Home ACTUALITE TRIBUNE: FORCE RESTE A LA LOI, POUVOIR AUX PEUPLES

TRIBUNE: FORCE RESTE A LA LOI, POUVOIR AUX PEUPLES

IMAGE D’ILLUSTRATION

Pour emprunter l’expression d’un mouvement politique en France ‘La République En Marche’, disons que ‘l’Afrique est En Marche’ ! Du moins l’Afrique Anglophone est ‘En Marche’.

Commençons tout d’abord par ce fait inédit hier au Kenya où des juges courageux et vraiment, totalement indépendants rejetèrent carrément une élection dont le président en exercice, le président sortant Mister Uhuru Kenyatta (fils du père fondateur : Jomo Kenyatta) avait cru emporter. Cette décision hautement symbolique et historique a fait rêver dans d’autres pays où ce scénario serait inimaginable sauf peut-être dans un film.

Très vite, de grands opposants africains à l’image du gabonais Jean Ping ou du guinéen Cellou Dalein Diallo ont réagi pour souligner la maturité et surtout le caractère indépendant des grands juges kenyans. Ceci est une ‘good news’ pour le continent noir car la volonté du peuple doit toujours primer sur les intérêts personnels et égoïstes des individus et/ou des clans furent-ils détenteurs du pouvoir exécutif. Le Kenya vient ainsi d’administrer, à plus d’un titre, une leçon à tout un continent dont les juges sont souvent sous les ordres de l’exécutif ou bien poursuivis et menacés dans leur job d’arbitres impartiaux. Pour une belle leçon de Démocratie ? s’en était vraiment une !

Toujours dans le giron des pays africains anglophones, rappelons-nous de la volonté du peuple gambien qui a eu le courage ‘d’ouster’ le président sortant Yahya Jammeh désormais en exil en Guinée équatoriale chez un autre ‘dinosaure dictateur’. Tout comme au Kenya la volonté du peuple gambien a été respectée en forçant le sortant/perdant à se plier face au verdict du peuple souverain. Mieux et non loin de la Gambie c’est le Ghana qui a infligé une autre leçon de Démocratie à tout un continent. En effet après une élection libre et transparente c’est l’opposant historique Nana Addo Dankwa Akufo-Addo qui a été proclamé gagnant et le président sortant John Dramani Mahama a humblement accepté sa défaite.

En Afrique du Sud c’est le Parlement qui a voulu destituer le président en exercice suite à un cris de cœur de l’opinion publique. En effet le président Jacob Zuma, trempé dans beaucoup d’affaires des pots-de-vin  et corruptions, a failli être déchu de ses fonctions de président. N’eut été le vote d’une vingtaine de parlementaires qui ont bloqué la procédure en votant contre cette motion de destitution, le président Zuma allait être destitué de la manière dont les Senat et le Congrès brésiliens ont récemment destitué la présidente madame Dilma Roussef, d’ailleurs pour les mêmes raisons de grandes corruptions au plus haut sommet de l’Etat.

Plus près de nous au Niger, c’est au Mali que le peuple a fait entendre sa vive voix. En effet le président Ibrahim Boubacar Keita dit IBK a voulu changer la Constitution de son pays mais c’était sans compter avec la volonté du peuple malien qui a dit niet. Après moult et vaines tentatives de la part du camp du président malien qui avait voulu, vaille que vaille, imposer une Constitution taillée sur mesure à travers un referendum, le peuple malien a pris les rues pour exprimer son désaccord et au finish le projet de changer la Constitution a été tout simplement annulée et rejetée sine die. Il faut dire que ce texte allait faire du futur président malien, un véritable monarque.  La Constitution en vigueur votée en Février 1992 reste ainsi la loi suprême du pays. Ici également la volonté du peuple a été enfin respectée.

Au total, nous constatons que petit à petit la volonté et les choix des peuples africains sont en train d’être écoutés et acceptés. Toutes ces leçons de grande Démocratie (venant notamment des pays anglophones du continent) serviront elles d’exemple à d’autres pays africains ? Quand est-il des pays francophones où des présidents malades et/ou très âgés font ‘une compétition de longévité’ au pouvoir d’Etat ? Les Bouteflika, Biya, Deby et autres Alpha Condé sont-ils en train d’apprendre cette belle leçon du modèle jurisprudence des Kenyans ? Nous osons espérer !

Afrique mon Afrique continue ton combat démocratique !

[author ]DJIBRIL OUMAROU, Consultant, Journaliste Pigiste, Communicant Politique & Activiste Altermondialiste Baltimore/USA[/author]

47 Comments

  1. Démocratie/Développement
    1. Le développement c’est mettre la population dans l’état d’accroitre de manière irréversible son produit global (ses richesses)
    2. Le développement demande des ambitions, une organisation, la fixation des grands objectifs de la nation.
    3. Le développement exige de savoir ce qu’on peut et doit faire à court moyen et long terme.
    4. Or la démocratie, notre démocratie c’est de l’instantané.
    5. Le développement demande la projection dans le futur
    6. Or notre démocratie c’est le pilotage à vue
    7. Le développement c’est d’abord la culture du développement, c’est-à-dire croire au futur
    8. Or dans notre démocratie personne ne pense à demain
    9. Or dans notre démocratie chacun veut prendre sa part aujourd’hui.
    10. C’est l’encombrement du présent.
    11. Le développement exige la cohésion la paix sociale, la stabilité
    12. Or notre démocratie c’est l’instabilité chronique et la zizanie.
    13. Le développement exige la mobilisation des moyens à orienter vers la création du futur
    14. Or dans notre démocratie tout le monde exige sa part aujourd’hui.
    15. Le développement exige une bonne gestion des ressources matérielles immatérielles et financières.
    16. Or la démocratie vulgarise la corruption
    17. Le développement exige des sacrifices convenablement partagés.
    18. Or la démocratie, notre démocratie cultive le gain facile
    19. La démocratie nigérienne c’est un tourbillon, c’est un ouragan.
    20. La démocratie à la nigérienne c’est une danse endiablée.
    21. Ni les griots ni les danseurs ni les spectateurs n’ont le temps de s’asseoir de s’écouter.

    Vous avez dit pauvre Niger ?

  2. A un certain Abdoulaye

    1. Tout dépend de l’importance que tu accordes à ton pays.
    2. Nous, nous ne pouvons aimer un régime politique plus que notre propre pays, plus que notre PATRIE (étymologiquement terre du père donc terre de nos PAPAS…).
    3. Un régime politique n’est qu’un moyen pour un peuple de s’affirmer.
    4. Un régime politique n’est qu’un instrument pour compter dans le concert des nations.
    5. Or aucun nigérien ne souhaite que son pays reste toujours par les 4 derniers en Indice de Développement Humain.
    6. Aucun nigérien qui aime le Niger ne souhaite voir son pays mendier avec toutes ses potentialités.
    7. Si l’instrument est inefficace il faut le changer.
    8. Si l’instrument est mal utilisé il faut améliorer son utilisation
    9. Si l’instrument est inadapté il faut l’adapter
    10. Mais une fois encore ce qui est important c’est le Niger
    11. Une fois encore ce qui est important c’est le peuple nigérien
    12. Mais une fois encore ce qui est important c’est notre dignité en tant que peuple
    13. Mais une fois encore ce qui est important c’est l’indépendance de notre pays.

    1. Bien entendu que le pays passe au dessus du régime politique qu’il s’appelle démocratie ou autre chose peu importe…on s’en fout…ce qu’on voudrait c’est l’honneteté et l’efficacité des dirigeants.
      Pour l’instant ce qu’on peut dire c’est qu’on est loin et que notre Patrie est en train de sombrer.

      1. Personne n’est contre l’honnêteté et l’efficacité des dirigeants.
        Une des réponses à tes questions est déjà trouvée: quel que soit le régime c’est l’efficacité des dirigeants, l’honnêteté, le patriotisme, le nationalisme de tous citoyens qui comptent.
        Quand un pays a, parmi ses enfants certains qui disent de ne pas aider leur pays (parce que ses dirigeants détournent) c’est normal que la PATRIE sombre. N’est-ce pas Abdoulaye?
        Et « quand un peuple voit des malheurs pleuvoir sur lui, qu’il regarde donc ses propres actes » d’après un Prophète

        1. Et « quand un peuple voit des malheurs pleuvoir sur lui, qu’il regarde donc ses propres actes » d’après un Prophète
          Et bien, mon cher, c’est justement pourquoi il faut refuser la corruption et non l’excuser, ou la relativiser….

          1. Apprends à lire attentivement ce qui est écrit.
            Personne n’a excusé la corruption.
            On dit simplement: aucun citoyen qui aime son pays ne peut demander à ce qu’on cesse d’aider ce dernier parce qu’il y a la corruption.

          2. Tu as dit que je n’étais pas nigérien parce que j’étais contre la corruption. tu m’as même expliqué que nos douaniers ne volaient pas plus que les autres!!
            et que ce n’était pas grave si l’argent qu’on nous donnait pour de pauvres réfugiés était détourné..

            Assume ce que tu as écrit.

          3. Mes écrits sont tous là. Ils ne sont pas effacés.
            1° Je dis et réaffirme qu’aucun citoyen qui aime son pays ne peut dire de ne plus aider son pays car les dirigeants de son pays détournent.
            2° Il y a la corruption dans tous les pays du monde. Mais il n’y a qu’au Niger qu’on rencontre des citoyens comme Abdoullaye qui demandent à la communauté internationale d’arrêter d’aider leur pays parce que les dirigeants de leur pays détournent.
            Faut-il donc cesser d’aider le Niger jusqu’à ce que des  » honnêtes gens » comme Abdoulaye soient au pouvoir?

          4. Si ça ne te gêne pas de tendre la main aux pays occidentaux tout en expliquant que l’argent sera volé par les puissants et bien effectivement nous ne sommes pas d’accord.
            Et si tu es de ceux qui tendent la main et mettent ensuite l’argent dans leur poche qu’Allah t’accorde sa Miséricorde.

          5. Alors que dis -tu dis de l actuel president du niger qui demanda un embargo contre le niger lors du tartcher du vieux tandja ? si abdoulaye demande seulement que la communaute internationale stopper leur aide au niger et d ailleurs n est qu une aide qui profite une minorite .

  3. Il faut au préalable définir un plan de développement pour prétendre se développer. Les programmes et les projets de développement doivent être définis à court, moyen et long terme. Au Niger, la gouvernance c’est du jour au jour.
    Au Niger, les régimes se succèdent les uns à la suite des autres. Quels sont les résulats de cette alternance ? Rien. S’il nous faut de la dictature, il faut qu’elle soit une dictature de la loi et non pas une dictature de pouvoir. Et s’il nous faut de la démocratie, il faut qu’elle soit une démocratie protectrice des intérêts nationaux et non pas une démocratie dirigée qui soit au service des grandes puissances mondiales.

    1. 1. Vous avez tout compris
      2. Le développement demande des ambitions, une organisation, la fixation des grands objectifs de la nation.
      3. Le développement exige de savoir ce qu’on peut et doit faire à court moyen et long terme.
      4. Or la démocratie, notre démocratie c’est de l’instantané.
      5. Le développement demande la projection dans le futur
      6. Or notre démocratie c’est le pilotage à vue
      7. Le développement c’est d’abord la culture du développement, c’est-à-dire croire au futur
      8. Or dans notre démocratie personne ne pense à demain
      9. Or dans notre démocratie chacun veut prendre sa part aujourd’hui.
      10. C’est l’encombrement du présent.
      11. Le développement exige la cohésion la paix sociale, la stabilité
      12. Or notre démocratie c’est l’instabilité chronique et la zizanie.
      13. Le développement exige la mobilisation des moyens à orienter vers la création du futur
      14. Or dans notre démocratie tout le monde exige sa part aujourd’hui.
      15. Le développement exige une bonne gestion des ressources matérielles immatérielles et financières.
      16. Or la démocratie vulgarise la corruption
      17. Le développement exige des sacrifices convenablement partagés.
      18. Or la démocratie, notre démocratie cultive le gain facile
      19. La démocratie nigérienne c’est un tourbillon, c’est un ouragan.
      20. La démocratie à la nigérienne c’est une danse endiablée.
      21. Ni les griots ni les danseurs ni les spectateurs n’ont le temps de s’asseoir de s’écouter.

      Vous avez dit pauvre Niger ?

  4. Merci les 2 premiers intervenants, effectivement la démocratie africaine n’est que zizanie, ne nourrie qu’une partie de la classe moyenne qui sait faire du bruit dans les médias et dans les rues. Le développement ne constitue nullement la préoccupation de ces politiciens toute catégorie confondue (pouvoir comme opposition, société civile, association, syndicat).L’alternance est la meilleure façon effectivement de tourner en rond. Les occidentaux ont très bien étudié notre mentalité; ils nous chantent et exigent l’alternance: un groupe vient , il mange et il s’en va; un autre le remplace; à Dieu le développement. Les perroquets continuent à chanter « Alternance, Alternance, Alternance ». La Chine est-elle une démocratie?L’Arabie Saoudite est-elle une démocratie? Il y’en a plein d’autres qui se développent bien sans cette démocratie anarchique. Que dire du Rouwanda? Alors africains réfléchissez bien une bonne dictature est mieux que l’anarchie qui règne actuellement.

    1. Des bonnes dictatures il y a au Cameroun, au Togo par exemple, ou au Tchad, et c’est mieux???ou encore au Zimbabwe…
      Je ne suis vraiment pas convaincu. la dictature a été essayé partout en Afrique et ça n’a rien apporté de positif….

      1. Il ne faut pas se voiler la face Mr Abdoulaye S., si on te dit de choisir le régime dit de dictature au Niger et cette ère de démocratie, sur le plan développement, social, lequel des régimes tu vas prendre????????
        C’est la manière dont la démocratie est exercée au Niger qui ne rime pas avec le développement. Toute la base de notre économie a été bradé, privatiser, la corruption a été ériger en mode de gestion, l’impunité se voit tous les jours, la dislocation du tissus social est palpable où dans les familles les gens se sont dispersé, notre administration est morte, etc etc il faut continuer
        Et puis le fondement de la démocratie c’est l’injustice= une opposition (exclue de fait quelque soit leur compétence) et une majorité au pouvoir (quelque soit leur incompétence), or il est rapporté  » qu’un peuple peut prospérer dans la mécréance mais jamais dans l’injustice ».
        A tous ces régimes, le régime islamique est le meilleur, puisque fondé sur des valeurs divines et morales, Allah qui a créé les gens a établit les droits pour l’harmonie de la société.
        Quel régime Abdoulaye S. propose au lieu de poser des questions aux gens?????????????

        1. La fin de ton commentaire est étrange: les forums de discussion c’est pour se poser des questions, sinon à quoi ça sert?
          Pour ma part, si tu regardes un de mes commentaires un peu plus bas tu verras que je pose la question d’une république islamique.
          Pour ma part, j’y suis favorable, si tu veux connaître le fond de ma pensée.
          Mais quand je regarde comment se comporte la majorité des nigériens qui se prétendent musulmans, je me demande si c’est possible.
          Où sont les valeurs divines et morales dont tu parles? Où sont les droits pour l’harmonie de la société et surtout combien sont les nigériens qui sont capables de les accepter quand on voit comment nos compatriotes se comportent?
          Par exemple, il y a peu de temps une personne sur ce site m’expliquait que je n’étais pas nigérien parce que je rejette la corruption et le détournement des aides…
          Je ne parle même pas d l’alcool qui coule à flots, de la drogue…des comportements impolis et violents (où est la religion de la paix et du juste milieu?)…etc..etc…Bref tout ça pour dire que le chemin est long.
          Qu’Allah nous facilite et nous guide.

  5. Les nègres et la démocratie c’est comme cette histoire du vieux nègre et la médaille.
     » Je suis le dernier imbécile à croire à la sincérité de l’homme blanc ».

  6. Je trouve votre article edifiant et votre analyse pertinente. Cependant je me dois de relever que vous n’avez pas rendu justice a’ l’Afrique francophone. En effet vous avez omis de citer le cas du Niger ou la mesaventure tazatiste de Tandja s’est heurtee a la resitance populaire et au finish le monarque president a ete jete’ dans les egouts troubles de l’histoire, Que Dire de Blaise Compaore au Burkina ou le balai citoyer l’a renvoye’ echoir en exil en Cote d’Ivoire? Avez vous oublie la folie de Wad au Senegal de rester au pouvoir contre la volonte’ du people et qui au finish traine dans les rues vociferant des propos orduriers dignes d’une senile? Bref je suis d’accord avec vous que l’Afrique bouge et ce movement ne se limite pas aux pays Anglophones.

    1. Jusqu’à ce que la France restaure la démocratie à travers le commandant étoilé. Une question et une seule: pourquoi Sarkozy a-t-il senti la nécessité de donner une médaille à Salou.? Pour avoir restauré la démocratie ou bien pour avoir restauré les intérêts français menacés par le nationalisme économique de Tandja?

  7. Pauvre Niger, misérable démocratie.

    Moi je préfère un régime politique qui sauvegarde notre dignité en tant que peuple à la pagaille actuelle.
    Questions:
    Qu’est ce que nous préférons? Le Niger ou notre démocratie? Je ne dis pas la démocratie je dis notre démocratie.
    C’est quoi même un pays démocratique qui mendie?
    C’est quoi même un pays démocratique toujours classé dernier en IDH?
    C’est quoi même un pays démocratique dont le système éducatif est délabré?
    C’est quoi même cette démocratie?
    C’est quoi même cette liberté sans avenir?
    Il paraît que, dès le premier jour de la rentrée.nos étudiants ont déjà lancé un mot d’ordre de grève de 48, 72 heures…. Les enseignants chercheurs se préparent à faire comme leurs étudiants.
    En attendant que les élèves leur emboitent le pas.
    Déjà nous avons fait 26% d’admis au BAC. Les 34 000 recalés viendront se joindre aux marches pour accroitre les perturbations. Et tous les mécontents vont jeter de l’huile sur le feu.
    Comme pour dire à tous les nigériens qui ont de quoi inscrire leurs enfants ailleurs, dans d’autres pays, de le faire au plus vite.
    Une question et une seule: aimons-nous réellement notre pays?
    Vous avez dit pauvre Niger?

  8. c’ est vrai que comparaison n’est pas raison;il ne faut jamais souhaiter vivre comme un chinois.parlons de nos démocraties qui évoluent selon les pays, avant le kénya, le peuple nigérien a empeché un bonus à tanja, ensuite rappelez vous de la révolution au burkina.çà et là; l’ afrique se réveille; mais ce n’ est pas demain la veille.

    1. J’aimerais voir parallèlement l’évolution de l’idh. Pour moi le développement est plus important que la démocratie. Si on peut avoir les deux tant. Mais si les deux entrent en contradiction alors il faut choisir l’amélioration des conditions d’existence des populations. Quelqu’un qui tend continuellement la main autres n’a aucune liberté.
      Un régime politique doit être mis au service du développement.
      Un chat qui n’attrape pas de souris n’a aucune utilité.
      Un régime politique qui ne permet pas à un peuple, à un pays de s’affirmer dans concert des nations n’a aucune utilité.
      De grâce laisse le peuple nigérien en paix. C’est bien la France à travers Sarkozy qui a empêché un bonus à Tandja par l’intermédiaire du commandant étoilé.
      Sauf pour celui qui pense que c’est parce que Salou a « restauré la démocratie  » au Niger que Sarkozy l’a médaillé.

  9. Je n’aime pas la démocratie d’insultes et de zizanie
    Je n’aime pas la démocratie d’instabilité et de pagaille
    Je n’aime pas la démocratie sans développement
    Je n’aime pas la démocratie sans cohésion, sans entente sans solidarité sans loyauté envers nos pays, envers nos populations
    La vraie loyauté envers nos nations c’est de promouvoir leur développement.
    La vraie loyauté envers les nations africaines c’est de les sortir de la honte de la mendicité
    La vraie loyauté envers nos nations c’est de travailler à créer l’harmonie entre leurs fils car aucun développement ne peut être possible dans les campagnes électorales permanentes.
    Et ce n’est pas en jetant de l’huile sur le feu qu’on y parviendra.
    Le « grand homme blanc » qui a eu à soutenir les dictatures les plus sanguinaires à travers les monde (Pinochet, Mobutu, P. Botha,…. ) sait pourquoi il nous a fait cadeau de cette démocratie, cette démocratie d’insultes et de zizanie.

      1. Je dis simplement de faire le bilan de notre vie démocratique depuis 1990. Déjà les années 90 ont été considérées comme une décennie perdue pour le Niger. Ceci est contenu même dans les documents des bailleurs des fonds.
        Vous me posez la question suivante : quel est le régime politique que vous voulez??
        Celui qui se conjugue avec le développement.

      2. A Abdoulaye
        Voici une autre forme de réponse à ta question:
        « La vraie loyauté envers nos nations c’est de promouvoir leur développement.
        La vraie loyauté envers les nations africaines c’est de les sortir de la honte de la mendicité
        La vraie loyauté envers nos nations c’est de travailler à créer l’harmonie entre leurs fils car aucun développement ne peut être possible dans les campagnes électorales permanentes. »

        1. Je vois que tu es comme moi, tu constates la faillite de la démocratie dans notre pays mais tu n’es pas capable de proposer un autre système.
          Faut-il une dictature.
          Faut-il revenir au parti unique?
          Faut-il faire une République islamique?
          Ou bien quoi…?
          A vrai dire comme toujours au Niger et bien malheureusement nous avons la parole facile et nous analysons bien nos problèmes, mais pour passer à l’action, c’est encore autre chose.

          1. Comme nous avons le même défaut
            Comme tu as constaté toi aussi la faillite de la démocratie
            Comme tu as constaté mon incapacité à proposer un régime qu’attends tu pour nous proposer un autre régime politique.
            Passe donc à l’action Abdoulaye
            Passe donc à l’acte au lieu d’avoir la parole facile.
            Il est urgent de changer.
            Mais, faire le constat c’est déjà important.

          2. Le constat est un début, bien poser un problème c’est en partie le résoudre, si nous avions une réponse évidente pour notre pays ça serait extraordinaire de sortir du trou dans lequel on s’enfonce.
            Moi, ma proposition serait un régime où la morale et le comportement islamique seraient mis au coeur de notre état. Mais je reconnais que c’est plus un rêve qu’une réalité…

    1. Moi je préfère un régime politique qui sauvegarde notre dignité en tant que peuple à la pagaille actuelle.
      C’est quoi même un pays démocratique qui mendie?
      C’est quoi même un pays démocratique toujours classé dernier en IDH?
      C’est quoi même un pays démocratique dont le système éducatif est délabré?
      C’est quoi même cette démocratie?
      C’est quoi même cette liberté sans avenir?
      Il paraît que, dès le premier jour de la rentrée.nos étudiants ont déjà lancé un mot d’ordre de grève de 48, 72 heures…. Les enseignants chercheurs se préparent à faire comme leurs étudiants.
      En attendant que les élèves leur emboitent le pas.
      Comme pour dire à tous les nigériens qui ont de quoi inscrire leurs enfants ailleurs, dans d’autres pays, de le faire au plus vite.
      Vous avez dit pauvre Niger?

    2. Je suis entièrement d’accord avec vous. C’est une question que je me pose toujours celle de s’avoir si réellement la démocratie (dans un état surtout majoritairement analphabète, le patriotisme en chute libre, …) est le modèle adéquat pour le développement du Niger! On ne peut pas développer un pays en 5 – 10 ans, en remettant chaque fois en cause ce que le régime précédant a fait ni en ayant une moitié des nigériens pour se dire opposants et qui se réjouissent quant l’autre échoue! On ne peut pas se développer quand les gens qui accèdent au pouvoir se considèrent toujours comme ou même uniquement des présidents ou représentants de tel ou tel parti politique. leur loyauté allant d’abord aux partis quitte à nuire aux pays! Un pays doit avoir une vision commune (la mobilisation de tous les citoyen est nécessaire), un programme de développement (bien défini dans une large consultation des spécialistes, techniciens et autres experts entre autres) avec des objectifs et résultats à atteindre dans le temps par chaque régime à venir! Sans cette continuité, nul développement ne serait possible! Qu’Allah bénisse le Niger!

  10. Esperons seulement que la Cours Supreme duu Kenya servira d´exemple au club des amis de mahamdou issoufou abusivement appele Cours Constitutionnelle. En effet, le President de la Cours supreme du Kenya a ete nomme en octobre dernier part le meme Uhuru Kenyata dont il a annule la re-election. Tout est question de moralite des membres et de loyaute envers la nation et non envers des individus. Croyez vous vraiment qu´une cours constitutionnelle dirigee par un individu qui use de sa position pour tricher a des concours d´entree a la fonction publique soit moralement apte a servir la justice et le pays comme l´a fait son homologue kenyan ? Croyez vous sincerement qu´une cours constitutionnelle dirigee par un individu qui se bagarre dans les lieux publics contre des personnes agees soit moralement apte a trancher un contentieux electoral comme l´a fait son homologue kenyan?
    Une cours constitutionnelle est a l´image de sa direction et de ses membres dont la moralite determinent sa credibilite.

    1. La vraie loyauté envers nos nations c’est de promouvoir leur développement.
      La vraie loyauté envers les nations africaines c’est de les sortir de la honte de la mendicité
      La vraie loyauté envers nos nations c’est de travailler à créer l’harmonie entre leurs fils car aucun développement ne peut être possible dans les campagnes électorales permanentes.
      Et ce n’est pas en jetant de l’huile sur le feu qu’on y parviendra.
      Le « grand homme blanc » qui a eu à soutenir les dictatures les plus sanguinaires à travers les monde (Pinochet, Mobutu, P. Botha,…. ) sait pourquoi il nous a fait cadeau de cette démocratie, cette démocratie d’insultes et de zizanie.

  11. Le gros problème avec cette démocratie africaine est qu’elle entre en contradiction avec le développement.
    La plupart de nos pays tournent en rond. Oubliant l’essentiel c’est à dire l’amélioration d’existence de nos populations nous restons figés derrière la démocratie zizanie comme si on peut faire d’un pauvre un citoyen.
    Les chinois ont compris: l’utilité d’un chat c’est attraper les souris. Et les chinois avancent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Des Caméras Partout À Niamey !

Encore un buzz mettant en scène des cas de vols filmés ! A peine une dizaine de jours aprè…