ar Rachidou guide les sincères nigériennes et nigériens à saisir la bonne occasion de se démarquer de toutes les actions de sape des bonnes initiatives.

      • Dans les cas l’histoire retiendra que Tandja est un GRAND HOMME dont l’élan dans l’oeurvre de construction nationale a été brisé par le commandant étoilé aidé par la Morou et manipulés de l’extérieur.
        Allah ya issa

        • Sauf que le soldat TANDJA a tazarché et il se devait d’assumer…….

          Comment peut on applaudiir un coup d’état constitutionnel et condamner un putch qui met fin a cette dérive monarchique ????
          Comment TANDJA peut il finir un programme qu’il n’a pas pu finir pas un ou deux mandats ( 5 +5 ans) et vouloir le finir en 3 ans?

    • ABDOUA pas geste inhumain de la part d’un humain . Au stade actuel on frappe avec l’esprit = quand une personne fait un détournement considérable on le laisse libre et le déposséder de tout ce qu’il a dérobé + cassation de grade.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.