Accueil / ACTUALITE / Tribune libre de Monsieur Maman SIDIKOU Le PDES : un rendez-vous historique pour notre Nation…

Tribune libre de Monsieur Maman SIDIKOU Le PDES : un rendez-vous historique pour notre Nation…

Au moment où se tient à Paris la Conférence de la Renaissance « Un Niger renaissant pour un peuple prospère », dans un contexte mondial particulièrement instable, un environnement immédiat sous haute tension, avec notamment la crise sécuritaire multiforme qui sévit dans la région du Sahel, nul doute que beaucoup d’observateurs sont surpris de voir notre pays réussir malgré tout à « sortir la tête de l’eau » et à se doter d’un instrument de qualité pour faire face à ses défis de développement durable au cours des prochaines années.

J’observe certes de loin, mais avec attention, la situation de notre pays. Et, c’est l’occasion ici de féliciter l’ensemble de notre peuple pour le succès que constitue d’ores et déjà l’élaboration consensuelle du Plan de Développement Économique et Social (PDES) / 2017-2021, ce document phare d’orientation et de mobilisation des ressources techniques et financières récemment approuvé par notre Gouvernement et qui est au cœur des échanges durant ces deux jours de conférence à Paris.

Félicitations aussi plus particulièrement au Président Issoufou Mahamadou pour sa vision et l’impulsion qu’il donne dans l’action au service du progrès du Niger et dont le PDES est aujourd’hui la pierre angulaire, sans oublier l’ensemble du gouvernement et spécialement la « capitaine de l’équipe chargée du PDES », la Ministre du Plan Madame Kane Aichatou Boulama.

Maintenant que nous avons « notre feuille de route » qui devra nous guider vers le progrès global de notre Nation, que nous sommes en passe de boucler son financement, l’un des prochains défis majeurs sera de s’assurer de l’adhésion continue et consolidée de la majorité des nigériens au pays et dans la diaspora durant la phase cruciale de mise en œuvre du PDES. En l’occurrence, cette initiative majeure qui va permettre d’établir les bases de lendemains plus radieux pour notre Nation est l’affaire de tous les nigériens et nigériennes, surtout dans chacune des étapes de sa mise en œuvre au cours des prochaines années.

Il s’agit donc pour tous les patriotes de se mobiliser, chacun à son niveau pour la réussite de l’exécution du PDES !

Quelques réalités actuelles de notre situation nationale illustre bien les défis énormes auxquels nous sommes confrontés et que le PDES devra nous permettre de relever.

Il s’agit singulièrement de parvenir enfin à combler le fossé entre les sexes en s’assurant notamment que les ambitions du PDES bénéficieront aux nigériennes et aux nigériens de manière égale. Rappelons qu’en 2016, le Niger a été classé 149ème sur 152 pays en matière d’inégalité entre les sexes. La marginalisation des femmes est principalement liée à l’accès à l’éducation, à la participation à la vie économique, et à la prise de décision. Le PDES ne saurait réussir en ignorant l’épanouissement de plus de la moitié du peuple nigérien…

Pensons-y bien et agissons pour ce faire !

Une autre problématique essentielle de mon point de vue est sans conteste le faible taux d’accès à l’énergie électrique, moteur du développement et à l’internet, poumon de l’économie du futur proche et lointain… Avec un taux d’accès à Internet de seulement 2,1 % pour un taux moyen en Afrique de 23,4 % et un taux d’accès à l’électricité de 11,7 % (et de moins de 1% dans les zones rurales) pour une moyenne de 43% en Afrique subsaharienne (autour de 18 % dans les zones rurales), les défis à relever sont énormes à ces niveaux !

D’autre part, au cœur de nos espoirs pour le futur se trouve notre jeunesse – 50.5% de notre population a moins de 15 ans !

Comment pouvons-nous dès aujourd’hui créer des opportunités pour ceux qui seront le moteur du processus d’autonomisation et d’inclusion du Niger de demain? Face au drame insoutenable de l’immigration clandestine et son versant le plus abject que constitue le phénomène de l’esclavage des migrants récemment mis en lumière, il nous faut agir vite et bien pour redonner confiance à notre jeunesse afin de la maintenir au pays et de lui donner des réelles raisons de se sentir utile chez nous !

C’est aussi ici que nous devrons faire preuve d’innovation en maximisant notamment l’apport des nouvelles technologies, adaptées à nos réalités, pour faire des bonds qualitatifs et quantitatifs plus rapides vers le développement de notre pays.

Assurer une formation de qualité à notre jeunesse (développement du capital humain) et positionner à terme notre pays comme un vivier de ressources humaines de qualité, un hub futur des services et de l’économie du futur au cœur du Sahel. Un rêve? Non, une ambition possible à réaliser avec volonté et stratégie bien pensée. Regardons par exemple Dubaï aujourd’hui…Qui l’eut cru il y’a quarante ans ? Le PDES doit constituer le socle de cette ambition inscrite sur le long terme.

Il énonce d’ailleurs quelques pistes de solution qui me semble très pertinentes notamment en matière de soutien au développement du secteur privé par l’entrepreneuriat à tous les niveaux. Nous devrons parvenir à établir les conditions qui favorisent l’éclosion du génie nigérien dans tous les secteurs, ceci doit constituer l’un des challenges majeurs pour le PDES dans son volet « secteur privé et développement économique ».

Dans cette perspective, l’apport de notre diaspora sera déterminant dans la réussite du PDES. Essayons ainsi de mieux maximiser ce potentiel important de notre Nation. Je suggère notamment que soit initié un volet « Crowdfunding » dans la mobilisation des ressources pour financer des projets spécifiques du PDES en utilisant Internet notamment et en rendant cette initiative attractive et concrète notamment pour notre diaspora…

Des modèles existent qui pourraient nous inspirer à ce sujet. De plus, dans l’actionnariat des nigériens de la diaspora et des « amis du Niger » au sein des entreprises au pays, il serait judicieux de penser à une exonération totale d’impôts sur la durée de la phase du PDES actuel, par exemple si l’investissement est fait durant les 12 prochains mois, soit d’ici fin 2018.

Et aussi, si la majorité de l’initiative privée en question demeure entre les mains de nigériens, même de la diaspora. Ceci pourra encourager la diaspora et des amis du Niger à investir davantage au pays et soutenir l’exécution du PDES. Bien sûr, ces investissements devront avoir un lien direct ou indirect évident avec les priorités du PDES. Aux experts de peaufiner cette idée.

Toujours dans l’optique de gagner le pari du financement du PDES, il nous semble utile d’innover aussi dans la maximisation de l’apport interne pour son financement. On parle souvent de la nécessité d’une augmentation de l’assiette fiscale, il y’a lieu d’envisager des innovations en partenariat notamment avec les compagnies de téléphonie cellulaire pour recueillir progressivement même un petit 500 FCFA par mois, auprès de tous ceux et celles qui œuvrent dans l’informel par exemple.

Mais en parallèle, communiquer dans le cadre d’une véritable stratégie pour démontrer le bien-fondé de toutes ces mesures, leurs retombées directes et palpables pour notre population à Court, Moyen et Long terme. Dans le secteur formel, mieux récompenser aussi le civisme fiscal au niveau des entreprises de toutes dimensions par des gratifications diverses. Toujours dans le volet « innovation » et c’est possible avec nos jeunes talents en informatique, penser à créer une application sur mobile simple et ludique de suivi du PDES en Français, Haoussa, Djerma-Songhai, Tamachek, Fulfulde…car presque tout le monde a un cellulaire au Niger !

Nous sommes tous connectés même dans nos villages les plus reculés. Il faut se saisir de cet atout pour mieux informer la population et faciliter le suivi et l’appropriation par tous de l’exécution du PDES. Cela ne doit plus rester une affaire de spécialistes ou des « initiés »; il faut rendre son suivi simple et accessible à tous…

Le Niger n’est pas un ilot isolé du reste du monde. Notre environnement immédiat est particulièrement confronté à des défis sécuritaires qui risquent notamment d’annihiler tout effort de développement si nous ne parvenons pas à juguler ces dangers multidimensionnels.

Aussi, il nous semble pertinent de favoriser au maximum la concertation sous régionale et continentale dans la réponse à apporter à ces défis sécuritaires et, d’éviter d’exposer le Niger comme un acteur singulier dans cette lutte mondiale contre le terrorisme. Cela est et doit rester une affaire de tous et, dans notre contexte, une affaire des pays du Sahel en particulier.

L’autre défi global qui exige une attention singulière et concertée entre nos pays est celui de la lutte contre le changement climatique et ses corollaires de plus en plus néfastes pour nos populations notamment en milieu rural. Le PDES aborde judicieusement cette problématique spécialement dans son volet « gestion durable des terres, des eaux et de la biodiversité ».

Un travail en synergie avec les pays de la sous-région sera bien évidemment plus profitable à tous. Le Niger devra aussi saisir toutes les opportunités de la nouvelle économie en gestation dite « économie verte ». Nous pensons ici par exemple au Fonds Vert mondial qui va mobiliser dès 2020 près de 100 milliards de dollars dont notre pays pourrait bénéficier d’une partie dans le cadre du financement des initiatives de développement économique durable, respectueux de l’environnement.

L’avenir du Niger est prometteur avec la mise en œuvre du PDES que nous devons soutenir et surveiller. Il nous faudra aussi penser à mettre en place une stratégie de communication nationale et internationale de qualité et de long terme, avec un message fort autour de l’ambition de faire du Niger un pôle de stabilité en Afrique de l’Ouest, un catalyseur du développement du Sahel grâce notamment au PDES.

Que le paysan de Maradi, l’étudiant de l’Université Abdou-Moumouni, la femme d’affaires dynamique qui fait régulièrement le voyage entre Niamey et Dubaï ou Guangzhou , celle dans son foyer aux faubourgs de Zinder, le soldat au front luttant contre les terroristes, le nigérien de la diaspora ayant réussi et brûlant d’envie de revenir apporter son expertise au pays, le douanier, le médecin en milieu rural,…bref, que toutes et tous ayons à l’esprit que les hommes passent mais que le Niger et notre Nation resteront.

Inscrivons par conséquent nos actions dans la durée et agissons dans ce sens pour que le Niger puisse devenir demain l’une des plus belles réussites africaines en matière de développement durable. C’est possible ! Comme beaucoup d’autres, j’y apporterai, d’une manière ou d’une autre, ma modeste contribution.

 

À propos de l'Auteur

Maman S. SIDIKOU Fonctionnaire International / Ancien Directeur de Télé Sahel/ Ancien Ministre des Affaires étrangères

À propos Administrateur

38 plusieurs commentaires

  1. D’oû il sort ce Mamane Sidikou un traite pro comme ça ? Il vient d’tre viré de la MONUSCO pour incapacité. L’ONU a profité de la fin de son mandat pour le remplacer pour faiblesse. LA MONUSCO a perdu 15 casques bleus et des blessés. DU JAMAIS VU !!!!!
    COMMENT PEUT ON CONFIER LES 15.000 VIES DE CASQUES BLEUS A QUELQU’UN QUI NE CONNAIT QUE LA TRAITRISE ?
    ESPECE D’INCOMPETENT, TU NOUS FAIT HONTE NOUS LES NIGERIENS

  2. Un baratin creux, aucune idée nouvelle, la même soupe servie depuis des années et qui nous conduit à la déroute.
    Concrètement:
    quel plan pour électrifier le Niger?
    quel plan pour commencer à développer un petit peu d’industrie?
    quel plan pour attirer des capitaux et des entreprises étrangères?
    quel plan pour éduquer nos trop nombreux enfants?
    quel plan pour espacer les naissances?
    quel plan pour lutter contre la dégradation très rapide de notre environnement?
    quel plan pour notre appareil de santé?
    et surtout comment lutter contre le détournement de tous ces fonds qui nous sont promis et qui vont finir dans les poches des griots du pouvoir et de leurs parents.
    A quand la vraie renaissance???

  3. Bonjour a tous.

    je trouve l’allocution de Monsieur Sidikou très pertinente et constructive. Il demande à l’ensemble de la population nigérienne d’apporter leurs pierres à la réussite du PDES. Je pense que c’est ensemble c_a_d majorité tout comme l’opposition que nous construisons notre pays. Le pays nous appartient à nous tous ; évitons de tout politiser, nous avons besoin d’un pays qui progresse , stable et émergeant pour le bien de tous. Faisons attention aux maux qui fâchent, construisons ensemble le pays tout en dénonçant de manière critique et constructive tout les tars; probleme de bonne gouvernance; la corruption; le passe-droit sans vexer qui que sa soit. merci à tous

  4. Soyons d’abord contents des résultats obtenus à Paris.
    Et puis luttons, proposons, critiquons et prions pour que cet argent soit mieux géré, mieux orienté dans l’intérêt de notre pays.

  5. 23 milliards plus que les 17 prévus. Merci ALLAH.

  6. Des conneries
    Commencez par rapatrier les 200 Milliards.
    Si c’est pour encore voler et hypothéquer l’avenir des jeunes qui vont passer leur temps à payer les dettes, allez-vous en !!!!!!!!!!!!!

  7. ….BIEN GERER VEUT DIRE SIMPLEMENT QUE LES LEADERS ECOUTENT LE PEUPLE…ET QUE LE PEUPLE AUSSI DANS SA MAJORITE TRADUISENT AU QUOTIDIEN LES ORIENTATIONS COMMUNES!!!

    C’EST LA RECHERCHE DE CET EQUILIBRE DANS LES INTERACTIONS QUI PEUT FAVORISER UN DEVELOPPEMENT DURABLE EQUITABLE!!!

    • Là c’est clair pour tout le monde. Et aucun nigériens qui aime le Niger ne peut être contre une idée aussi positive qui implique la paix la quiétude et l’harmonie.
      Qu’ALLAH protège notre pays.

  8. …AIMEZ SON PAYS NE SUFFIT PAS LORSQUE NOUS REMARQUONS QUE MÉTHODIQUEMENT ET DE CONTINUELLEMENT, CERTAINS INTELLECTUELS (SOIENT DISANT ÉCLAIRES) DÉMANTÈLENT L’ÉDIFICE SUR LEQUEL L’ETAT ET LE PAYS ONT UN SENS!!!!

    …LES PILIERS DE CET ÉDIFICE SONT LES BIENS PUBLICS: LA CONSTITUTION, LA JUSTICE, LES RESSOURCES PUBLIQUES, LES INSTITUTIONS DÉMOCRATIQUES, LES COUVERTURES SOCIALES (EDUCATION, SANTE, EAU, NUTRITION, LOGEMENT, COMMUNICATION, LOISIRS)!!!

    ….ALORS POUR CONTINUER A VIVRE ET PROGRESSER ENSEMBLE SUR LE MÊME TERRITOIRE, DE FAÇON ÉQUITABLE DANS LE PARTAGE DU TRAVAIL, DES RICHESSES ET DE LA SÉCURITÉ; NOUS DEVONS NOUS ORGANISER POUR ISOLER ET BIEN GÉRER LES LEADERS AVENTURIERS, TÊTUS, EXTRÉMISTES OU SUICIDAIRES!!!

    …SINON, POINT DE SALUT POUR UNE VIE COMMUNE DURABLE!!!

    • « NOUS DEVONS NOUS ORGANISER POUR ISOLER ET BIEN GÉRER LES LEADERS AVENTURIERS, TÊTUS, EXTRÉMISTES OU SUICIDAIRES »

      Tout un programme!
      Apparemment ABOUBACAR HIMA vient de se réveiller.
      Par quoi commencer? C’est quoi « bien gérer les leaders »? En quoi les leaders sont-ils « aventuriers » têtus » « extrémistes » ou « suicidaire ».?
      Il y a de quoi demander à ABOUBACAR HIMA de continuer son sommeil. C’est mieux pour lui. Et doux rêve.
      Sinon ABOUBACAR HIMA a intérêt à bien gérer son langage pour éviter de se voir bien géré.

    • ABOUBACAR HIMA
      Il faut avoir les pieds sur terre.
      Il faut avoir des idées positives
      Il faut éviter la haine
      A bon entendeur…

  9. Qu’est ce traitre professionnel vient chercher dans le PDES lui qui osé trahir Kountché quand il été affaibli par la maladie ? Lui DIEU va s’occuper de lui tôt ou tard. Le président de l’union africaine Alpha Condé a dit récemment dans une interview que les milliers de casques bleus de la MONUSCO déployés en RDC depuis deux décennies ne servent à rien donc lui même ne sert à rien.
    Traitre professionnel, cache toi !!!

    • A EL HADJ
      Qu’a fait Sidikou pour mériter ton courroux?
      Est-ce pour avoir dit ceci:
      « Inscrivons par conséquent nos actions dans la durée et agissons dans ce sens pour que le Niger puisse devenir demain l’une des plus belles réussites africaines en matière de développement durable. C’est possible ! Comme beaucoup d’autres, j’y apporterai, d’une manière ou d’une autre, ma modeste contribution. »

      Je trouve cette affirmation très digne et très honorable pour tout celui qui aime le Niger

      Comment peux-tu détester et insulter un de nos compatriote qui nous dit cette vérité:
      « L’avenir du Niger est prometteur avec la mise en œuvre du PDES que nous devons soutenir et surveiller. Il nous faudra aussi penser à mettre en place une stratégie de communication nationale et internationale de qualité et de long terme, avec un message fort autour de l’ambition de faire du Niger un pôle de stabilité en Afrique de l’Ouest, un catalyseur du développement du Sahel grâce notamment au PDES. »
      En fait on a tout compris: pour des gens comme El Hadj le Niger ne compte pas. Et tout ce qui peut faire avancer le Niger ne les intéresse pas.

  10. Curieusement il y a des nigériens qui ne sont contents que quand on parle mal de leur pays, que quand on insulte les dirigeants de leur pays.

  11. Merci Sidikou
    En un mot nous devons aimer notre pays, souhaiter la paix à notre pays, souhaiter le bonheur à notre pays indépendamment de celui qui le dirige à un moment donné.

  12. L’article est bien écrit et les analyses sont pertinentes. Seulement ça reste un peu partisan et un peu trop généraliste. L’auteur évite d’aborder les sujets qui fâchent et qui gangrènent actuellement notre développement :
    – absence de démocratie
    – absence de justice
    – corruption à tous les niveaux
    – sous développement mental accentué fortement par le fatalisme religieux.
    Les conséquences sont douloureuses : rejet de l’école moderne, mariages précoces et polygamie, jeunesse pessimiste et dormeuse, faible scolarisation des filles, taux de fécondité le plus élevé etc.
    Il y a une véritable démission des gouvernants par rapport au défi de l’Education qui demeure, dans le cas du Niger, la seule réponse possible face à sa situation particulière. Aucun pays au monde n’a un niveau d’Education aussi faible.
    Monsieur Sidikou, vous êtes surtout spécialiste en Education, pourquoi vous ne le dites pas?

  13. Merci Sidikou
    Dans tous les pays du monde il y a la corruption. Mais tous les fonctionnaires qui travaillent dans les organismes internationaux doivent agir dans le sens des intérêts de leur pays. C’est dire qu’aucun patriote qui se respecte ne peut se croiser les bras, attendant la fin de la corruption pour plaider les causes de son pays.
    Aucun individu sain d’esprit ne peut aller sur la scène internationale pour insulter son pays.
    Sidikou: une fois encore merci

    • Monsieur le mercenaire du Guri sur les reseaux sociaux, va te trouver un vrai job et gagner dignement ta pitance, plutot que d’etre la a vouloir repondre a chaque critique d’un systeme qui a proiuve a la face du monde ses limites.

      • Aucun individu sain d’esprit ne peut aller sur la scène internationale pour insulter son pays.
        Fais donc partie de ces nigériens qui ne souhaitent que des malheurs à leur pays, à leur patrie (terre des pères)?
        Fais-tu donc partie de ces nigériens qui souhaitent l’échec de la rencontre de Paris visant à trouver des financement de notre PDES?
        Si c’est le cas tu dois changer.
        Cesse de souhaiter des malheurs à on pays c’est à dire à toi même et à tous les tiens.
        Cesse ce comportement d’autodestruction.
        Pense à la paix, à la stabilité, à la prospérité pour toi même et pour ton pays conformément à ce que nous demande notre CRÉATEUR : souhaitez aux autres ce que vous souhaitez à vous même…

        • LIRE FAIS -TU..

        • LIRE Cesse de souhaiter des malheurs à ton pays

          • desole, mais je ne reponds pas a des delinquants.

            • Merci des insultes.
              Mais réponds au moins à mes questions:
              1° Fais – tu donc partie de ces nigériens qui ne souhaitent que des malheurs à leur pays, à leur patrie (terre des pères)?
              2° Fais-tu donc partie de ces nigériens qui souhaitent l’échec de la rencontre de Paris visant à trouver des financement de notre PDES?
              Si c’est oui alors tu es pire qu’un délinquant. Tu es un traitre à la mère patrie.
              Cesse ce comportement d’autodestruction.
              Pense à la paix, à la stabilité, à la prospérité pour toi même et pour ton pays conformément à ce que nous demande notre CRÉATEUR : souhaitez aux autres ce que vous souhaitez à vous même…

  14. Bonjour M SIDIKOU,

    Bonne inspiration, j’espère que tu continueras à t’intéresser, mieux, à créer un groupe au sein de la diaspora.

    Bien à toi, courage et bonne chance.

  15. C’est quoi ce Charabia ? Que fait il de la corruption et de bonne gouvernance qui sont les péchés de cette espèce de politiciens ?

    • Haba Kader, haba
      Que voulez-vous? Que Sidikou se mette à dénigrer le Niger et ses dirigeants devant la communauté internationale?
      Que Sidikou prenne le micro aux nations unies pour dire au monde entier que son pays est corrompu? Que son pays est mal gouverné? C’est ça que vous voulez?
      Qui parlait encore de pauvre Niger?

      • Mais où mettez-vous l’honneté intellectuelle? Désabusez-vous, cette communauté internationale est au courant de tout, elle sait que notre pays est gangrené par l’enrichissement illicite. Lui Sidikou sait qu’elle a les dossiers de tous.

        Je trouve certains internautes très surprenants. Tant qu’on n’approuve pas leurs idées ou celles de leurs protecteurs ou parrains on est de l’opposition ou plus précisément du Lumana. Je trouve cela bizarre et me décourage même à intervenir sur la toîle.

        • Sois démocrate; continue à intervenir pour alimenter les débats. Même si certains intervenants n’ont la même position que toi.
          Quant à moi je n’ai pas parlé de lumana ni de l’opposition dans le billet sur lequel tu as réagi.
          Je dis simplement ceci: tous les pays du monde ont leurs tares. D’une manière ou d’une autre tous les pays du monde connaissent la corruption.
          Je dis qu’il n’est pas concevable qu’on demande à un citoyen d’un pays travaillant dans le système des nations unies de se lève un bon matin pour se mettre à jeter son pays en pâture.
          Et je trouve très constructif le fait de voir un nigérien dire:
          « L’avenir du Niger est prometteur avec la mise en œuvre du PDES que nous devons soutenir et surveiller. Il nous faudra aussi penser à mettre en place une stratégie de communication nationale et internationale de qualité et de long terme, avec un message fort autour de l’ambition de faire du Niger un pôle de stabilité en Afrique de l’Ouest, un catalyseur du développement du Sahel grâce notamment au PDES. »
          Sidikou a fait une intervention qu’on ne peut pas traiter de charabia comme le fait Kader.
          Jugement pour jugement pour certains nigériens tant que tu n’insultes pas le PR tu es un ennemi à abattre.

  16. La réussite de tout programme et de tout projet commence dans l’attitude et la mentalité de ceux qui l’alimentaire.
    Le PDES tel qu’il est proposé définit une feuille de route, c’est un projet pour l’avenir, voila tout son mérite.
    Par contre quand on lit les commentaires de certains internautes, il y’a lieu de s’inquiéter, ils sont toujours dans les diatribes et les insultes permanentes, sans avoir lu une seule ligne du PDES, ils s’en prennent à tous ceux qui, dans un élan patriotique essaient d’enrichir ce projet par i apporter de propositions et d’idées nouvelles.
    Ces internautes malveillants qui n’ont rien à proposer sont dans la sempiternelle posture de destruction des autres nigériens sur l’unique base de l’appartenance politique. Ces individus ne sont même pas conscients du mal qui les ronge et qui les pousse à vouloir détruire les autres nigériens.
    Merci à notre compatriote Sidikou pour sa contribution, notre souhait est que plusieurs autres nigériens l’immitent pour qu’enfin nous conjuguions nos efforts et nos ressources pour faire avancer notre cher NIGER.
    À tous les autres compatriotes animés de sentiments de haine et de malveillance, nous souhaitons une guérison intérieure et un sursaut patriotique.
    Vive le Niger.

    • OHMS tu fais partie des corrompus qui retardent le Niger dénoncés par la Banque mondiale dans son rapport. Même si on vous donne 50.000 milliards de fcfa vous ne ferez rien. Voleurs !!!!

      • Haba TONTON…
        Autrement dit il ne faut pas aider le Niger parce qu’il y a la corruption.
        Il faut laisser le Niger sans aide jusqu’à ce que notre TONTON national soit au pouvoir n’est-ce pas?

  17. La réussite de tout programme et de tout projet commence dans l’attitude et la mentalité de ceux qui l’alimentaire.
    Le DOS téléphone qu’il est proposé définitive i.e. feuille de route, c’est un projet pour l’avenir, vous tout son mérite.
    Par contre quand on lit les commentaires de certains internautes, il y’a lieu de s’inquiéter, ils sont toujours dans les diatribes et les insultes permanentes, sans avoir lu une seule ligne du DOS, ils s’en prennent à tous ceux qui, dans un élan patriotique essaient d’enrichir ce projet par i apporter de propositions et d’idées nouvelles.
    Ces internautes malveillants qui n’ont rien à proposer sont dans la sempiternelle posture de destruction des autres nigériens sur l’unique base de l’appartenance politique. Ces individus ne sont même pas conscients du mal qui les ronge et qui les pousse à vouloir détruire les autres nigériens.
    Merci à notre compatriote Sidikou pour sa contribution, notre souhait est que plusieurs autres nigériens l’immitent pour qu’enfin nous conjuguions nos efforts et nos ressources pour faire avancer notre cher NIGER.
    À tous les autres compatriotes animés de sentiments de haine et de malveillance, nous souhaitons une guérison intérieure et un sursaut patriotique.
    Vive le Niger.

  18. Hôpital National de Zinder (pour 4 régions Agadez, Diffa, Maradi, Zinder et un peu Tahoua) sans scanner, ni autre imagerie fiable

    Je conseille le PRN et le gouvernement de faire preuve d’un peu plus d’objectivité, vous chantez l’amélioration d’accès au soin de santé au Niger, mais la réalité est toute autre. Les régions d’Agadez, de Diffa, de Maradi et Zinder, et même un peu de Tahoua avec environ 50% des populations totales du Niger, se soignent à l’Hôpital National de Zinder (HNZ). Cet Hôpital probablement enregistrant le plus grand nombre de patients, vue la position géographique de la ville de Zinder, située dans un carrefour entre Agadez, Diffa et Maradi, et avec le puissant géant voisin le Nigéria n’est que l’ombre de lui même. En effet, le service imagérie de l’HNZ est très défaillant. L’appreil SCANNEUR est en panne depuis, les appareils radios sont de très mauvais état à cause de vétusticité, vieillissement car ils datent des années 1970. Pour un simple SCANNEUR, les patients de l’HNZ se déplaçaient le souvent sur KANO au Nigéria ou à Niamey. Il en est de même du laboratoire. Les salles d’opération chirurgicale ressemblent à un abattoir. J’ai discuté avec plusieurs médecins spécialistes sur ces problèmes. Ils m’ont avoué que c’est un sujet Tabou. Tout celui ose exposer ces problèmes serait de vouloir faire révolter le peuple. Laissé l’HNZ de Zinder dans cette situation de délation se serait une injustice énorme pour toutes les populations des régions d’Agadez, de Diffa, de Maradi, de Zinder et une partie de Tahoua. Nous suggérons au PRN et le Gouvernement de se ressaisir, se rattraper et se racheter, pour rendre service à cette franche importante du peuple nigérien qui n’ont pas le moyen ou craint la cruauté de la ville de Niamey. Nous suggérons à nos dirigeant la construction du plus grand Hôpital à Zinder. En effet Niamey dispose de plusieurs Hôpitaux et des grandes cliniques. Soyons juste car nous répondrons à Allah de tous nos actes. Et je rappelle la ville de Zinder est un centre stratégique, hors de Niamey. Nous gardons l’espoir que les gouvernants nigériens inscrivons cette doléance dans le nouveau PDES. Et il faudrait réecrire une nouvelle stratégie de politique pour la gestion des hôpitaux et de tous les centres de santé du Niger. A COEUR VAILLANT RIEN D’IMPOSSIBLE! QU’ALLAH AIDE LE NIGER ET SES DIRIGEANTS POUR UNE GESTION DURABLE, RATIONNELLE ET EQUITABLE.

  19. Grand Frère, certes, je sais que t’es PNDS « originel », mais tu aurais dû t’en tenir à tes devoirs de réserve en tant que fonctionnaire des Nations – unies que de faire un article partisan. Comme tu sais très bien que tes amis tarayistes ne sont plus ceux t’avais connu avant votre accession au pouvoir. Maintenant ce sont des « guristes » avec tout ce que cela renferme de négatif pour le commun des nigériens.

    Le problème ce n’est point le PDES ni les nigériens, mais le problème ce sont tes amis qui dirigent le pays. Il faudra que eux changent de mentalité et deviennent plus patriotes pour donner l’exemple, mais le bon exemple.

    Fraternellement & Cordialement.

    • Nous devons tous changer de mentalité. La corruption on en a parlé pour tous les régimes dans ce pays.
      Doit-on attendre la fin de la corruption pour parler de notre pays en bien sur l’échiquier international?
      Je crois qu’ il faut faire les deux: promouvoir l’image du Niger sur le plan international et en même temps améliorer la gouvernance.

  20. Pas un seul mot sur la corruption qui gangrene le pays. C´est ainsi que des gens jadis respectables se discreditent inutilement.

    • Être respectable c’est donc sortir pour dénigrer son pays à la veille de cette importante conférence. Si Sidkou avait appelé toute la presse internationale aux nations unies pour dénigrer le Niger et ses dirigeants à la veille de cette rencontre avec nos partenaires au développement vous serez contents.
      Avez un seul exemple d’un pays à qui un de ses ressortissants a réservé un tel traitement?

Répondre à Maigani Annuler la réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.