Accueil / ACTUALITE / Un an après les évènements du 16 et 17 janvier 2015: La cohabitation pacifique entre les musulmans et les chrétiens s’accentue

Un an après les évènements du 16 et 17 janvier 2015: La cohabitation pacifique entre les musulmans et les chrétiens s’accentue

EgliseNiamey22De nos jours, la coexistence pacifique entre le musulman et le chrétien au Niger n’est plus un vain mot. D’ailleurs, elle a rarement été prise à défaut depuis la nuit des temps. Les musulmans et les chrétiens du Niger, partagent ensemble le bonheur et la difficulté, contrairement aux autres communautés religieuses des pays de la sous-région. Le dialogue interreligieux faut-il le souligner, est en permanence entretenu de jour comme de nuit par les principaux leaders religieux nigériens en vue d’une pacifique et harmonieuse cohabitation entre les deux parties.

Il s’agit en quelques sortes pour ces guides religieux, de barrer significativement la route à tous eux ou celles, qui ont choisi de lire délibérément à l’envers les principaux livres sains qui sont le Coran et la Bible. Ce rapprochement exemplaire Islamo-Christianisme intervient dans un contexte particulier ou le Niger et son vaillant peuple, ont refusé et continuent de l’être de façon catégorique, d’être justement le nouveau fief des islamistes radicaux mettant ainsi de coté les actes d’intolérance religieuse et de tous ses semblables.

Le dernier fait frappant est incontestablement la participation des fidèles chrétiens à la commémoration du Mouloud consacrant la venue au monde du prophète Mohamed à la grande Mosquée de Niamey. Selon le Secrétaire général de l’Association islamique du Niger docteur Seydou Touré, cet état de fait n’est pas à son premier type. « Ici au Niger il n’y a aucun problème entre les musulmans et les chrétiens. Nous partageons la douleur et le bonheur. C’est un comportement exemplaire et ça fait longtemps que les chrétiens nous rendent visitent et nous accompagnent dans les différentes célébrations de fêtes.

C’est pour dire qu’on ne peut pas être contre quelqu’un tout simplement parce qu’il n’embrasse pas notre religion, on ne peut non plus le haïr parce qu’il est un chrétien de voisinage, en tout cas, l’Islam notre religion ne l’a dit dans aucun passage du Coran. D’ailleurs le prophète Mohamed a eu à cohabiter parfaitement avec les juifs, et c’est ceque nous enseigne la religion musulmane. Actuellement nous avons un vaste programme de formation et de sensibilisation des jeunes afin d’éviter à notre pays des situations conflictuelles comme se fus dans les autres pays du monde», avait soutenu docteur Seydou Touré.

A son tour, le Président de l’Association des missions et Eglises Evangé- liques du Niger (AMEEN) le Ré- vérant Pasteur Kimso Boureima a indiqué que les chrétiens ont hérité d’une cohabitation pacifique dans ce pays le Niger. « Il faut le reconnaître que la Bible nous enseigne qu’autant que cela dépend de vous soyez en paix avec tous les hommes. Dieu lui-même est un Dieu de paix et si nous comprenions bien Dieu c’est en face de nous par rapport à l’autre que nous pouvons comprendre d’avantage le connaître. Si tu connais Dieu, tu dois pouvoir bien faire avec les autres.

Je pense que ce n’est pas compliqué nous pouvons dans la diversité nous apprécié notre foi, nous accepter et continuer à nous tolérer pour le reste de la vie. Crois à ce que tu crois, mais vit bien et que ta foi ne soit pas un obstacle pour les autres. On est grand par les actes de grandeur et je pense que celui qui veut être grand doit savoir élever celui qui est à coté de lui. Cela va nous permettre de beaucoup avancer », a conclu le Révérant Pasteur Kimso Boureima.

En tout cas, malgré son ferme engagement celui de combattre les réseaux terroristes du nord Mali, ceux du Nigéria et de la Lybie, le Niger vient de redoubler de vigilance sur son territoire et particulièrement ses frontières tout en maintenant activement sa position d’un pays tolérant en vers surtout les communautés religieuses minoritaires. Un comportement à rendre à l’actif au Président de la République Issoufou Mahamadou, mais aussi et surtout, aux principaux leaders religieux nigériens.

À propos de l'Auteur

Dan Tessaoua (LE TROISIEME OEIL N° 359)

À propos Administrateur

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*